Category: Curacao (page 1 of 4)

Curaçao 2016-02-17 – Treizième journée

Pour ceux qui se demandent où est passée la douzième journée, c’est tout simplement que nous sommes restés à la plage privée à l’abri des vagues et du vent qui nous décoiffait à 50 kmh.

Donc, dernière journée complète sur l’île de Curaçao, car on doit quitter l’appartement demain matin à 11h. Sylvie et Jean ont décidé de passer la journée à la plage tandis que Marie-Josée et moi avons décidé d’aller faire une dernière randonnée palmée à Porto Marie. L’endroit n’est pas exceptionnel, mais on sera à l’abri des vagues et pour la côte ouest de l’île, Porto Marie demeure quand même le plus beau, des moins beaux sites. En route on a fait un court arrêt dans une Salina pour aller prendre quelques photos des flamants roses

2016-02-17_09h58m29s 2016-02-17_10h00m10s 2016-02-17_10h03m43s 2016-02-17_10h03m36s 2016-02-17_09h59m26s

On a fait une randonnée d’environ une heure et malgré la protection de la baie, plus ont s’éloignait vers la pointe, la mer se gonflait beaucoup et nous faisait voyager. Il fallait donc se tenir à distance des parois pour éviter de se blesser.

2016-02-17_10h01m31s 2016-02-17_10h05m47s 2016-02-17_10h12m05s 2016-02-17_10h44m41s 2016-02-17_10h47m37s 2016-02-17_11h25m23s 2016-02-17_11h25m47s 2016-02-17_10h49m26s 2016-02-17_10h49m29s 2016-02-17_10h50m01s 2016-02-17_10h51m52s 2016-02-17_10h58m06s 2016-02-17_11h07m48s 2016-02-17_11h15m57s 2016-02-17_11h24m54s 2016-02-17_11h26m41s 2016-02-17_11h27m21s 2016-02-17_11h29m40s 2016-02-17_11h35m25s

Après notre randonnée, on est allé visiter une plage voisine qu’on n’avait pas encore eu la chance de voir. Il s’agit de Playa Daai Booi (oui c’est vraiment comme ça que sa s’écrit). C’est une petite plage située dans une baie à l’est de Porto Marie. L’endroit semble tranquille, mais la baie n’est pas très grande, donc ma première impression est qu’il n’y a sûrement pas grand-chose à explorer sous la surface de l’eau ici, mais,c’est seulement de retour à l’appartement et en lisant le guide de snorkeling que j’ai découvert que l’endroit est évalué à trois étoiles sur cinq, en comparaison à Porto Marie qui est juste à côté et n’a qu’une seule étoile sur cinq. On ne saura probablement jamais à quoi ressemble cette baie, car nous ne reviendrons pas à Curaçao.

2016-02-17_12h08m19s 2016-02-17_12h09m05s 2016-02-17_12h09m50s 2016-02-17_12h10m55s 2016-02-17_12h11m33s

Comme j’ai mentionné dans un article précédent, ce voyage a été une suite de mésaventures et le reste du voyage n’en fait pas exception :

À notre retour, on est allé rejoindre Sylvie et Jean qui était à la plage privée. En arrivant, on constate que Sylvie ne va pas bien du tout ; elle a des douleurs intenses qui semblent être dans la région de la poitrine. On laisse filer le temps un peu pour voir si les douleurs vont passer, mais on contraire ça semble s’intensifier. Donc vers 15h30, on appelle un médecin local après avoir obtenu le numéro par la gestionnaire des appartements et on demande à la rencontrer en urgence dès que possible. Elle nous avise qu’elle ferme son bureau vers 16h00 et qu’elle peut nous recevoir dès qu’on arrive. Par chance le bureau est à environ 4 km de notre appartement.

Arrivée chez le médecin, elle constate qu’il s’agit d’un problème qu’elle ne peut diagnostiquer sur place avec son équipement et elle suggère fortement à Sylvie de se diriger à l’hôpital. Donc quelques minutes plus tard, Sylvie quittait le bureau du médecin en ambulance pour se rendre à l’hôpital.

Je vous rappelle qu’on doit quitter l’appartement à 11h00 le lendemain et les valises de Sylvie et Jean ne sont pas encore bouclées. C’est d’ailleurs ce que nous avons tous répété à maintes reprises à tout le monde à l’hôpital, ce qui a probablement poussé les médecins a tout simplement drogué Sylvie pour qu’elle ne ressente plus de douleur afin qu’elle quitte l’hôpital et puisse prendre l’avion le lendemain. Donc à 21h on nous appelait au cellulaire pour aller chercher Sylvie, elle avait son congé de l’hôpital.

Et ce qui devait arriver arriva, le lendemain matin, les antidouleurs ne faisant plus effet, Sylvie  ressent encore des douleurs intenses au niveau de l’abdomen. Marie-Josée a eu la brillante idée de téléphoner le médecin rencontré la veille et lui demander de nous prescrire des antidouleurs puissants afin que Sylvie puisse prendre l’avion et revenir au Québec. Une heure plus tard, Jean et moi revenions de la pharmacie avec les antidouleurs qu’on a donné à Sylvie.

Je passe beaucoup de détails qui ne sont pas nécessaires, mais je vous raconte toute cette aventure parce qu’il est important de comprendre qu’il peut arriver des problèmes et des imprévus en voyage. L’important est toujours de rester calme et essayer de trouver une solution logique. Le cas de Sylvie n’était pas banal puisqu’elle a été en convalescence pendant plus de deux mois à son retour et elle a dû subir une intervention chirurgicale.

Est-ce que nous avons bien réagi? Est-ce que nous avons pris les bonnes décisions? On se questionne encore à ce sujet.  L’important est que Sylvie va bien aujourd’hui et qu’elle a complètement récupéré. Elle repart d’ailleurs en voyage au début de l’année 2017

Voilà qui met fin à un voyage rempli de mésaventures, mais combien enrichissant. C’est toujours au retour d’un voyage pendant que j’écris les articles et que je dois repasser toutes les photos que je suis pris de nostalgie. Nous avons fait un très beau voyage malgré le fait que la plongée en apnée n’était pas hauteur de nos attentes. On a passé deux semaines incroyables avec nos amis et on a tissé des liens qui vont nous durer toute la vie.

Merci tout le monde

Curaçao 2016-02-15 – Onzième journée

Aujourd’hui départ assez tôt pour retourner faire une randonnée palmée au site de Director’s Bay et se laisser dériver vers Tugboat. Mais tout d’abord, on va faire un détour en voiture pour aller vérifier un autre site de plongée qui se nomme Caracasbaai West et qui est réservé aux aventureux, car il requiert de marcher et nager sur de bonnes distances, traverser une baie où des bateaux entrent et sortent et négocier avec des grosses vagues qui viennent se fracasser contre la falaise. On a réussi à trouver l’endroit pour observer du haut de la falaise l’emplacement où l’on doit se rendre pour faire notre plongée :

À partir du côté ouest du stationnement de la plage de Caracasbaaie, il faut marcher environ 300 mètres jusqu’à l’embouchure de la marina. De là, il faut se mettre à l’eau, traverser la marina et ressortir environ 150 mètres dépassés celle-ci, lorsqu’il y a moins de corail et que c’est possible de sortir de l’eau de façon sécuritaire. Ensuite il faut marcher à nouveau pour environ 400 mètres et dépasser le secteur intéressant pour la plongée (impossible d’entrer à l’eau à cet endroit, il y a trop de corail) jusqu’à un endroit délimité par deux grosses roches et qui se situe dessous le point le plus haut de la falaise. C’est à cet endroit qu’il y a le moins de coraux et que c’est possible d’entrer à l’eau. Il faut ensuite explorer les coraux principalement à gauche, mais aussi à droite de l’entrée

direction_caracasbaai

Ensuite pour revenir, il faut refaire le chemin inverse. Les plus téméraires pourront traverser à la nage vers la plage de Caracasbaaie, mais a moins d’une mer calme, je doute que ce soit possible
Si ce petit trajet vous semble simple, imaginez avec les vagues qui arrive directement de l’océan, car le côté ouest de Caracasbaaie est complètement à découvert et les vagues y entrent à pleine puissance pour venir se fracasser sur la falaise. Après avoir évalué l’aventure de Caracasbaaie Ouest, on s’est dirigé vers Director’s Bay à nouveau pour faire une plongée que l’on savait, allait être exceptionnelle. D’autant plus que le vent avait fait relâche un peu.

Comme la journée précédente, on s’est stationné si site de Tugboat et marché jusqu’à Director’s Bay pour se laisser dériver tranquillement vers Tugboat

Comment se rendre à pied à Director’s Bay

carte_directors_bay

Il faut montrer la côte et dépasser la maison en haut à droite

2016-02-15_10h23m02s

Juste avant d’arriver aux poteaux de métal jaunes à droite de la rue, il faut prendre le sentier qui descent dans la montagne

2016-02-15_10h27m06s 2016-02-15_10h27m14s

Le sentier est d’environ 130 mètres et débouche directement dans le stationnement de Director’s Bay

2016-02-15_10h27m58s 2016-02-15_10h28m15s 2016-02-15_10h30m12s 2016-02-15_10h30m15s

Cette fois, l’eau est beaucoup plus claire et on a décidé d’aller explorer le côté gauche de la baie. Il y a de vieux piliers de métal dans l’eau à gauche, probablement des vestiges d’un ancien quai. Il faut nager jusqu’à dépasser la deuxième rangée de piliers pour voir quelques bouquets de coraux, mais s’il y a beaucoup de vagues, ne dépensez pas votre énergie pour vous y rendre, il n’y a pas grand-chose à voir

Le plus beau du  snorkeling se fait dans la baie voisine à droite. Il faut donc dépasser la pointe à droite et aussitôt que l’on franchit de l’autre côté, on se retrouve protégée des vagues sur une certaine distance et l’eau devient claire comme du cristal. Le spectacle est incroyable ; les coraux sont très beaux et vivants. Il y a beaucoup de poissons et la vue au large vers le mur tombant est saisissante.
Comme j’ai mentionné plus haut, aujourd’hui le dieu Éole est avec nous et on peut se permettre de dériver tranquillement directement au-dessus du récif, chose qui était impossible hier.

On a rencontré plein de poissons et créatures ; j’ai croisé deux serpents, un poisson-porc-épic qui se laissait prendre en photo et aussi une belle petite murène noire et jaune. Plusieurs bancs de Doris, des bourses écritures, des calmars, des bébés soles (c’est la première fois que je voyais ça), un poisson rayé jaune et noir que je voyais pour la première fois et que je n’ai pas encore identifiés.
En dérivant vers le site de Tugboat on a croisé un groupe de snorkeleurs qui arrivaient probablement d’un bateau de croisière et c’est vite devenu le festival de la palme au visage. On est donc sorti rapidement et d’ailleurs on voulait aller voir le site de Caracasbaaie Ouest.

2016-02-15_10h59m01s 2016-02-15_10h59m12s 2016-02-15_11h01m00s 2016-02-15_11h02m14s 2016-02-15_11h02m53s 2016-02-15_11h04m09s 2016-02-15_11h05m06s 2016-02-15_11h05m32s 2016-02-15_11h06m01s 2016-02-15_11h06m42s 2016-02-15_11h07m18s 2016-02-15_11h07m31s 2016-02-15_11h10m41s 2016-02-15_11h10m44s 2016-02-15_11h10m47s 2016-02-15_11h13m57s 2016-02-15_11h15m52s 2016-02-15_11h16m39s 2016-02-15_11h16m58s 2016-02-15_11h17m56s 2016-02-15_11h18m52s 2016-02-15_11h19m11s 2016-02-15_11h22m17s 2016-02-15_11h30m39s

Vu que la distance n’était pas très grande entre les deux sites, on a décidé de garder nos combinaisons dans la voiture pour se rendre à l’autre site. On a pris le soin de mettre des sacs de plastique et nos serviettes sur les bancs avant de s’assoir.

12716312_1703041316645639_8552529193996087954_o 12687886_1703041406645630_7869087095731545942_n

Arrivé à Caracasbaaie Ouest, on constate que les vagues sont assez fortes, mais on décide quand même de marcher la première section du trajet et constater sur place la possibilité de continuer.  Effectivement, les vagues étaient très fortes. J’ai essayé d’entrer à l’eau et je ne voyais pas du tout où je m’étais les pieds parce que c’était brouillé. J’ai failli perdre pied et me blesser. Le problème est que le point d’entrée pour cette randonnée palmée se situe sur plage où les vagues roulent longtemps et que l’on doit sortir assez loin pour être à l’aise de chausser ses palmes, mais les vagues sont trop fortes. On pourrait probablement partir de la plage de Caracasbaaie, mais il faudrait nager un 300 mètres de plus et encore une fois les vagues et le courant sont en cause. On avait seulement le premier quart du trajet de fait à pied et la première entrée à l’eau était presque impossible. On a donc décidé de laisser tomber cette excursion qui nous semblait trop dangereuse. On pouvait voir au loin, à l’endroit on l’on devait se rendre, les vagues se fracasser sur les parois de corail et c’était une journée de faibles vents. Je n’ose imaginer cet endroit avec des vents de 50 km

Nous sommes donc retournés à l’appartement pour dîner tout en étant très satisfaits de notre plongée à Director’s Bay. En après-midi, on est repassé à nouveau chez Prins, car rental pour faire réparer le pneu de secours suite à la crevaison de l’autre jour. Il y avait aussi le coffre à gant qui ne s’ouvrait plus et mon cellulaire était pris à l’intérieur. Ensuite on est allé terminer la journée à Willemstad.
Il y a eu un problème avec le pont flottant et on a dû traverser la baie à l’aide de petits bateaux traversiers. On ne savait pas qu’il y avait un problème et on attendait le pont depuis un certain temps, jusqu’à ce que quelqu’un nous indique qu’il fallait utiliser les traversiers pour se rendre de l’autre côté de la rive.

On a mangé dans un petit resto italien qui s’appelle la Barille de Mario et c’était absolument délicieux et très abordable et ensuite on a pris quelques photos de Curaçao la nuit

imag0228 imag0232 imag0256 imag0257

Une autre belle journée en bonne compagnie à Curaçao

Curaçao 2016-02-14 – Dixième journée

Quelle belle surprise en se levant ce matin ; à l’occasion de la St-Valentin, nos amis ont décoré l’extérieur de l’appartement et nous ont même tracé un chemin de petits coeurs à partir de notre chambre. Merci, les amis, on vous aime beaucoup.

imag0215 imag0214 imag0213 imag0211 imag0210

Nous avons passé l’avant-midi à relaxer sur la plage privée

2016-02-14_09h56m06s 2016-02-14_09h56m43s 2016-02-14_09h57m06s 2016-02-14_09h57m21s 2016-02-14_09h57m32s 2016-02-14_09h57m58s 2016-02-14_09h59m48s 2016-02-14_10h00m01s 2016-02-14_10h24m56s 2016-02-14_10h51m19s

En après-midi on a pris la direction du site de Tugboat pour aller explorer le récif de Director’s Bay. On a garé la voiture au site de Tugboat et marché environ 500 mètres jusqu’à Director’s Bay

Il y avait de très grosses vagues, mais on a décidé d’y aller quand même. Directement dans la baie, il n’y a pas grand-chose à voir et l’eau n’était pas très claire. Par contre, le mur tombant est très près du rivage et tombe presque à 90 degrés vers les profondeurs de la mer. C’est très impressionnant et personnellement j’en avais le vertige et je n’ai pas été capable de m’approcher du mur. Il faut dépasser le cap de roche à droite et entrer dans l’autre baie pour que le spectacle commence ; l’eau devient claire et les coraux sont superbes

Le mur dans cette baie à un angle d’environ 60 degré sur une trentaine de mètres et tombe à 90 degrés après. On a longé et exploré cette baie tranquillement en direction de Tugboat où est garée notre voiture. Dans la portion droite de cette baie, les vagues étaient immenses et nous faisaient voyager beaucoup. Il fallait être très prudent en s’approchant du récif. Cette baie est la plus belle que nous avons vue depuis notre arrivée à Curaçao. Nous avons dérivé pendant environ une heure en direction du site de Tugboat. Les coraux sont très beaux et il y a beaucoup de poissons dans cette baie. Le seul bémol est les vagues qui nous empêchent d’en profiter pleinement

2016-02-14_14h58m54s 2016-02-14_14h59m39s 2016-02-14_15h31m17s 2016-02-14_15h31m52s 2016-02-14_15h32m27s 2016-02-14_15h32m29s 2016-02-14_15h37m26s 2016-02-14_15h37m39s 2016-02-14_15h38m12s 2016-02-14_15h38m55s 2016-02-14_15h39m17s 2016-02-14_15h41m14s 2016-02-14_15h41m19s 2016-02-14_15h46m59s 2016-02-14_15h58m31s 2016-02-14_16h09m10s 2016-02-14_16h14m53s

De retour du côté de la baie de Tugboat les vagues sont moins fortes et on peut en profiter un peu plus. On se promet de revenir demain matin, car les vents seront au plus bas depuis notre arrivée et il faudra en profiter

Pour souper on est allé au buffet BBQ du Lions Dive l’hôtel voisin de notre appartement. Renseignez-vous toujours si les prix affichés sont en Florin ou en US. On s’est fait un peu avoir ; on croyait que le prix du buffet était 29 NAF, mais c’était 29$ US, donc environ 51 florins par personne. L’ambiance était bonne et la nourriture aussi. On a marché ensuite environ un kilomètre jusqu’au casino où l’on croyait aller dépenser quelques Florins, mais c’était très petit et c’est le genre de casino des années 70 qui permet encore aux gens de fumer à l’intérieur. Ça sentait très mauvais et après environ 5 minutes, on avait tous un mal de tête et les yeux nous piquaient. On a quitté le casino et nous sommes retournés prendre un verre à l’appartement

Curaçao 2016-02-13 – Neuvième journée

On a consacré notre avant-midi à la visite la grotte Hato située non loin de l’aéroport. L’endroit est visuellement attrayant avec de beaux jardins et un sentier pédestre. La visite de la grotte d’environ 45 minutes est très intéressante et le guide nous fait remarquer des formations rocheuses qui ressemblent à un pirate ou une tortue, etc. Le tour guidé coûte 8$ et en vaut la peine.

carte_grotte_hato imag0175 imag0182 imag0185

Après la visite de la grotte, on se dirige vers l’ouest de l’île pour passer la journée à la Playa Kenepa Grandi aussi appelé Grote Nip. On avait déjà visité cette plage à notre sixième journée et on avait trouvé l’endroit incroyable, ce pour quoi on a décidé d’y retourner pour profiter de la plage.

2016-02-10_13h23m47s

On a loué et installé nos chaises et vu l’heure avancée, tout le monde commençait à avoir un peu faim. On est retourné en voiture dans le secteur de Playa Lagun pour dîner au restaurant face à la plage. Après avoir bien mangé, on se bute à un autre imprévu, la voiture a une crevaison. Par chance, le pneu de secours était en bon état. Quelques minutes plus tard, le problème était réglé et on était en route de nouveau vers la plage. Par contre, ça implique une autre visite au centre de location automobile pour faire réparer la crevaison.

imag0199_burst001

Nous sommes retournés à la plage et fait une randonnée palmée du côté gauche de la baie. Il y avait un peu moins de vagues et c’était plus plaisant que la dernière fois. Sauf, qu’il n’y a pas grand-chose à voir à cet endroit, excepté du corail de feu à quelques endroits sur la paroi rocheuse et aussi j’ai croisé une sole. On a passé seulement une heure à l’eau et malgré tout on était à une très grande distance de la plage.

2016-02-13_13h02m38s 2016-02-13_13h02m15s 2016-02-13_12h58m48s 2016-02-13_12h49m21s 2016-02-13_12h34m01s 2016-02-13_12h25m03s

Curaçao 2016-02-12 – Huitième journée

Ce matin, on veut aller à Director’s Bay, mais on doit aussi régler le reste de nos excursions pour la semaine.  Nous avons fait beaucoup de recherches et eu plusieurs discussions concernant l’excursion à l’île de Klein

L’île de Klein à Curaçao est à environ deux heures de bateau en haute mer et je dirais qu’il y a trois compagnies majeures qui font l’excursion:

  1. La première compagnie s’appelle Mermaid et semble être la plus populaire ainsi que celle qui détient les meilleures installations sur l’île. Il y a un petit déjeuner et dîner d’inclus ainsi que les boissons gazeuses, mais par contre il faut payer pour les boissons alcoolisées. Ils ont de grandes infrastructures pour se mettre à l’ombre et des chaises pour tout le monde. Ils sont les seuls à avoir des douches et toilettes sur l’île. On était sur le point de réserver, mais il ne restait plus de place avant notre départ
  2. La deuxième est Miss Ann qui offre un bateau et un forfait similaire à Mermaid, mais avec des installations plus simples et pas directement devant la plage
  3. La troisième est Bounty Adventure qui offre aussi un forfait petit déjeuner et dîner, mais avec un catamaran pouvant recevoir jusqu’à un maximum de 60 personnes. Ils offrent un endroit ombragé sur l’île, pas de chaises et vous devez manger le repas à bord du catamaran
    Chaque compagnie à ses avantages et désavantages, mais ils essayent tous de vous vendre Klein comme le paradis.

Dans notre cas, après avoir lu plusieurs revues qui ne cessent de mentionner à quel point ça brasse sur l’océan et combien c’est désagréable d’être pris sur un petit catamaran avec 60 personnes dont plusieurs sont souvent malades en route, on a décidé que 4 heures de catamaran à se faire brasser ne valait pas la peine pour peut-être avoir la chance de voir quelques beaux coraux. Il ne faut pas oublier que l’île de Klein est aussi assujettie aux vents et vagues

Parlant de vent, aujourd’hui est une journée de bons vents, donc après toutes nos recherches, on à décidé de laisser tomber le snorkeling à Director’s Bay et aller se reposer sur la petite plage privée qui est réservée aux résidents des appartements. L’endroit est tranquille, la plage est belle, l’eau est bleue et on est à l’abri des grosses vagues. Après s’être reposé un peu, on est revenu dîner à l’appartement et retourné passer l’après-midi sur la plage. Le snorkeling est mort pour aujourd’hui, les vagues sont trop fortes, sauf pour Marie-Josée qui est allée prendre quelques photos à l’intérieur de la baie privée. C’est tout de même surprenant tout ce que l’on peut voir

2016-02-12_15h06m37s 2016-02-12_15h07m52s_new 2016-02-12_15h07m59s_new 2016-02-12_15h09m45s_new 2016-02-12_15h11m22s_new 2016-02-12_15h11m50s_new 2016-02-12_15h13m06s_new 2016-02-12_15h13m44s_new 2016-02-12_15h14m19s_new 2016-02-12_15h15m38s_new

Par contre, comme j’ai mentionné en direct sur Facebook, le snorkeling à Curaçao est très ordinaire. Il n’y a vraiment rien de comparable à Bonaire en ce qui concerne la plongée en apnée. L’île de Curaçao est superbe, les gens sont gentils, le style de vie est décontracté et les plages sont superbes et à couper le souffle. Les appartements et condominiums sont luxueux et abordables. Par contre, si vous venez à Curaçao dans l’intention d’y faire de la plongée en apnée qui sort de l’ordinaire, vous feriez mieux de choisir une autre destination.

Older posts
Translate »