Cuba 2016 – Memories Jibacoa et Ensenachos Santa Maria

p1150025Cette année, nous avons séjourné au Memories Jibacoa du 22 au 29 juillet 2016 et au Iberostar Ensenachos du 29 juillet au 5 août 2016.

Nous avons donc atterri à Varadero pour décoller de Santa Clara. Odeitty du Memories nous a reconduits à Ensenachos dans sa Chevrolet ’57. Une excursion en voiture pour une durée de 5 heures à travers les villages de Cuba.

Pour notre séjour au Memories Jibacoa, nous avions pris le forfait Club Diamond.

Voici ce que le Club Diamond inclut :

  • Une section de la plage à droite du Ranchon réservée avec serveur sur la plage;
  • Des boissons de « meilleures » qualités aux différents bars de l’hôtel;
  • Le frigidaire de la chambre rempli, ce qui veut dire deux bières, deux colas et deux bouteilles d’eau par jour;
  • Le diner au restaurant Le Taberna à chaque jour si l’on veut, ce diner est quatre services, mais pas le choix de menu, on prend ce qu’ils nous servent;
  • Un souper au Martinos le jeudi soir pour les membres Club Diamond, ce souper est également quatre services mais pas le choix de menu, on prend ce qu’ils nous servent;

Quant à nous, nous considérons que nous avons payé trop cher pour ces services, soit 70 $ par personne lors de notre réservation.

Ce que vous devez également savoir :

  • Le 3e dimanche de juillet, c’est la journée des enfants des travailleurs cubains. À cette occasion, le Memories réserve une grande section de la plage (à droit du centre de plongée) pour fêter les enfants. Il y avait à peu près 300 personnes dans cette section dont une centaine d’enfants.

Les enfants ne sont pourtant pas admis à cet hôtel!

De plus, beaucoup de cubains sont en vacances en juillet et août et ils ont la possibilité d’aller dans les resorts tout inclus.

Nous avons fait un peu de snorkeling mais la mer était turbulente en après-midi.

Au Iberostar Ensenachos, nous étions dans la section Grand Village réservé au 14 ans et plus. Nous avions une suite avec spa sur le balcon. Nous avions réservé cette section pour fêter notre anniversaire de mariage.

Nous y avons également fait un peu de snorkeling, il y a quelques coraux et y avons vu des espèces de poissons que nous voyons rarement, tel que le baliste royal, crevettes, beaucoup de poissons anges royal.

Le 31 juillet, une délégation de cubains est arrivée, soit une trentaine de personnes incluant une dizaine d’enfants de 1 à 10 ans. (Je vous rappelle que nous sommes dans une section 14 ans et plus!).

Nous avons compris que peu importe où nous allons à Cuba, si les hôtels veulent accepter les enfants des cubains, il le font sans réserve…

Curaçao 2016-02-10 – Sixième journée

carte_kenapa_grandiAujourd’hui, la journée commence avec beaucoup d’émotions, car, pour la première fois depuis tous nos voyages, nous avons eu un accident de voiture. Personne n’est blessé et on a subi seulement des dommages matériels.

On s’est fait couper la route par une camionnette qui embarquait sur le pont et il a fallu freiner brusquement pour éviter la collision, mais la personne qui conduisait la voiture derrière nous n’a pas eu les mêmes réflexes et nous a emboutis par-derrière.

Cet accident de voiture marquait le début d’une suite d’événements malencontreux qui se sont produits tout au long du reste du voyage.  C’est d’ailleurs pour cette raison que je tenais à vous livrer le résumé du voyage au jour le jour au lieu d’un seul gros résumé, afin de comprendre chronologiquement à quels moments ce sont produits les événements. Je tiens à spécifier que les faits rapportés sont réels et il n’y a absolument rien de romancé. Je sais que c’est un blogue de plongée en apnée, mais c’est aussi un blogue de voyage et si je tiens à vous raconter nos mésaventures, c’est pour que nos lecteurs sachent que tout n’est pas toujours beau et paradisiaque en voyage, mais que par contre, il y a toujours moyen de bien s’en sortir avec un peu de bon sens et en restant calme.

Donc, pour bien comprendre la situation, au moment où nous avons pris possession du véhicule, le propriétaire de l’agence de location a été très clair en nous disant que si on avait un accident, on devait rester sur place, ne pas déplacer les véhicules et composer le 511 pour qu’un expert d’assurance vienne constater les faits (pas la police, un expert d’assurance). Donc, nous sommes à l’entrée du Queen Juliana Bridge qui est sur l’artère la plus achalandée de Curaçao en pleine heure de pointe le matin. Pas besoin de préciser qu’on n’a pas eu le choix de déplacer les véhicules après quelques minutes et avoir presque causé 3 autres accidents. Il y avait donc sur le pont la camionnette qui nous a coupé la route, dont le propriétaire a été assez gentil de rester avec nous à titre de témoin, il y avait notre voiture et la voiture de la personne qui nous a embouties dont la conductrice était une jeune femme. Avec tout l’énervement et le trafic qui passait à vive allure, on a oublié de faire la chose la plus importante, prendre une photo de plaque d’immatriculation de la voiture qui nous a embouties. Je voyais au loin que le propriétaire de la camionnette parlait avec la jeune fille et semblait donner de conseils et puis tout à coup, elle est partie comme ça. Elle a quitté les lieux de l’accident. On faisait donc face à un délit de fuite maintenant. Le propriétaire de la camionnette est tout de même resté avec nous jusqu’à la fin à titre de témoin et pour confirmer le délit de fuite.

L’expert d’assurance est arrivé environ 1 heure plus tard et tout ce temps on est resté sur le bord de la route. Il a pris la déposition du témoin et nous a invités à le suivre avec notre voiture pour aller remplir les papiers dans un endroit plus sécuritaire.  Le processus a été assez long, car il faut remplir plusieurs formulaires et même faire une déclaration enregistrée. On est ensuite retourné à l’agence de location pour qu’ils puissent constater des dommages, qui d’ailleurs, n’étaient pas énormes. On a perdu quelques heures avec toute cette histoire et on a finalement pu quitter le bureau de location et poursuivre nos vacances. Nous avions pris des assurances complètes avec une franchise de 200$ donc au maximum nous aurons ce montant à débourser.

Après toute cette aventure, on s’est dirigé vers Playa Kenepa Grandi aussi appelé Grote Nip à environ 40km de notre appartement. La vue à l’arrivée sur Playa Kenepa Grandi est absolument incroyable. L’eau est d’un bleu indescriptible et le récif qui surplombe le tout donne des vertiges. La vue est tellement belle qu’on a décidé de manger notre lunch directement à cet endroit et prendre plein de photos. Visuellement, c’est le plus bel endroit que j’ai vu sur toute l’île.

2016-02-10_13h35m37s 2016-02-10_13h23m16s 2016-02-10_13h23m47s 2016-02-10_13h27m28s 2016-02-10_13h28m59s 2016-02-10_13h32m04s 2016-02-10_13h59m12s 2016-02-10_13h52m02s 2016-02-10_13h56m57s

On a ensuite on a enfilé nos combinaisons pour aller faire une randonnée palmée, mais sans grandes attentes, car selon je guide de snorkeling, cet endroit est évalué avec une seule étoile. Effectivement une fois à l’eau on peut constater qu’il n’y a pas grand-chose à voir. La plupart des coraux sont morts et pas beaucoup de poissons ou créatures. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne suis pas trop à l’aise dans la mer aujourd’hui, car malgré le manque de vagues, elle se gonfle beaucoup et nous fait voyager. Il faut se tenir à distance des parois, car ce genre de mouvement est sournois et peut nous surprendre et aller s’écraser contre la falaise. On a commencé par le côté gauche de la baie et ensuite traverse vers la droite et c’était encore moins beau. On a donc décidé de sortir de l’eau et quitter la plage complètement, car il y avait encore beaucoup de monde et aucune chaise disponible.

2016-02-10_14h19m02s 2016-02-10_13h51m21s 2016-02-10_13h54m26s 2016-02-10_13h56m23s 2016-02-10_14h15m38s 2016-02-10_14h28m22s 2016-02-10_14h36m06s 2016-02-10_14h48m20s 2016-02-10_15h58m54s 2016-02-10_16h00m09s 2016-02-10_16h00m30s 2016-02-10_16h01m39s 2016-02-10_16h03m37s 2016-02-10_16h04m24s 2016-02-10_16h04m41s 2016-02-10_16h07m05s 2016-02-10_16h07m42s 2016-02-10_16h11m20s 2016-02-10_16h14m56s 2016-02-10_16h15m24s

On s’est dirigé vers Playa Kalki encore plus à l’Ouest pour aller constater s’il y a possibilité de randonnée palmée intéressante. Cet endroit semble plus axé sur la plongée bouteille, car il y a un gros centre de plongée et on a vu plusieurs plongeurs bouteille. Le site est intéressant avec quelques petits bars et une très belle terrasse, mais la plage est très ordinaire et n’affichait pas d’endroits intéressants pour faire du snorkeling à partir de la rive. Je crois aussi que nous n’étions plus tellement objectifs avec les événements de l’avant-midi et la randonnée décevante de l’après-midi.

2016-02-10_15h54m26s 2016-02-10_15h49m48s 2016-02-10_15h47m56s 2016-02-10_15h50m57s

On a donc décidé de quitter cet endroit et revenir à l’appartement  pour se préparer un bon souper aux burgers sur briquettes de charbon de bois. Malgré notre mésaventure du matin, on a tout de même réussi à passer une belle journée, en bonne compagnie et visiter l’une des plus belles plages de Curaçao

Curaçao 2016-02-09 – Cinquième journée

trajet_appartement_porto_marieOn est parti tôt ce matin en direction de Playa Porto Marie situé la cote ouest de l’île qui est un peu plus à l’abri, car il y’a encore beaucoup de vent et de vagues sur la côte est où se situe notre appartement.

Playa Porto Marie est une très belle plage payante, mais dans notre cas, on a simplement garé la voiture et nous sommes entrés directement à l’eau pour faire de la plongée. Personne ne nous a approchés pour faire payer quoi que ce soit. On a donc on a passé quelques heures à Playa Porto Marie sans rien payer, mais aussi sans profité de la plage ni des chaises.

2016-02-09_12h13m18s 2016-02-09_12h13m14s 2016-02-09_12h01m12s

 

On a commencé par explorer le côté gauche de la baie et en route on croise plusieurs structures de ciment déposées au fond afin d’essayer de  faire revivre le corail sur cette plage. On est venu à Porto Marie il y a 7 ans et très honnêtement, le corail n’a pas beaucoup évolué depuis. Par contre, il y a beaucoup de vie à l’intérieur des structures de ciment et beaucoup de poisson dans les environs

2016-02-09_11h46m54s

On a longé la côte du côté gauche et il y avait beaucoup de beaux coraux. Disons que c’était au-delà de mes attentes. On s’est ensuite dirigé plus vers le large pour rejoindre l’endroit où le mur tombe à une profondeur que je ne connais pas et on a suivi le mur tout le long jusqu’à rejoindre le côté droit de la baie ce qui fait une très bonne distance. On a croisé une cage de pêcheurs qui se situait à environ 22 pieds de profondeur et qui avait comme prisonnier deux énormes murènes vertes et plusieurs poissons.

2016-02-09_12h41m21s 2016-02-09_12h04m37s 2016-02-09_12h04m25s 2016-02-09_12h02m01s 2016-02-09_11h55m47s 2016-02-09_11h48m43s 2016-02-09_11h47m31s 2016-02-09_11h24m53s 2016-02-09_11h17m51s 2016-02-09_10h58m15s 2016-02-09_11h15m07s 2016-02-09_11h18m46s 2016-02-09_11h59m28s 2016-02-09_12h00m58s

On est ensuite revenu par le centre et on n’a exploré d’autres structures de ciment, mais rien trouvé d’exceptionnel. On est sorti de l’eau et on s’est dirigé vers les terrasses en bois du centre de plongée pour enlever nos combinaisons afin de ne pas trop ramasser de sable. On a profité pendant un moment de la chaleur et du soleil pour se faire sécher et on est retournés à la voiture. Cette excursion à Playa Porto Marie ne nous aura rien coûté

2016-02-09_11h17m01s 2016-02-09_10h57m55s 2016-02-09_10h42m35s 2016-02-09_10h36m30s

2016-02-09_13h38m57sEnsuite direction Cas Abao, la plage voisine située à environ 8km de Playa Porto Marie. Je sais que dans la vie tout est une question de goût, mais personnellement j’ai préféré la plage de Cas Abao qui me semble un peu plus isolée. À Cas Abao, vous devez payer un frais de 10 NAF pour la voiture pour la journée. Encore une fois, on est parti du côté gauche de la baie qui est à l’abri des vagues. Il y a un peu moins de coraux que dans la baie de Playa Porto Marie, mais par contre beaucoup plus de poissons et de créatures. On a eu la chance de voir une murène tachetée noir et blanche, une murène verte cachée dans son trou, un serpent tacheté, deux soles, un poisson-scorpion, un poisson-ange français et un poisson-porc-épic. J’ai beaucoup aimé Cas Aboa par son isolement et sa belle plage.

2016-02-09_16h17m53s 2016-02-09_16h09m16s 2016-02-09_16h06m26s 2016-02-09_15h52m32s 2016-02-09_15h50m54s 2016-02-09_15h49m53s 2016-02-09_15h45m33s 2016-02-09_15h41m24s 2016-02-09_15h39m50s 2016-02-09_15h34m16s 2016-02-09_15h31m23s 2016-02-09_15h27m55s 2016-02-09_15h21m40s 2016-02-09_15h12m27s 2016-02-09_14h55m07s 2016-02-09_14h59m41s

Après la plongée, on est resté de la plage pour relaxer un peu et profiter des derniers rayons de soleil. On a quitté Cas Abao vers 17h30 et sur le chemin du retour on a été confronté à plusieurs routes fermées à cause du carnaval. On a fini par faire un très grand détour pour revenir à l’appartement

2016-02-09_13h41m32s 2016-02-09_13h40m50s 2016-02-09_13h40m46s 2016-02-09_16h40m42s 2016-02-09_14h04m09s

Immersion

DESTINATION : JAMAIQUE
REGION : Negril (Westmoreland)
PÉRIODE : Mars 2016

Image1Enfin, à l’eau… on se laisse flotter sur une mer quasi calme en attendant le signal d’Owen, notre guide. « 3-2-1… » dit-il, tout en faisant le signe tant attendu (son pouce qui pointe vers le bas). Quasi simultanément, mes amis plongeurs et moi appuyons sur les boutons de purge de nos vestes afin de les vider d’air et ainsi amorcer la descente.

Enfin, ce monde… j’y suis de retour. Chaque bulle qui monte suivant chaque expiration est jolie. Chaque regard à cet environnement que je suis privilégiée de voir, je l’apprécie. Plus je descends et plus le tableau se précise et prend vie : couleur, poisson, reliefs… C’est ça la plongée loisir. C’est ça, juste ça, tout ça.

Image2La première plongée en voyage, c’est celle où « je me remet dedans ». Respiration lente, profonde, apaisante… prête à me balader sur le site « shark reef » situé à une soixantaine de pieds plus bas. Ce site porte ce nom car fréquenté par les requins nourrices. Bien dommage, lors de ma visite, ils s’étaient absentés. Au-dessus, le soleil joue à cache-cache : la luminosité varie au rythme des nuages qui défilent au-dessus. Lorsqu’un rayon de soleil passe, les récifs sont très beaux à cette profondeur et le mouvement du rayon fait l’effet d’un éclairage de scène.

La plongée suivante, après la pause en surface sur le bateau, c’est le site « coral reef ». De jolis récifs entre 60 et 80 pieds. Pendant le séjour, nous avons Image3aussi plongé les sites « Negril gallery » et « shallow plane » (un Cessna qui repose au fond de la mer, maintenant habité par une variété de poissons et coraux qui s’y développent). Nous y avons vu, entre autres, plusieurs concombres de mer, barracudas, murène, poissons perroquet, poissons trompette, raies du sud (southern stingrays), sergent major (bien sûr), plusieurs « sand divers ».

J’ai eu « ouï-dire » que le « throne room » serait un site vraiment spécial à faire. Situé à 40’ de profondeur, se trouve l’entrée d’un corridor qui mène à une grande chambre sous-marine d’une trentaine de pieds de large. Cette chambre serait habitée de requins nourrice, crevettes, crabes, etc.

Je considère que la plongée et la Jamaïque sont sur même rythme : relaxe. La mer est calme; il paraît qu’elle l’est souvent dans cette région, c’est une baie. Les sites que nous avons explorés en plongée sous-marine sont au large de Negril, sur la côte ouest de la Jamaïque. Pour se rendre aux sites que nous avons plongés, il fallait une vingtaine de minutes en bateau, la côte toujours visible.

Image4La zone de plongée est dans le « Negril Marine Park », espace protégé d’environ 160 kilomètres carrés. Les objectifs de ce parc sont la protection des espèces et de l’écosystème, la pêche responsable. La gestion de cet espace protégé remonte à 1998; c’est un heureux événement pour la région que ces efforts pour la préservation des sites car ils en ont et en auront encore besoin. Principalement, des efforts sont mis pour sensibiliser sur les techniques de pêches, ils ont créés des zones d’ancrage et ils font promotion de comportements éco-responsables. Mais il y a encore du chemin à faire (par les locaux et par les touristes).

C’est un sujet délicat, mais incontournable, que la modification de comportements dans une région qui vit de tourisme, de pêche et d’activités nautiques. Ce pays ne doit pas juste « avoir l’air » beau en image et au coup d’œil, il doit l’être pour vrai, au-delà des apparences.

La Jamaïque n’est pas une destination qui est très commentée dans les différentes revues « commerciales » spécialisées. Elle n’est pas décrite non plus comme « super » ou « hors de l’ordinaire » par plusieurs plongeurs. Pour ma part, s’il y a la mer (en eau chaude de préférence) et des endroits à découvrir: je suis contente et je vais me faire un plaisir de les explorer. Je suis plongeuse de loisir, simplement de même. Mais, ça, c’est la vacancière plongeuse qui le dit.

Je reconnais que la Jamaïque a des récifs qui semblent fatigués par moment. Dans les fonds marins, ce n’est pas l’effet « wow » des couleurs de Sainte-Lucie ni la vie diversifiée et abondante des récifs du Roatan, mais les plongées sont belles, le courant faible et même amusant par moment.

Amis plongeurs et apnéistes, la Jamaïque vous attend. Rendez-lui service en la respectant : ne pas toucher les coraux et prendre conscience de la portée de vos palmes et éviter de « râper » les récifs sont déjà un bon début.

Image5Au delà de ses kilomètres de sable doré, au-delà de ses superbes falaises tombant dans la mer des Caraïbes et au-delà de l’animation des plages ou de la ville, le silencieux monde sous-marin de la Jamaïque ne demande qu’à être visité en tout respect. «  Relax and slow down… welcome in Jamaica ‘mon! »

—– Pour plonger et l’apprécier, il ne faut pas être pressé. Il faut simplement se donner le temps de prendre le temps, de respirer, de voir, d’entendre et de se sentir bien pour le vivre, en toute sécurité. Ce sentiment de paix et bien être sous l’eau, je vous confirme qu’il n’est pas livré avec la certification et encore moins avec les équipements les plus hightech. Mon binôme et moi pouvons vous le certifier … Au fil de mes chroniques, en replongeant dans les précédents voyages, vous le découvrirez :-)

Jamaïque en septembre 2016

Negril-Falaises-en-jamaiqueBonjour tout le monde,

Voilà c’est officiel, nous serons à Negril en Jamaïque pour une semaine le 10 septembre 2016.

On a beaucoup hésité entre la location habituelle d’un appartement avec voiture, ou bien un petit tout inclus où on pourrait se faire gâter un peu et relaxer. Après de mures réflexions et surtout le fait que la conduite automobile est à gauche avec le volant à droite (comme en Angleterre), qu’il y a plus d’une heure de route entre l’aéroport de Montego Bay et Negril et que notre vol arrive en soirée, donc ma première expérience de conduite en Jamaïque se ferait à la noirceur, on a décidé d’aller vers un petit tout inclus situé sur les falaises de Negril et qui s’appelle le Samsara

L’hôtel est petit avec environ 50 chambres et offre un style de vacance plus personnalisé. De plus, le Samsara est affilié avec le Legends qui est situé directement sur la Seven Mile Beach. Il y a un service de navette gratuit et on peut profiter de tous les services dans les deux hôtels.

On prévoit plutôt se louer un scooter ou une moto à quelques reprises pour aller explorer des fonds marins autres que ceux des falaises.

Merci à Sara de nous avoir fait découvrir cette charmante destination au travers son article que vous pouvez lire ici.

« Older posts