Catégorie : Curacao (page 1 of 2)

Curaçao 2016-02-17 – Treizième journée

Pour ceux qui se demandent où est passée la douzième journée, c’est tout simplement que nous sommes restés à la plage privée à l’abri des vagues et du vent qui nous décoiffait à 50 kmh.

Donc, dernière journée complète sur l’île de Curaçao, car on doit quitter l’appartement demain matin à 11h. Sylvie et Jean ont décidé de passer la journée à la plage tandis que Marie-Josée et moi avons décidé d’aller faire une dernière randonnée palmée à Porto Marie. L’endroit n’est pas exceptionnel, mais on sera à l’abri des vagues et pour la côte ouest de l’île, Porto Marie demeure quand même le plus beau, des moins beaux sites. En route on a fait un court arrêt dans une Salina pour aller prendre quelques photos des flamants roses

2016-02-17_09h58m29s 2016-02-17_10h00m10s 2016-02-17_10h03m43s 2016-02-17_10h03m36s 2016-02-17_09h59m26s

On a fait une randonnée d’environ une heure et malgré la protection de la baie, plus ont s’éloignait vers la pointe, la mer se gonflait beaucoup et nous faisait voyager. Il fallait donc se tenir à distance des parois pour éviter de se blesser.

2016-02-17_10h01m31s 2016-02-17_10h05m47s 2016-02-17_10h12m05s 2016-02-17_10h44m41s 2016-02-17_10h47m37s 2016-02-17_11h25m23s 2016-02-17_11h25m47s 2016-02-17_10h49m26s 2016-02-17_10h49m29s 2016-02-17_10h50m01s 2016-02-17_10h51m52s 2016-02-17_10h58m06s 2016-02-17_11h07m48s 2016-02-17_11h15m57s 2016-02-17_11h24m54s 2016-02-17_11h26m41s 2016-02-17_11h27m21s 2016-02-17_11h29m40s 2016-02-17_11h35m25s

Après notre randonnée, on est allé visiter une plage voisine qu’on n’avait pas encore eu la chance de voir. Il s’agit de Playa Daai Booi (oui c’est vraiment comme ça que sa s’écrit). C’est une petite plage située dans une baie à l’est de Porto Marie. L’endroit semble tranquille, mais la baie n’est pas très grande, donc ma première impression est qu’il n’y a sûrement pas grand-chose à explorer sous la surface de l’eau ici, mais,c’est seulement de retour à l’appartement et en lisant le guide de snorkeling que j’ai découvert que l’endroit est évalué à trois étoiles sur cinq, en comparaison à Porto Marie qui est juste à côté et n’a qu’une seule étoile sur cinq. On ne saura probablement jamais à quoi ressemble cette baie, car nous ne reviendrons pas à Curaçao.

2016-02-17_12h08m19s 2016-02-17_12h09m05s 2016-02-17_12h09m50s 2016-02-17_12h10m55s 2016-02-17_12h11m33s

Comme j’ai mentionné dans un article précédent, ce voyage a été une suite de mésaventures et le reste du voyage n’en fait pas exception :

À notre retour, on est allé rejoindre Sylvie et Jean qui était à la plage privée. En arrivant, on constate que Sylvie ne va pas bien du tout ; elle a des douleurs intenses qui semblent être dans la région de la poitrine. On laisse filer le temps un peu pour voir si les douleurs vont passer, mais on contraire ça semble s’intensifier. Donc vers 15h30, on appelle un médecin local après avoir obtenu le numéro par la gestionnaire des appartements et on demande à la rencontrer en urgence dès que possible. Elle nous avise qu’elle ferme son bureau vers 16h00 et qu’elle peut nous recevoir dès qu’on arrive. Par chance le bureau est à environ 4 km de notre appartement.

Arrivée chez le médecin, elle constate qu’il s’agit d’un problème qu’elle ne peut diagnostiquer sur place avec son équipement et elle suggère fortement à Sylvie de se diriger à l’hôpital. Donc quelques minutes plus tard, Sylvie quittait le bureau du médecin en ambulance pour se rendre à l’hôpital.

Je vous rappelle qu’on doit quitter l’appartement à 11h00 le lendemain et les valises de Sylvie et Jean ne sont pas encore bouclées. C’est d’ailleurs ce que nous avons tous répété à maintes reprises à tout le monde à l’hôpital, ce qui a probablement poussé les médecins a tout simplement drogué Sylvie pour qu’elle ne ressente plus de douleur afin qu’elle quitte l’hôpital et puisse prendre l’avion le lendemain. Donc à 21h on nous appelait au cellulaire pour aller chercher Sylvie, elle avait son congé de l’hôpital.

Et ce qui devait arriver arriva, le lendemain matin, les antidouleurs ne faisant plus effet, Sylvie  ressent encore des douleurs intenses au niveau de l’abdomen. Marie-Josée a eu la brillante idée de téléphoner le médecin rencontré la veille et lui demander de nous prescrire des antidouleurs puissants afin que Sylvie puisse prendre l’avion et revenir au Québec. Une heure plus tard, Jean et moi revenions de la pharmacie avec les antidouleurs qu’on a donné à Sylvie.

Je passe beaucoup de détails qui ne sont pas nécessaires, mais je vous raconte toute cette aventure parce qu’il est important de comprendre qu’il peut arriver des problèmes et des imprévus en voyage. L’important est toujours de rester calme et essayer de trouver une solution logique. Le cas de Sylvie n’était pas banal puisqu’elle a été en convalescence pendant plus de deux mois à son retour et elle a dû subir une intervention chirurgicale.

Est-ce que nous avons bien réagi? Est-ce que nous avons pris les bonnes décisions? On se questionne encore à ce sujet.  L’important est que Sylvie va bien aujourd’hui et qu’elle a complètement récupéré. Elle repart d’ailleurs en voyage au début de l’année 2017

Voilà qui met fin à un voyage rempli de mésaventures, mais combien enrichissant. C’est toujours au retour d’un voyage pendant que j’écris les articles et que je dois repasser toutes les photos que je suis pris de nostalgie. Nous avons fait un très beau voyage malgré le fait que la plongée en apnée n’était pas hauteur de nos attentes. On a passé deux semaines incroyables avec nos amis et on a tissé des liens qui vont nous durer toute la vie.

Merci tout le monde

Curaçao 2016-02-15 – Onzième journée

Aujourd’hui départ assez tôt pour retourner faire une randonnée palmée au site de Director’s Bay et se laisser dériver vers Tugboat. Mais tout d’abord, on va faire un détour en voiture pour aller vérifier un autre site de plongée qui se nomme Caracasbaai West et qui est réservé aux aventureux, car il requiert de marcher et nager sur de bonnes distances, traverser une baie où des bateaux entrent et sortent et négocier avec des grosses vagues qui viennent se fracasser contre la falaise. On a réussi à trouver l’endroit pour observer du haut de la falaise l’emplacement où l’on doit se rendre pour faire notre plongée :

À partir du côté ouest du stationnement de la plage de Caracasbaaie, il faut marcher environ 300 mètres jusqu’à l’embouchure de la marina. De là, il faut se mettre à l’eau, traverser la marina et ressortir environ 150 mètres dépassés celle-ci, lorsqu’il y a moins de corail et que c’est possible de sortir de l’eau de façon sécuritaire. Ensuite il faut marcher à nouveau pour environ 400 mètres et dépasser le secteur intéressant pour la plongée (impossible d’entrer à l’eau à cet endroit, il y a trop de corail) jusqu’à un endroit délimité par deux grosses roches et qui se situe dessous le point le plus haut de la falaise. C’est à cet endroit qu’il y a le moins de coraux et que c’est possible d’entrer à l’eau. Il faut ensuite explorer les coraux principalement à gauche, mais aussi à droite de l’entrée

direction_caracasbaai

Ensuite pour revenir, il faut refaire le chemin inverse. Les plus téméraires pourront traverser à la nage vers la plage de Caracasbaaie, mais a moins d’une mer calme, je doute que ce soit possible
Si ce petit trajet vous semble simple, imaginez avec les vagues qui arrive directement de l’océan, car le côté ouest de Caracasbaaie est complètement à découvert et les vagues y entrent à pleine puissance pour venir se fracasser sur la falaise. Après avoir évalué l’aventure de Caracasbaaie Ouest, on s’est dirigé vers Director’s Bay à nouveau pour faire une plongée que l’on savait, allait être exceptionnelle. D’autant plus que le vent avait fait relâche un peu.

Comme la journée précédente, on s’est stationné si site de Tugboat et marché jusqu’à Director’s Bay pour se laisser dériver tranquillement vers Tugboat

Comment se rendre à pied à Director’s Bay

carte_directors_bay

Il faut montrer la côte et dépasser la maison en haut à droite

2016-02-15_10h23m02s

Juste avant d’arriver aux poteaux de métal jaunes à droite de la rue, il faut prendre le sentier qui descent dans la montagne

2016-02-15_10h27m06s 2016-02-15_10h27m14s

Le sentier est d’environ 130 mètres et débouche directement dans le stationnement de Director’s Bay

2016-02-15_10h27m58s 2016-02-15_10h28m15s 2016-02-15_10h30m12s 2016-02-15_10h30m15s

Cette fois, l’eau est beaucoup plus claire et on a décidé d’aller explorer le côté gauche de la baie. Il y a de vieux piliers de métal dans l’eau à gauche, probablement des vestiges d’un ancien quai. Il faut nager jusqu’à dépasser la deuxième rangée de piliers pour voir quelques bouquets de coraux, mais s’il y a beaucoup de vagues, ne dépensez pas votre énergie pour vous y rendre, il n’y a pas grand-chose à voir

Le plus beau du  snorkeling se fait dans la baie voisine à droite. Il faut donc dépasser la pointe à droite et aussitôt que l’on franchit de l’autre côté, on se retrouve protégée des vagues sur une certaine distance et l’eau devient claire comme du cristal. Le spectacle est incroyable ; les coraux sont très beaux et vivants. Il y a beaucoup de poissons et la vue au large vers le mur tombant est saisissante.
Comme j’ai mentionné plus haut, aujourd’hui le dieu Éole est avec nous et on peut se permettre de dériver tranquillement directement au-dessus du récif, chose qui était impossible hier.

On a rencontré plein de poissons et créatures ; j’ai croisé deux serpents, un poisson-porc-épic qui se laissait prendre en photo et aussi une belle petite murène noire et jaune. Plusieurs bancs de Doris, des bourses écritures, des calmars, des bébés soles (c’est la première fois que je voyais ça), un poisson rayé jaune et noir que je voyais pour la première fois et que je n’ai pas encore identifiés.
En dérivant vers le site de Tugboat on a croisé un groupe de snorkeleurs qui arrivaient probablement d’un bateau de croisière et c’est vite devenu le festival de la palme au visage. On est donc sorti rapidement et d’ailleurs on voulait aller voir le site de Caracasbaaie Ouest.

2016-02-15_10h59m01s 2016-02-15_10h59m12s 2016-02-15_11h01m00s 2016-02-15_11h02m14s 2016-02-15_11h02m53s 2016-02-15_11h04m09s 2016-02-15_11h05m06s 2016-02-15_11h05m32s 2016-02-15_11h06m01s 2016-02-15_11h06m42s 2016-02-15_11h07m18s 2016-02-15_11h07m31s 2016-02-15_11h10m41s 2016-02-15_11h10m44s 2016-02-15_11h10m47s 2016-02-15_11h13m57s 2016-02-15_11h15m52s 2016-02-15_11h16m39s 2016-02-15_11h16m58s 2016-02-15_11h17m56s 2016-02-15_11h18m52s 2016-02-15_11h19m11s 2016-02-15_11h22m17s 2016-02-15_11h30m39s

Vu que la distance n’était pas très grande entre les deux sites, on a décidé de garder nos combinaisons dans la voiture pour se rendre à l’autre site. On a pris le soin de mettre des sacs de plastique et nos serviettes sur les bancs avant de s’assoir.

12716312_1703041316645639_8552529193996087954_o 12687886_1703041406645630_7869087095731545942_n

Arrivé à Caracasbaaie Ouest, on constate que les vagues sont assez fortes, mais on décide quand même de marcher la première section du trajet et constater sur place la possibilité de continuer.  Effectivement, les vagues étaient très fortes. J’ai essayé d’entrer à l’eau et je ne voyais pas du tout où je m’étais les pieds parce que c’était brouillé. J’ai failli perdre pied et me blesser. Le problème est que le point d’entrée pour cette randonnée palmée se situe sur plage où les vagues roulent longtemps et que l’on doit sortir assez loin pour être à l’aise de chausser ses palmes, mais les vagues sont trop fortes. On pourrait probablement partir de la plage de Caracasbaaie, mais il faudrait nager un 300 mètres de plus et encore une fois les vagues et le courant sont en cause. On avait seulement le premier quart du trajet de fait à pied et la première entrée à l’eau était presque impossible. On a donc décidé de laisser tomber cette excursion qui nous semblait trop dangereuse. On pouvait voir au loin, à l’endroit on l’on devait se rendre, les vagues se fracasser sur les parois de corail et c’était une journée de faibles vents. Je n’ose imaginer cet endroit avec des vents de 50 km

Nous sommes donc retournés à l’appartement pour dîner tout en étant très satisfaits de notre plongée à Director’s Bay. En après-midi, on est repassé à nouveau chez Prins, car rental pour faire réparer le pneu de secours suite à la crevaison de l’autre jour. Il y avait aussi le coffre à gant qui ne s’ouvrait plus et mon cellulaire était pris à l’intérieur. Ensuite on est allé terminer la journée à Willemstad.
Il y a eu un problème avec le pont flottant et on a dû traverser la baie à l’aide de petits bateaux traversiers. On ne savait pas qu’il y avait un problème et on attendait le pont depuis un certain temps, jusqu’à ce que quelqu’un nous indique qu’il fallait utiliser les traversiers pour se rendre de l’autre côté de la rive.

On a mangé dans un petit resto italien qui s’appelle la Barille de Mario et c’était absolument délicieux et très abordable et ensuite on a pris quelques photos de Curaçao la nuit

imag0228 imag0232 imag0256 imag0257

Une autre belle journée en bonne compagnie à Curaçao

Curaçao 2016-02-14 – Dixième journée

Quelle belle surprise en se levant ce matin ; à l’occasion de la St-Valentin, nos amis ont décoré l’extérieur de l’appartement et nous ont même tracé un chemin de petits coeurs à partir de notre chambre. Merci, les amis, on vous aime beaucoup.

imag0215 imag0214 imag0213 imag0211 imag0210

Nous avons passé l’avant-midi à relaxer sur la plage privée

2016-02-14_09h56m06s 2016-02-14_09h56m43s 2016-02-14_09h57m06s 2016-02-14_09h57m21s 2016-02-14_09h57m32s 2016-02-14_09h57m58s 2016-02-14_09h59m48s 2016-02-14_10h00m01s 2016-02-14_10h24m56s 2016-02-14_10h51m19s

En après-midi on a pris la direction du site de Tugboat pour aller explorer le récif de Director’s Bay. On a garé la voiture au site de Tugboat et marché environ 500 mètres jusqu’à Director’s Bay

Il y avait de très grosses vagues, mais on a décidé d’y aller quand même. Directement dans la baie, il n’y a pas grand-chose à voir et l’eau n’était pas très claire. Par contre, le mur tombant est très près du rivage et tombe presque à 90 degrés vers les profondeurs de la mer. C’est très impressionnant et personnellement j’en avais le vertige et je n’ai pas été capable de m’approcher du mur. Il faut dépasser le cap de roche à droite et entrer dans l’autre baie pour que le spectacle commence ; l’eau devient claire et les coraux sont superbes

Le mur dans cette baie à un angle d’environ 60 degré sur une trentaine de mètres et tombe à 90 degrés après. On a longé et exploré cette baie tranquillement en direction de Tugboat où est garée notre voiture. Dans la portion droite de cette baie, les vagues étaient immenses et nous faisaient voyager beaucoup. Il fallait être très prudent en s’approchant du récif. Cette baie est la plus belle que nous avons vue depuis notre arrivée à Curaçao. Nous avons dérivé pendant environ une heure en direction du site de Tugboat. Les coraux sont très beaux et il y a beaucoup de poissons dans cette baie. Le seul bémol est les vagues qui nous empêchent d’en profiter pleinement

2016-02-14_14h58m54s 2016-02-14_14h59m39s 2016-02-14_15h31m17s 2016-02-14_15h31m52s 2016-02-14_15h32m27s 2016-02-14_15h32m29s 2016-02-14_15h37m26s 2016-02-14_15h37m39s 2016-02-14_15h38m12s 2016-02-14_15h38m55s 2016-02-14_15h39m17s 2016-02-14_15h41m14s 2016-02-14_15h41m19s 2016-02-14_15h46m59s 2016-02-14_15h58m31s 2016-02-14_16h09m10s 2016-02-14_16h14m53s

De retour du côté de la baie de Tugboat les vagues sont moins fortes et on peut en profiter un peu plus. On se promet de revenir demain matin, car les vents seront au plus bas depuis notre arrivée et il faudra en profiter

Pour souper on est allé au buffet BBQ du Lions Dive l’hôtel voisin de notre appartement. Renseignez-vous toujours si les prix affichés sont en Florin ou en US. On s’est fait un peu avoir ; on croyait que le prix du buffet était 29 NAF, mais c’était 29$ US, donc environ 51 florins par personne. L’ambiance était bonne et la nourriture aussi. On a marché ensuite environ un kilomètre jusqu’au casino où l’on croyait aller dépenser quelques Florins, mais c’était très petit et c’est le genre de casino des années 70 qui permet encore aux gens de fumer à l’intérieur. Ça sentait très mauvais et après environ 5 minutes, on avait tous un mal de tête et les yeux nous piquaient. On a quitté le casino et nous sommes retournés prendre un verre à l’appartement

Curaçao 2016-02-13 – Neuvième journée

On a consacré notre avant-midi à la visite la grotte Hato située non loin de l’aéroport. L’endroit est visuellement attrayant avec de beaux jardins et un sentier pédestre. La visite de la grotte d’environ 45 minutes est très intéressante et le guide nous fait remarquer des formations rocheuses qui ressemblent à un pirate ou une tortue, etc. Le tour guidé coûte 8$ et en vaut la peine.

carte_grotte_hato imag0175 imag0182 imag0185

Après la visite de la grotte, on se dirige vers l’ouest de l’île pour passer la journée à la Playa Kenepa Grandi aussi appelé Grote Nip. On avait déjà visité cette plage à notre sixième journée et on avait trouvé l’endroit incroyable, ce pour quoi on a décidé d’y retourner pour profiter de la plage.

2016-02-10_13h23m47s

On a loué et installé nos chaises et vu l’heure avancée, tout le monde commençait à avoir un peu faim. On est retourné en voiture dans le secteur de Playa Lagun pour dîner au restaurant face à la plage. Après avoir bien mangé, on se bute à un autre imprévu, la voiture a une crevaison. Par chance, le pneu de secours était en bon état. Quelques minutes plus tard, le problème était réglé et on était en route de nouveau vers la plage. Par contre, ça implique une autre visite au centre de location automobile pour faire réparer la crevaison.

imag0199_burst001

Nous sommes retournés à la plage et fait une randonnée palmée du côté gauche de la baie. Il y avait un peu moins de vagues et c’était plus plaisant que la dernière fois. Sauf, qu’il n’y a pas grand-chose à voir à cet endroit, excepté du corail de feu à quelques endroits sur la paroi rocheuse et aussi j’ai croisé une sole. On a passé seulement une heure à l’eau et malgré tout on était à une très grande distance de la plage.

2016-02-13_13h02m38s 2016-02-13_13h02m15s 2016-02-13_12h58m48s 2016-02-13_12h49m21s 2016-02-13_12h34m01s 2016-02-13_12h25m03s

Curaçao 2016-02-12 – Huitième journée

Ce matin, on veut aller à Director’s Bay, mais on doit aussi régler le reste de nos excursions pour la semaine.  Nous avons fait beaucoup de recherches et eu plusieurs discussions concernant l’excursion à l’île de Klein

L’île de Klein à Curaçao est à environ deux heures de bateau en haute mer et je dirais qu’il y a trois compagnies majeures qui font l’excursion:

  1. La première compagnie s’appelle Mermaid et semble être la plus populaire ainsi que celle qui détient les meilleures installations sur l’île. Il y a un petit déjeuner et dîner d’inclus ainsi que les boissons gazeuses, mais par contre il faut payer pour les boissons alcoolisées. Ils ont de grandes infrastructures pour se mettre à l’ombre et des chaises pour tout le monde. Ils sont les seuls à avoir des douches et toilettes sur l’île. On était sur le point de réserver, mais il ne restait plus de place avant notre départ
  2. La deuxième est Miss Ann qui offre un bateau et un forfait similaire à Mermaid, mais avec des installations plus simples et pas directement devant la plage
  3. La troisième est Bounty Adventure qui offre aussi un forfait petit déjeuner et dîner, mais avec un catamaran pouvant recevoir jusqu’à un maximum de 60 personnes. Ils offrent un endroit ombragé sur l’île, pas de chaises et vous devez manger le repas à bord du catamaran
    Chaque compagnie à ses avantages et désavantages, mais ils essayent tous de vous vendre Klein comme le paradis.

Dans notre cas, après avoir lu plusieurs revues qui ne cessent de mentionner à quel point ça brasse sur l’océan et combien c’est désagréable d’être pris sur un petit catamaran avec 60 personnes dont plusieurs sont souvent malades en route, on a décidé que 4 heures de catamaran à se faire brasser ne valait pas la peine pour peut-être avoir la chance de voir quelques beaux coraux. Il ne faut pas oublier que l’île de Klein est aussi assujettie aux vents et vagues

Parlant de vent, aujourd’hui est une journée de bons vents, donc après toutes nos recherches, on à décidé de laisser tomber le snorkeling à Director’s Bay et aller se reposer sur la petite plage privée qui est réservée aux résidents des appartements. L’endroit est tranquille, la plage est belle, l’eau est bleue et on est à l’abri des grosses vagues. Après s’être reposé un peu, on est revenu dîner à l’appartement et retourné passer l’après-midi sur la plage. Le snorkeling est mort pour aujourd’hui, les vagues sont trop fortes, sauf pour Marie-Josée qui est allée prendre quelques photos à l’intérieur de la baie privée. C’est tout de même surprenant tout ce que l’on peut voir

2016-02-12_15h06m37s 2016-02-12_15h07m52s_new 2016-02-12_15h07m59s_new 2016-02-12_15h09m45s_new 2016-02-12_15h11m22s_new 2016-02-12_15h11m50s_new 2016-02-12_15h13m06s_new 2016-02-12_15h13m44s_new 2016-02-12_15h14m19s_new 2016-02-12_15h15m38s_new

Par contre, comme j’ai mentionné en direct sur Facebook, le snorkeling à Curaçao est très ordinaire. Il n’y a vraiment rien de comparable à Bonaire en ce qui concerne la plongée en apnée. L’île de Curaçao est superbe, les gens sont gentils, le style de vie est décontracté et les plages sont superbes et à couper le souffle. Les appartements et condominiums sont luxueux et abordables. Par contre, si vous venez à Curaçao dans l’intention d’y faire de la plongée en apnée qui sort de l’ordinaire, vous feriez mieux de choisir une autre destination.

Curaçao 2016-02-11 – Septième journée

Ce matin, Jean et moi sommes levés à 6h45 pour nous rendre chez le concessionnaire de locations automobile dont le propriétaire va nous accompagner au poste de police local afin d’y faire une déposition officielle concernant le délit de fuite de la journée précédente. Vu que l’autre personne impliquée dans l’accident a quitté les lieux et même si nous avons un témoin, l’assurance ne paiera pas si nous ne faisons pas une déposition officielle. Une perte de temps de 3 heures pour finalement remplir une déclaration de 10 lignes. Disons que le service de police n’est pas ce qu’il y a de plus efficace à Curaçao

Ensuite direction Playa Jan Thiel pour dîner et y passer l’après-midi. Arrivé sur place on se renseigne s’il est possible de manger notre propre lunch sur le site, mais ce n’est pas permis. Cet endroit est très commercial et leur but est de faire de l’argent. Il y avait une moto marine fatigante qui nous a fait bourdonné son moteur dans les oreilles tout l’après-midi pour faire fonctionner un Flyboard; c’est un genre de planche qui ressemble à un skateboard, mais qui est connectée au jet d’eau sortant de la moto marine et qui vous permet de voler au-dessus de la surface de l’eau avec la puissance des jets. C’est divertissant pour les quinze premières minutes, mais à la fin de l’après-midi ça devenait pas mal agressant. On a tout de même passé l’après-midi à cette plage.

Pour accéder au site de Jan Thiel, il faut payer 6.00 NAF par personne pour le stationnement et un autre 6.00 NAF par chaise utilisée. Donc un total de 48.00 NAF pour quatre personnes ce qui équivaut à environ 40$ CAD pour être cordés comme des sardines

On est revenu à l’appartement vers 16h30 pour relaxer un peu et prendre une bonne bière et ensuite se faire un très bon souper de fajitas au poulet. Demain, on prévoit aller faire de la randonnée palmée à Director’s Bay si les vents le permettent

2016-02-11_15h52m41s 2016-02-11_15h53m01s 2016-02-11_15h52m48s 2016-02-11_13h20m38s 2016-02-11_14h45m49s 2016-02-11_13h25m41s

Curaçao 2016-02-10 – Sixième journée

carte_kenapa_grandiAujourd’hui, la journée commence avec beaucoup d’émotions, car, pour la première fois depuis tous nos voyages, nous avons eu un accident de voiture. Personne n’est blessé et on a subi seulement des dommages matériels.

On s’est fait couper la route par une camionnette qui embarquait sur le pont et il a fallu freiner brusquement pour éviter la collision, mais la personne qui conduisait la voiture derrière nous n’a pas eu les mêmes réflexes et nous a emboutis par-derrière.

Cet accident de voiture marquait le début d’une suite d’événements malencontreux qui se sont produits tout au long du reste du voyage.  C’est d’ailleurs pour cette raison que je tenais à vous livrer le résumé du voyage au jour le jour au lieu d’un seul gros résumé, afin de comprendre chronologiquement à quels moments ce sont produits les événements. Je tiens à spécifier que les faits rapportés sont réels et il n’y a absolument rien de romancé. Je sais que c’est un blogue de plongée en apnée, mais c’est aussi un blogue de voyage et si je tiens à vous raconter nos mésaventures, c’est pour que nos lecteurs sachent que tout n’est pas toujours beau et paradisiaque en voyage, mais que par contre, il y a toujours moyen de bien s’en sortir avec un peu de bon sens et en restant calme.

Donc, pour bien comprendre la situation, au moment où nous avons pris possession du véhicule, le propriétaire de l’agence de location a été très clair en nous disant que si on avait un accident, on devait rester sur place, ne pas déplacer les véhicules et composer le 511 pour qu’un expert d’assurance vienne constater les faits (pas la police, un expert d’assurance). Donc, nous sommes à l’entrée du Queen Juliana Bridge qui est sur l’artère la plus achalandée de Curaçao en pleine heure de pointe le matin. Pas besoin de préciser qu’on n’a pas eu le choix de déplacer les véhicules après quelques minutes et avoir presque causé 3 autres accidents. Il y avait donc sur le pont la camionnette qui nous a coupé la route, dont le propriétaire a été assez gentil de rester avec nous à titre de témoin, il y avait notre voiture et la voiture de la personne qui nous a embouties dont la conductrice était une jeune femme. Avec tout l’énervement et le trafic qui passait à vive allure, on a oublié de faire la chose la plus importante, prendre une photo de plaque d’immatriculation de la voiture qui nous a embouties. Je voyais au loin que le propriétaire de la camionnette parlait avec la jeune fille et semblait donner de conseils et puis tout à coup, elle est partie comme ça. Elle a quitté les lieux de l’accident. On faisait donc face à un délit de fuite maintenant. Le propriétaire de la camionnette est tout de même resté avec nous jusqu’à la fin à titre de témoin et pour confirmer le délit de fuite.

L’expert d’assurance est arrivé environ 1 heure plus tard et tout ce temps on est resté sur le bord de la route. Il a pris la déposition du témoin et nous a invités à le suivre avec notre voiture pour aller remplir les papiers dans un endroit plus sécuritaire.  Le processus a été assez long, car il faut remplir plusieurs formulaires et même faire une déclaration enregistrée. On est ensuite retourné à l’agence de location pour qu’ils puissent constater des dommages, qui d’ailleurs, n’étaient pas énormes. On a perdu quelques heures avec toute cette histoire et on a finalement pu quitter le bureau de location et poursuivre nos vacances. Nous avions pris des assurances complètes avec une franchise de 200$ donc au maximum nous aurons ce montant à débourser.

Après toute cette aventure, on s’est dirigé vers Playa Kenepa Grandi aussi appelé Grote Nip à environ 40km de notre appartement. La vue à l’arrivée sur Playa Kenepa Grandi est absolument incroyable. L’eau est d’un bleu indescriptible et le récif qui surplombe le tout donne des vertiges. La vue est tellement belle qu’on a décidé de manger notre lunch directement à cet endroit et prendre plein de photos. Visuellement, c’est le plus bel endroit que j’ai vu sur toute l’île.

2016-02-10_13h35m37s 2016-02-10_13h23m16s 2016-02-10_13h23m47s 2016-02-10_13h27m28s 2016-02-10_13h28m59s 2016-02-10_13h32m04s 2016-02-10_13h59m12s 2016-02-10_13h52m02s 2016-02-10_13h56m57s

On a ensuite on a enfilé nos combinaisons pour aller faire une randonnée palmée, mais sans grandes attentes, car selon je guide de snorkeling, cet endroit est évalué avec une seule étoile. Effectivement une fois à l’eau on peut constater qu’il n’y a pas grand-chose à voir. La plupart des coraux sont morts et pas beaucoup de poissons ou créatures. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne suis pas trop à l’aise dans la mer aujourd’hui, car malgré le manque de vagues, elle se gonfle beaucoup et nous fait voyager. Il faut se tenir à distance des parois, car ce genre de mouvement est sournois et peut nous surprendre et aller s’écraser contre la falaise. On a commencé par le côté gauche de la baie et ensuite traverse vers la droite et c’était encore moins beau. On a donc décidé de sortir de l’eau et quitter la plage complètement, car il y avait encore beaucoup de monde et aucune chaise disponible.

2016-02-10_14h19m02s 2016-02-10_13h51m21s 2016-02-10_13h54m26s 2016-02-10_13h56m23s 2016-02-10_14h15m38s 2016-02-10_14h28m22s 2016-02-10_14h36m06s 2016-02-10_14h48m20s 2016-02-10_15h58m54s 2016-02-10_16h00m09s 2016-02-10_16h00m30s 2016-02-10_16h01m39s 2016-02-10_16h03m37s 2016-02-10_16h04m24s 2016-02-10_16h04m41s 2016-02-10_16h07m05s 2016-02-10_16h07m42s 2016-02-10_16h11m20s 2016-02-10_16h14m56s 2016-02-10_16h15m24s

On s’est dirigé vers Playa Kalki encore plus à l’Ouest pour aller constater s’il y a possibilité de randonnée palmée intéressante. Cet endroit semble plus axé sur la plongée bouteille, car il y a un gros centre de plongée et on a vu plusieurs plongeurs bouteille. Le site est intéressant avec quelques petits bars et une très belle terrasse, mais la plage est très ordinaire et n’affichait pas d’endroits intéressants pour faire du snorkeling à partir de la rive. Je crois aussi que nous n’étions plus tellement objectifs avec les événements de l’avant-midi et la randonnée décevante de l’après-midi.

2016-02-10_15h54m26s 2016-02-10_15h49m48s 2016-02-10_15h47m56s 2016-02-10_15h50m57s

On a donc décidé de quitter cet endroit et revenir à l’appartement  pour se préparer un bon souper aux burgers sur briquettes de charbon de bois. Malgré notre mésaventure du matin, on a tout de même réussi à passer une belle journée, en bonne compagnie et visiter l’une des plus belles plages de Curaçao

Curaçao 2016-02-09 – Cinquième journée

trajet_appartement_porto_marieOn est parti tôt ce matin en direction de Playa Porto Marie situé la cote ouest de l’île qui est un peu plus à l’abri, car il y’a encore beaucoup de vent et de vagues sur la côte est où se situe notre appartement.

Playa Porto Marie est une très belle plage payante, mais dans notre cas, on a simplement garé la voiture et nous sommes entrés directement à l’eau pour faire de la plongée. Personne ne nous a approchés pour faire payer quoi que ce soit. On a donc on a passé quelques heures à Playa Porto Marie sans rien payer, mais aussi sans profité de la plage ni des chaises.

2016-02-09_12h13m18s 2016-02-09_12h13m14s 2016-02-09_12h01m12s

 

On a commencé par explorer le côté gauche de la baie et en route on croise plusieurs structures de ciment déposées au fond afin d’essayer de  faire revivre le corail sur cette plage. On est venu à Porto Marie il y a 7 ans et très honnêtement, le corail n’a pas beaucoup évolué depuis. Par contre, il y a beaucoup de vie à l’intérieur des structures de ciment et beaucoup de poisson dans les environs

2016-02-09_11h46m54s

On a longé la côte du côté gauche et il y avait beaucoup de beaux coraux. Disons que c’était au-delà de mes attentes. On s’est ensuite dirigé plus vers le large pour rejoindre l’endroit où le mur tombe à une profondeur que je ne connais pas et on a suivi le mur tout le long jusqu’à rejoindre le côté droit de la baie ce qui fait une très bonne distance. On a croisé une cage de pêcheurs qui se situait à environ 22 pieds de profondeur et qui avait comme prisonnier deux énormes murènes vertes et plusieurs poissons.

2016-02-09_12h41m21s 2016-02-09_12h04m37s 2016-02-09_12h04m25s 2016-02-09_12h02m01s 2016-02-09_11h55m47s 2016-02-09_11h48m43s 2016-02-09_11h47m31s 2016-02-09_11h24m53s 2016-02-09_11h17m51s 2016-02-09_10h58m15s 2016-02-09_11h15m07s 2016-02-09_11h18m46s 2016-02-09_11h59m28s 2016-02-09_12h00m58s

On est ensuite revenu par le centre et on n’a exploré d’autres structures de ciment, mais rien trouvé d’exceptionnel. On est sorti de l’eau et on s’est dirigé vers les terrasses en bois du centre de plongée pour enlever nos combinaisons afin de ne pas trop ramasser de sable. On a profité pendant un moment de la chaleur et du soleil pour se faire sécher et on est retournés à la voiture. Cette excursion à Playa Porto Marie ne nous aura rien coûté

2016-02-09_11h17m01s 2016-02-09_10h57m55s 2016-02-09_10h42m35s 2016-02-09_10h36m30s

2016-02-09_13h38m57sEnsuite direction Cas Abao, la plage voisine située à environ 8km de Playa Porto Marie. Je sais que dans la vie tout est une question de goût, mais personnellement j’ai préféré la plage de Cas Abao qui me semble un peu plus isolée. À Cas Abao, vous devez payer un frais de 10 NAF pour la voiture pour la journée. Encore une fois, on est parti du côté gauche de la baie qui est à l’abri des vagues. Il y a un peu moins de coraux que dans la baie de Playa Porto Marie, mais par contre beaucoup plus de poissons et de créatures. On a eu la chance de voir une murène tachetée noir et blanche, une murène verte cachée dans son trou, un serpent tacheté, deux soles, un poisson-scorpion, un poisson-ange français et un poisson-porc-épic. J’ai beaucoup aimé Cas Aboa par son isolement et sa belle plage.

2016-02-09_16h17m53s 2016-02-09_16h09m16s 2016-02-09_16h06m26s 2016-02-09_15h52m32s 2016-02-09_15h50m54s 2016-02-09_15h49m53s 2016-02-09_15h45m33s 2016-02-09_15h41m24s 2016-02-09_15h39m50s 2016-02-09_15h34m16s 2016-02-09_15h31m23s 2016-02-09_15h27m55s 2016-02-09_15h21m40s 2016-02-09_15h12m27s 2016-02-09_14h55m07s 2016-02-09_14h59m41s

Après la plongée, on est resté de la plage pour relaxer un peu et profiter des derniers rayons de soleil. On a quitté Cas Abao vers 17h30 et sur le chemin du retour on a été confronté à plusieurs routes fermées à cause du carnaval. On a fini par faire un très grand détour pour revenir à l’appartement

2016-02-09_13h41m32s 2016-02-09_13h40m50s 2016-02-09_13h40m46s 2016-02-09_16h40m42s 2016-02-09_14h04m09s

Curaçao 2016-02-08 – Quatrième journée

On s’est dirigé vers le site de snorkeling Jan Thiel, mais c’était pour simplement constater qu’il y a beaucoup trop de vent et de vagues et la plongée en apnée est probablement foutue pour la journée complète. On a donc décidé d’aller se ravitailler à l’épicerie et après avoir dîné à l’appartement, on ira passer l’après-midi à visiter la ville Willemstad

On a pris plusieurs photos et dégusté une bonne bière sur la terrasse principale en ville tout en regardant le fameux pont flottant s’ouvrir pour laisser passer un voilier.

Le marché flottant 2016-02-08_13h45m01s 2016-02-08_13h45m04s 2016-02-08_13h45m31s 2016-02-08_13h49m14s 2016-02-08_13h57m51s 2016-02-08_13h57m56s 2016-02-08_14h07m07s 2016-02-08_14h46m18s 2016-02-08_14h51m21s 2016-02-08_14h53m44s 2016-02-08_14h54m50s 2016-02-08_15h30m24s

Curaçao 2016-02-07 – Troisième journée

Quelques discussions ce matin à savoir où aller faire de la plongée en apnée. Les vents sont très forts et les vagues assez hautes. Selon Windguru nous aurons des pointes de vent à 46 kmh et des vagues de 2,1 m. Il y a aussi le carnaval en ville aujourd’hui et si nous allons vers l’ouest, on va être pris dans la fête et probablement de gros embouteillages à cause du défilé qui doit traverser la ville. J’ai donc analysé sur des cartes l’emplacement des différents sites de plongées situés à l’est de l’île et je constate que le site du Tugboat est dans une baie qui sera probablement protégée des vagues. On a donc pris la direction de Tugboat vers 10h. C’est facile de s’y rendre c’est à l’est de l’île à environ 25 minutes de route. Les indications dans le guide de snorkeling de Galen  étaient parfaites et encore une fois, je recommande fortement d’avoir une application GPS sur votre appareil mobile. Il n’y a aucune logique dans la structure des routes à Curaçao; c’est comme si au fil des années, les gens se sont construit des maisons un peu partout sans aucune réglementation et ils ont fini par faire des routes pour se rendre aux maisons. On passe notre temps à tourner à gauche, ensuite à droite et ainsi de suite à chaque coin de rue.

Le site de Tugboat Le trajet vers Tugboat

Une fois rendu sur le site, je constate qu’il y a un fort courant qui traverse la baie et l’on ne sait pas exactement où se trouve l’épave du Tugboat. Par chance, nous avons croisé un sympathique monsieur qui semble avoir un kiosque d’artisanat dans le dive center et qui a eu la gentillesse de tout nous expliquer  en détail ou se trouvent tous les points d’intérêts. L’homme semblait très expérimenté et il nous a rassurés concernant le courant. Il a dit qu’on serait correct pour se rendre au Tugboat et qu’après, c’était à nous de juger la force du courant, car quand on continue dépassé l’épave du Tugboat, on peut se diriger à la nage vers le site de Director’s Bay où selon plusieurs et aussi le guide de Galen, serait le plus beau site de snorkeling de l’île.

Director's Bay Director's Bay

Situer l’épave est assez facile ; après avoir garé la voiture, dirigez-vous à pied sur la plate-forme en bois entre le dive center et le petit casse-croûte. La plage devrait être à votre gauche et le gros quai pour les bateaux à votre droite. En regardant vers le large et un peu vers la gauche, vous allez apercevoir 3 plates-formes d’amarrage. Vous devez passer entre la plate-forme d’amarrage la plus à gauche et le mur de corail. L’épave de Tugboat se trouve environ 100 mètres dépassés la plate-forme, c’est difficile de la manquer l’épave est bien conservée et assez près de la surface que vous pouvez même vous tenir debout sur la partie avant du bateau

2016-02-07_11h37m35s 2016-02-07_11h38m04s 2016-02-07_11h39m19s2016-02-07_11h43m28s

On a passé beaucoup de temps autour de l’épave, car il y a beaucoup de vie à l’intérieur du bateau et l’eau était d’une clarté incroyable. Les vagues nous faisaient voyager un peu, mais c’était très facile de rester sur place et explorer l’épave. On c’est ensuite dirigé vers encore plus à l’est vers Director’s Bay en longeant la falaise de corail, mais cette fois on a rencontré des vagues très fortes qui nous ont fait rebrousser chemin. On est revenu par le même chemin et on s’est dirigé vers le quai où était amarré un énorme bateau. Le passage sous les quais est toujours très impressionnant ; on à l’impression de se retrouver dans un autre monde sombre ou tout semble lugubre. Le quai est très long et c’est clairement indiqué de ne pas s’approcher du bateau alors on a traversé sous la passerelle de chargement du bateau pour se rendre dans la baie de l’autre côté.

2016-02-07_11h37m07s 2016-02-07_11h42m01s 2016-02-07_11h38m13s

L’homme qu’on a rencontré plus tôt nous avait indiqué un endroit dans l’autre baie ou l’on pourrait apercevoir des hippocampes à cause des vieux tuyaux de cuivre jetés à l’eau il y a longtemps
Gardez en tête que le site de snorkeling de Tugboat est un endroit industriel et n’a rien d’attrayant. En fait, le site est plutôt épeurant et jamais on ne penserait aller faire de la randonnée palmée dans un tel endroit. On a traversé la baie au complet pour se rendre à l’endroit sous le château et l’on a exploré vraiment à fond cet endroit, mais vu aucun hippocampe. Le chemin du retour a été plus difficile, car on palmait à contre-courant, donc ça été assez long pour revenir sous la passerelle. Une fois revenu dans la baie du Tugboat, on s’est dirigé vers la plage et sorti de l’eau. Ça faisait deux heures qu’on palmait dans le courant et le repos était bien mérité

trajet_tugboat 2016-02-07_13h03m12s 2016-02-07_12h09m38s 2016-02-07_12h08m58s 2016-02-07_12h11m18s 2016-02-07_11h45m44s 2016-02-07_11h44m44s 2016-02-07_11h33m14s 2016-02-07_12h05m32s

Cette plongée a été exceptionnelle et vraiment très satisfaisante. On est revenu à l’appartement pour manger rapidement et tout de suite retourner faire du snorkeling dans la baie accessible  facilement par un sentier et quelques marches directement de notre site. Il n’y a rien de vraiment exceptionnel à cet endroit, mais notre intérêt principal était de se diriger vers l’enclos à dauphin qui est situé sur la rive juste en face. En fait, notre appartement est situé juste à côté de l’aquarium de Curaçao où ils présentent des spectacles de dauphins. Il faut simplement traverser la baie et aller les regarder sous l’eau au travers le grillage qui délimite leur enclos ; il y a deux larges portes grillagées qui permettent de voir à l’intérieur de l’enclos. Ce n’est pas parfait, mais on a pu constater que les dauphins étaient conscients de notre présence et venaient se promener devant nous

2016-02-07_15h39m36s 2016-02-07_15h38m26s 2016-02-07_15h37m44s Le grillage de l'enclos à dauphin 2016-02-07_15h30m41s 2016-02-07_15h30m33s 2016-02-07_15h30m31s Protégés des vagues par les roches

Il y avait beaucoup de vagues près de la deuxième porte, par contre on était protégé par des murs de roches installés par des humains pour protéger l’intérieur de la baie où se trouve aussi la plage privée. On est revenu doucement vers notre point de départ et Marie-Josée et Sylvie ont décidé de continuer un peu loin. Je n’étais pas vraiment d’accord, car il y avait beaucoup de courant et l’endroit où elles se dirigeaient créait un effet d’entonnoir avec le courant, mais je ne voulais pas passer pour le trouble-fête avec mes mises en garde constantes sur les courants. Et en fin de compte, elles se sont fait prendre dans le courant et ont dû se débattre beaucoup pour s’en sortir. Je ne veux pas faire peut aux gens, mais mieux vaut être très prudent que de se faire éjecter au large par un courant passant, surtout quand on peut le prévoir. Soyez logique et analysez les environs avant de vous lancer à l’eau, surtout quand il y a de forts vents et de grosses vagues. Les courants ne pardonnent pas.

Curaçao 2016-02-06 – Deuxième journée

Ce matin, on a pris le temps de manger un bon petit déjeuner et de profiter de la visite des iguanes pour prendre de belles photos.

IMG_20160206_090148 IMG_20160206_090623 IMG_20160206_090842

En vue du déménagement vers le nouvel appartement sur la côte est de l’île, nous avons décidé de ne pas aller faire de snorkeling et de ne pas aller à la
plage aujourd’hui.

On a préparé nos valises et on était prêt à partir vers 11h, J’ai téléphoné la responsable pour le nouvel appartement afin de savoir si ce serait possible d’avoir l’appartement avant 15h. Elle nous a mentionné que ce n’était pas possible avant 14h. J’ai alors demandé si on pouvait aller simplement aller y déposer nos valises et on irait,faire nos courses en attendant que l’appartement soit prêt. Cette entente faisait son affaire et on s’est donné rendez-vous à 11h40 devant le portique du Casa Curacao Ocean Resort

Le trajet Notre voiture

La ville de Curacao est très grande et trouver son chemin avec une carte routière au travers ce labyrinthe de routes est pratiquement impossible. Par chance, j’avais l’application GPS gratuite maps.me sur mon téléphone portable, car on n’aurait jamais trouvé l’endroit. Avec un peu de retard, on a finalement trouvé le complexe d’appartements, rencontré la responsable, déposé nos valises et nous sommes repartis aussitôt vers le supermarché Van Den Tweel que l’on connaît bien de Bonaire

Entrée Première chambre Première chambre Première chambre Première salle de bain Première salle de bain Deuxième chambre Deuxième chambre Deuxième chambre Deuxième salle de bain Deuxième salle de bain Salla à manger et salon Salla à manger et salon Salla à manger et salon Salon Cuisine Cuisine CuisineTerrasse Terrasse Terrasse Vue sur la piscine et la mer Vue sur la piscine et la mer

Nous avons été un peu déçus du marché à cause du manque de produits, mais surtout pour les prix qui nous semblaient très élevés comparativement à Bonaire. On a tout de même fait une bonne première épicerie officielle et sommes retournés à l’appartement à 14h pour aller ranger nos achats

On a ensuite marché jusqu’à la petite plage privée pour les résidents et locataires du Casa Curacao Ocean Resort. Aussi, selon la responsable, il y a du snorkeling intéressant à faire dans la petite baie et si on traverse de l’autre coté, on peut s’approcher des grillades de l’enclos à dauphins et peut-être avoir la chance de les regarder. L’appartement est situé tout près de l’aquarium de Curaçao qui offre des spectacles de dauphins quotidiennement. La plage est petite, tranquille et à l’abri des grosses vague. Un endroit parfait pour se reposer, prendre un peu de soleil ou faire de la lecture.

Descente vers la plage privée Plage privée Plage privée Plage privée Plage privée Vagues à l'entrée de la plage Enclos à dauphins de l'aquarium de Curaçao Marie-Josée et Sylvie Sylvie et Jean

On est retourné à l’appartement pour profiter de la piscine et relaxer un peu pendant environ une heure avant de retourner vers une autre épicerie pour aller chercher les items qui nous manquaient. On est allé cette fois au Magusa Hypermarket et on a été très impressionné par la quantité, les choix et les prix très bas comparativement au Van Den Tweel. Nous avons terminé l’épicerie vers 20h et sommes retournés à l’appartement pour commencer à préparer le souper. C’est un peu tard, mais on avait tous très faim après une journée longue et difficile après avoir traversé l’île d’ouest en est et les  deux balades à l’épicerie. Ç’a tout de même été une très très belle journée qui nous a permis de découvrir l’île et encore une fois, notre appartement est tout à fait incroyable. On a eu droit à un accueil chaleureux et une grande disponibilité de la responsable qui est vraiment très gentille

L’endroit est sécuritaire et l’accès est protégé par des grillages. Nous avons une moins belle vue que le premier appartement, mais celui-ci est beaucoup plus beau et mieux entretenu.

Curaçao 2016-02-05 – Première journée

Avec rien pour manger en se levant, on s’est donc dirigés de l’autre cote du lagon pour aller déjeuner au restaurant du complexe d’appartements Bahia. On a mangé une baguette avec fromage et un oeuf cuit dur pour environ 25 $ guilder. Le café était excellent et nous avons très bien mange avec une vue superbe sur le lagon

Après le petit déjeuner on s’est dirigé vers la ville de Tera Corá pour faire une épicerie au supermarché California Market et aussi profiter de l’occasion pour retirer de l’agent au guichet automatique. Le premier guichet que nous avons essayé n’a pas fonctionné, car il n’était pas affilié au réseau PLUS. On a ensuite essayé dans un autre guichet de la banque AMB à un coin de rue de là et nous avons réussi à obtenir des Guilders au taux de 1,22. Ça fonctionne très bien et le guichet vous donne le choix de faire le retrait en Guilders ou en US

On a fait une petite épicerie au California Market, par contre on devait se limiter, car, on déménage le lendemain vers un autre appartement sur la cote est de l’ile. On est ensuite revenu à l’appartement pour prendre notre matériel et aller faire notre première randonnée palmée à Playa Lagun

L’entrée à l’eau est assez facile, mais je recommande des souliers d’eau ou palmes avec chaussons, car le fond est très rocailleux et les vagues toujours présentent. On s’est dirigé tout d’abord sur le côté droit du lagon et nous avons dépassé la pointe d’environ 500 mètres, car il n’y avait pas trop de courant. On est ensuite revenus sur nos pas et traverse le lagon en ligne droite au large jusqu’au côté gauche de la baie ou on s’est dirigé tout d’abord vers le large pour ensuite revenir doucement vers la plage.

Le côté gauche du lagon était plus beau et les coraux plus vivants. En fait c’est le cas pour tous les lagons et baies sur Curaçao, car le courant passe de gauche à droite, donc lors de tempêtes, les vagues vont s’écraser sur le cote droit et celui est souvent plus abîmé tandis que celui de gauche est épargné.

On est resté environ 1 h 30 a l’eau et rien vu d’exceptionnel mis à part quelques bourses écriture. Par contre, l’eau est dune clarté et d’un bleu incroyable. Un bleu comme j’ai rarement vu et qui est comparable au bleu des Tobago Cayes

2016-02-05_11h46m00s 2016-02-05_11h55m11s 2016-02-05_11h55m35s 2016-02-05_11h56m21s 2016-02-05_12h01m33s 2016-02-05_12h01m43s 2016-02-05_12h10m47s 2016-02-05_12h12m29s

Sur le retour vers la plage du côté gauche, il y a plein de récifs qui dépassent la surface de l’eau et qui sont assez près du mur du lagon ; lorsque le courant le permet, vous pouvez passer entre les récifs et le mur et vous laisser entrainer par le courant qui s’y forme lorsque la mer se gonfle. Petite mise en garde, les murs autour des lagons sont creux à la base à cause de l’érosion de l’eau. On serait parfois tenté de s’aventurer sous les murs, mais je le déconseille fortement. Une simple vague peut faire gonfler la mer d’un mètre et si vous êtes sous le mur, vous allez vous fracasser le crâne sur le récif au-dessus ou encore pire vous noyer. S’i n’y a pas trop de vagues, vous pouvez vous approcher des murs, mais n’allez jamais en dessous

2016-02-05_12h21m29s 2016-02-05_12h24m09s 2016-02-05_12h30m44s 2016-02-05_12h35m04s 2016-02-05_12h38m08s 2016-02-05_12h39m33s 2016-02-05_12h39m36s 2016-02-05_12h42m26s 2016-02-05_12h42m38s

On est ensuite revenu à l’appartement pour diner

2016-02-05_13h33m49s 2016-02-05_13h20m22s

En fin d’après-midi, on a décidé d’aller faire une plongée à Playa Kenapa Chiki (aussi appele Klein Nip ou Little Nip)

Le lagon est vraiment très large. Encore une fois nous sommes partis vers la côte droite de la baie pour ensuite traverser vers la gauche, mais la traversée a été assez longue, car la baie est très large. Il faut se diriger vers la première pointe de roche de l’autre cote de la rive. De loin, la pointe ressemble un peu à un visage. C’était très beau du côté gauche du lagon, en fait, je crois que c’était le plus beau de la côte ouest de l’ile. Le plus beau de la côte se situe entre la première et deuxième pointe de roche qui ressort de la falaise. On est resté environ 1 h 30 à l’eau

2016-02-05_15h06m46s 2016-02-05_15h10m14s 2016-02-05_15h11m02s 2016-02-05_15h29m10s 2016-02-05_15h30m02s

On est revenu fatiguer à l’appartement vers 17 h. On s’est préparé un bon souper et couché tôt, car demain est le grand déménagement vers la côte Est de l’ile

Curaçao 2016-02-04 – Arrivée

Bonjour tout le monde,

DSCF0080Voici enfin le début de mon récit de voyage à Curaçao.

Nous étions à Curaçao le 4 février 2016 pour deux semaines en compagnie de nos bons amis Sylvie et Jean. Ce voyage de plongée en apnée a été réservé six mois d’avance avec plusieurs mois de préparation avant la réservation officielle. Pour ceux qui ne connaissent pas, Curaçao fait partie du groupe d’îles des petites Antilles appelé les îles Sous-le-Vent. Elle se trouve dans la mer des Caraïbes au large des côtes du Venezuela, entre les îles Néerlandaises d’Aruba et de Bonaire.  On fait souvent référence à ces trois îles comme étant les îles ABC. Curaçao mesure 60 km de long, par 11 km de large et sa capitale est Willemstad.

Afin de vous mettre en contexte, on voulait réservé un appartement précis sur la côte Est de l’île où se trouve le plus beau snorkeleing, mais celui-ci n’était libre que pour douze jours. On a donc décidé de se louer un autre appartement sur la côte ouest pour deux nuits, où se situent les plus belles plages de l’île. Donc ce voyage allait combiner plages et récifs, mais on allait devoir changer d’appartement deux jours après notre arrivée

Nous avions un vol direct de Montréal à Curaçao qui est partie avec un peu retard, mais nous sommes tout de même arrivés à Curaçao avec 30 minutes d’avance. Notre joie c’est vite dissipée quand on a constaté qu’il y avait de la construction à l’intérieur de l’aéroport, donc une très longue attente de plus de deux heures avant de franchir la douane.

Pendant notre attente à l’aéroport, j’ai téléphoné la compagnie de location automobile pour les aviser de notre retard,  car une navette nous attendait à l’extérieur. On a échangé quelques appels et finalement tout s’est arrangé et la navette nous a attendues comme prévu pour nous conduire à notre voiture. On a finalement pris possession de notre voiture vers 18h30. Le personnel de la compagnie location Prins car Rental ont été d’une gentillesse et d’une patience incroyable. Disons que notre premier contact avec le peuple de Curaçao a été au-delà de nos attentes. On sait très bien qu’en général les gens dans les îles sont très gentils et accueillants, mais on a été impressionnés par le service incroyable du personnel

En quittant le bureau de location, on s’est dirigé directement vers notre premier appartement le Lagun Blou qui est situé complètement à l’ouest de l’île. Quand on est arrivé, il faisait nuit et pas mal tous les commerces étaient fermés, nous n’avions donc pas d’eau, rien d’autre à boire, rien à manger, dans un coin complètement perdu de Curaçao. Après avoir parlé au propriétaire du complexe d’appartements, il nous a indiqué qu’il y aurait peut-être une épicerie d’ouverte dans la ville de Barber à environ 15 minutes d’automobile de notre appartement. Les indications du propriétaire étaient plus ou moins bonnes, on ne s’est donc pas rendu a Barber et décidé d’arrêter dans un petit commerce genre dépanneur perdu sur une route retirée. Les gens ont été très gentils et l’on a réussi à s’acheter quelques bières et bouteilles d’eau. Ils nous ont aussi indiqué la route vers un très bon restaurant assez près qui s’appelle le Rancho  El Sobrino ou nous avons très bien mangé et reçu un très bon service pour environ 25$ US par couple.

Nous sommes ensuite retournés à l’appartement pour relaxer un peu et surtout profiter d’une bonne nuit de sommeil avant notre aventure de snorkeling. Notre appartement était situé complètement à l’ouest de l’île dans le secteur de Playa Lagun. C’était très mal indiqué au le bord de la route et on a eu de la difficulté à trouver l’endroit, vu que nous sommes arrivés et qu’il faisait noir. En fait, il faut se diriger vers Playa Lagun, traverser la plage en empruntant le chemin de terre et remonter de l’autre côté de la baie pour finalement trouver  le Lagun Blou. En pleine nuit, l’endroit n’est pas trop invitant et on avait l’impression de s’enfoncer dans un endroit non habité. Après avoir tourné en rond pendant plusieurs minutes, on a finalement trouvé l’endroit qui était bien éclairé, clôturé et très sécuritaire.

carte_ile carte_route

L’appartement, ou devrais-je plutôt dire la maison que nous avons louée, comporte deux étages avec deux chambres à coucher, deux salles de bains complètes, salon, salle à manger et cuisine complète. Au deuxième étage, il y a un grand balcon attenant à la chambre avec un ensemble de patios complet. L’appartement est très grand et très propre. La vue sur la baie est absolument superbe et à couper le souffle.

Le salon La cuisine La salle à manger La vue sur la baie La vue sur l'autre coté de la baie La vue sur l'autre coté de la baie L'appartement La chambre au deuxième La chambre au deuxième La salle de bain au deuxième La salle de bain au deuxième La salle de bain au deuxième Le patio au deuxième Le patio au deuxième

 

Curaçao 2016 – Choses à savoir

Bonjour tout le monde

DSCF2177Comme premier article sur Curaçao, j’ai décidé de simplement faire une liste de choses importantes à savoir à propos de Curaçao. Ce sont des notes que je prenais quotidiennement pour faire suite à des découvertes ou lorsqu’on obtenait des réponses aux questions qu’on se posait avant de partir. Pour des raisons de lisibilité, le terme NAF sera utilisé au travers l’article pour désigner la devise de Curaçao

La devise

  • La devise  à Curaçao est le Florin (Antilles Guilder ou ANG ou encore NAF)
  • Vous ne pourrez pas trouver de Florin au Canada et c’est inutile d’essayer d’en trouver. Par contre, vous pouvez en retirer directement de presque tous les guichets automatiques sur l’île.
  • Tous les guichets automatiques de la banque Bankomatico, sont compatibles avec le protocole PLUS de la caisse populaire ou autre banque. Il y a aussi quatre guichets automatiques de la banque RBC
  • Les guichets automatiques vous donnent le choix de retirer votre argent en Florin ( ANG) ou en US, mais ce dernier est déconseillé, car vous perdrez au change. Les commerçants arrondissent les montants US à leur avantage et vous donnent le change en Florin.
  • Lorsque vous retirez de l’argent en Florin du guichet automatique, la conversion se fait directement en argent canadien. À titre d’exemple, nous avons retiré un premier 500 NAF et après conversion, le montant débité était de 398$ CAD. La deuxième fois que nous avons retiré un autre 500 NAF, cette fois le montant était de 401$ CAD
  • Le Florin et l’argent US sont acceptés partout sur l’île, mais renseignez-vous toujours si les prix affichés sont en Florin ou en US. Vous pourriez avoir des surprises autrement
  • Lorsque vous payez par carte de crédit, le montant est facturé en US et ensuite converti en Canadien par votre institution et selon le taux en vigueur
  • Je conseille donc de partir avec un peu d’argent US pour votre arrivée sur l’île et vous pourrez par la suite obtenir facilement des Florins

Location de voiture

  • DSCF0196Nous avons loué notre voiture, une Nissan Almera chez Prins car rental où nous avons eu un excellent service tout au long de nos deux semaines. Le montant total de la location incluant la’assurance était de 584,74$ US pour deux conducteurs pendant deux semaines.
  • Il est fortement suggéré d’avoir un permis de conduire international pour conduire à Curaçao. Vous pouvez en obtenir un chez CAA Québec pour 25$ CAD
  • Toujours prendre des assurances avec la location automobile. Si vous ne voulez pas payer la pleine assurance, couvrez votre location pour un montant déductible que vous serez à l’aise de payer
  • Ils ont deux types d’assurances disponibles :
    1. Pour un montant additionnel 5$ par jour, vous êtes couverts à 100% avec un montant déductible de 200$ US en cas d’accident
    2. Pour un montant additionnel de 15$ par jour, vous êtes couverts à 100% avec aucun montant déductible
  • Avoir un GPS ou une application GPS pour votre appareil mobile et qui fonctionne sans Wi-Fi. Pour Android, je conseille l’application Maps.me qui fonctionne très bien à Curaçao et qui détient une grosse base de données qui permet de rechercher tous les endroits par nom ou par adresse, incluant les sites de plongée. C’est la meilleure application de GPS que j’ai trouvée pour voyager. L’application est disponible pour Android et pour Apple
  • Pour les inconditionnels de Google maps, c’était pratiquement inutilisable, même en ayant téléchargé hors-ligne à l’avance les cartes de Curaçao. L’application était lente, imprécise et pas mieux qu’une carte en papier. Donc la première option de Maps.me est la meilleure.
  • Si croyez pouvoir vous passer d’un GPS et vous orienter avec des cartes, alors bonne chance à vous, car la majorité des routes ne sont pas identifiées et les gens sur Curacao conduisent vite, ne font jamais d’arrêt et ne sont pas très patient. Soyez toujours très prudent en conduisant.
  • Avoir un cellulaire qui fonctionne dans le pays de destination et qui peut fonctionner avec les numéros d’urgences locaux.
  • Notre téléphone ne fonctionnait pas pour faire le 199 (service d’évaluation d’urgence en cas d’accident) mais on pouvait communiquer directement avec l’agence de location qui s’occupait de faire le 199 pour nous
  • Contrairement à Bonaire, il est conseiller de toujours barrer les portières et lever les vitres. Ne jamais laisser d’objets de valeur à la vue dans la voiture et si possible, ne jamais transférer les objets de valeur de la voiture au coffre à la vue de tout le monde dans les stationnements. Il ne nous est rien arrivé de malheureux avec les vols pendant notre séjour, mais une personne avertie sera toujours plus prudente

L’île de Curaçao

P1050717 P1050707 DSCF0309

  • Le coût de la vie est similaire à celui du Québec. Certaines choses sont plus chères et d’autres moins, donc ça finit par s’équilibrer.
    • Vous pouvez avoir une bonne bouteille de vin comme un Trapiche Malbec pour 11 NAF ce qui équivaut à environ 8,80$ CAD ce qui est moins cher qu’au Québec
    • L’épicerie nous a couté 918,60 NAF pour quatre adultes pendant deux semaines, ce qui équivaut à 765$ CAD, ce qui selon moi est très raisonnable. En tenant compte du fait qu’il faut tout acheter au départ comme les condiments et les épices, l’épicerie a couté environ 95$ CAD par personne par semaine
  • Nous avons payé l’essence à 1,31 NAF le litre pour un total de 89,75 NAF pour deux semaines, soit environ 75$ CAD
  • Plusieurs noms et mots en Deutch s’écrivent avec des lettres en double. Donc si vous voyez des noms d’endroits qui vous semblent écrits bizarrement, ce ne sont pas des fautes d’orthographe
  • La population de Curaçao est de 153,500. Ce n’est donc pas une petite île comme Bonaire.
  • La langue parlée est le Papiamento dont environ 60 % du lexique de la langue vient du portugais, 25 % de l’espagnol, et le reste du néerlandais, du français, de l’anglais et de langues africaines. Quand on écoute attentivement, on peut facilement entendre des mots espagnols
  • La ville de Willemstad est située au centre de l’île et 98,500 personnes y habitent, soit environ 65% de la population totale de Curaçao
  • La plupart des plages sont payantes. En fait, souvent ce sont les chaises que l’on doit payer et l’accès à la plage est gratuit. Si vous allez simplement faire de la randonnée palmée, vous n’aurez pas à payer. La moyenne est environ 7 NAF par chaise pour la journée. Il y a aussi quelques plages qui font payer pour le stationnement. Sur nos deux semaines de vacances, nous avons payé seulement deux fois pour des chaises et une fois 10 NAF pour un stationnement
  • Arrivez tôt sur les plages si vous voulez avoir une bonne place. Il y a des croisières presque tous les jours et les chaises disparaissent rapidement
  • Les plus belles plages de sable sont situées sur la côte Ouest de l’île qui est plus à l’abri des vagues. La plupart des plages sont dans de petites baies protégées où l’on peut aussi faire de la plongée en apnée en longeant les parois de la baie
  • Par contre, la plupart des plages sont un mélange de débris de coraux et de sable
  • Les plus beaux sites de plongée en apnée sont sur la côte Est de l’île qui est souvent inaccessibles à cause des vagues. De ce côté de l’île, je n’ai vu aucune plage de sable, strictement des débris de coraux et les souliers de plage sont fortement suggérés
  • Vous devez absolument visiter le centre-ville de Willemstad avec ses petites maisons de couleurs et son pont flottant qui se déplace pour laisser passer les bateaux dans la baie. Il y a une grande section piétonnière avec plusieurs commerces et même quelques outlets (magasins d’usine). La plupart des commerces ferment à 18 h, mais quelques restos restent ouverts jusqu’à 21 h
  • Si vous allez dans le secteur de Willemstad, vous devez aller visiter Mambo beach Boulevard. Il s’agit d’une allée piétonnière sur le bord de l’eau où il y a plein de petits commerces, de restaurants et quelques discothèques qui s’activent le soir venu.

La plongée

DSCF0154 DSCF2237

  • Sur tous les sites de plongée et les plages , le courant passe normalement de la gauche vers la droite, donc les plus beaux récifs sont toujours du côté gauche de la baie. Quand il y a des orages, les vagues vont s’écraser du côté droit de la baie, donc les coraux sont habituellement plus abîmés du côté droit
  • Voici la liste des sites de plongée en apnée répertoriés selon le secteur de l’île.  En utilisant l’application Maps.me mentionnée plus haut, vous pourrez facilement retrouver ces endroits en inscrivant simplement le nom. Si vous ne trouvez pas avec le nom officiel, essayez avec un nom alternatif entre les parenthèses
    • À l’est de Willemstad
      • Directors Bay
      • Tugboat
      • Playa Caracasbaai
      • West Caracasbaai
      • Jan Thiel
    • À l’ouest de Willemstad
      • Playa Piscadera (Piscadera Playa Largu, Long Beach)
      • Blue Bay (Blauwbaai)
      • Vaersenbaai (Vaersen Bay, Kokomo Beach)
    • Milieu de la côte ouest
      • Playa Daai Booi (Daaibooi Bay, Daaibooibaai)
      • Playa Porto Marie (Playa Porto Mari, The Valley)
      • Playa Cas Abou (Cas Abao)
      • Playa Largu (Long Beach)
    • Côte Ouest
      • Santu Pretu (Black Sand Beach, Boca/Boka)
      • Playa Santa Cruz (Boca/Boka Santa Cruz)
      • Playa Lagun
      • Playa Jeremi
      • Playa Kenepa Chiki (Klein Knip, Little Knip)
      • Playa Abou (Playa Kenepa Grandi, Grote Knip)
      • Playa Kalki (Alice In Wonderland)
  • Parce que plusieurs plages sont constituées d’un mélange de débris de coraux et de sable, je vous conseille fortement des palmes ouvertes avec chausson en néoprène pour vous permettre d’entrer et sortir de l’eau de façon plus sécuritaire. Les palmes ouvertes avec chausson sont plus faciles à mettre et enlever une fois à l’eau
  • Si vous n’avez pas de palmes ouvertes avec chaussons en néoprène, apportez des souliers de plages que vous pourrez enlever une fois assez loin à l’eau pour flotter et enfiler vos palmes chaussantes. Vous pourrez attacher vos souliers de plage après vous à l’aide d’un mousqueton, ou tout simplement les mettre dans votre combinaison ou maillot pour les avoir à portée de main au moment de sortir de l’eau
  • Attention aux courants
    • L’océan coule comme une rivière. Ce flux est appelé courant est différent des vagues et peut se déplacer dans la direction opposée aux vagues. Les courants océaniques peuvent se déplacer de gauche à droite le long du rivage, ou vous éloigner du rivage, être fort près du rivage et faible plus loin, ou faible près du rivage et plus fort dans les différents endroits où vous palmez
  • Comment reconnaître que vous êtes dans un courant
    • La meilleure façon de savoir est d’arrêter de palmer et regarder vers le fond de l’océan. Pouvez-vous détecter un changement dans votre position par rapport au fond de l’océan immobile? Oui? À quelle vitesse vous déplacez-vous? Pouvez-vous facilement nager en sens contraire et revenir au point que vous regardiez? Où faut-il un peu d’effort pour revenir en arrière, où vous faites du sur-place?
  • Soyez toujours prudent avec les courants. Il est très difficile et parfois même impossible de nager une distance quelconque à contre-courant.

Voilà en gros les points importants que j’ai retenus de Curaçao et que je tenais à partager avec vous avant de publier mon article officiel qui devrait paraître en ligne d’ici quelques semaines.

À bientôt et merci de nous suivre

Curaçao en février 2016

Bonjour tout le monde,

curacoa_2016Je viens vous annoncer officiellement la destination de notre prochain voyage d’hiver en février 2016 : nous serons à Curaçao pour deux semaines du 4 au 18 février 2015, en compagnie de nos bons amis Sylvie et Jean.  Nous avons tout réservé incluant le vol au début de juin cette année. Comme d’habitude lors de ce genre de voyage, nous évitons les tout-inclus et préférons nous louer un appartement avec une voiture afin d’être complètement libres de nos déplacements et n’avoir aucun horaire imposé, que ce soit pour les repas ou autre. La liberté totale pour explorer l’île à notre rythme et sans contraintes.

Curaçao fait partie du groupe d’îles des petites Antilles appelé les Îles Sous-le-Vent. Elle se trouve dans la mer des Caraïbes au large des côtes du Venezuela, entre les îles Néerlandaises d’Aruba et de Bonaire.  On fait souvent référence à ces trois îles comme étant les îles ABC. Nous avons déjà visité l’île de Bonaire à deux reprises et cette année on voulait essayer une nouvelle destination, mais tout aussi exotique. Curaçao est plus grande que Bonaire, elle mesure 60 km de long, par 11 km de large et sa capitale est Willemstad. Curaçao ne jouit pas de la même réputation que Bonaire pour le snorkeling et la plongée, mais elle offre tout de même une très bonne diversité tout en offrant des plages superbes qui manquent sur Bonaire.

Trouver le bon appartement n’a pas été une tâche facile non plus ; il y a beaucoup d’appartements sur Curaçao et on doit lire et se renseigner beaucoup afin de connaître les meilleurs endroits avec les commodités que l’on recherche. Il faut faire attention, car plusieurs appartements offrent la climatisation dans les chambres seulement et pas dans le reste de l’appartement. Aussi, plusieurs appartements n’ont pas de salon ou même de salle à manger ; il faut tout ouvrir les portes et les battants pour manger et passer la soirée à l’extérieur sur la terrasse. Sans vouloir paraître difficile ou exigeant, nous allons passer nos journées à l’extérieur et plusieurs heures dans l’eau, alors le soir avec les moustiques, le vent et parfois la pluie, on requiert un minimum de confort pour pouvoir profiter de la soirée et être en pleine forme pour le lendemain.

Nous avons cherché pendant plusieurs semaines avant de réduire le nombre à quelques appartements qui répondaient à nos critères. Notre premier choix n’était pas disponible que pour 12 jours et après avoir évalué les autres choix, nous avons décidé de louer un appartement complètement à l’ouest de l’île pour deux jours seulement. Ceci nous permettra de visiter les plus belles plages de Curaçao et nous avons réservé notre premier choix plus près de la ville pour les douze jours suivants. Ayant notre propre véhicule, ce sera facile de se déplacer vers le deuxième appartement.

Curaçao offre moins de sites de snorkeling que Bonaire, mais l’entrée à l’eau est souvent plus facile à cause des plages de sable fin. Comme toujours, nous utiliserons le guide de snorkeling publié par Galen et Nicole de Tropical Snorkeling. Ils ont écrit plusieurs guides de snorkeling sur des destinations reconnues comme Hawaii, Bonaire, Curaçao, Bermudes, etc. Cliquez ici pour visiter leur boutique

IMGP1995IMGP2001IMGP2011

je viendrai mettre en ligne d’ici peu une carte des différents sites de snorkeling disponibles sur l’île avec des informations qui pourraient vous aider à planifier votre prochain voyage.

Merci de nous lire et à bientôt

« Older posts
Translate »