Curaçao 2016-02-05 – Première journée

Avec rien pour manger en se levant, on s’est donc dirigés de l’autre cote du lagon pour aller déjeuner au restaurant du complexe d’appartements Bahia. On a mangé une baguette avec fromage et un oeuf cuit dur pour environ 25 $ guilder. Le café était excellent et nous avons très bien mange avec une vue superbe sur le lagon

Après le petit déjeuner on s’est dirigé vers la ville de Tera Corá pour faire une épicerie au supermarché California Market et aussi profiter de l’occasion pour retirer de l’agent au guichet automatique. Le premier guichet que nous avons essayé n’a pas fonctionné, car il n’était pas affilié au réseau PLUS. On a ensuite essayé dans un autre guichet de la banque AMB à un coin de rue de là et nous avons réussi à obtenir des Guilders au taux de 1,22. Ça fonctionne très bien et le guichet vous donne le choix de faire le retrait en Guilders ou en US

On a fait une petite épicerie au California Market, par contre on devait se limiter, car, on déménage le lendemain vers un autre appartement sur la cote est de l’ile. On est ensuite revenu à l’appartement pour prendre notre matériel et aller faire notre première randonnée palmée à Playa Lagun

L’entrée à l’eau est assez facile, mais je recommande des souliers d’eau ou palmes avec chaussons, car le fond est très rocailleux et les vagues toujours présentent. On s’est dirigé tout d’abord sur le côté droit du lagon et nous avons dépassé la pointe d’environ 500 mètres, car il n’y avait pas trop de courant. On est ensuite revenus sur nos pas et traverse le lagon en ligne droite au large jusqu’au côté gauche de la baie ou on s’est dirigé tout d’abord vers le large pour ensuite revenir doucement vers la plage.

Le côté gauche du lagon était plus beau et les coraux plus vivants. En fait c’est le cas pour tous les lagons et baies sur Curaçao, car le courant passe de gauche à droite, donc lors de tempêtes, les vagues vont s’écraser sur le cote droit et celui est souvent plus abîmé tandis que celui de gauche est épargné.

On est resté environ 1 h 30 a l’eau et rien vu d’exceptionnel mis à part quelques bourses écriture. Par contre, l’eau est dune clarté et d’un bleu incroyable. Un bleu comme j’ai rarement vu et qui est comparable au bleu des Tobago Cayes

2016-02-05_11h46m00s 2016-02-05_11h55m11s 2016-02-05_11h55m35s 2016-02-05_11h56m21s 2016-02-05_12h01m33s 2016-02-05_12h01m43s 2016-02-05_12h10m47s 2016-02-05_12h12m29s

Sur le retour vers la plage du côté gauche, il y a plein de récifs qui dépassent la surface de l’eau et qui sont assez près du mur du lagon ; lorsque le courant le permet, vous pouvez passer entre les récifs et le mur et vous laisser entrainer par le courant qui s’y forme lorsque la mer se gonfle. Petite mise en garde, les murs autour des lagons sont creux à la base à cause de l’érosion de l’eau. On serait parfois tenté de s’aventurer sous les murs, mais je le déconseille fortement. Une simple vague peut faire gonfler la mer d’un mètre et si vous êtes sous le mur, vous allez vous fracasser le crâne sur le récif au-dessus ou encore pire vous noyer. S’i n’y a pas trop de vagues, vous pouvez vous approcher des murs, mais n’allez jamais en dessous

2016-02-05_12h21m29s 2016-02-05_12h24m09s 2016-02-05_12h30m44s 2016-02-05_12h35m04s 2016-02-05_12h38m08s 2016-02-05_12h39m33s 2016-02-05_12h39m36s 2016-02-05_12h42m26s 2016-02-05_12h42m38s

On est ensuite revenu à l’appartement pour diner

2016-02-05_13h33m49s 2016-02-05_13h20m22s

En fin d’après-midi, on a décidé d’aller faire une plongée à Playa Kenapa Chiki (aussi appele Klein Nip ou Little Nip)

Le lagon est vraiment très large. Encore une fois nous sommes partis vers la côte droite de la baie pour ensuite traverser vers la gauche, mais la traversée a été assez longue, car la baie est très large. Il faut se diriger vers la première pointe de roche de l’autre cote de la rive. De loin, la pointe ressemble un peu à un visage. C’était très beau du côté gauche du lagon, en fait, je crois que c’était le plus beau de la côte ouest de l’ile. Le plus beau de la côte se situe entre la première et deuxième pointe de roche qui ressort de la falaise. On est resté environ 1 h 30 à l’eau

2016-02-05_15h06m46s 2016-02-05_15h10m14s 2016-02-05_15h11m02s 2016-02-05_15h29m10s 2016-02-05_15h30m02s

On est revenu fatiguer à l’appartement vers 17 h. On s’est préparé un bon souper et couché tôt, car demain est le grand déménagement vers la côte Est de l’ile

Jamaïque – Le Rockhouse hotel à Negril

Nous n’y résidions pas, mais nous y avons passé notre dernière journée complète.Quelle journée fabuleuse… C’est une recherche sur le web qui m’a amené à découvrir cet endroit;  un conseil sur Lonely planet.

Pour les amateurs de plages: il n’y en a pas.   Le Rockhouse, est un hôtel magnifique, original et vraiment bâti sur les falaises. S’y balader, c’est se promener dans un joli petit village de pierre.

photo_1

Il y a des « casa » directement sur la falaise avec accès privée à un escalier pour s’immerger directement pour découvrir les récifs.

Les plongées: entre 5′ et 30′, le secteur est balisé, pas de bateau sur la tête une multitude de poissons, des coraux colorés et en santé. Il y a de belles alcôves dans les falaises. Ces images sont en vidéos et je mettrai un vidéo en ligne prochainement.

photo_2

Nous sommes arrivés au Rockhouse comme « visiteur d’un jour » (gratuit)  et on a été très bien accueilli; le gérant du resto nous a indiqué où nous pouvions nous installer: un joli petit coin avec chaises et parasol. C’est tranquille, il n’y a pas foule. Il y avait « nous » et « nous »… ha ha ha    Eh oui on a accès au resto et aux toilettes.

photo_3

photo_4
(Crédit photo Éric Beaupré – Merci)

Des gens y accèdent aussi par la mer, quelques catamarans ou petits groupes d’excursions sont passés: les nageurs se promènent plus loin, vers le nord-ouest, puis après une séance d’au plus 1 heure, ils repartent.

A pied, c’est une marche de  +/- 25 minutes entre le Rockhouse et Negril; une marche à la file indienne sur route sans trottoir et on y découvre des commerces et des gens extra.  Le Rockhouse et le Samsara qui est non loin sont des hôtels directement sur falaise, j’ai visité ces 2 endroits et j’y ai passé des journées complètes.

Le Samsara offre aussi de belles plateformes pour sauter,  des escaliers menant à l’eau et plusieurs explorateurs apnéistes y vont. Toutefois, lors de nos visites, c’était plus vagueux et ce n’est pas le même type de resort ‘intime »…  Le Samsara a un très beau site, mais ce n’est pas le même type d’hôtel.  Moins luxueux, moins « mignon », mais très sympathique! 2 photos du Samsara:

photo_5 photo_6

Au Rockhouse, la mer y est plus douce et protégée des grands vents (c’est comme une petite baie): pas de méga vagues  (alors qu’au Samsara c’était plus brasseux lors de la même journée).

Certes, je suis plongeuse, mais pas ma soeur; c’est ainsi que nous alternons entre plongée autonome et apnée lorsqu’on part en vacances ensemble.

Nous avons adoré Negril. Sur la 7 Miles, beaucoup de vendeurs, d’odeurs, de bruits… mais ça fait partie du kit…

Tandis qu’habiter sur les falaises.. C’est tout autre chose! et ça… j’ai totalement  a-d-o-r-é… je me suis davantage sentie à l’aise au Rockhouse et au Samsara.   Pour un prochain voyage, à mon budget, je considère le Samsara très sérieusement et aller au Rockhouse à volonté

Je crois qu’avant de partir pour Negril, le voyageur doit déterminer ce qu’il veut car tout est possible!

Sara

Une nouvelle collaboratrice s’ajoute à l’équipe

Bonjour tout le monde,

J’aimerais vous présenter Sara qui vient s’ajouter à notre équipe à titre de collaboratrice. Bienvenue Sara et merci de partager tes expériences avec nous!

Voici son texte de présentation que vous pouvez aussi retrouver dans la section Les blogueurs.


 

Sara

De nature simple et au bonheur facile… voilà 2 petites expressions pour résumer la voyageuse- plongeuse-randonneuse que je suis. C’est en respect à ses 2 expressions que j’espère vous faire voyager par mes chroniques.

Je trouve mon compte dans les voyages actifs et en mode sur-mesure et sans groupe (exception pour les groupes des bateaux de plongées :)) Je suis plongeuse certifiée Padi Open Water depuis 2010 et c’est toujours le but premier de mes voyages dans le sud: la plongée. Lors des jours sans plongée et/ou lors de ces bouts de journée « libre », je fais de l’apnée, de la course à pied, de la photo ou de la randonnée. J’aime voyager sans trop d’horaires, profiter pleinement de chaque journée, dès l’aube… sur mer et sur terre.

Je suis une voyageuse à budget calculé et, pour raisons professionnelles, je ne peux pas partir plus d’une semaine. Lorsque je planifie un voyage, je scrute les plans vol et hôtel, avec ou sans repas selon le prix, j’essaye différentes destinations dans le but de découvrir un nouveau coin de pays.

Une destination plongée me charmera par sa simplicité, par la réputation des centres de plongée et des récifs, par la beauté des plages, par l’ambiance et la chaleur, par la possibilité de découvertes hors sentier.

Oui oui c'est un requin qu'on voit derrière

J’aime essayer des sites, des commerces et des centres de plongées qui me sont recommandés… et je me fais un devoir d’en donner tout autant en référant moi-même des endroits et en partageant mes avis sur les endroits visités. L’idée de collaborer avec plongeeenapnee.com m’apporte déjà un plaisir fou! Ce blog est une référence certaine pour le voyageur qui ne part pas sans son masque et tuba; c’est tout un honneur pour moi que de collaborer avec l’équipe!

J’aime écrire… Que mes textes et chroniques transcendent une émotion et qu’ils ramènent un bout d’ambiance vécue, c’est ce que je souhaite! J’y assemblerai souvenirs, trucs et astuces, références… et même le partage d’extraits de mes journaux de plongée.

Curaçao 2016-02-04 – Arrivée

Bonjour tout le monde,

DSCF0080Voici enfin le début de mon récit de voyage à Curaçao.

Nous étions à Curaçao le 4 février 2016 pour deux semaines en compagnie de nos bons amis Sylvie et Jean. Ce voyage de plongée en apnée a été réservé six mois d’avance avec plusieurs mois de préparation avant la réservation officielle. Pour ceux qui ne connaissent pas, Curaçao fait partie du groupe d’îles des petites Antilles appelé les îles Sous-le-Vent. Elle se trouve dans la mer des Caraïbes au large des côtes du Venezuela, entre les îles Néerlandaises d’Aruba et de Bonaire.  On fait souvent référence à ces trois îles comme étant les îles ABC. Curaçao mesure 60 km de long, par 11 km de large et sa capitale est Willemstad.

Afin de vous mettre en contexte, on voulait réservé un appartement précis sur la côte Est de l’île où se trouve le plus beau snorkeleing, mais celui-ci n’était libre que pour douze jours. On a donc décidé de se louer un autre appartement sur la côte ouest pour deux nuits, où se situent les plus belles plages de l’île. Donc ce voyage allait combiner plages et récifs, mais on allait devoir changer d’appartement deux jours après notre arrivée

Nous avions un vol direct de Montréal à Curaçao qui est partie avec un peu retard, mais nous sommes tout de même arrivés à Curaçao avec 30 minutes d’avance. Notre joie c’est vite dissipée quand on a constaté qu’il y avait de la construction à l’intérieur de l’aéroport, donc une très longue attente de plus de deux heures avant de franchir la douane.

Pendant notre attente à l’aéroport, j’ai téléphoné la compagnie de location automobile pour les aviser de notre retard,  car une navette nous attendait à l’extérieur. On a échangé quelques appels et finalement tout s’est arrangé et la navette nous a attendues comme prévu pour nous conduire à notre voiture. On a finalement pris possession de notre voiture vers 18h30. Le personnel de la compagnie location Prins car Rental ont été d’une gentillesse et d’une patience incroyable. Disons que notre premier contact avec le peuple de Curaçao a été au-delà de nos attentes. On sait très bien qu’en général les gens dans les îles sont très gentils et accueillants, mais on a été impressionnés par le service incroyable du personnel

En quittant le bureau de location, on s’est dirigé directement vers notre premier appartement le Lagun Blou qui est situé complètement à l’ouest de l’île. Quand on est arrivé, il faisait nuit et pas mal tous les commerces étaient fermés, nous n’avions donc pas d’eau, rien d’autre à boire, rien à manger, dans un coin complètement perdu de Curaçao. Après avoir parlé au propriétaire du complexe d’appartements, il nous a indiqué qu’il y aurait peut-être une épicerie d’ouverte dans la ville de Barber à environ 15 minutes d’automobile de notre appartement. Les indications du propriétaire étaient plus ou moins bonnes, on ne s’est donc pas rendu a Barber et décidé d’arrêter dans un petit commerce genre dépanneur perdu sur une route retirée. Les gens ont été très gentils et l’on a réussi à s’acheter quelques bières et bouteilles d’eau. Ils nous ont aussi indiqué la route vers un très bon restaurant assez près qui s’appelle le Rancho  El Sobrino ou nous avons très bien mangé et reçu un très bon service pour environ 25$ US par couple.

Nous sommes ensuite retournés à l’appartement pour relaxer un peu et surtout profiter d’une bonne nuit de sommeil avant notre aventure de snorkeling. Notre appartement était situé complètement à l’ouest de l’île dans le secteur de Playa Lagun. C’était très mal indiqué au le bord de la route et on a eu de la difficulté à trouver l’endroit, vu que nous sommes arrivés et qu’il faisait noir. En fait, il faut se diriger vers Playa Lagun, traverser la plage en empruntant le chemin de terre et remonter de l’autre côté de la baie pour finalement trouver  le Lagun Blou. En pleine nuit, l’endroit n’est pas trop invitant et on avait l’impression de s’enfoncer dans un endroit non habité. Après avoir tourné en rond pendant plusieurs minutes, on a finalement trouvé l’endroit qui était bien éclairé, clôturé et très sécuritaire.

carte_ile carte_route

L’appartement, ou devrais-je plutôt dire la maison que nous avons louée, comporte deux étages avec deux chambres à coucher, deux salles de bains complètes, salon, salle à manger et cuisine complète. Au deuxième étage, il y a un grand balcon attenant à la chambre avec un ensemble de patios complet. L’appartement est très grand et très propre. La vue sur la baie est absolument superbe et à couper le souffle.

Le salon La cuisine La salle à manger La vue sur la baie La vue sur l'autre coté de la baie La vue sur l'autre coté de la baie L'appartement La chambre au deuxième La chambre au deuxième La salle de bain au deuxième La salle de bain au deuxième La salle de bain au deuxième Le patio au deuxième Le patio au deuxième

 

Curaçao 2016 – Choses à savoir

Bonjour tout le monde

DSCF2177Comme premier article sur Curaçao, j’ai décidé de simplement faire une liste de choses importantes à savoir à propos de Curaçao. Ce sont des notes que je prenais quotidiennement pour faire suite à des découvertes ou lorsqu’on obtenait des réponses aux questions qu’on se posait avant de partir. Pour des raisons de lisibilité, le terme NAF sera utilisé au travers l’article pour désigner la devise de Curaçao

La devise

  • La devise  à Curaçao est le Florin (Antilles Guilder ou ANG ou encore NAF)
  • Vous ne pourrez pas trouver de Florin au Canada et c’est inutile d’essayer d’en trouver. Par contre, vous pouvez en retirer directement de presque tous les guichets automatiques sur l’île.
  • Tous les guichets automatiques de la banque Bankomatico, sont compatibles avec le protocole PLUS de la caisse populaire ou autre banque. Il y a aussi quatre guichets automatiques de la banque RBC
  • Les guichets automatiques vous donnent le choix de retirer votre argent en Florin ( ANG) ou en US, mais ce dernier est déconseillé, car vous perdrez au change. Les commerçants arrondissent les montants US à leur avantage et vous donnent le change en Florin.
  • Lorsque vous retirez de l’argent en Florin du guichet automatique, la conversion se fait directement en argent canadien. À titre d’exemple, nous avons retiré un premier 500 NAF et après conversion, le montant débité était de 398$ CAD. La deuxième fois que nous avons retiré un autre 500 NAF, cette fois le montant était de 401$ CAD
  • Le Florin et l’argent US sont acceptés partout sur l’île, mais renseignez-vous toujours si les prix affichés sont en Florin ou en US. Vous pourriez avoir des surprises autrement
  • Lorsque vous payez par carte de crédit, le montant est facturé en US et ensuite converti en Canadien par votre institution et selon le taux en vigueur
  • Je conseille donc de partir avec un peu d’argent US pour votre arrivée sur l’île et vous pourrez par la suite obtenir facilement des Florins

Location de voiture

  • DSCF0196Nous avons loué notre voiture, une Nissan Almera chez Prins car rental où nous avons eu un excellent service tout au long de nos deux semaines. Le montant total de la location incluant la’assurance était de 584,74$ US pour deux conducteurs pendant deux semaines.
  • Il est fortement suggéré d’avoir un permis de conduire international pour conduire à Curaçao. Vous pouvez en obtenir un chez CAA Québec pour 25$ CAD
  • Toujours prendre des assurances avec la location automobile. Si vous ne voulez pas payer la pleine assurance, couvrez votre location pour un montant déductible que vous serez à l’aise de payer
  • Ils ont deux types d’assurances disponibles :
    1. Pour un montant additionnel 5$ par jour, vous êtes couverts à 100% avec un montant déductible de 200$ US en cas d’accident
    2. Pour un montant additionnel de 15$ par jour, vous êtes couverts à 100% avec aucun montant déductible
  • Avoir un GPS ou une application GPS pour votre appareil mobile et qui fonctionne sans Wi-Fi. Pour Android, je conseille l’application Maps.me qui fonctionne très bien à Curaçao et qui détient une grosse base de données qui permet de rechercher tous les endroits par nom ou par adresse, incluant les sites de plongée. C’est la meilleure application de GPS que j’ai trouvée pour voyager. L’application est disponible pour Android et pour Apple
  • Pour les inconditionnels de Google maps, c’était pratiquement inutilisable, même en ayant téléchargé hors-ligne à l’avance les cartes de Curaçao. L’application était lente, imprécise et pas mieux qu’une carte en papier. Donc la première option de Maps.me est la meilleure.
  • Si croyez pouvoir vous passer d’un GPS et vous orienter avec des cartes, alors bonne chance à vous, car la majorité des routes ne sont pas identifiées et les gens sur Curacao conduisent vite, ne font jamais d’arrêt et ne sont pas très patient. Soyez toujours très prudent en conduisant.
  • Avoir un cellulaire qui fonctionne dans le pays de destination et qui peut fonctionner avec les numéros d’urgences locaux.
  • Notre téléphone ne fonctionnait pas pour faire le 199 (service d’évaluation d’urgence en cas d’accident) mais on pouvait communiquer directement avec l’agence de location qui s’occupait de faire le 199 pour nous
  • Contrairement à Bonaire, il est conseiller de toujours barrer les portières et lever les vitres. Ne jamais laisser d’objets de valeur à la vue dans la voiture et si possible, ne jamais transférer les objets de valeur de la voiture au coffre à la vue de tout le monde dans les stationnements. Il ne nous est rien arrivé de malheureux avec les vols pendant notre séjour, mais une personne avertie sera toujours plus prudente

L’île de Curaçao

P1050717 P1050707 DSCF0309

  • Le coût de la vie est similaire à celui du Québec. Certaines choses sont plus chères et d’autres moins, donc ça finit par s’équilibrer.
    • Vous pouvez avoir une bonne bouteille de vin comme un Trapiche Malbec pour 11 NAF ce qui équivaut à environ 8,80$ CAD ce qui est moins cher qu’au Québec
    • L’épicerie nous a couté 918,60 NAF pour quatre adultes pendant deux semaines, ce qui équivaut à 765$ CAD, ce qui selon moi est très raisonnable. En tenant compte du fait qu’il faut tout acheter au départ comme les condiments et les épices, l’épicerie a couté environ 95$ CAD par personne par semaine
  • Nous avons payé l’essence à 1,31 NAF le litre pour un total de 89,75 NAF pour deux semaines, soit environ 75$ CAD
  • Plusieurs noms et mots en Deutch s’écrivent avec des lettres en double. Donc si vous voyez des noms d’endroits qui vous semblent écrits bizarrement, ce ne sont pas des fautes d’orthographe
  • La population de Curaçao est de 153,500. Ce n’est donc pas une petite île comme Bonaire.
  • La langue parlée est le Papiamento dont environ 60 % du lexique de la langue vient du portugais, 25 % de l’espagnol, et le reste du néerlandais, du français, de l’anglais et de langues africaines. Quand on écoute attentivement, on peut facilement entendre des mots espagnols
  • La ville de Willemstad est située au centre de l’île et 98,500 personnes y habitent, soit environ 65% de la population totale de Curaçao
  • La plupart des plages sont payantes. En fait, souvent ce sont les chaises que l’on doit payer et l’accès à la plage est gratuit. Si vous allez simplement faire de la randonnée palmée, vous n’aurez pas à payer. La moyenne est environ 7 NAF par chaise pour la journée. Il y a aussi quelques plages qui font payer pour le stationnement. Sur nos deux semaines de vacances, nous avons payé seulement deux fois pour des chaises et une fois 10 NAF pour un stationnement
  • Arrivez tôt sur les plages si vous voulez avoir une bonne place. Il y a des croisières presque tous les jours et les chaises disparaissent rapidement
  • Les plus belles plages de sable sont situées sur la côte Ouest de l’île qui est plus à l’abri des vagues. La plupart des plages sont dans de petites baies protégées où l’on peut aussi faire de la plongée en apnée en longeant les parois de la baie
  • Par contre, la plupart des plages sont un mélange de débris de coraux et de sable
  • Les plus beaux sites de plongée en apnée sont sur la côte Est de l’île qui est souvent inaccessibles à cause des vagues. De ce côté de l’île, je n’ai vu aucune plage de sable, strictement des débris de coraux et les souliers de plage sont fortement suggérés
  • Vous devez absolument visiter le centre-ville de Willemstad avec ses petites maisons de couleurs et son pont flottant qui se déplace pour laisser passer les bateaux dans la baie. Il y a une grande section piétonnière avec plusieurs commerces et même quelques outlets (magasins d’usine). La plupart des commerces ferment à 18 h, mais quelques restos restent ouverts jusqu’à 21 h
  • Si vous allez dans le secteur de Willemstad, vous devez aller visiter Mambo beach Boulevard. Il s’agit d’une allée piétonnière sur le bord de l’eau où il y a plein de petits commerces, de restaurants et quelques discothèques qui s’activent le soir venu.

La plongée

DSCF0154 DSCF2237

  • Sur tous les sites de plongée et les plages , le courant passe normalement de la gauche vers la droite, donc les plus beaux récifs sont toujours du côté gauche de la baie. Quand il y a des orages, les vagues vont s’écraser du côté droit de la baie, donc les coraux sont habituellement plus abîmés du côté droit
  • Voici la liste des sites de plongée en apnée répertoriés selon le secteur de l’île.  En utilisant l’application Maps.me mentionnée plus haut, vous pourrez facilement retrouver ces endroits en inscrivant simplement le nom. Si vous ne trouvez pas avec le nom officiel, essayez avec un nom alternatif entre les parenthèses
    • À l’est de Willemstad
      • Directors Bay
      • Tugboat
      • Playa Caracasbaai
      • West Caracasbaai
      • Jan Thiel
    • À l’ouest de Willemstad
      • Playa Piscadera (Piscadera Playa Largu, Long Beach)
      • Blue Bay (Blauwbaai)
      • Vaersenbaai (Vaersen Bay, Kokomo Beach)
    • Milieu de la côte ouest
      • Playa Daai Booi (Daaibooi Bay, Daaibooibaai)
      • Playa Porto Marie (Playa Porto Mari, The Valley)
      • Playa Cas Abou (Cas Abao)
      • Playa Largu (Long Beach)
    • Côte Ouest
      • Santu Pretu (Black Sand Beach, Boca/Boka)
      • Playa Santa Cruz (Boca/Boka Santa Cruz)
      • Playa Lagun
      • Playa Jeremi
      • Playa Kenepa Chiki (Klein Knip, Little Knip)
      • Playa Abou (Playa Kenepa Grandi, Grote Knip)
      • Playa Kalki (Alice In Wonderland)
  • Parce que plusieurs plages sont constituées d’un mélange de débris de coraux et de sable, je vous conseille fortement des palmes ouvertes avec chausson en néoprène pour vous permettre d’entrer et sortir de l’eau de façon plus sécuritaire. Les palmes ouvertes avec chausson sont plus faciles à mettre et enlever une fois à l’eau
  • Si vous n’avez pas de palmes ouvertes avec chaussons en néoprène, apportez des souliers de plages que vous pourrez enlever une fois assez loin à l’eau pour flotter et enfiler vos palmes chaussantes. Vous pourrez attacher vos souliers de plage après vous à l’aide d’un mousqueton, ou tout simplement les mettre dans votre combinaison ou maillot pour les avoir à portée de main au moment de sortir de l’eau
  • Attention aux courants
    • L’océan coule comme une rivière. Ce flux est appelé courant est différent des vagues et peut se déplacer dans la direction opposée aux vagues. Les courants océaniques peuvent se déplacer de gauche à droite le long du rivage, ou vous éloigner du rivage, être fort près du rivage et faible plus loin, ou faible près du rivage et plus fort dans les différents endroits où vous palmez
  • Comment reconnaître que vous êtes dans un courant
    • La meilleure façon de savoir est d’arrêter de palmer et regarder vers le fond de l’océan. Pouvez-vous détecter un changement dans votre position par rapport au fond de l’océan immobile? Oui? À quelle vitesse vous déplacez-vous? Pouvez-vous facilement nager en sens contraire et revenir au point que vous regardiez? Où faut-il un peu d’effort pour revenir en arrière, où vous faites du sur-place?
  • Soyez toujours prudent avec les courants. Il est très difficile et parfois même impossible de nager une distance quelconque à contre-courant.

Voilà en gros les points importants que j’ai retenus de Curaçao et que je tenais à partager avec vous avant de publier mon article officiel qui devrait paraître en ligne d’ici quelques semaines.

À bientôt et merci de nous suivre

« Older posts
Clef two-factor authentication