Category: Cuba – Jibacoa (page 1 of 6)

Jibacoa 2018 – Le Villa Jibacoa

Bonjour tout le monde

Contrairement à mes habitudes, je ne vous livrerez pas des articles quotidiens mais plutôt deux articles séparés ; Le premier portera sur l’hôtel Villa Jibacoa, soit le site, les chambre, les services, nourriture etc. et un deuxième pour décrire notre semaine de snorkeling à Jibacoa

J’aimerais rappeler à tout le monde que nous avons payé 1210$ pour une semaine, deux personnes en tout inclus à l’hôtel Villa Jibacoa. Sans vouloir vexer les habitués de la place, disons que nos attentes n’étaient pas très élevées. Pour avoir été six fois à Jibacoa et avoir passé à multiple reprises devant le Villa Jibacoa, je n’ai jamais visité le site. Jadis, il y a avait des gardiens qui nous empêchaient de passer.

On est arrivé au Villa Jibacoa vers midi. Le vol était à l’heure et c’est très bien déroulé. Disons qu’on était tellement fatigués Marie-Josée et moi qu’on a dormi une parti du vol. Pour ma part, je me suis endormi lors du décollage, c’est une première pour moi depuis que je voyage. L’enregistrement c’est bien passé, mais notre chambre n’était pas prête. On nous a proposé d’aller prendre un verre au bar en attendant l’ouverture de la salle à manger à 13h.

On avait réussi à connaître le numéro de notre de chambre et on est allé faire le tour du site et voir où se situe notre chambre. Le site du Villa Jibacoa est très grand, plus grand que celui du Memories. Il y a beaucoup de végétation, d’oiseaux et avec les petits bungalow de couleur caribéenne, ça donne un aspect très unique et visuellement très beau. La salle à manger est à l’écart du reste du site et se situe en fait, de l’autre côté du stationnement complètement à droite. Quand on regarde l’emplacement de la salle à manger par rapport à la réception, ça fait un peu bizarre, mais quand on y accède via le site et les chambres, ça fait un peu plus naturel.

 

En se dirigeant vers la salle à manger, on constate qu’il y a beaucoup de gens qui attendent à l’extérieur et majoritairement des Cubains. À l’ouverture des portes, ils se dirigent tous vers le buffet. Nous on se dirige vers une table et on prend le temps de commander à boire avant de se lancer au buffet. Je reconnais notre serveur, il nous a déjà servi au Memories de Jibacoa. Il me reconnaît lui aussi et vient causer un peu avec nous. il nous rassurent en nous affirmant que l’affluence actuelle à l’hôtel est principalement dû au fait que c’est le week et aussi parce que c’est la fête des pères. L’affluence devrait diminuer à compter de demain. Je constate en effet qu’il y a beaucoup, beaucoup de monde au buffet et que ce sera probablement impossible pour nous de se trouver quelque chose à manger. On a attendu patiemment à notre table pour environ 45 minutes et l’affluence n’a aucunement diminuée au buffet. On c’est risqué pour aller se chercher quelque chose, mais on a juste réussi à se prendre un peu de riz et du pain, il y avait trois rangée de large de personne qui se passaient tous les uns par dessus les autres pour réussir à avoir de la nourriture. De toute ma vie, je n’ai jamais rien vu d’aussi pathétique. C’est comme si on venait de livrer une brebis à un groupe de tigre affamés. Encore une fois, notre serveur a été très rassurant en nous confirmant que ce n’était pas toujours ainsi que que c’était exceptionnel pour la fête des pères. D’ailleurs nous avons eu un excellent service de sa part. Un point très positif par contre, la salle à manger est fermée et climatisée, chose qui manque au Memories et qui rend le souper parfois très difficile à cette période de l’année à cause de l’humidité.

     

La réception de l’hôtel est assez loin de la piscine et de l’action en général. Il n’y a pas de climatisation à la réception et l’édifice en général aurait besoin d’un peu de peinture et de rénovations. Disons que si vous allez vous chercher un verre au bar de la réception pour revenir le boire sur le bord de la piscine, les glaçons dans votre verre vont être fondus. Inquiétez vous pas, il y a un bar à la piscine, mais c’est un peu limité, ils servent principalement de la bière, du rhum et du gin, mais il n’y a pas de vin. Pour ce qui est du bar à la réception, ils servent du vin mais vous devez payer la bière 1 CUC jusqu’à 22h le soir car il n’y a pas de bière en fût. À 22h lorsque le bar de la piscine ferme, la bière devient gratuite à la réception. Le vin rouge est bon, de qualité acceptable et de souvenir, meilleur que celui offert au Memories de Jibacoa

Étant un hôtel Cubain abordable, le villa Jibacoa reçoit beaucoup de gens locaux au cours de l’été. Nous avons eu la malchance d’arriver un jour de weekend et en plus un dimanche de la fête des pères. Disons qu’il y avait beaucoup de Cubains sur place et c’est typique de tous les peuples, incluant les Québécois, quand on se retrouvent en groupe, on fait la fête, on fait du bruit, on boit des barils de bières. Encore uns fois je vous répète, on s’attendait au pire et donc, pas de surprises, on s’y attendait. On s’est renseigné à plusieurs personnes et les Cubains qui viennent à l’hôtel payent le même prix que les touristes. Ce sont les plus fortunés qui viennent et ils ne restent que quelques jours, ne pouvant pas se payer des semaines complètes. J’ai fait un petit calcul rapide et non-scientifique : Nous avons payé 602$ par personne pour une semaine. J’imagine que le transporteur Air-Transat prend au minimum 60% du montant pour le vol, pour un total de 361$. Il ne reste donc que 241$ pour l’hôtel ce qui représente environ 35$ CAD par nuit par personne. Une fois converti en argent local, ça donne environ 25 CUC par personne par nuit. Certains serveurs dans les salles à manger d’hôtels font plus que ça en pourboire par jour. Donc oui, c’est possible pour des Cubains locaux de profiter des hôtels abordables pendant quelques jours, ce pourquoi le Villa Jibacoa reçoit plus de 80% de gens locaux

Arrivé à notre chambre, à première vue tout semble correct, sans plus. La chambre est sombre, ça me fait un peu penser à notre premier voyage à Marie-Josée et moi qui était en Venezuela à Playa el Agua avec un concept similaire de bungalow indépendants et assez sombres.

Il y a beaucoup de prises de courant dans la chambre, certaines 220v et d’autre 110v mais la plupart des chargeurs d’appareils électroniques aujourd’hui s’adaptent au courant. Soyez plutôt prudent avec votre séchoir à cheveux ou rasoir qui sont plus capricieux. La climatisation fonctionne bien, ne fait pas trop de bruit et il n’y a pas de mauvaises odeurs dans la chambre. Il n’y a que deux petits oreillers très plats dans le lit, mais on a fait la demande pour deux autres et on les a reçus le lendemain sans problème. Nous avons eu la chambre #40 qui est bien située par par rapport à tous les services sur le site et avec une vue partielle sur la mer. On avait aussi un écran plat avec des entrées HDMI qui nous a permis d’écouter les films à partir de mon portable. Vous avez aussi accès à TVA. En arrivant dans la chambre, on avait deux grosse bouteilles d’eau, une bouteille de rhum et quelques canettes d’orangeade dans le mini-frigo. Il y a un coffret de sûreté de bonne dimension dans la chambre et auquel on peut avoir accès pour 14 CUC par semaine. J’ai deux portables avec écrans de 11 pouces et ça rentrait très bien dans le coffre, en plus de tout le reste.

     

Maintenant que vous avez vu les premières photos de la chambre, je me dois de vous montrer des photos plus évocatrices du genre de situation qui vous attends au Villa Jibacoa. Ceci n’est pas dans le but de vous décourager mais plus pour vous donner l’heure juste. Vous ne pourrez pas dire que plongée en apnée ne vous a pas avisé

    

Malgré le fait que les chambres sont un peu défraîchis, tout est toujours très propre, la douche est grande et aussi toujours très propre. Après quelques heures on s’y fait et finalement la chambre n’est pas mal du tout

Déjà le lendemain à l’heure du souper, il y avait moins de monde, mais c’était quand même la folie furieuse pour réussir à avoir de la nourriture. Un conseil très important que je peux vous donner, si vous venez au Villa Jibacoa, apportez votre patience avec vous, vous en aurez besoin. En fait, ça prend le genre de patience qui ressemble plus à ‘C’est pas grave, je suis en vacances sur un très beau récif et j’ai pas payé cher’. Les cubains sont gentils mais les voirs agir en groupe au cours de la semaine m’a fait découvrir une autre facette de leur personnalité que j’apprécie un peu moins.

Après quelques jours, je peux dire que le nombre de personnes à l’hôtel a diminué à environ 120 et l’endroit est beaucoup plus plaisant. Personne ne va à la plage, donc on a toujours les même chaises avec de l’ombre sur le bord de la mer. La plage est belle et je sais que la mer n’est pas des plus invitante à cause du corail, mais je ne comprends pas pourquoi pratiquement aucun Cubain vient sur le bord de la mer, ils sont toujours à la piscine. Donc ne soyez pas inquiets pour des chaises et de l’ombre, il y en a tout le temps..

Sur une note un peu plus négative, les Cubains ont découverts les haut parleurs bluetooth portable : chaque famille en possède un et veut écouter sa propre musique à tue tête sur le bord de la piscine, ce qui crée une cacophonie incroyable et parfois très déplaisante. Il faut juste s’installer sur la plage un peu plus loin de la piscine et tout va bien

Pour ce qui est de la piscine, elle est très belle, divisée en deux, en bon état, l’eau claire et très propre. On s’y est baigné à quelques reprises mais on passe la majorité de notre journée sur le bord de la mer ou il y a toujours une bonne brise et le spectacle visuel est incroyable. Tous les jours, ils mettent des produits dans la piscine à 17h, donc habituellement, la semaine, tout le monde doit sortir de la piscine et tous les locaux avec un verre de trop dans le nez se retrouvent au bord de la mer pour venir briser la quiétude avec leur musique forte et en se criant après comme des voisins enragés. Par contre les weekends, même s’ils mettent des produits dans la piscine, la plupart des gens restent à l’eau et continue de boire et faire la fête.

    

Donc notre scénario pour la semaine est simple, pas de stress le matin, on peut dormir un peu car on est assuré d’avoir des bonnes chaises à la mer. Un grosse sortie de snorkeling de quelques heures par jour, et de la relaxation le reste du temps. En fin d’après midi vers 15h30, tout commence à devenir plus calme à la piscine et partout et c’est le temps de se permettre une petite sieste

Il y a un casse croûte au bord de la piscine ou ils servent de la pizza, des burgers, des hot dog, etc. On est allé une seule fois et le service était impeccable mais la nourriture assez ordinaire. Quand on est allé, j’ai pris une pizza et Marie-Josée voulait des pâtes mais ils n’en servent pas cette journée. Donc elle a pris une pizza aussi

 

Il y a un resto à la carte qui est au même endroit que le casse-croute le midi. Il y a un menu tout de même assez intéressant et diversifié, allant du poulet au poisson avec divers accompagnements. Personnellement j’ai bien mangé, mais ça été un peu plus difficile pour Marie-Josée. Le service était excellent et il n’y avait pas beaucoup de monde. Donc un changement apprécié du tumulte du buffet

Conclusion

Le site

Le site du Villa Jibacoa est vraiment très beau. Beaucoup plus beau que celui du Memories selon moi : Il y a beaucoup de végétation mature, les bungalows sont à une bonne distance les uns des autres, les petites sentiers entre les différentes endroits sont bien entretenues, en entends toujours des oiseaux partout quand on marche sur le site.

     

La chambre

La chambre est grande et un peu sombre, mais quand on ouvre les rideaux de la grande porte vitrée, c’est beaucoup plus lumineux. Le lit est de grandeur queen mais notre matelas était très dur. Il y a un coffret de sûreté de bonne dimension que l’on peut louer pour 2 CUC par jour. Il n’y a pas beaucoup de rangement ; un petit bureau à 4 tiroirs dans le placard avec quelques cintres, deux petites tables de chevet avec un petit tiroir chaque et un meuble pour la télé avec seulement 1 tiroir

La salle de bain est de bonne dimension avec un grand miroir et une très grande douche en céramique. On peut se doucher aisément sans avoir peur d’entrer en contact avec le rideau de la douche

La plage

La plage aussi est très belle et encore une fois selon moi, beaucoup plus belle que celle du Memories où les gens sont maintenant cordés comme des sardines. Il y a toujours de la place pour s’installer, beaucoup d’arbres pour avoir de l’ombre et jamais beaucoup de monde. J’ai beaucoup aimé la plage du Villa Jibacoa, on y a passé la semaine complète. C’est aussi plus près, pour se rendre sur la belle plage dans la baie voisine vers la gauche où on est allé se baigner à quelques reprises

    

Le service

Tout le personnel du Villa Jibacoa nous a offert un très bon service. J’aimerais remercier les serveurs du bar de la piscine qui malgré le fait que tout le monde essaye de passer devant tout le monde, ils essayent de conserver une certaine discipline en remarquant l’ordre que les gens sont arrivé au bar afin de ne pas prioriser ceux qui passent devant tout le monde. Du moins, ils essayent. Encore une fois, prenez des grandes respirations et dites-vou que vous êtes en vacance. Je veux aussi souligner l’excellent service et l’honnêteté de notre femme de chambre ; on lui a laissé 2 CUC à chaque jour de notre voyage, mais à la troisième journée, on lui a aussi laissé une petite note lui demandant une nouvelle bouteille d’eau en lui laissant celle qui était vide à côté du pourboire. À ce moment, on ne savait pas que les bouteilles d’eau additionnelles n’étaient pas comprises dans le forfait tout-inclus. Elle a laissé le pourboire sur le lit avec une note indiquant qu’elle ne pouvait pas remplacer les bouteille d’eau et qu’elle était désolée.

 

La nourriture

C’est ici où les choses se gâte pas mal.

Je vais commencer par dire que pendant les weekends, l’affluence à la salle à manger est si grande que si vous voulez manger quelques chose de raisonnable, vous devez vous y rendre à l’ouverture et vous lancer sur le buffet aussitôt que les portes ouvrent, car les locaux se jettent carrément dans le buffet comme des loups affamés et tout le monde veut se servir en même temps. Après leur passage, on dirait qu’une tornade a dévasté le buffet et même s’il reste quelque chose à manger, tout est tellement sale et à l’envers que ce n’est même plus intéressant d’en manger.

Ceci dit, je vous suggère donc pendant le weekend, d’aller tôt au casse-croûte de la piscine et de réserver une place au restaurant à la carte pour la soirée. Le service est bon et vous allez être assuré de manger tranquille une nourriture de qualité moyenne.

Pendant les jours de semaine, l’affluence diminue beaucoup et on réussit habituellement à trouver quelque chose de raisonnable pour se nourrir. Voici une liste des sections disponibles au buffet :

Section accompagnements

  • Du riz, du riz et encore du riz. Parfois des patates et quelques légumes égarés
  • Par contre, il y a toujours au moins trois sortes de riz différents qui sont toujours très bons

Section bar à pâtes

  • Trois types de pâtes, deux sauces (tomate et alfredo) et une seule poêle pour faire cuire les pâtes, peu importe la sauce que vous prenez. Donc si vous voulez des pâtes alfredo, la sauce sera rosée.
  • Si vous croyez vous sauver en mangeant des pâtes, regardez bien la poêle utilisée pour faire la cuisson, je crois que la dernière fois qu’elle a été nettoyée remonte au débarquement de la baie des cochons

Section plats chauds

  • Différents plats préparés de boeuf, poulet et porc en sauce.
  • Parfois il y a des pâtes préparées qui ne sont pas si mal

Section pièce de viande principale

  • Il y a du porc, parfois du porc, autrefois c’est du porc et c’est aussi très souvent… du porc!

Section bar à salade

  • Il y a parfois du fromage
  • Il y a parfois des viandes froides
  • Il y a parfois des tomates et concombres
  • Il y a toujours beaucoup de salade de chou avec de l’huile et du vinaigre

Section bar à pain

  • Plusieurs sortes de pains, tout à fait délicieux

Section dessert

  • il y a plusieurs dessert dont quelques uns sont très délicieux
  • Par contre, servez-vous votre dessert en même temps que votre plat principal sinon vous riquez d’en manquer et après peu de temps, tout est défait et les ustensiles pour se servir deviennent inutilisables parce les manches ont traînés partout dans les plats de dessert
  • Parfois la section de dessert ressemble à champ de mines explosées

Donc, le site est superbe, la plage est merveilleuse, la chambre acceptable, le service très bon et la nourriture très ordinaire. Est-ce qu’on retournerait au Villa Jibacoa? Moi oui définitivement, mais Marie-Josée ne reviendrait pas ; je crois qu’elle a trouvé ça plus difficile que moi.

Ne manquez pas prochainement mon article sur notre semaine incroyable de snorkeling au Villa Jibacoa

Nouveaux masques

Bonjour tout le monde

Comme j’ai mentionné dans mon article précédent, nous serons à Jibacoa la semaine du 16 juin 2018 et cette année, grace à Mathieu de Free Breath Québec https://www.facebook.com/FreeBreathQc/nous aurons des nouveaux masques à essayer, dont un tout nouveau modèle qui m’intéresse plus particulièrement.

Le modèle rose couvre le visage complet et il a la particularité d’avoir une fenêtre ronde et un peu bombée, qui offre une très bonne vision mais déforme un peu les objets devant vous, comme une lentille de type Fisheye. Il permet de respirer librement par le nez et la bouche

Le modèle gris est similaire au rose sauf que la fenêtre est plate ce qui offre une vue plus normale des objets devant vous. Il couvre aussi le visage complet et permet de respirer librement par le nez et la bouche

Le modèle bleu est celui qui m’intéresse le plus car il est de type masque conventionnel, mais il permet de respirer librement par le nez seulement. Ce qui est intéressant avec ce modèle est qu’il permet de se pincer le nez pour compenser la pression dans ses oreilles quand on descend en apnée.

Il nous a aussi fourni des étuis à l’épreuve de l’eau pour nos appareils mobiles. Ces étuis permettent d’utiliser votre appareil mobile même quand il est à l’intérieur

Ça fait un certains temps que je connais ce type de masque et je n’avais pas encore eu la chance d’en essayer un. Je remercie encore un fois Mathieu qui nous a gentiment offert le matériel afin qu’on puisse les évaluer pour nos lecteurs.

Cuba 2016 – Memories Jibacoa et Ensenachos Santa Maria

p1150025Cette année, nous avons séjourné au Memories Jibacoa du 22 au 29 juillet 2016 et au Iberostar Ensenachos du 29 juillet au 5 août 2016.

Nous avons donc atterri à Varadero pour décoller de Santa Clara. Odeitty du Memories nous a reconduits à Ensenachos dans sa Chevrolet ’57. Une excursion en voiture pour une durée de 5 heures à travers les villages de Cuba.

Pour notre séjour au Memories Jibacoa, nous avions pris le forfait Club Diamond.

Voici ce que le Club Diamond inclut :

  • Une section de la plage à droite du Ranchon réservée avec serveur sur la plage;
  • Des boissons de « meilleures » qualités aux différents bars de l’hôtel;
  • Le frigidaire de la chambre rempli, ce qui veut dire deux bières, deux colas et deux bouteilles d’eau par jour;
  • Le diner au restaurant Le Taberna à chaque jour si l’on veut, ce diner est quatre services, mais pas le choix de menu, on prend ce qu’ils nous servent;
  • Un souper au Martinos le jeudi soir pour les membres Club Diamond, ce souper est également quatre services mais pas le choix de menu, on prend ce qu’ils nous servent;

Quant à nous, nous considérons que nous avons payé trop cher pour ces services, soit 70 $ par personne lors de notre réservation.

Ce que vous devez également savoir :

  • Le 3e dimanche de juillet, c’est la journée des enfants des travailleurs cubains. À cette occasion, le Memories réserve une grande section de la plage (à droit du centre de plongée) pour fêter les enfants. Il y avait à peu près 300 personnes dans cette section dont une centaine d’enfants.

Les enfants ne sont pourtant pas admis à cet hôtel!

De plus, beaucoup de cubains sont en vacances en juillet et août et ils ont la possibilité d’aller dans les resorts tout inclus.

Nous avons fait un peu de snorkeling mais la mer était turbulente en après-midi.

Au Iberostar Ensenachos, nous étions dans la section Grand Village réservé au 14 ans et plus. Nous avions une suite avec spa sur le balcon. Nous avions réservé cette section pour fêter notre anniversaire de mariage.

Nous y avons également fait un peu de snorkeling, il y a quelques coraux et y avons vu des espèces de poissons que nous voyons rarement, tel que le baliste royal, crevettes, beaucoup de poissons anges royal.

Le 31 juillet, une délégation de cubains est arrivée, soit une trentaine de personnes incluant une dizaine d’enfants de 1 à 10 ans. (Je vous rappelle que nous sommes dans une section 14 ans et plus!).

Nous avons compris que peu importe où nous allons à Cuba, si les hôtels veulent accepter les enfants des cubains, il le font sans réserve…

Jibacoa 2015 – Les excursions

Voici les informations pour contacter les personnes locales dont nous avons utilisé les services lors de nos excursions :

Excursion à la Havane

Nous avons fait une excursion à La Havane en voiture d’époque avec un guide qui parle très bien français. C’était ma quatrième fois à La Havane et c’est de loin la plus belle excursion que j’ai faite. Notre guide s’appelait Maykel  et le conducteur s’appelle Lemier. Maykel parle parfaitement français et à l’unanimité, nous avons été complètement charmés. Au début, on visite certains des sites les plus connus en voiture et ensuite, le chauffeur nous dépose à un endroit spécifique avec le guide pour aller faire le tour de la vieille Havane à la marche. C’était absolument incroyable et Maykel connaît très bien l’histoire de Cuba. Ils e fera un plaisir de répondre à toutes vos questions. Je recommande fortement les services de Maykel et Lemier

Au moment où nous avons fait notre excursion, soit au mois de septembre 2015, nous avons payé 70 CUC au total pour les 3 personnes (moi, Marie-Josée et sa fille). Veuillez noter que les prix peuvent changer.

Maykel à gauche et Lemier à droite

Maykel à gauche et Lemier à droite

La voiture utilisée

La voiture utilisée

DSCF1229

L’intérieur de la voiture

DSCF1228

L’intérieur de la voiture

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

Je n’ai pas beaucoup d’informations pour contacter Maykel directement mis à part son cellulaire qui est le 53 357933, mais si vous allez à Jibacoa, demander à Kiki à la réception et il vous mettra en contact avec Maykel

Kiki à la réception du Memories Jibacoa

Kiki à la réception du Memories Jibacoa

Excursion à Playa Coral et Playa Artista

Nous avons aussi utilisé les services de Odeitty Sosa pour faire notre deuxième excursion à Playa Coral et Playa Artista. Odeitty se spécialise dans toutes sortes d’excursions personnalisées, mais il ne parle pas français. Par contre son anglais est impeccable et facile à comprendre

odeitty_sosa DSCF1394 DSCF1439
P1140698 DSCF1427 P1140706
P1140736 P1140718 photo ici

Voici une liste des différentes excursions disponibles :

Le prix des excursions varie de 70 CUC à plus de 250 CUC pour aller à jusqu’à Trinidad. Les prix sont toujours pour la voiture et pour toute la journée, peu importe le nombre de passagers (habituellement un maximum de 4 passagers). Au moment où nous avons fait notre excursion, soit au mois de septembre 2015, nous avons payé 70 CUC au total pour les 4 personnes (moi, Marie-Josée, Dominique et Guy). Veuillez noter que les prix peuvent changer.

Pour rejoindre Odeitty

 

Jibacoa septembre 2015 – La plongée en apnée

Bonjour chers lecteurs

Je tiens à m’excuser pour le délai de parution de mes articles depuis notre retour de Jibacoa en septembre 2015. Nous avons entrepris des rénovations majeures à la maison et c’est ce qui a occupé 95% de mon temps libre pendant plus de trois mois. L’autre 5% était occupé par mon autre blogue, où je diffuse aux deux semaines une émission Internet (podcast) sur la technologie et d’une durée d’environ 2 heures. Pour ceux que ça pourrait intéresser, vous pouvez visiter le blogue à http://www.bloguelinux.ca

Je vais commencer par mentionner que de tous mes voyages à Cuba, je n’ai jamais eu une mer aussi calme, pendant une aussi longue période de temps, avec du soleil chaque jour. Il n’y a qu’une seule journée que je n’ai pas fait de plongée en apnée et c’est tout simplement parce que j’étais fatigué. Autrement, on a fait d’une à deux sorties par jour. C’est assez exceptionnel pour cette période de l’année et ça nous a permis d’explorer le récif beaucoup plus à fond que d’habitude. J’ai d’ailleurs préparé de nouvelles cartes et donné un nom à chaque section du récif afin de s’y retrouver plus facilement

Pour vous donner une idée des distances, lors d’une journée de mer très calme et sans vagues, on s’est rendu au 3/4 du récif éloigné ce qui donne plus de 800 mètres de la rive. À cette distance, malgré l’absence de vagues, la mer se gonfle et on sent fortement le courant du large. Il faut être très prudent à cette distance. Dans notre cas, on se faisait voyager par le gonflement de la mer. On a décidé de rebrousser chemin.

secteur_recif_complet_de_loin

La première journée, l’eau était un peu trouble alors on a décidé d’explorer la région de la piscine et du centre. C’est l’endroit le plus facilement accessible et idéal pour les débutants qui veulent découvrir un premier récif. Malgré le nombre de fois que j’ai exploré la piscine, j’ai découvert quelque chose de nouveau que je passais à côté à chaque fois, parce que je voulais toujours allez au large sur les plus gros récifs le plus rapidement possible ; il y a du côté droit éloigné de la piscine, un magnifique jardin de cornes d’élans. J’avais déjà remarqué quelques cornes d’élans à cet endroit, mais je ne m’étais jamais aventuré sur le récif lui-même. Cette fois on se dirigeait pour aller visiter tout le secteur droit du récif et je voulais passer par la piscine et je suis tombé sur ce jardin. Il y en a plusieurs, de différentes grosseurs et la majorité en excellente santé. Si la marée n’est pas trop basse et qu’il n’y a pas trop de vagues, vous pouvez vous laisser flotter doucement au-dessus des cornes d’élans qui vont passer très près de votre corps. Le spectacle est de toute beauté.

cornes_elans2015-09-02_11:37:172015-09-02_10:57:212015-09-06_11:33:39

Une petite mise en garde ; la piscine semble être un endroit très inoffensif et sans dangers, mais il y a du coté droit éloigné, un canal qui permet de sortir de la piscine vers le large pour explorer le récif de l’extérieur. Ce canal peut être dangereux quand il y a beaucoup de vagues et du courant, vous pourriez vous faire aspirer vers l’extérieur et vers le large. Encore une fois, c’est n’est qu’une mise en garde et vaut mieux toujours être prudent. Donc, vérifiez la force du courant avant de traverser ce canal.

canal_exterieur

Notre première vraie sortie était pour explorer le côté droit du récif. On n’avait jamais exploré ce secteur et nos amis Manon & Yves nous ont fortement suggéré d’y aller. En effet le récif de ce côté est très différent ; si le côté gauche du récif est spectaculaire par sa grosseur et la hauteur de ses parois, celui de droite nous pousse à la recherche et l’exploration. Le récif est très large et presque plat en étant un peu plus bombé au milieu, à l’endroit où les vagues viennent se briser. Les premiers 200 mètres sont vraiment très beaux ; il y a une abondance de coraux en santé et assez près de la surface. Habituellement, selon le courant, vous allez palmer à contre-courant en allant vers la droite et vous laissez dériver tranquillement pour revenir à votre point de départ, tout en explorant à fond le récif. J’adore faire ce genre de randonnée palmée où tout est calme, le récif est très près de la surface et qu’on arrête presque à tous les mètres pour essayer de trouver une créature qui pourrait se cacher dans un bouquet de corail de feu. Plus on s’éloigne vers la droite et moins il y a de beaux coraux pour finalement laisser place à un fond de corail dur et gris qui ressemble à un désert. On est allé assez loin vers la droite pour vous confirmer que le plus beau se retrouve vraiment dans les premiers 200 mètres.

2015-09-02_11:37:172015-09-02_11:35:302015-09-02_11:34:182015-09-02_11:31:482015-09-02_11:31:322015-09-02_11:30:112015-09-02_11:24:032015-09-02_11:18:39

Comme il est de coutume, à chaque fois que nous allons à Jibacoa, nous allons faire une virée à Playa Coral afin d’explorer un autre récif et du coup on va aussi à Varadero pour profiter un peu des belles plages. De plus cette année, la fille de Marie-Josée était avec nous pour la première semaine et disons que Jibacoa, n’est pas l’endroit idéal pour une jeune fille qui aime profiter des plages. Alors, raison de plus pour justifier notre sortie. J’ai loué une voiture sous-compacte au kiosque habituel situé juste à côté de l’hôtel et j’ai eu une surprise lorsqu’il est venu le temps de payer ; le montant de la location pour une journée avait doublé par rapport aux années précédentes. Il a passé de 60CUC en 2014 à 120CUC pour une journée en 2015. Quand on ajoute le taux de change américain sur la transaction, on est rendu à environ 150$ CAD pour louer une sous-compacte pour une journée. J’ai tout de même loué la voiture, car toute notre journée était déjà planifiée, mais disons je j’allais nous trouver une autre solution moins coûteuse pour y retourner au cours de notre deuxième semaine

playa_coral_complet

Le récif à Playa Coral est tout à fait superbe et d’une beauté incroyable. On dirait que la vie et les couleurs s’améliorent à chaque visite. Si vous avez la chance d’y aller par une mer calme, sortez en ligne droite jusqu’à l’endroit où le récif coupe et tombe à environ 3 mètres et laissez-vous flotter au-dessus du récif en vous dirigeant vers la droite. Vous pouvez explorer sur une distance d’environ 500 mètres et plus vous vous éloignez vers la droite et plus le récif est beau et en santé. Malgré que le récif de Playa Coral soit moins imposant que ce lui de Jibacoa, il rivalise en beauté avec le secteur du plateau à Jibacoa. Si vous êtes habitués, en explorant plus près de la rive, il y a des endroits où le récif n’est qu’à quelques centimètres de votre corps et vous pouvez rester là de façon quasi stationnaire pour explorer le récif de très près. On y découvre parfois de minuscules créatures. Notre randonnée à Playa Coral a été tout à fait exceptionnelle, au point où nous avons décidé d’y revenir au cours de notre 2e semaine, mais avec un autre moyen de transport sans avoir à louer de voiture

2015-09-01_11:38:432015-09-01_11:39:102015-09-01_11:40:422015-09-01_11:42:182015-09-01_11:42:242015-09-01_11:50:422015-09-01_11:51:172015-09-01_11:53:232015-09-01_11:56:52

Sur le chemin du  retour de Playa Coral, arrêtez-vous au centre touristique du pont de Bucanayaga, tout d’abord parce qu’il s’agit du pont le plus haut de Cuba (110 mètres) et deuxièmement, parce qu’il font les meilleurs Piña colada du Cuba. Ils sont assez chers, mais ça vaut la peine d’en déguster un tout en regardant la vue superbe.

Nous avons rencontré plusieurs personnes de différentes régions au cours de nos deux semaines. Certains arrivaient de l’Ontario, d’autres de la région d’Ottawa et la plupart du Québec. Ils connaissaient tous PlongéeEnApnée.com et plusieurs avaient imprimé et fait plastifier nos cartes pour s’orienter sur les récifs. De belles rencontres et de bonnes discussions avec des passionnées de snorkeling. Ç’a été un plaisir de vous rencontrer :

Frank et Connie Lee
Stephen Fok
Manon et Jean
Dominique et Guy
Claudette et Jean-Guy
Chantal et Denis

Désolé si j’ai oublié quelqu’un. J’avais pris en note les noms de tout le monde rencontré, mais certaines notes prises sur papier se sont perdues lors du voyage de retour. C’est pourquoi habituellement je note tout dans mon portable. Faites-moi savoir si je vous ai oublié et j’ajouterai votre nom à la liste.

Vers la fin de la première semaine, on a commencé à voir apparaître des petites méduses d’environs la grosseur d’une balle de ping-pong. Elles étaient non urticantes et totalement inoffensives et se déplaçaient en bancs assez importants pour couper l’accès au récif. Donc, à plusieurs endroits, il fallait traverser le banc de méduses pour se rendre au large.  Mis à part la sensation de gélatine entre vos doigts et le fait qu’elles viennent s’écraser sur votre masque en nageant, c’était sans danger. Nous avons traversé le banc de méduses à plusieurs reprises et sur plusieurs mètres. Soyez toujours prudents en présence de méduses ; dans notre cas elles étaient inoffensives, mais selon les saisons et les courants, vous pouvez rencontrer différents types de méduses, comme la Physalie (Physalia) dont le venin est dangereux pour l’humain.

La vidéo de Playa Coral du banc de plusieurs petites méduses, à un point tel que l’appareil photo a de la difficulté à faire la mise au point

Nous sommes retournés à Playa Coral au cours de la deuxième semaine, mais cette fois nous étions accompagnés de nos amis Dominique et Guy rencontrés au cours de la première semaine. Nous avions convenus que de louer une voiture était trop cher, nous avons donc eu recours aux services de Odeitty Sosa qui travaille à l’hôtel de Jibacoa et qui gère aussi une entreprise privée qui offre des services d’excursions en tout genre en voiture d’époque. Vous le trouverez principalement au bar de la piscine les  journées qu’il travaille, sinon demandez à n’importe quel employé à l’accueil ou dans les bars et ils vous indiqueront où et quand le rejoindre.

DSCF1394_newP1140698_new

On a donc réservé les services de Odeitty toute la journée du 7 septembre pour aller passer l’avant-midi à Playa Coral et à notre retour faire une deuxième sortie palmée à Playa Artista qui se trouve environ à 4 km de l’hôtel de Jibacoa. Tout le monde dit connaître Playa Artista, mais les indications diffèrent toujours d’une personne à l’autre. Cette fois on allait avoir l’heure juste concernant cette plage

Arrivée à Playa Coral, la mer est calme et plate comme un miroir. L’eau est translucide et on peut voir à plusieurs mètres sans problèmes. Cette randonnée palmée sera exceptionnelle et de plus Odeytti sera avec nous dans l’eau tout au long de la randonnée. Nous avons palmé plus loin que jamais vers la droite, on était presque rendu au 2e site qui offre des services à Playa Coral. Cette plongée a été notre plus belle à date sur Playa Coral ; on a pu explorer très loin et rentrer très profondément dans le récif, à des endroits où seulement quelques centimètres d’eau nous séparaient du corail. Cet endroit est d’une grande beauté avec des coraux vivants et en santé et chaque fois que j’y retourne je le découvre un peu plus. Comme je dis toujours, ce récif est différent de celui de Jibacoa du fait qu’il est moins massif et haut, mais côté beauté, couleurs et santé, il n’a rien à envier à tout ce que j’ai pu voir dans ma vie.

Encore une fois ici on a croisé quelques petits bancs de méduses qui étaient non urticantes et mise à part le fait que ce n’est pas plaisant au touché, ça n’enlève absolument rien au merveilleux spectacle que nous offre Playa Coral

Après Playa Coral, Odeitty nous a conduits vers Playa Artista qui se situe à environ 4 km de notre hôtel à Jibacoa. Je ne sais pas si ceux qui y sont allés à la marche se sont retrouvés au même endroit que nous, mais c’est vraiment une très bonne distance de l’hôtel et la plage n’est pas visible de la route. En fait lorsque Odeitty s’est stationné, tout ce qu’il y avait c’était un vieux chemin en gravier qui semblait barré par une clôture et jamais je n’aurais pensé qu’il y avait une plage à cet endroit. Par contre, si on descend la route à la marche, on croise une très belle plage à la droite. Il y avait beaucoup de locaux et malgré la beauté de l’endroit, c’était très malpropre ; il y avait plein de bouteilles de bière vides ainsi que des détritus un peu partout.

En entrant à l’eau, on a eu droit un peu au même spectacle que sur la plage ; le fond marin près de la plage est plein de bouteilles de bières et de sacs de plastique. À ce niveau, et à cet endroit, les Cubains ne sont pas mieux que les Dominicains ; aucun respect pour leur environnement et l’océan. On a palmé le long de la rive pour quelques minutes jusqu’à ce que je commence à me demander ce que nous étions venus faire à cet endroit. Guy et Dominique ont trouvé des carcasses de tortues près de la rive. On peut donc en déduire qu’ils s’attaquent à des tortues pour les différents produits dérivés. On a décidé de suivre Odeitty plus au large tandis que Guy et Dominique ont décidé de rester plus près de la rive et explorer de plus près les carcasses de tortues.

Malgré la pollution près de la rive, on a vraiment bien fait de suivre Odeitty et de se diriger vers le large ; à environ 300 mètres de la rive, tout devient moins profond et on commence à apercevoir un récif qui semble bien ordinaire au départ, mais plus on entre à l’intérieur du récif et plus ça devient incroyablement beau. En fait , ce récif a été une découverte incroyable. Je ne m’attendais vraiment pas à voir quelque chose d’aussi beau à cet endroit. Encore une fois, complètement différent des deux autres récifs (Jibacoa et Playa Coral) ; c’est comme si on avait une autoroute de sable blanc entre deux récifs d’environ 3 mètres de profondeur. L’eau était claire et les couleurs incroyables. Ce récif est comparable à la beauté de celui de Playa Coral. Il est assez long pour y passer quelques heures, mais nous avons décidé de couper court, car le temps avançait et notre journée avec Odeitty achevait. C’est certain qu’à notre prochaine visite à Jibacoa, nous viendrons explorer ce récif plus en détail et à plusieurs reprises. J’ai été franchement impressionné

Playa Coral

2015-09-07_10:38:132015-09-07_10:42:012015-09-07_10:44:372015-09-07_10:45:202015-09-07_10:58:402015-09-07_10:47:142015-09-07_10:59:132015-09-07_10:59:532015-09-07_11:04:322015-09-07_11:04:462015-09-07_11:11:552015-09-07_11:12:582015-09-07_11:15:492015-09-07_11:20:192015-09-07_11:20:57

Playa Artista

2015-09-07_14:14:142015-09-07_14:15:282015-09-07_14:16:502015-09-07_14:22:22

La journée avant notre départ, on a formé un petit groupe que j’allais guider jusqu’au fameux canon sur le récif du plateau. On dirait que pour cette journée tous les éléments de la mer se sont consultés et ont décidé de nous offrir la plus belle expérience de randonnée palmée possible. On s’est dirigés directement au canon afin d’en prendre quelques photos et ensuite on a pu explorer complètement le récif du plateau dans le secteur peu profond. Ce secteur est incroyable et les coraux sont d’une grande beauté. Ce n’est vraiment pas profond et il fallait même à l’occasion se retirer vers des endroits plus profonds pour se délier les muscles du cou et du corps, car on finit par se fatiguer à rester droit comme une planche et se laisser flotter avec quelques centimètres  d’eau qui vous sépare des coraux.

Je sais que je le répète souvent, mais c’était la première fois que je pouvais entrer aussi profondément dans le secteur du plateau. Il n’y avait aucune vague et mer était comme un miroir. Ç’a été une très belle sortie de plus de deux heures qui terminait très bien nos deux semaines à Jibacoa. De belles rencontres, de belles plongées, de la belle température et en bonne compagnie, Jibacoa 2015 a été un voyage de rêve et malgré que c’était notre cinquième fois à cet endroit, nous y reviendrons encore  assurément lorsqu’on aura une rage de randonnée palmée et que l’on recherche une valeur sure.

plateau_secteur_peu_profond2015-09-11_10:17:052015-09-11_10:31:002015-09-11_10:32:542015-09-11_10:36:072015-09-11_10:36:342015-09-11_10:41:392015-09-11_10:47:592015-09-11_11:07:072015-09-11_11:10:322015-09-11_11:10:472015-09-11_11:13:492015-09-11_11:14:502015-09-11_11:16:282015-09-11_11:16:312015-09-11_11:17:142015-09-11_11:19:392015-09-11_11:22:032015-09-11_11:26:562015-09-11_11:29:072015-09-11_11:31:382015-09-11_11:35:512015-09-11_12:01:332015-09-11_15:17:502015-09-11_15:25:082015-09-11_15:27:09

Je vais mettre en ligne prochainement un article avec les informations de contact pour les excursions qu’on a fait pendant notre séjour

À bientôt tout le monde et merci de nous suivre

 

Older posts
Translate »