Auteur : Patrick Millette (Page 3 of 15)

Roatan 2017-06-29 – Quatrième journée

Ce sera un résumé bref de la journée

Disons que les éléments de la nature et autres choses n’étaient pas de notre côté aujourd’hui

On a pas fait de snorkeling ce matin car on a réservé une sortie avec le centre de plongée qui inclut deux sorties en apnée avec en plus la visite d’un jardin d’étoiles de mer et admirer le coucher de soleil en pleine mer

Donc pour être bref, la première sortie de snorkeling était trop profonde. On s’est plaint au guide qui nous a mentionné qu’il ne pouvait aller dans des endroits peu profonds avec des débutants en apnée

On lui a demandé de faire un compromis pour la deuxième sortie et aller dans un endroit ou il pourrait faire visiter le récif en profondeur aux débutants et de notre côté on pourrait explorer un récif peu profond. En route on a fait un petit détour au Anthony’s key Resort où il est toujours possible de voir des dauphins

   

Pour le jardin des étoiles de mer, on s’est poussé au large pour aller voir le récif et à notre retour au bateau, personne n’avait vu d’étoiles de mer, alors on avait rien manqué.

La dernière sortie de snorkeling a été mieux, on a pu se rendre sur le récif moins profond, mais on est toujours limité par le temps ce qui est agaçant

                

Et pour la fin, on a pas pu voir le coucher de soleil car le ciel était voilé.

Donc une journée d’excursion qui a coûtée 120$ US pour très peu de satisfaction en retour

On ne parle pas ici d’un catamaran, mais bien d’un bateau de plongeurs avec très peu de confort et sur lequel on a reçu de l’eau visage pendant la moitié du trajet

Finalement, une journée à mettre dans la filière “On oublie ça”

Notre seule consolation est d’avoir rencontré un couple de personnes charmantes avec qui on a passé une partie de la soirée

Roatan 2017-06-28 – Troisième journée

Aujourd’hui direction Media Luna avec notre ami Darling

On s’est levé un peu plus tôt pour avoir le temps de déjeuner et aller chercher la voiture. On avait préparé toute la paperasse de location la journée précédente donc ça ne devrait pas être long pour récupérer la voiture

En revenant à l’hôtel, Darling nous attendait déjà sur la terrasse à l’extérieur de la salle à manger

La route vers le Media Luna qui est à environ 18 km du Henry Morgan prend plus d’une heure en voiture. Si vous n’avez jamais conduit au Roatan, les routes sont très sinueuses, pleines de trous avec des pentes très raides en montée et en descente. La vitesse moyenne est de 40 kmh. À un seul endroit j’ai réussi à monter jusqu’à 55 kmh. Donc se rendre n’importe ou sur l’île est très long

Comme par exemple, aller du Henry Morgan à Paya Bay qui est à environ 30km, ça prend plus de deux heures car en plus, une partie de a route n’est même pas asphaltée

Pour se rendre au Media Luna, on doit emprunté pour quelques kilomètres une route qui n’est pas asphaltée. Darling nous expliquait que c’est ainsi parce qu’un partie de la route passe sur des terres qui n’appartiennent pas au Media Luna. Quand on arrive sur les limites du Media Luna, la route est très belle et bien entretenue

Première impression du Media Luna? Wow l’hôtel est visuellement incroyable. Le site est immense. Je m’attendais à quelque chose de petit et modeste, mais c’est tout au contraire très grand, très beau et très luxueux. Le Media Luna a été inauguré en 2010 et Darling y a travaillé pendant 7 ans, jusqu’en janvier 2017. Il est aujourd’hui superviseur de la salle à manger et nous a obtenu des bracelets pour la journée qui nous donne accès à tout sur le site

Le hall d’entrée est immense, très haut et dégagé. On sent la brise qui monte de la mer y passer en permanence. La salle à manger est aussi très belle ; construite en paliers elle sert de salle à manger et salle de spectacle en même temps. Par contre, celle-ci n’est pas climatisée mais selon Darling, il y a du vent en permanence. Le buffet est très similaire à celui du Henry Morgan et tout aussi délicieux. Il y a autant de choix sinon peut-être quelques petites choses de plus, mais à la base c’est pareil.

     

Il y a des centaines de villas tout le tour de la baie, c’est immense et vraiment très beau. Darling nous a fait visiter une villa avec lit king, une autre avec lit double et une suite à deux chambres à coucher et deux salles de bains. Cette alternative est intéressante pour ceux qui voyagent avec des amis. En fait, ce sont deux villas qui communiquent ensemble, mais que l’on peut aussi fermer pour conserver notre intimité. C’est bien pensé et fonctionnel. Le balcon extérieur fait la longueur des deux villas ce qui est très intéressant

              

À l’extérieur de la salle à manger, il y a deux piscine et plusieurs paliers ou l’on peut s’installer pour prendre un verre ou prendre un peu de soleil. La plage est très belle mais pas très grande. Pour combler un peu ce manque, ils on construits des terrasse en bois un peu plus haut ou l’on peut s’installer pour prendre du soleil sans avoir les désagréments du sable et on descends quelques marches pour accéder à la plage

        

Il y a un grand bar central accessible facilement depuis les piscines et la plage

Le Media Luna est situé du coté de l’île ou il y a des vagues en permanence. La page étant dans une baie est un peu plus protégée, ainsi que le peu de snorkeling qu’il y a à faire dans le secteur de la plage

Dans notre cas, on c’est rendu au centre de plongée et de cet endroit, on peut apercevoir le canal qui relie les différentes îles et alimente la baie de Media Luna. On pouvait voir de là la grande bande de coraux qui semblait vraiment très belle mais il y avait de bonnes vagues et semblait y avoir beaucoup de courant

 

J’ai demandé à quelqu’un du centre de plongée si le courant était trop fort pour s’y aventuré et il m’a confirmé que cet endroit de snorkeling semble inaccessible, mais qu’il n’y avait aucun courant, simplement des vagues et que si on pouvait négocier avec celles-ci, il n’y avait aucun danger

 

On c’est lancé à l’eau et dirigé directement à l’endroit ou les vagues viennent se briser et effectivement, il n’y a aucun courant, on fait du sur place mis à part le fait que quelques vagues viennent nous brasser un peu

À cet endroit ou les vagues commencent, le récif est abîmé, mais plus on s’éloigne de la côte et se rapproche de l’île d’en face, le récif devient vraiment très beau. Je ne m’attendais vraiment pas à ça, je suis impressionné. Il n’y a pas beaucoup de poissons, comme un peu partout à date, mais le récif est vraiment très beau. Il y a de quoi explorer pour un bon bout de temps. On peu se laisser dériver tranquillement jusqu’à l’île d’en face et probablement même en faire le tour. J’ai vu un jardin de cornes d’élans incroyable, comme je n’ai jamais vu ailleurs. Plus gros et plus impressionnant que celui de Jibacoa

                    

On est resté environ 1h15 à l’eau et on ne voulais pas vraiment sortir mais il fallait aller manger avant que la salle à manger ferme. Le retour vers le rivage a été un peu plus difficile à cause des vagues qui nous faisaient voyager un peu en sens inverse, mais rien de paniquant, il faut juste prendre son temps et rester en mouvement

Après le dîner, on a relaxé un peu (chose que je fais rarement) sur la terrasse à coté de la piscine pour environ heure le temps que Darling termine ses tâches

Sur le chemin du retour on est arrêté dans un marché pour acheter un rhum du Honduras, le Plata Premium et ensuite plus près du Henry Morgan, dans une rhumerie artisanale ou j’ai acheté un rhum du Roatan qui s’appelle de Wandering Spirit et qui est vraiment délicieux. Pour ceux qui aiment le rhum vanillé, ce’st un très bon choix.

Vu qu’on avait la voiture, on a terminé la soirée avec un bon petit souper romantique avec un beau coucher de soleil dans le petit village de plongeurs de West End

Alors notre verdict… Si j’ai à revenir au Roatan, ce sera au Media Luna pour la beauté et la tranquillité des lieux. Si vous recherchez la tranquillité et le calme, c’est l’endroit tout désigné. Par contre, cette tranquillité vient avec un prix ; la plage n’est en rien comparable à Tabyana Beach de West Bay ou se situe le Henry Morgan.

Autre point important, pour nous, tranquilité et calme peu rapidement se transformer en excursion autour de l’île en voiture car c’est le genre de chose que l’on fait. Donc le fait d’être éloigné dans un endroit un peu plus retiré ne nous arrête pas.

Le centre de plongée offre des sorties de snorkeling à tous les jours au coût de 20$ par personne pour une seule sortie et 25$ par personne pour deux sorties (oui c’est ça, seulement 5$ de différence)

Donc, si vous n’êtes pas aventureux et recherchez calme, tranquillité et beauté, le Media Luna est pour vous

Personnellement, je choisirais cet hôtel sans hésiter

Dernier fait important à retenir. À compter de décembre 2017, le Media Luna va commencer à recevoir des croisiéristes au compte d’environ 100 personnes par journée ou un bateau de croisière sera présent sur l’île

Roatan 2017-06-27 – Deuxième journée

J’aimerais faire une mise au point sur mon article d’hier : Le but n’était pas de décourager personne mais plutôt une constatation de l’évolution des choses depuis les 7 dernière années

Aujourd’hui sera une journée un peu plus tranquille car il n’y a pas de croisière. Le Roaran demeure une belle destination mais qui évolue plutôt mal coté tourisme. Le cachet unique qui appartenait au Roatan il y a plusieurs années n’existe plus aujourd’hui quand les bateaux de croisières sont présents au port. Quand les croisiéristes ne sont pas présents c’est plus tolérable mais il y a quand même beaucoup de bateaux stationnées devant les hôtels

Pas de snorkeling ce matin, pour ma part je vais passer du temps à essayer de nous trouver une voiture pour aller faire demain une revue du Media Luna qui est à environ 1 heure de route du Henry Morgan. Nous serons accompagnés de Darling que nous avons rencontrés en 2007. Il était à cette date un serveur dans la salle à manger du Henry Morgan. Aujourd’hui, il est superviseur des salles à manger du Henry Morgan et du Media Luna

Depuis 7 ans, je n’avais pas beaucoup de souvenirs de la nourriture, mais je peux vous affirmer que l’on mange très bien. Le buffet est varié, les plats sont chauds et les légumes sont délicieux. Les pâte sont vraiment très bonnes. Il n’y a pas de bar à pâtes mais tout les soirs quelqu’un prépare deux sortes de pâtes avec sauce différentes que l’on peut se servir soi-même dans les réchauds. Nous vous laissez tromper par le fait que les pâtes sont dans un réchaud, je vous rappelle que le Henry Morgan appartient à des Italiens et les pâtes sont toujours al dente et excellentes. C’est franchement meilleur que la plupart des tout inclus qui vous font bouillir des pâtes dans de l’huile d’olive et vous servent ça avec des légumes à peine cuits

Cet après-midi en snorkeling, on a fait les choses différemment ; plutôt que de longer le récif, on a explorer la zone ou se fait le snorkeling de nuit. En fait on a exploré la plupart des plateaux de récif entre le Infinity Bay et la grosse roche. C’est sur ce genre de récif que l’on peut y rencontrer le plus de créatures et comme de fait, on a croisé un serpent gris et blanc, une langouste et deux petits calmars qui faisaient la pause pour la caméra

                    

J’aimerais spécifier que lorsque j’écris sur Facebook, il s’agit d’un extrait des articles complets qui seront publiés avec plusieurs photos et vidéos à mon retour au Québec

Merci à tout le monde de nous suivre et pour vos commentaires pertinents qu’on lit avec passion

Roatan 2017-06-26 – Première journée

Que dire…

Le Roatan, jadis un oasis de paix, tranquillité et silence est devenu le boardwalk des croisiéristes et le fast food du snorkeling. Il y a tellement de bateaux à l’eau et de gens sur le plage que s’en est rendu complètement désagréable.Il y a tellement de snorkeleurs dans l’eau que c’est le festival de la palme au visage.

Devant le Infinity Bay, le récif est complètement mort. Il faut aller très loin vers la gauche en direction de la pointe pour voir quelques récifs vivants ou bien se diriger vers le large ou le récif se sépare en deux pour y voir de beaux coraux, mais tout de même assez profond (20 à 25 pieds). J’imagine que c’est pour cette raison qu’ils sont encore beaux, personne ne peut les piétiner. Il n’y a pas que le réchauffement de la planète qui abîme l’environnement, les imbéciles aussi.

De la musique partout, l’odeur de gazoline et de diesel, les bruits de moteurs de bateau, les gens qui crient et font la fête. Non ce n’est pas le Roatan que j’ai connu il y a 7 ans.
Ceci dit, je crois que vous avez compris, je suis très déçu. Nous avons passé environ 1h30 à l’eau en avant midi et la seule chose intéressante que j’ai réussi à voir est une petite bourse écriture. Pas beaucoup de poissons, pas beaucoup de coraux colorés,mais beaucoup de monde, beaucoup de bateaux et beaucoup de bruit. Suite à cette première sortie, on a décidé qu’on ne ferait plus de sortie sur le récif à partir de la plage et utiliserait plutôt les services du centre de pongée pour sortir en après-midi avec les plongeurs bouteilles.

Chaque après-midi, ils font une sortie en eau peu profonde et proche d’un récif différent chaque fois. Il faut payer habituellement 15$ US par personne pour une sortie d’environ une heure. Parfois le lundi ils font un spécial à 10$ par personne. Ces sorties valent vraiment la peine car vous allez sur un récif différent chaque jour et ne sont pas accessible par la majorité des vacanciers, donc très en santé

Cet après-midi le bateau du centre de plongée nous a amenés au site de Turtle Crossing et devinez quoi? On a croisé une une très belle tortue verte. Le récif était en santé et peu profond. Pas nécessairement mon type de récif préféré, mais ça faisait du bien de voir un récif en santé sans recevoir de coup de palmes au visage. Le courant au Roatan est de sens contraire auquel on est habitué quand on va à Bonaire (c’est nornal Bonaire fait face à la côte du Venezuela qui est du même côté que le Roatan). On est parti à contre courant pour environ 15 minutes, le temps de se rendre sur la partie peu profonde du récif. On s’est ensuite laissé dériver pour environ 30 minutes en direction du bateau en explorant chaque recoin du récif. Malgré un récif en santé, je n’ai pas vu beaucoup de poisson et aucune murène, pieuvre et autre créature que l’on voit souvent dans les Caraïbes.

          

J’ai aussi testé aujourd’hui une nouvelle caméra qui se dit être une copie des Go-Pro et j’ai été très déçu de cette petite caméra. Malgré des vidéo en 4K et des photos d’assez bonne qualité, la caméra, tout comme la Go-Pro, n’a pas été conçue pour la plongée mais vraiment pour les sportifs extrêmes. Pas facile à utiliser et la pile tombe rapidement à plat. Elle n’est pas facile d’utilisation et malgré le fait qu’elle offre un écran (chose que Go-Pro n’offre même pas) Il n’y a pas de bouton pour enregistrer ou prendre des photos directement ; il faut changer de mode via le menu à chaque fois ce qui est très désagréable. Je ne veux pas me lancer dans une revue de caméra numérique, mais disons que ce type de caméra ne répond pas à mes besoins en tant que snorkeleur.

Je suis désolé si je viens de “péter votre bulle” comme on dirait au Québec, mais c’est probablement la dernière fois qu’on vient vient dans la région de Tabyana Beach au Roatan. Par contre, après avoir rencontré des amis Honduriens, on part mercredi pour le Media Luna pour y passer une partie de la journée et y évaluer la plongée en apnée à partir du rivage. Je vous donnerez plus de détails à mon retour. Entre temps, on va utiliser les services du centre de plongée TGI pour nos randonnées palmées

Jamaïque 2016-09-16 – Sixième journée

Dernière journée en Jamaïque et pour clore cette belle aventure, on a décidé de s’offrir une randonnée palmée extrème en palmant jusqu’à l’hôtel le Rockhouse et revenir au Samsara. En route on compte visiter un petit récif dont le capitaine Roger nous a indiqué l’emplacement la journée précédente. Celui-ci semblait très beau et assez gros pour y passer un peu de temps. Il y a aussi plusieurs grottes et petites baies à explorer au cours du trajet.

Donc à l’eau vers 10h, on se dirige tout doucement vers le Rockhouse hôtel en explorant chaque petit recoin de la falaise. Un peu dépasser l’hôtel Xtabi, il y a une petite maison isolée sur le dessus de la falaise et selon mon souvenir, le toit était de couleur verte. C’est à cet endroit que l’on doit se diriger vers le large pour aller à la rencontre du petit récif. On est tout de même sorti assez loin au large et nous avons en effet croisé un très petit récif qui avait beaucoup de vie et de couleur, mais il nous semblait beaucoup plus petit que lorsqu’on l’avait aperçu depuis le bateau du capitaine Roger. Par contre, les bateaux à fond de verre font souvent un effet de loupe et peut-être que le récif est plus petit que ce que nous avions cru voir. On était perplexe et pas certains d’avoir exploré le bon endroit. Mais en regardant au loin, on pouvait apercevoir l’hôtel le Rockhouse et le bateau Sun Baby Boat du capitaine Roger était ancré juste devant. On a décidé de continuer vers le Rockhouse et que s’il était toujours ancré devant l’hôtel à notre arrivée, on lui demanderait de nous amener directement sur le récif. De cette façon on sera certain de l’endroit. Il restait tout de même une bonne distance pour se rendre depuis le petit récif (environ 750 mètres) et tout au long du trajet, on fixait le bateau pour s’assurer qu’il restait ancré.

     

Une fois arrivé au bateau, le capitaine Roger était absent mais son assistant qui nous connais bien était présent. Nous lui avons demandé s’il pouvait venir nous déposer directement sur le récif suggéré par le capitaine lors de la dernière excursion. Il savait exactement de quel récif il s’agissait et nous a demandé de monter à bord. Il est venu nous déposer exactement sur le même récif que nous avions déjà exploré et qu’on trouvait petit. On a donc prit la peine de l’explorer un peu plus à fond pour constater que ce récif est en pleine santé avec beaucoup de poissons. Nous y avons passé environ 20 minutes pour ensuite nous diriger à nouveau (pour une 2e fois) vers le Rockhouse hôtel. En quittant le large et en arrivant près de la falaise, nous avons fait la rencontre d’une superbe raie aigle qui nous a offert un beau spectacle ; elle a tournée autour de nous à quelques reprises en se laissant glisser tout doucement au travers cette mer limpide. Elle était de bonne dimension et on a pu s’en approcher pour prendre une très belle vidéo. Remarquez le petit remora qui la suit constamment, il viendra nous rendre visite seul un peu plus tard lors du retour vers le Samsara.

      

Après avoir exploré le récif, on se dirige donc encore une fois vers le Rockhouse qui est environ à 750 mètres. Il y a plusieurs grottes et l’eau est beaucoup plus claire que lors de notre première visite sur ce site. Par contre, le spectacle sous-marin demeure des falaises et loin des récifs auxquels nous sommes habitués. On fait tout de même le tour du site avant de se diriger à nouveau vers le Samsara qui est à quelques kilomètres.
     
Sur le chemin du retour, on a croisé un petit remora qui cherchait a se coller contre nous. Ces petits poissons sont très insistants et c’est assez difficile de s’en défaire. Quand on est à la verticale d’ans l’eau, il tourne autour de nous, mais aussitôt qu’on se met à l’horizontale pour essayer de palmer, il s’approche pour essayer de se coller à nous. Il s’est collé à deux reprises sur ma cuisse droite. Les remoras sont inoffensifs mis à part le fait qu’ils sont des profiteurs qui aiment se coller à des hôtes pour se laisser traîner. Ils ne laissent pas de traces sur votre peau s’ils viennent s’y coller. Ils n’utilisent pas la succion mais plutôt un mécanisme complexe qui comprend une structure modifiée d’aileron ; des pointes (appelées spinelles) qui génèrent des frictions pour adhérer à l’hôte. Ça nous a pris environ 5 minutes pour le décourager pour qu’il passe à autre chose et nous quitte. Cinq minutes ne semble pas très long, mais quand vous êtes dans l’eau à essayer d’éloigner un poisson, tout devient relatif.
 

Cette excursion nous aura prit 2 heures et 56 minutes à l’eau (c’est un nouveau record de temps passé à l’eau en une seule sortie pour nous) et nous avons parcouru plus de 4 km au total.

          

Merci à tous nos lecteurs et les gens qui nous suivent.

Jamaïque 2016-09-15 – Cinquième journée

2016-09-15_10h52m15sAujourd’hui on a prévu retourner faire du snorkeling au Middle Reef avec le capitaine Roger de Sun Baby Boat et tel que prévu, il arrive avec son bateau au Samsara à 9h00.

Il a une proposition pour nous, il doit embarquer d’autres personnes de l’hôtel Rockhouse qui vont venir avec nous sur le Middle Reef et aller ensuite manger de la langouste sur l’île de Booby Cay. Il nous propose de continuer avec lui à Booby Cay après la première plongée et pendant que les gens vont manger, il viendra avec nous pour une deuxième sortie et peut-être même faire le tour de l’île de Booby Cay. Nous sommes d’accord avec la proposition, car cette fois nous avons payé seulement 50$ pour aller explorer le Middle reef et pour le même prix, nous ferons deux sorties.

Comme la première fois sur ce récif il y a deux jours, le Middle Reef est toujours aussi beau et très coloré. Par contre, aujourd’hui il y a un peu plus de snorkeleurs à l’eau, provenant de différentes excursions et on se tient donc un peu plus à l’écart des groupes pour éviter ce que j’aime appeler ‘Le festival de la palme au visage’. On a vu plusieurs créatures dont quelques langoustes, des pieuvres, des concombres de mer, des étoiles de mer, un vers de feu et une bourse écriture

2016-09-15_11h14m18s 2016-09-15_11h23m18s 2016-09-15_11h30m10s 2016-09-15_11h32m11s 2016-09-15_11h35m32s 2016-09-15_11h37m51s 2016-09-15_11h38m15s 2016-09-15_11h40m14s 2016-09-15_11h40m40s 2016-09-15_11h41m17s 2016-09-15_11h43m01s 2016-09-15_11h43m39s 2016-09-15_11h44m46s 2016-09-15_11h44m48s 2016-09-15_11h44m52s 2016-09-15_11h45m27s 2016-09-15_11h48m08s 2016-09-15_11h48m36s 2016-09-15_11h49m49s 2016-09-15_11h49m50s 2016-09-15_11h50m16s 2016-09-15_11h53m21s 2016-09-15_11h54m09s 2016-09-15_11h54m56s 2016-09-15_11h55m44s 2016-09-15_11h56m17s 2016-09-15_12h00m30s 2016-09-15_12h02m10s 2016-09-15_12h08m08s 2016-09-15_12h11m20s 2016-09-15_12h11m58s 2016-09-15_12h12m03s 2016-09-15_12h12m30s 2016-09-15_12h13m19s 2016-09-15_12h13m28s 2016-09-15_12h14m45s

On est resté exactement une heure à l’eau. Les gens du Rochouse ont profité eux aussi de cette sortie. Le capitaine Roger était à l’eau avec eux et il était très attentionné. Certaines personnes étaient débutantes et il prenait soin de leur faire découvrir plein de choses et de les assister quand ils avaient de la difficulté.

2016-09-15_12h09m10s

On se diriger ensuite vers Booby Cay qui se trouve à environ 10 minutes en bateau du Middle Reef. Ça prend environ 30 minutes pour se rendre de l’hôtel Samsara au Middle Reef et un autre 10 minutes pour se rendre à Booby Cay, donc 40 minutes au total pour aller et un autre 40 minutes pour revenir. Aussitôt arrivés à l’île, les employés du Sun Baby Boat s’affairent à installer le nécessaire pour préparer un B.B.Q aux gens du groupe, tandis que nous partons en randonnée palmée avec le capitaine Roger pour faire le tour complet de l’île.

carte_booby_cay 2016-09-15_12h25m01s

Ici aussi on a rencontré plusieurs créatures, dont quelques poissons-porc-épic, une murène blanche et noire, un poisson-scorpion, un poisson-lion blanc et noir, un vers de feu et une famille de calmars. Le côté ouest de l’île, qui fait face au large, donne des allures de planète abandonnée ; les coraux sont beaux, mais donnent un air lugubre à ce côté de l’île. Probablement parce que ce côté de l’île est exposé aux forces de la mer. C’est différent et j’aime beaucoup découvrir tous les aspects du monde sous-marin. Nous étions sur le point de compléter le tour de l’île quand les assistants du capitaine Roger sont venus nous prendre en bateau au large, car les gens du Rockhouse avaient terminé leur repas.

2016-09-15_12h35m29s 2016-09-15_12h36m33s 2016-09-15_12h36m59s 2016-09-15_12h37m33s 2016-09-15_12h38m22s 2016-09-15_12h41m34s 2016-09-15_12h41m52s 2016-09-15_12h43m40s 2016-09-15_12h43m42s 2016-09-15_12h45m10s 2016-09-15_12h45m14s 2016-09-15_12h48m14s 2016-09-15_12h48m16s 2016-09-15_12h50m15s 2016-09-15_12h50m37s 2016-09-15_12h50m47s 2016-09-15_12h50m24s 2016-09-15_12h50m21s 2016-09-15_12h52m24s 2016-09-15_12h55m02s 2016-09-15_12h55m23s 2016-09-15_12h55m58s 2016-09-15_12h58m48s 2016-09-15_12h58m59s 2016-09-15_13h08m35s 2016-09-15_13h08m47s 2016-09-15_13h19m00s 2016-09-15_13h20m59s 2016-09-15_13h23m39s 2016-09-15_13h20m02s 2016-09-15_13h24m27s 2016-09-15_13h26m42s 2016-09-15_13h25m53s 2016-09-15_13h28m33s 2016-09-15_13h31m53s 2016-09-15_13h32m01s 2016-09-15_13h32m49s

Un autre bel avant-midi de snorkeling qui s’est terminé au bar de l’hôtel avec un verre de vin et  en regardant tomber la pluie. On a pris de superbes photos, car lors de cette excursion le soleil était au rendez-vous, l’eau était incroyablement claire et la profondeur autour de l’île était parfaite.

Demain sera une autre grosse journée, car on part en randonnée palmée vers le Rockhouse. Le capitaine Roger nous a indiqué plusieurs grottes et quelques beaux récifs à explorer tout au long du trajet.

Jamaïque 2016-09-14 – Quatrième journée

Ce matin, nous avons marché jusqu’au Rockhouse (environ 13 minutes) où on nous attendait avec une place assignée (la même que Sara quand elle est venue)

Première chose en arrivant, on saute à l’eau, mais comble de malchance, il y a plein de petites particules oranges en suspension dans l’eau, au point que certains endroits on y voit rien à plus d’un mètre et l’eau ressemble aussi à une soupe aux méduses ; on s’est fait piquer à quelques endroits et on a décidé de sortir, c’en était désagréable. J’ai tout de même eu le temps de photographier une étoile de mer, une petite raie et un Sand diver. Vous allez surement constater que les photos sont tout de même très claires, mais les particules oranges étaient en suspensions étaient à la surface, pour une épaisseur d’environ un mètre. Donc on nageait dans les particules, mais aussitôt que l’on plongeait en dessous, l’eau était très claire.

2016-09-14_10h45m33s 2016-09-14_10h46m25s 2016-09-14_10h46m52s 2016-09-14_10h51m08s 2016-09-14_10h51m23s 2016-09-14_10h51m49s 2016-09-14_10h51m53s 2016-09-14_10h53m27s 2016-09-14_10h54m02s 2016-09-14_10h55m14s 2016-09-14_10h55m16s 2016-09-14_11h00m32s 2016-09-14_11h02m19s 2016-09-14_11h02m42s 2016-09-14_11h03m30s 2016-09-14_11h03m47s 2016-09-14_11h04m03s 2016-09-14_11h04m18s

Le Rockhouse est un endroit incroyablement beau et luxueux. Nous n’avons pas eu la chance de visiter les chambres et nous pouvons seulement constater de l’aspect visuel extérieur. Cet hôtel est aussi construit sur les falaises, qu’ils ont exploitées au maximum pour en faire un environnement d’une grande beauté. Partout il y a des petites passerelles pour traverser des crevasses dans le récif. Dans plusieurs de ces crevasses, ils ont aménagé des escaliers et des échelles pour permettre d’entrer à l’eau. De plus, nous avons été très bien reçus et tout le personnel a été très gentil avec nous

2016-09-14_11h42m29s 2016-09-14_11h41m59s 2016-09-14_11h39m40s 2016-09-14_11h39m33s 2016-09-14_10h31m58s 2016-09-14_11h41m30s 2016-09-14_11h41m09s 2016-09-14_11h40m09s 2016-09-14_11h40m27s 2016-09-14_10h32m13s 2016-09-14_10h32m03s

On a relaxé un certain temps au Rockhouse en prenant tranquillement un verre, car je voulais laisser passer le temps et retourner à l’eau un peu plus tard pour voir si les particules et méduses avaient disparu, mais c’était aussi désagréable que plus tôt le matin. On a donc décidé de retourner tranquillement vers notre hôtel. Comme chaque après-midi depuis notre arrivée, la pluie se met à tomber vers 14h30 pour une période indéterminée (parfois 10 minutes parfois quelques heures), c’est ça la saison des pluies. Par contre, juste avant l’orage, on est allé faire une randonnée palmée vers la gauche en direction du Rockhouse et on s’est rendu jusqu’à la hauteur de l’hôtel Xtabi. Mais on a dû rebrousser chemin à cause de l’orage qui arrivait. J’ai tout de même croisé un petit groupe de poissons-lion.

carte_xtabi 2016-09-14_14h22m46s 2016-09-14_14h22m11s 2016-09-14_14h41m07s

Demain matin, on sort à nouveau avec le capitaine Roger de Sun Baby Boat pour aller explorer une deuxième fois le Middle Reef

On a terminé la soirée au fameux Rick’s Cafe qui est reconnu principalement pour ses sauts à partir de la falaise (Cliff jumping) et ses couchers de soleil spectaculaires. L’ambiance est bonne, on y mange bien et il y a un groupe de musique Live le soir. Il y a beaucoup de monde qui arrive sur place lorsque les sauteurs du Rick’s Cafe commencent à donner leur spectacle.

2016-09-14_18h33m12s 2016-09-14_16h58m14s 2016-09-14_16h58m23s 2016-09-14_16h59m03s 2016-09-14_16h59m18s 2016-09-14_17h00m43s 2016-09-14_17h03m18s 2016-09-14_17h20m30s 2016-09-14_17h25m07s 2016-09-14_17h25m47s 2016-09-14_17h47m27s 2016-09-14_18h32m38s 2016-09-14_18h36m09s

Jamaïque 2016-09-13 – Troisième journée

2016-09-13_11h51m23sPas de snorkeling aujourd’hui. On fête notre treizième anniversaire de mariage en passant la journée sur la 7 Mile Beach à l’hôtel le Legends affilié au Samsara. Ne vous fiez pas au nom Legends qui peut donner des impressions de grandeur ; cet hôtel est plus petit que le Samsara, mais tout aussi accueillant et chaleureux

Le buffet est aussi similaire à celui du Samsara et on peut y manger et boire comme au Samsara, si vous avez le forfait tout inclus. Il y a une navette gratuite entre les deux hôtels à 10h le matin et 16h l’après-midi et il y a une navette gratuite supplémentaire à 18h30 et 21h le mardi et vendredi pour ceux qui veulent aller souper au Legends. Par contre, en tout temps, vous pouvez prendre un taxi pour aller n’importe où dans un rayon de 10 km pour 5$ aller et un autre 5$ pour le retour. Ce montant est habituellement non négociable et tous les chauffeurs de taxi maintiennent le même prix.

img_20160913_152005 img_20160913_125213 img_20160913_125205 img_20160913_151920

La plage du 7 Miles Beach est magnifique, mais rien de comparable à ce qu’on a pu voir aux Îles Turquoises, Roatan et Varadero

img_20160913_123901 img_20160913_123846 img_20160913_123834 2016-09-13_11h51m46s 2016-09-13_11h51m31s

Jamaïque 2016-09-12 – Deuxième journée

Bonjour tout le monde,

J’aimerais tout d’abord vous aviser qu’il y a beaucoup de photos sur cet article. Les mêmes photos ont déjà été publiées sur Facebook.  On est revenu de ces deux randonnées palmées avec plusieurs centaines de photos toutes aussi exceptionnelles les unes que les autres et j’ai eu beaucoup de difficulté à sélectionner celles à conserver pour l’article.

Le capitaine Roger de la compagnie Sun Baby Boat est venu nous prendre directement au Samsara vers 9h00. On est tout de suite parti discrètement en direction d’un premier récif qui s’appelle le Middle Reef qui se trouve à environ 30 minutes de bateau.

trajet_samsara_middle_reef middle_reef 2016-09-12_10h50m35s 2016-09-12_10h00m31s 2016-09-12_10h00m31s 2016-09-12_10h09m46s

Une fois arrivé au Middle Reef, on doutait un peu de l’emplacement, car on ne voyait aucun récif et c’était difficile de déceler les endroits plus sombres dans l’eau à cause de l’angle du soleil à cette heure le matin. Par contre, une fois à l’eau, quelques coups de palmes et on se trouvait sur un récif incroyablement coloré et beaucoup de vie. L’eau était très claire et la luminosité parfaite. Le capitaine Roger s’est joint à nous pour toute la durée de cette randonnée palmée. Si vous voulez des photos incroyables, laissez-lui une caméra et il va prendre des centaines de belles photos pour vous. Je me considère assez bon pour prendre des photos sous-marines, mais rien de comparable au capitaine Roger qui peut rester immobile plusieurs secondes (minutes) au fond et attendre patiemment pour prendre la photo parfaite. Plusieurs photos dans cet article ont été prises par lui. On a passé environ 1h15 sur ce récif

2016-09-12_10h47m25s 2016-09-12_10h51m31s 2016-09-12_10h55m29s 2016-09-12_10h56m56s 2016-09-12_10h57m42s 2016-09-12_10h57m44s 2016-09-12_10h58m03s 2016-09-12_10h59m26s 2016-09-12_11h00m27s 2016-09-12_11h01m13s 2016-09-12_11h02m03s 2016-09-12_11h03m12s 2016-09-12_11h03m23s 2016-09-12_11h03m36s 2016-09-12_11h09m13s 2016-09-12_11h10m13s 2016-09-12_11h10m59s 2016-09-12_11h13m47s 2016-09-12_11h13m53s 2016-09-12_11h14m06s 2016-09-12_11h16m30s 2016-09-12_11h16m49s 2016-09-12_11h16m55s 2016-09-12_11h17m52s 2016-09-12_11h18m16s 2016-09-12_11h19m32s 2016-09-12_11h20m16s 2016-09-12_11h20m40s 2016-09-12_11h21m08s 2016-09-12_11h21m13s 2016-09-12_11h21m17s 2016-09-12_11h23m34s 2016-09-12_11h25m16s 2016-09-12_11h26m00s 2016-09-12_11h26m30s 2016-09-12_11h29m04s 2016-09-12_11h29m33s 2016-09-12_11h30m53s 2016-09-12_11h30m59s 2016-09-12_11h36m00s 2016-09-12_11h37m30s 2016-09-12_11h37m32s 2016-09-12_11h38m10s 2016-09-12_11h39m30s 2016-09-12_11h39m32s 2016-09-12_11h43m04s 2016-09-12_11h42m39s 2016-09-12_11h44m22s 2016-09-12_11h44m26s

On c’est ensuite se dirigés vers un deuxième récif qui ne porte pas de nom, mais se situe juste en face de l’île Booby Cay. Ce récif était aussi très beau et très coloré. Honnêtement, je ne m’attendais pas à avoir ce genre de spectacle en Jamaïque. On a rencontré un poisson-chauve-souris, des étoiles de mer, un poisson-lion, quelques murènes et serpents, un ver de feu, quelques raies, une pieuvre, des langoustes et j’en passe. J’ai vu plus de créatures ici en deux randonnées que la majorité de mes autres voyages de deux semaines.  On a passé environ 1h30 à cet endroit et on est ensuite revenu tranquillement au Samsara. Encore une fois, le capitaine était à l’eau avec nous tout au long de cette plongée.

middle_reef_booby_cay booby_cay

Il a pris beaucoup de photos pour nous et prenait le temps de nous expliquer les créatures qu’on rencontrait. Au début, il évaluait nos capacités en snorkeling, mais une fois qu’il a pu constater qu’on était expérimentés, il allait à un rythme assez rapide sur le récif. Je dirais même parfois un peu trop rapide pour nous qui aimons prendre notre temps pour explorer. Je l’ai avisé qu’on allait se séparer de lui pour continuer seul de notre côté et on s’est retrouvés au bateau 45 minutes plus tard.

2016-09-12_12h06m30s 2016-09-12_12h06m34s 2016-09-12_12h06m53s 2016-09-12_12h07m05s 2016-09-12_12h07m10s 2016-09-12_12h07m40s 2016-09-12_12h09m55s 2016-09-12_12h10m13s 2016-09-12_12h10m50s 2016-09-12_12h10m51s 2016-09-12_12h11m30s 2016-09-12_12h11m55s 2016-09-12_12h12m04s 2016-09-12_12h12m38s 2016-09-12_12h14m38s 2016-09-12_12h15m17s 2016-09-12_12h15m45s 2016-09-12_12h15m49s 2016-09-12_12h15m54s 2016-09-12_12h16m20s 2016-09-12_12h16m24s 2016-09-12_12h18m01s 2016-09-12_12h18m30s 2016-09-12_12h18m45s 2016-09-12_12h18m50s 2016-09-12_12h21m00s 2016-09-12_12h22m08s 2016-09-12_12h23m30s 2016-09-12_12h25m12s 2016-09-12_12h27m01s 2016-09-12_12h37m02s 2016-09-12_12h37m11s 2016-09-12_12h38m27s 2016-09-12_12h40m20s 2016-09-12_12h40m51s 2016-09-12_12h43m27s 2016-09-12_12h49m13s 2016-09-12_12h54m02s 2016-09-12_12h54m11s

On a eu un excellent service du capitaine Roger et je recommande fortement ses services

2016-09-12_13h40m34s

Jamaïque 2016-09-11 – Première journée

On est arrivé très tard la veille après une assez longue route de 1h30. Malgré l’heure tardive, on a été très bien reçu à l’hôtel et on nous a même offert un sandwich à manger qu’on est venu nous porter directement à notre chambre. La chambre est grande, propre et bien entretenue avec une vue superbe sur la mer et le site.

Vu que c’est notre première fois en Jamaïque, on a rencontré le représentant de Sunwing pour obtenir de l’information sur comment se déplacer sur l’île, si c’est sécuritaire, où trouver les guichets automatiques, etc.

Après notre rencontre, on s’est dirigé vers les falaises afin d’analyser les différentes descentes pour accéder à la mer et quelle coïncidence, le bateau d’excursion de snorkeling de la compagnie Sun Baby Glass Bottom Boat est ancré dans la baie et semble attendre de futurs clients potentiels. J’avais déjà lu plusieurs revues à son sujet sur Trip Advisor et il est reconnu comme l’un des meilleurs dans la région de Négril. C’est son jour de chance, on cherche justement à faire des excursions. Je lui fais signe et il vient à notre rencontre pour que l’on puisse discuter.

2016-09-12_10h50m35s 2016-09-12_13h52m48s

On a rencontré le capitaine Roger qui nous a expliqué qu’il y avait principalement trois récifs dans la région et l’un d’entre eux (Sandy Cay) qui n’est pas vraiment accessible à cause d’une invasion d’algues filamenteuses. Selon lui, il s’agit d’un phénomène normal pour cette période de l’année et les algues devraient disparaîtrent d’ici quelques semaines. Entre-temps, le récif de Sandy Cay est recouvert d’une mousse verte et les coraux ne sont pas très visibles. On a finalement réservé les services du capitaine Roger demain matin à 9h00 pour une durée de 4 heures au montant de 100$ afin d’aller explorer seuls avec lui, les deux autres récifs, soit Middle Reef et Booby Cay. Il viendra aussi faire du snorkeling avec nous et nous guider un peu au travers le récif

capitaine_roger

Nous voilà donc planifier pour demain et nous avons le reste de la journée devant nous. On a donc fait notre première sortie de snorkeling pour aller explorer la région à droite de l’hôtel pour débuter. On est dans le secteur des falaises, il n’y a  donc pas beaucoup de coraux, mais beaucoup de vie sur les parois des falaises qui sont parfois sont moins abrupte et donne l’impression d’un récif en pente. La visibilité est très bonne, surtout quand on s’approche beaucoup des parois de la falaise. À environ 200 mètresvers la droite, on arrive à une première petite baie où il y a quelques bouquets de coraux et plus de vie. En explorant un peu, j’ai trouvé un très beau poisson-porc-épic et une petite langouste. Vous pouvez facilement reconnaître cet endroit en remarquant l’affiche indiquant Castle Cove Villa qui est accrochée à un mur de ciment qui surplombe la baie.

castle_cove_villa 2016-09-11_11h54m55s 2016-09-11_11h54m59s 2016-09-11_11h55m11s 2016-09-11_11h58m45s 2016-09-11_12h01m41s 2016-09-11_12h06m13s 2016-09-11_12h09m30s 2016-09-11_12h13m43s 2016-09-11_12h15m05s 2016-09-11_12h25m03s 2016-09-11_12h30m57s 2016-09-11_12h31m28s 2016-09-11_12h31m40s

Environ 150 mètres plus à droite, on croise une très belle grotte où l’on peut entrer et faire le tour d’un bouquet de corail qui bloque partiellement l’entrée. La grotte est située juste avant le bâtiment avec le contour des portes de couleur bleue. Il y a plusieurs chauves-souris à l’intérieur de la grotte, mais c’est sans danger, elles restent accrochées au plafond de la grotte. C’est toujours très impressionnant quand on pénètre dans une grotte, car l’éclairage change, tout devient plus sombre et on dirait qu’on entre dans un autre monde. Par contre, en n’ayant plus les reflets du soleil, l’eau nous semble beaucoup plus claire.

2016-09-11_12h40m37s 2016-09-11_12h32m07s 2016-09-11_12h32m33s 2016-09-11_12h34m11s 2016-09-11_12h34m21s 2016-09-11_12h34m37s 2016-09-11_12h35m04s

On a croisé plusieurs créatures pendant notre excursion, dont quelques étoiles de mer et un concombre de mer que je n’avais jamais vus avant. On est resté environ 1h30 à l’eau.

2016-09-11_12h37m52s 2016-09-11_11h56m53s 2016-09-11_12h18m52s 2016-09-11_13h00m04s 2016-09-11_12h53m24s

Sur le chemin du retour,  le ciel est devenu très sombre et la mer a commencé à s’agiter un peu plus. Une première belle expérience dans le secteur des falaises. La pluie de l’après-midi nous a forcées à relaxer un peu. Vive la saison des pluies

Jamaïque 2016 – Hôtel le Samsara

Nous étions à Négril en Jamaïque du 10 au 17 septembre 2016. Nous avons logé à l’hôtel le Samsara situé dans le secteur des falaises, à environ 3 km de la fameuse plage Seven Mile Beach. L’article qui suit est le premier d’une série de six. Il contient une liste de points que j’ai notés au cours de la semaine et qui concernent principalement l’hôtel le Samsara.

  • Les plus belles chambres sont celles avec la vue sur la mer ou celles du côté jardin situé de l’autre côté de la rue
  • Les chambres ne sont pas toutes pareilles en ce qui concerne l’entretien. Dans le même bâtiment, il semble y avoir des chambres qui ne sont pas rénovées. Voici quelques numéros de chambre que nous avons visités et qui sont acceptables : 212, 110, 112 et 111. Pour les autres chambres, c’est à vos risques
  • Je crois que nous avons eu une très belle chambre un peu à cause de la bannière de plongeeenapnee et aussi parce qu’on célébrait notre 13e anniversaire de mariage

p1050811 p1050810 p1050812 p1050813 p1050814 p1050817

  • Les maisons sur pilotis et les cottages sont plus vieux et auraient besoin d’être rénovés
  • il n’y a pas de climatiseur dans les maisons sur pilotis, par contre il y a des ventilateurs avec des bacs à glace incorporés qui permet de garder la chambre au frais (c’est la première fois que je voyais ça)

p1050880

  • Il y a très peu de choix au buffet, mais la nourriture est très bonne. J’ai eu ma première expérience avec le Jerk chicken à la salle à manger de l’hôtel. Il était très épicé et vraiment très bon ; j’aime beaucoup la nourriture épicée. Le buffet tout inclus est très modeste, mais définitivement très bon.
  • Pour des personnes un peu plus difficiles, comme Marie-Josée qui ne mange pas une grande diversité de légumes, c’est un peu plus difficile
  • Pour le petit déjeuner il y a des œufs rôtis, omelettes, bacon, fèves au lard, pain français, tout est très bon
  • Pour le dîner et le souper, il y a habituellement un plat de légumes, un autre de frites et deux plats principaux dont souvent un de poisson et un autre de poulet. Disons que le poulet revient souvent
  • il y aussi, soit une salade de choux ou une salade de concombre et tomates avec des vinaigrettes assorties. Deux fois au cours de la semaine nous avons eu de la soupe
  • Au souper il y a un désert qui consiste toujours d’un gâteau traditionnel Jamaïcain ou un gâteau au rhum. Il n’y a aucun dessert au dîner.
  • Malgré les choix restreints, la nourriture est excellente et j’ai vraiment très bien mangé. Ça ressemble beaucoup à de la cuisine maison et tout est très goûteux. Mais si vous êtes un peu difficile, les choix restreints seront peut-être plus difficiles pour vous.

p1050877 p1050876 p1050875 p1050881 p1050878

  • Il y a un petit bar sous la salle à manger où l’on peut aller relaxer et prendre un verre en fin de journée
  • Nous avons pris le forfait tout inclus, mais le vin n’est pas inclus. Par contre les bières locales et plusieurs sortes d’alcool sont inclus. Vous pouvez acheter du vin au petit marché situé à 250 mètres de l’hôtel pour environ 8.95$ à 13.00$ US la bouteille
  • Si vous êtes amateur de gin, vous devez essayer le gin sling ; 1 once de gin avec une boisson gazeuse au pamplemousse. C’est absolument délicieux, surtout que l’once de gin ressemble plus à 3 onces.

p1050885 p1050887 p1050888

  • l y a une belle piscine, mais qui semble manquer d’amour depuis plusieurs années : la céramique est presque toute arrachée au fond, au point ou c’en est dangereux de se couper. Nous en avons quand même profité, mais en entrant par la partie la plus creuse pour éviter de toucher au fond.
  • Les plus belles chaises sont installées autour de la piscine, mais il n’y a aucun endroit pour s’installer à l’ombre autour de celle-ci. Pour le reste du site, les chaises devraient toutes être remplacées ; elles sont très vieilles, rouillées et sales. Ceci ne nous a pas trop agacés, car on n’est pas du genre à s’installer sur une chaise et prendre du soleil, mais je tenais tout de même à le mentionner pour d’autres voyageurs qui pourraient considérer le Samsara et pour qui c’est important.
  • Il y a un jacuzzi à côté de la piscine qui lui aussi semble avancé en âge.

p1050912 p1050913 p1050914

  • Contrairement à la croyance populaire, les Jamaïcains ne sont pas agressifs, mais peuvent être très insistants quand ils veulent vous vendre quelque chose, un peu comme en République dominicaine. Il faut simplement être respectueux et calme et ils finissent par comprendre. C’est une question de respect.
  • De tous mes voyages, le peuple que j’ai le plus apprécié sont les Jamaïcains. Ils sont vraiment très gentils et très à l’écoute. Ils aiment discuter, vous écouter et sont vraiment très relaxes. La Jamaïque est une expérience que tout le monde doit vivre au moins une fois dans sa vie
  • La Jamaïque a l’eau la plus chaude de tous mes voyages.
  • Approtez-vous des dollars Jamaïcains (JMD) car vous allez être perdant si vous payez en US ; ils vous remettent le change en dollars jamaïcain et arrondissent les montants à leur avantage. Vous pouvez aussi facilement retirer de l’argent jamaïcain à partir de guichets automatiques en ville. Les cartes de débit des grandes banques Canadiennes sont acceptées dans les guichets
  • Le Samsara est affilié au Legends situé sur la Seven Mile Beach. Le legends est le même genre de petit hôtel sympatique comme le Samsara. Il y a une navette gratuite à heures fixes. Le dimanche et le jeudi, les gens du Legends peuvent venir souper au Samsara et le mardi et vendredi, les gens du Samsara peuvent aller souper au Legends

2016-09-13_11h50m49s 2016-09-13_11h51m23s 2016-09-13_11h51m46s

  • Le site de l’hôtel est visuellement très beau et très bien entretenu. Il y a beaucoup de végétation et le fait que l’hôtel soit situé sur les falaises, il y a toujours la vue sur la mer.

p1050895 p1050896 2016-09-13_18h37m58s 2016-09-13_18h38m02s 2016-09-13_18h38m05s p1050882 p1050883 p1050884 p1050886 p1050890 p1050891 p1050892 p1050894 p1050897 p1050898 p1050899 p1050900 p1050903 p1050904

Est-ce que je recommanderais le Samsara?  Définitivement, mais, seulement si vous cherchez le même genre de voyage que nous : petit hôtel abordable avec peu de chambres, tranquilles, situées sur les falaises pour l’accès facile à l’eau et avec buffet très limité, mais vraiment délicieux. Les photos plus haut ne mentent pas, regardez celle de la table du buffet qui n’offre que cinq choix : c’est ce que vous aurez tout au long de votre séjour.

Si un seul des points mentionnés vous fait hésiter, je vous suggère de passer votre tour et vous diriger vers un plus grand hôtel qui pourra vous offrir plus de service et de choix au niveau du buffet.

Curaçao 2016-02-17 – Treizième journée

Pour ceux qui se demandent où est passée la douzième journée, c’est tout simplement que nous sommes restés à la plage privée à l’abri des vagues et du vent qui nous décoiffait à 50 kmh.

Donc, dernière journée complète sur l’île de Curaçao, car on doit quitter l’appartement demain matin à 11h. Sylvie et Jean ont décidé de passer la journée à la plage tandis que Marie-Josée et moi avons décidé d’aller faire une dernière randonnée palmée à Porto Marie. L’endroit n’est pas exceptionnel, mais on sera à l’abri des vagues et pour la côte ouest de l’île, Porto Marie demeure quand même le plus beau, des moins beaux sites. En route on a fait un court arrêt dans une Salina pour aller prendre quelques photos des flamants roses

2016-02-17_09h58m29s 2016-02-17_10h00m10s 2016-02-17_10h03m43s 2016-02-17_10h03m36s 2016-02-17_09h59m26s

On a fait une randonnée d’environ une heure et malgré la protection de la baie, plus ont s’éloignait vers la pointe, la mer se gonflait beaucoup et nous faisait voyager. Il fallait donc se tenir à distance des parois pour éviter de se blesser.

2016-02-17_10h01m31s 2016-02-17_10h05m47s 2016-02-17_10h12m05s 2016-02-17_10h44m41s 2016-02-17_10h47m37s 2016-02-17_11h25m23s 2016-02-17_11h25m47s 2016-02-17_10h49m26s 2016-02-17_10h49m29s 2016-02-17_10h50m01s 2016-02-17_10h51m52s 2016-02-17_10h58m06s 2016-02-17_11h07m48s 2016-02-17_11h15m57s 2016-02-17_11h24m54s 2016-02-17_11h26m41s 2016-02-17_11h27m21s 2016-02-17_11h29m40s 2016-02-17_11h35m25s

Après notre randonnée, on est allé visiter une plage voisine qu’on n’avait pas encore eu la chance de voir. Il s’agit de Playa Daai Booi (oui c’est vraiment comme ça que sa s’écrit). C’est une petite plage située dans une baie à l’est de Porto Marie. L’endroit semble tranquille, mais la baie n’est pas très grande, donc ma première impression est qu’il n’y a sûrement pas grand-chose à explorer sous la surface de l’eau ici, mais,c’est seulement de retour à l’appartement et en lisant le guide de snorkeling que j’ai découvert que l’endroit est évalué à trois étoiles sur cinq, en comparaison à Porto Marie qui est juste à côté et n’a qu’une seule étoile sur cinq. On ne saura probablement jamais à quoi ressemble cette baie, car nous ne reviendrons pas à Curaçao.

2016-02-17_12h08m19s 2016-02-17_12h09m05s 2016-02-17_12h09m50s 2016-02-17_12h10m55s 2016-02-17_12h11m33s

Comme j’ai mentionné dans un article précédent, ce voyage a été une suite de mésaventures et le reste du voyage n’en fait pas exception :

À notre retour, on est allé rejoindre Sylvie et Jean qui était à la plage privée. En arrivant, on constate que Sylvie ne va pas bien du tout ; elle a des douleurs intenses qui semblent être dans la région de la poitrine. On laisse filer le temps un peu pour voir si les douleurs vont passer, mais on contraire ça semble s’intensifier. Donc vers 15h30, on appelle un médecin local après avoir obtenu le numéro par la gestionnaire des appartements et on demande à la rencontrer en urgence dès que possible. Elle nous avise qu’elle ferme son bureau vers 16h00 et qu’elle peut nous recevoir dès qu’on arrive. Par chance le bureau est à environ 4 km de notre appartement.

Arrivée chez le médecin, elle constate qu’il s’agit d’un problème qu’elle ne peut diagnostiquer sur place avec son équipement et elle suggère fortement à Sylvie de se diriger à l’hôpital. Donc quelques minutes plus tard, Sylvie quittait le bureau du médecin en ambulance pour se rendre à l’hôpital.

Je vous rappelle qu’on doit quitter l’appartement à 11h00 le lendemain et les valises de Sylvie et Jean ne sont pas encore bouclées. C’est d’ailleurs ce que nous avons tous répété à maintes reprises à tout le monde à l’hôpital, ce qui a probablement poussé les médecins a tout simplement drogué Sylvie pour qu’elle ne ressente plus de douleur afin qu’elle quitte l’hôpital et puisse prendre l’avion le lendemain. Donc à 21h on nous appelait au cellulaire pour aller chercher Sylvie, elle avait son congé de l’hôpital.

Et ce qui devait arriver arriva, le lendemain matin, les antidouleurs ne faisant plus effet, Sylvie  ressent encore des douleurs intenses au niveau de l’abdomen. Marie-Josée a eu la brillante idée de téléphoner le médecin rencontré la veille et lui demander de nous prescrire des antidouleurs puissants afin que Sylvie puisse prendre l’avion et revenir au Québec. Une heure plus tard, Jean et moi revenions de la pharmacie avec les antidouleurs qu’on a donné à Sylvie.

Je passe beaucoup de détails qui ne sont pas nécessaires, mais je vous raconte toute cette aventure parce qu’il est important de comprendre qu’il peut arriver des problèmes et des imprévus en voyage. L’important est toujours de rester calme et essayer de trouver une solution logique. Le cas de Sylvie n’était pas banal puisqu’elle a été en convalescence pendant plus de deux mois à son retour et elle a dû subir une intervention chirurgicale.

Est-ce que nous avons bien réagi? Est-ce que nous avons pris les bonnes décisions? On se questionne encore à ce sujet.  L’important est que Sylvie va bien aujourd’hui et qu’elle a complètement récupéré. Elle repart d’ailleurs en voyage au début de l’année 2017

Voilà qui met fin à un voyage rempli de mésaventures, mais combien enrichissant. C’est toujours au retour d’un voyage pendant que j’écris les articles et que je dois repasser toutes les photos que je suis pris de nostalgie. Nous avons fait un très beau voyage malgré le fait que la plongée en apnée n’était pas hauteur de nos attentes. On a passé deux semaines incroyables avec nos amis et on a tissé des liens qui vont nous durer toute la vie.

Merci tout le monde

Curaçao 2016-02-15 – Onzième journée

Aujourd’hui départ assez tôt pour retourner faire une randonnée palmée au site de Director’s Bay et se laisser dériver vers Tugboat. Mais tout d’abord, on va faire un détour en voiture pour aller vérifier un autre site de plongée qui se nomme Caracasbaai West et qui est réservé aux aventureux, car il requiert de marcher et nager sur de bonnes distances, traverser une baie où des bateaux entrent et sortent et négocier avec des grosses vagues qui viennent se fracasser contre la falaise. On a réussi à trouver l’endroit pour observer du haut de la falaise l’emplacement où l’on doit se rendre pour faire notre plongée :

À partir du côté ouest du stationnement de la plage de Caracasbaaie, il faut marcher environ 300 mètres jusqu’à l’embouchure de la marina. De là, il faut se mettre à l’eau, traverser la marina et ressortir environ 150 mètres dépassés celle-ci, lorsqu’il y a moins de corail et que c’est possible de sortir de l’eau de façon sécuritaire. Ensuite il faut marcher à nouveau pour environ 400 mètres et dépasser le secteur intéressant pour la plongée (impossible d’entrer à l’eau à cet endroit, il y a trop de corail) jusqu’à un endroit délimité par deux grosses roches et qui se situe dessous le point le plus haut de la falaise. C’est à cet endroit qu’il y a le moins de coraux et que c’est possible d’entrer à l’eau. Il faut ensuite explorer les coraux principalement à gauche, mais aussi à droite de l’entrée

direction_caracasbaai

Ensuite pour revenir, il faut refaire le chemin inverse. Les plus téméraires pourront traverser à la nage vers la plage de Caracasbaaie, mais a moins d’une mer calme, je doute que ce soit possible
Si ce petit trajet vous semble simple, imaginez avec les vagues qui arrive directement de l’océan, car le côté ouest de Caracasbaaie est complètement à découvert et les vagues y entrent à pleine puissance pour venir se fracasser sur la falaise. Après avoir évalué l’aventure de Caracasbaaie Ouest, on s’est dirigé vers Director’s Bay à nouveau pour faire une plongée que l’on savait, allait être exceptionnelle. D’autant plus que le vent avait fait relâche un peu.

Comme la journée précédente, on s’est stationné si site de Tugboat et marché jusqu’à Director’s Bay pour se laisser dériver tranquillement vers Tugboat

Comment se rendre à pied à Director’s Bay

carte_directors_bay

Il faut montrer la côte et dépasser la maison en haut à droite

2016-02-15_10h23m02s

Juste avant d’arriver aux poteaux de métal jaunes à droite de la rue, il faut prendre le sentier qui descent dans la montagne

2016-02-15_10h27m06s 2016-02-15_10h27m14s

Le sentier est d’environ 130 mètres et débouche directement dans le stationnement de Director’s Bay

2016-02-15_10h27m58s 2016-02-15_10h28m15s 2016-02-15_10h30m12s 2016-02-15_10h30m15s

Cette fois, l’eau est beaucoup plus claire et on a décidé d’aller explorer le côté gauche de la baie. Il y a de vieux piliers de métal dans l’eau à gauche, probablement des vestiges d’un ancien quai. Il faut nager jusqu’à dépasser la deuxième rangée de piliers pour voir quelques bouquets de coraux, mais s’il y a beaucoup de vagues, ne dépensez pas votre énergie pour vous y rendre, il n’y a pas grand-chose à voir

Le plus beau du  snorkeling se fait dans la baie voisine à droite. Il faut donc dépasser la pointe à droite et aussitôt que l’on franchit de l’autre côté, on se retrouve protégée des vagues sur une certaine distance et l’eau devient claire comme du cristal. Le spectacle est incroyable ; les coraux sont très beaux et vivants. Il y a beaucoup de poissons et la vue au large vers le mur tombant est saisissante.
Comme j’ai mentionné plus haut, aujourd’hui le dieu Éole est avec nous et on peut se permettre de dériver tranquillement directement au-dessus du récif, chose qui était impossible hier.

On a rencontré plein de poissons et créatures ; j’ai croisé deux serpents, un poisson-porc-épic qui se laissait prendre en photo et aussi une belle petite murène noire et jaune. Plusieurs bancs de Doris, des bourses écritures, des calmars, des bébés soles (c’est la première fois que je voyais ça), un poisson rayé jaune et noir que je voyais pour la première fois et que je n’ai pas encore identifiés.
En dérivant vers le site de Tugboat on a croisé un groupe de snorkeleurs qui arrivaient probablement d’un bateau de croisière et c’est vite devenu le festival de la palme au visage. On est donc sorti rapidement et d’ailleurs on voulait aller voir le site de Caracasbaaie Ouest.

2016-02-15_10h59m01s 2016-02-15_10h59m12s 2016-02-15_11h01m00s 2016-02-15_11h02m14s 2016-02-15_11h02m53s 2016-02-15_11h04m09s 2016-02-15_11h05m06s 2016-02-15_11h05m32s 2016-02-15_11h06m01s 2016-02-15_11h06m42s 2016-02-15_11h07m18s 2016-02-15_11h07m31s 2016-02-15_11h10m41s 2016-02-15_11h10m44s 2016-02-15_11h10m47s 2016-02-15_11h13m57s 2016-02-15_11h15m52s 2016-02-15_11h16m39s 2016-02-15_11h16m58s 2016-02-15_11h17m56s 2016-02-15_11h18m52s 2016-02-15_11h19m11s 2016-02-15_11h22m17s 2016-02-15_11h30m39s

Vu que la distance n’était pas très grande entre les deux sites, on a décidé de garder nos combinaisons dans la voiture pour se rendre à l’autre site. On a pris le soin de mettre des sacs de plastique et nos serviettes sur les bancs avant de s’assoir.

12716312_1703041316645639_8552529193996087954_o 12687886_1703041406645630_7869087095731545942_n

Arrivé à Caracasbaaie Ouest, on constate que les vagues sont assez fortes, mais on décide quand même de marcher la première section du trajet et constater sur place la possibilité de continuer.  Effectivement, les vagues étaient très fortes. J’ai essayé d’entrer à l’eau et je ne voyais pas du tout où je m’étais les pieds parce que c’était brouillé. J’ai failli perdre pied et me blesser. Le problème est que le point d’entrée pour cette randonnée palmée se situe sur plage où les vagues roulent longtemps et que l’on doit sortir assez loin pour être à l’aise de chausser ses palmes, mais les vagues sont trop fortes. On pourrait probablement partir de la plage de Caracasbaaie, mais il faudrait nager un 300 mètres de plus et encore une fois les vagues et le courant sont en cause. On avait seulement le premier quart du trajet de fait à pied et la première entrée à l’eau était presque impossible. On a donc décidé de laisser tomber cette excursion qui nous semblait trop dangereuse. On pouvait voir au loin, à l’endroit on l’on devait se rendre, les vagues se fracasser sur les parois de corail et c’était une journée de faibles vents. Je n’ose imaginer cet endroit avec des vents de 50 km

Nous sommes donc retournés à l’appartement pour dîner tout en étant très satisfaits de notre plongée à Director’s Bay. En après-midi, on est repassé à nouveau chez Prins, car rental pour faire réparer le pneu de secours suite à la crevaison de l’autre jour. Il y avait aussi le coffre à gant qui ne s’ouvrait plus et mon cellulaire était pris à l’intérieur. Ensuite on est allé terminer la journée à Willemstad.
Il y a eu un problème avec le pont flottant et on a dû traverser la baie à l’aide de petits bateaux traversiers. On ne savait pas qu’il y avait un problème et on attendait le pont depuis un certain temps, jusqu’à ce que quelqu’un nous indique qu’il fallait utiliser les traversiers pour se rendre de l’autre côté de la rive.

On a mangé dans un petit resto italien qui s’appelle la Barille de Mario et c’était absolument délicieux et très abordable et ensuite on a pris quelques photos de Curaçao la nuit

imag0228 imag0232 imag0256 imag0257

Une autre belle journée en bonne compagnie à Curaçao

Curaçao 2016-02-14 – Dixième journée

Quelle belle surprise en se levant ce matin ; à l’occasion de la St-Valentin, nos amis ont décoré l’extérieur de l’appartement et nous ont même tracé un chemin de petits coeurs à partir de notre chambre. Merci, les amis, on vous aime beaucoup.

imag0215 imag0214 imag0213 imag0211 imag0210

Nous avons passé l’avant-midi à relaxer sur la plage privée

2016-02-14_09h56m06s 2016-02-14_09h56m43s 2016-02-14_09h57m06s 2016-02-14_09h57m21s 2016-02-14_09h57m32s 2016-02-14_09h57m58s 2016-02-14_09h59m48s 2016-02-14_10h00m01s 2016-02-14_10h24m56s 2016-02-14_10h51m19s

En après-midi on a pris la direction du site de Tugboat pour aller explorer le récif de Director’s Bay. On a garé la voiture au site de Tugboat et marché environ 500 mètres jusqu’à Director’s Bay

Il y avait de très grosses vagues, mais on a décidé d’y aller quand même. Directement dans la baie, il n’y a pas grand-chose à voir et l’eau n’était pas très claire. Par contre, le mur tombant est très près du rivage et tombe presque à 90 degrés vers les profondeurs de la mer. C’est très impressionnant et personnellement j’en avais le vertige et je n’ai pas été capable de m’approcher du mur. Il faut dépasser le cap de roche à droite et entrer dans l’autre baie pour que le spectacle commence ; l’eau devient claire et les coraux sont superbes

Le mur dans cette baie à un angle d’environ 60 degré sur une trentaine de mètres et tombe à 90 degrés après. On a longé et exploré cette baie tranquillement en direction de Tugboat où est garée notre voiture. Dans la portion droite de cette baie, les vagues étaient immenses et nous faisaient voyager beaucoup. Il fallait être très prudent en s’approchant du récif. Cette baie est la plus belle que nous avons vue depuis notre arrivée à Curaçao. Nous avons dérivé pendant environ une heure en direction du site de Tugboat. Les coraux sont très beaux et il y a beaucoup de poissons dans cette baie. Le seul bémol est les vagues qui nous empêchent d’en profiter pleinement

2016-02-14_14h58m54s 2016-02-14_14h59m39s 2016-02-14_15h31m17s 2016-02-14_15h31m52s 2016-02-14_15h32m27s 2016-02-14_15h32m29s 2016-02-14_15h37m26s 2016-02-14_15h37m39s 2016-02-14_15h38m12s 2016-02-14_15h38m55s 2016-02-14_15h39m17s 2016-02-14_15h41m14s 2016-02-14_15h41m19s 2016-02-14_15h46m59s 2016-02-14_15h58m31s 2016-02-14_16h09m10s 2016-02-14_16h14m53s

De retour du côté de la baie de Tugboat les vagues sont moins fortes et on peut en profiter un peu plus. On se promet de revenir demain matin, car les vents seront au plus bas depuis notre arrivée et il faudra en profiter

Pour souper on est allé au buffet BBQ du Lions Dive l’hôtel voisin de notre appartement. Renseignez-vous toujours si les prix affichés sont en Florin ou en US. On s’est fait un peu avoir ; on croyait que le prix du buffet était 29 NAF, mais c’était 29$ US, donc environ 51 florins par personne. L’ambiance était bonne et la nourriture aussi. On a marché ensuite environ un kilomètre jusqu’au casino où l’on croyait aller dépenser quelques Florins, mais c’était très petit et c’est le genre de casino des années 70 qui permet encore aux gens de fumer à l’intérieur. Ça sentait très mauvais et après environ 5 minutes, on avait tous un mal de tête et les yeux nous piquaient. On a quitté le casino et nous sommes retournés prendre un verre à l’appartement

Curaçao 2016-02-13 – Neuvième journée

On a consacré notre avant-midi à la visite la grotte Hato située non loin de l’aéroport. L’endroit est visuellement attrayant avec de beaux jardins et un sentier pédestre. La visite de la grotte d’environ 45 minutes est très intéressante et le guide nous fait remarquer des formations rocheuses qui ressemblent à un pirate ou une tortue, etc. Le tour guidé coûte 8$ et en vaut la peine.

carte_grotte_hato imag0175 imag0182 imag0185

Après la visite de la grotte, on se dirige vers l’ouest de l’île pour passer la journée à la Playa Kenepa Grandi aussi appelé Grote Nip. On avait déjà visité cette plage à notre sixième journée et on avait trouvé l’endroit incroyable, ce pour quoi on a décidé d’y retourner pour profiter de la plage.

2016-02-10_13h23m47s

On a loué et installé nos chaises et vu l’heure avancée, tout le monde commençait à avoir un peu faim. On est retourné en voiture dans le secteur de Playa Lagun pour dîner au restaurant face à la plage. Après avoir bien mangé, on se bute à un autre imprévu, la voiture a une crevaison. Par chance, le pneu de secours était en bon état. Quelques minutes plus tard, le problème était réglé et on était en route de nouveau vers la plage. Par contre, ça implique une autre visite au centre de location automobile pour faire réparer la crevaison.

imag0199_burst001

Nous sommes retournés à la plage et fait une randonnée palmée du côté gauche de la baie. Il y avait un peu moins de vagues et c’était plus plaisant que la dernière fois. Sauf, qu’il n’y a pas grand-chose à voir à cet endroit, excepté du corail de feu à quelques endroits sur la paroi rocheuse et aussi j’ai croisé une sole. On a passé seulement une heure à l’eau et malgré tout on était à une très grande distance de la plage.

2016-02-13_13h02m38s 2016-02-13_13h02m15s 2016-02-13_12h58m48s 2016-02-13_12h49m21s 2016-02-13_12h34m01s 2016-02-13_12h25m03s

« Older posts Newer posts »
Translate »