Catégorie : Cuba – Jibacoa (page 1 of 2)

Jibacoa 2018 – Le snorkeling au Villa Jibacoa

Quoi dire de plus du récif de Jibacoa qui n’a pas déjà été dit. Je crois que nous avons été bénis des dieux pendant notre semaine puisqu’on a pu sortir faire de la randonnée palmée tous tous les jours, dont le mercredi qui a été une journée exceptionnelle de mer miroir. Pas une vague, pas de vent, du soleil et la possibilité d’explorer le récif a des endroits qu’on ne peut pas aller habituellement. Je vous jure, on passait dans des endroit s avec à peine 20 pouces d’eau, mais le spectacle et les couleurs étaient incroyables

Continuer à lire l’article…

Jibacoa 2018 – Le Villa Jibacoa

Bonjour tout le monde

Contrairement à mes habitudes, je ne vous livrerez pas des articles quotidiens mais plutôt deux articles séparés ; Le premier portera sur l’hôtel Villa Jibacoa, soit le site, les chambre, les services, nourriture etc. et un deuxième pour décrire notre semaine de snorkeling à Jibacoa

J’aimerais rappeler à tout le monde que nous avons payé 1210$ pour une semaine, deux personnes en tout inclus à l’hôtel Villa Jibacoa. Sans vouloir vexer les habitués de la place, disons que nos attentes n’étaient pas très élevées. Pour avoir été six fois à Jibacoa et avoir passé à multiple reprises devant le Villa Jibacoa, je n’ai jamais visité le site. Jadis, il y a avait des gardiens qui nous empêchaient de passer.

Continuer à lire l’article…

Nouveaux masques

Bonjour tout le monde

Comme j’ai mentionné dans mon article précédent, nous serons à Jibacoa la semaine du 16 juin 2018 et cette année, grace à Mathieu de Free Breath Québec https://www.facebook.com/FreeBreathQc/nous aurons des nouveaux masques à essayer, dont un tout nouveau modèle qui m’intéresse plus particulièrement.

Continuer à lire l’article…

Cuba 2016 – Memories Jibacoa et Ensenachos Santa Maria

p1150025Cette année, nous avons séjourné au Memories Jibacoa du 22 au 29 juillet 2016 et au Iberostar Ensenachos du 29 juillet au 5 août 2016.

Nous avons donc atterri à Varadero pour décoller de Santa Clara. Odeitty du Memories nous a reconduits à Ensenachos dans sa Chevrolet ’57. Une excursion en voiture pour une durée de 5 heures à travers les villages de Cuba.

Pour notre séjour au Memories Jibacoa, nous avions pris le forfait Club Diamond.

Voici ce que le Club Diamond inclut :

  • Une section de la plage à droite du Ranchon réservée avec serveur sur la plage;
  • Des boissons de « meilleures » qualités aux différents bars de l’hôtel;
  • Le frigidaire de la chambre rempli, ce qui veut dire deux bières, deux colas et deux bouteilles d’eau par jour;
  • Le diner au restaurant Le Taberna à chaque jour si l’on veut, ce diner est quatre services, mais pas le choix de menu, on prend ce qu’ils nous servent;
  • Un souper au Martinos le jeudi soir pour les membres Club Diamond, ce souper est également quatre services mais pas le choix de menu, on prend ce qu’ils nous servent;

Quant à nous, nous considérons que nous avons payé trop cher pour ces services, soit 70 $ par personne lors de notre réservation.

Ce que vous devez également savoir :

  • Le 3e dimanche de juillet, c’est la journée des enfants des travailleurs cubains. À cette occasion, le Memories réserve une grande section de la plage (à droit du centre de plongée) pour fêter les enfants. Il y avait à peu près 300 personnes dans cette section dont une centaine d’enfants.

Les enfants ne sont pourtant pas admis à cet hôtel!

De plus, beaucoup de cubains sont en vacances en juillet et août et ils ont la possibilité d’aller dans les resorts tout inclus.

Nous avons fait un peu de snorkeling mais la mer était turbulente en après-midi.

Au Iberostar Ensenachos, nous étions dans la section Grand Village réservé au 14 ans et plus. Nous avions une suite avec spa sur le balcon. Nous avions réservé cette section pour fêter notre anniversaire de mariage.

Nous y avons également fait un peu de snorkeling, il y a quelques coraux et y avons vu des espèces de poissons que nous voyons rarement, tel que le baliste royal, crevettes, beaucoup de poissons anges royal.

Le 31 juillet, une délégation de cubains est arrivée, soit une trentaine de personnes incluant une dizaine d’enfants de 1 à 10 ans. (Je vous rappelle que nous sommes dans une section 14 ans et plus!).

Nous avons compris que peu importe où nous allons à Cuba, si les hôtels veulent accepter les enfants des cubains, il le font sans réserve…

Jibacoa 2015 – Les excursions

Voici les informations pour contacter les personnes locales dont nous avons utilisé les services lors de nos excursions :

Excursion à la Havane

Nous avons fait une excursion à La Havane en voiture d’époque avec un guide qui parle très bien français. C’était ma quatrième fois à La Havane et c’est de loin la plus belle excursion que j’ai faite. Notre guide s’appelait Maykel  et le conducteur s’appelle Lemier. Maykel parle parfaitement français et à l’unanimité, nous avons été complètement charmés. Au début, on visite certains des sites les plus connus en voiture et ensuite, le chauffeur nous dépose à un endroit spécifique avec le guide pour aller faire le tour de la vieille Havane à la marche. C’était absolument incroyable et Maykel connaît très bien l’histoire de Cuba. Ils e fera un plaisir de répondre à toutes vos questions. Je recommande fortement les services de Maykel et Lemier

Au moment où nous avons fait notre excursion, soit au mois de septembre 2015, nous avons payé 70 CUC au total pour les 3 personnes (moi, Marie-Josée et sa fille). Veuillez noter que les prix peuvent changer.

Maykel à gauche et Lemier à droite

Maykel à gauche et Lemier à droite

La voiture utilisée

La voiture utilisée

DSCF1229

L’intérieur de la voiture

DSCF1228

L’intérieur de la voiture

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

La vieille Havane

Je n’ai pas beaucoup d’informations pour contacter Maykel directement mis à part son cellulaire qui est le 53 357933, mais si vous allez à Jibacoa, demander à Kiki à la réception et il vous mettra en contact avec Maykel

Kiki à la réception du Memories Jibacoa

Kiki à la réception du Memories Jibacoa

Excursion à Playa Coral et Playa Artista

Nous avons aussi utilisé les services de Odeitty Sosa pour faire notre deuxième excursion à Playa Coral et Playa Artista. Odeitty se spécialise dans toutes sortes d’excursions personnalisées, mais il ne parle pas français. Par contre son anglais est impeccable et facile à comprendre

odeitty_sosa DSCF1394 DSCF1439
P1140698 DSCF1427 P1140706
P1140736 P1140718 photo ici

Voici une liste des différentes excursions disponibles :

Le prix des excursions varie de 70 CUC à plus de 250 CUC pour aller à jusqu’à Trinidad. Les prix sont toujours pour la voiture et pour toute la journée, peu importe le nombre de passagers (habituellement un maximum de 4 passagers). Au moment où nous avons fait notre excursion, soit au mois de septembre 2015, nous avons payé 70 CUC au total pour les 4 personnes (moi, Marie-Josée, Dominique et Guy). Veuillez noter que les prix peuvent changer.

Pour rejoindre Odeitty

 

Jibacoa septembre 2015 – La plongée en apnée

Bonjour chers lecteurs

Je tiens à m’excuser pour le délai de parution de mes articles depuis notre retour de Jibacoa en septembre 2015. Nous avons entrepris des rénovations majeures à la maison et c’est ce qui a occupé 95% de mon temps libre pendant plus de trois mois. L’autre 5% était occupé par mon autre blogue, où je diffuse aux deux semaines une émission Internet (podcast) sur la technologie et d’une durée d’environ 2 heures. Pour ceux que ça pourrait intéresser, vous pouvez visiter le blogue à http://www.bloguelinux.ca

Je vais commencer par mentionner que de tous mes voyages à Cuba, je n’ai jamais eu une mer aussi calme, pendant une aussi longue période de temps, avec du soleil chaque jour. Il n’y a qu’une seule journée que je n’ai pas fait de plongée en apnée et c’est tout simplement parce que j’étais fatigué. Autrement, on a fait d’une à deux sorties par jour. C’est assez exceptionnel pour cette période de l’année et ça nous a permis d’explorer le récif beaucoup plus à fond que d’habitude. J’ai d’ailleurs préparé de nouvelles cartes et donné un nom à chaque section du récif afin de s’y retrouver plus facilement

Pour vous donner une idée des distances, lors d’une journée de mer très calme et sans vagues, on s’est rendu au 3/4 du récif éloigné ce qui donne plus de 800 mètres de la rive. À cette distance, malgré l’absence de vagues, la mer se gonfle et on sent fortement le courant du large. Il faut être très prudent à cette distance. Dans notre cas, on se faisait voyager par le gonflement de la mer. On a décidé de rebrousser chemin.

secteur_recif_complet_de_loin

La première journée, l’eau était un peu trouble alors on a décidé d’explorer la région de la piscine et du centre. C’est l’endroit le plus facilement accessible et idéal pour les débutants qui veulent découvrir un premier récif. Malgré le nombre de fois que j’ai exploré la piscine, j’ai découvert quelque chose de nouveau que je passais à côté à chaque fois, parce que je voulais toujours allez au large sur les plus gros récifs le plus rapidement possible ; il y a du côté droit éloigné de la piscine, un magnifique jardin de cornes d’élans. J’avais déjà remarqué quelques cornes d’élans à cet endroit, mais je ne m’étais jamais aventuré sur le récif lui-même. Cette fois on se dirigeait pour aller visiter tout le secteur droit du récif et je voulais passer par la piscine et je suis tombé sur ce jardin. Il y en a plusieurs, de différentes grosseurs et la majorité en excellente santé. Si la marée n’est pas trop basse et qu’il n’y a pas trop de vagues, vous pouvez vous laisser flotter doucement au-dessus des cornes d’élans qui vont passer très près de votre corps. Le spectacle est de toute beauté.

cornes_elans2015-09-02_11:37:172015-09-02_10:57:212015-09-06_11:33:39

Une petite mise en garde ; la piscine semble être un endroit très inoffensif et sans dangers, mais il y a du coté droit éloigné, un canal qui permet de sortir de la piscine vers le large pour explorer le récif de l’extérieur. Ce canal peut être dangereux quand il y a beaucoup de vagues et du courant, vous pourriez vous faire aspirer vers l’extérieur et vers le large. Encore une fois, c’est n’est qu’une mise en garde et vaut mieux toujours être prudent. Donc, vérifiez la force du courant avant de traverser ce canal.

canal_exterieur

Notre première vraie sortie était pour explorer le côté droit du récif. On n’avait jamais exploré ce secteur et nos amis Manon & Yves nous ont fortement suggéré d’y aller. En effet le récif de ce côté est très différent ; si le côté gauche du récif est spectaculaire par sa grosseur et la hauteur de ses parois, celui de droite nous pousse à la recherche et l’exploration. Le récif est très large et presque plat en étant un peu plus bombé au milieu, à l’endroit où les vagues viennent se briser. Les premiers 200 mètres sont vraiment très beaux ; il y a une abondance de coraux en santé et assez près de la surface. Habituellement, selon le courant, vous allez palmer à contre-courant en allant vers la droite et vous laissez dériver tranquillement pour revenir à votre point de départ, tout en explorant à fond le récif. J’adore faire ce genre de randonnée palmée où tout est calme, le récif est très près de la surface et qu’on arrête presque à tous les mètres pour essayer de trouver une créature qui pourrait se cacher dans un bouquet de corail de feu. Plus on s’éloigne vers la droite et moins il y a de beaux coraux pour finalement laisser place à un fond de corail dur et gris qui ressemble à un désert. On est allé assez loin vers la droite pour vous confirmer que le plus beau se retrouve vraiment dans les premiers 200 mètres.

2015-09-02_11:37:172015-09-02_11:35:302015-09-02_11:34:182015-09-02_11:31:482015-09-02_11:31:322015-09-02_11:30:112015-09-02_11:24:032015-09-02_11:18:39

Comme il est de coutume, à chaque fois que nous allons à Jibacoa, nous allons faire une virée à Playa Coral afin d’explorer un autre récif et du coup on va aussi à Varadero pour profiter un peu des belles plages. De plus cette année, la fille de Marie-Josée était avec nous pour la première semaine et disons que Jibacoa, n’est pas l’endroit idéal pour une jeune fille qui aime profiter des plages. Alors, raison de plus pour justifier notre sortie. J’ai loué une voiture sous-compacte au kiosque habituel situé juste à côté de l’hôtel et j’ai eu une surprise lorsqu’il est venu le temps de payer ; le montant de la location pour une journée avait doublé par rapport aux années précédentes. Il a passé de 60CUC en 2014 à 120CUC pour une journée en 2015. Quand on ajoute le taux de change américain sur la transaction, on est rendu à environ 150$ CAD pour louer une sous-compacte pour une journée. J’ai tout de même loué la voiture, car toute notre journée était déjà planifiée, mais disons je j’allais nous trouver une autre solution moins coûteuse pour y retourner au cours de notre deuxième semaine

playa_coral_complet

Le récif à Playa Coral est tout à fait superbe et d’une beauté incroyable. On dirait que la vie et les couleurs s’améliorent à chaque visite. Si vous avez la chance d’y aller par une mer calme, sortez en ligne droite jusqu’à l’endroit où le récif coupe et tombe à environ 3 mètres et laissez-vous flotter au-dessus du récif en vous dirigeant vers la droite. Vous pouvez explorer sur une distance d’environ 500 mètres et plus vous vous éloignez vers la droite et plus le récif est beau et en santé. Malgré que le récif de Playa Coral soit moins imposant que ce lui de Jibacoa, il rivalise en beauté avec le secteur du plateau à Jibacoa. Si vous êtes habitués, en explorant plus près de la rive, il y a des endroits où le récif n’est qu’à quelques centimètres de votre corps et vous pouvez rester là de façon quasi stationnaire pour explorer le récif de très près. On y découvre parfois de minuscules créatures. Notre randonnée à Playa Coral a été tout à fait exceptionnelle, au point où nous avons décidé d’y revenir au cours de notre 2e semaine, mais avec un autre moyen de transport sans avoir à louer de voiture

2015-09-01_11:38:432015-09-01_11:39:102015-09-01_11:40:422015-09-01_11:42:182015-09-01_11:42:242015-09-01_11:50:422015-09-01_11:51:172015-09-01_11:53:232015-09-01_11:56:52

Sur le chemin du  retour de Playa Coral, arrêtez-vous au centre touristique du pont de Bucanayaga, tout d’abord parce qu’il s’agit du pont le plus haut de Cuba (110 mètres) et deuxièmement, parce qu’il font les meilleurs Piña colada du Cuba. Ils sont assez chers, mais ça vaut la peine d’en déguster un tout en regardant la vue superbe.

Nous avons rencontré plusieurs personnes de différentes régions au cours de nos deux semaines. Certains arrivaient de l’Ontario, d’autres de la région d’Ottawa et la plupart du Québec. Ils connaissaient tous PlongéeEnApnée.com et plusieurs avaient imprimé et fait plastifier nos cartes pour s’orienter sur les récifs. De belles rencontres et de bonnes discussions avec des passionnées de snorkeling. Ç’a été un plaisir de vous rencontrer :

Frank et Connie Lee
Stephen Fok
Manon et Jean
Dominique et Guy
Claudette et Jean-Guy
Chantal et Denis

Désolé si j’ai oublié quelqu’un. J’avais pris en note les noms de tout le monde rencontré, mais certaines notes prises sur papier se sont perdues lors du voyage de retour. C’est pourquoi habituellement je note tout dans mon portable. Faites-moi savoir si je vous ai oublié et j’ajouterai votre nom à la liste.

Vers la fin de la première semaine, on a commencé à voir apparaître des petites méduses d’environs la grosseur d’une balle de ping-pong. Elles étaient non urticantes et totalement inoffensives et se déplaçaient en bancs assez importants pour couper l’accès au récif. Donc, à plusieurs endroits, il fallait traverser le banc de méduses pour se rendre au large.  Mis à part la sensation de gélatine entre vos doigts et le fait qu’elles viennent s’écraser sur votre masque en nageant, c’était sans danger. Nous avons traversé le banc de méduses à plusieurs reprises et sur plusieurs mètres. Soyez toujours prudents en présence de méduses ; dans notre cas elles étaient inoffensives, mais selon les saisons et les courants, vous pouvez rencontrer différents types de méduses, comme la Physalie (Physalia) dont le venin est dangereux pour l’humain.

La vidéo de Playa Coral du banc de plusieurs petites méduses, à un point tel que l’appareil photo a de la difficulté à faire la mise au point

Nous sommes retournés à Playa Coral au cours de la deuxième semaine, mais cette fois nous étions accompagnés de nos amis Dominique et Guy rencontrés au cours de la première semaine. Nous avions convenus que de louer une voiture était trop cher, nous avons donc eu recours aux services de Odeitty Sosa qui travaille à l’hôtel de Jibacoa et qui gère aussi une entreprise privée qui offre des services d’excursions en tout genre en voiture d’époque. Vous le trouverez principalement au bar de la piscine les  journées qu’il travaille, sinon demandez à n’importe quel employé à l’accueil ou dans les bars et ils vous indiqueront où et quand le rejoindre.

DSCF1394_newP1140698_new

On a donc réservé les services de Odeitty toute la journée du 7 septembre pour aller passer l’avant-midi à Playa Coral et à notre retour faire une deuxième sortie palmée à Playa Artista qui se trouve environ à 4 km de l’hôtel de Jibacoa. Tout le monde dit connaître Playa Artista, mais les indications diffèrent toujours d’une personne à l’autre. Cette fois on allait avoir l’heure juste concernant cette plage

Arrivée à Playa Coral, la mer est calme et plate comme un miroir. L’eau est translucide et on peut voir à plusieurs mètres sans problèmes. Cette randonnée palmée sera exceptionnelle et de plus Odeytti sera avec nous dans l’eau tout au long de la randonnée. Nous avons palmé plus loin que jamais vers la droite, on était presque rendu au 2e site qui offre des services à Playa Coral. Cette plongée a été notre plus belle à date sur Playa Coral ; on a pu explorer très loin et rentrer très profondément dans le récif, à des endroits où seulement quelques centimètres d’eau nous séparaient du corail. Cet endroit est d’une grande beauté avec des coraux vivants et en santé et chaque fois que j’y retourne je le découvre un peu plus. Comme je dis toujours, ce récif est différent de celui de Jibacoa du fait qu’il est moins massif et haut, mais côté beauté, couleurs et santé, il n’a rien à envier à tout ce que j’ai pu voir dans ma vie.

Encore une fois ici on a croisé quelques petits bancs de méduses qui étaient non urticantes et mise à part le fait que ce n’est pas plaisant au touché, ça n’enlève absolument rien au merveilleux spectacle que nous offre Playa Coral

Après Playa Coral, Odeitty nous a conduits vers Playa Artista qui se situe à environ 4 km de notre hôtel à Jibacoa. Je ne sais pas si ceux qui y sont allés à la marche se sont retrouvés au même endroit que nous, mais c’est vraiment une très bonne distance de l’hôtel et la plage n’est pas visible de la route. En fait lorsque Odeitty s’est stationné, tout ce qu’il y avait c’était un vieux chemin en gravier qui semblait barré par une clôture et jamais je n’aurais pensé qu’il y avait une plage à cet endroit. Par contre, si on descend la route à la marche, on croise une très belle plage à la droite. Il y avait beaucoup de locaux et malgré la beauté de l’endroit, c’était très malpropre ; il y avait plein de bouteilles de bière vides ainsi que des détritus un peu partout.

En entrant à l’eau, on a eu droit un peu au même spectacle que sur la plage ; le fond marin près de la plage est plein de bouteilles de bières et de sacs de plastique. À ce niveau, et à cet endroit, les Cubains ne sont pas mieux que les Dominicains ; aucun respect pour leur environnement et l’océan. On a palmé le long de la rive pour quelques minutes jusqu’à ce que je commence à me demander ce que nous étions venus faire à cet endroit. Guy et Dominique ont trouvé des carcasses de tortues près de la rive. On peut donc en déduire qu’ils s’attaquent à des tortues pour les différents produits dérivés. On a décidé de suivre Odeitty plus au large tandis que Guy et Dominique ont décidé de rester plus près de la rive et explorer de plus près les carcasses de tortues.

Malgré la pollution près de la rive, on a vraiment bien fait de suivre Odeitty et de se diriger vers le large ; à environ 300 mètres de la rive, tout devient moins profond et on commence à apercevoir un récif qui semble bien ordinaire au départ, mais plus on entre à l’intérieur du récif et plus ça devient incroyablement beau. En fait , ce récif a été une découverte incroyable. Je ne m’attendais vraiment pas à voir quelque chose d’aussi beau à cet endroit. Encore une fois, complètement différent des deux autres récifs (Jibacoa et Playa Coral) ; c’est comme si on avait une autoroute de sable blanc entre deux récifs d’environ 3 mètres de profondeur. L’eau était claire et les couleurs incroyables. Ce récif est comparable à la beauté de celui de Playa Coral. Il est assez long pour y passer quelques heures, mais nous avons décidé de couper court, car le temps avançait et notre journée avec Odeitty achevait. C’est certain qu’à notre prochaine visite à Jibacoa, nous viendrons explorer ce récif plus en détail et à plusieurs reprises. J’ai été franchement impressionné

Playa Coral

2015-09-07_10:38:132015-09-07_10:42:012015-09-07_10:44:372015-09-07_10:45:202015-09-07_10:58:402015-09-07_10:47:142015-09-07_10:59:132015-09-07_10:59:532015-09-07_11:04:322015-09-07_11:04:462015-09-07_11:11:552015-09-07_11:12:582015-09-07_11:15:492015-09-07_11:20:192015-09-07_11:20:57

Playa Artista

2015-09-07_14:14:142015-09-07_14:15:282015-09-07_14:16:502015-09-07_14:22:22

La journée avant notre départ, on a formé un petit groupe que j’allais guider jusqu’au fameux canon sur le récif du plateau. On dirait que pour cette journée tous les éléments de la mer se sont consultés et ont décidé de nous offrir la plus belle expérience de randonnée palmée possible. On s’est dirigés directement au canon afin d’en prendre quelques photos et ensuite on a pu explorer complètement le récif du plateau dans le secteur peu profond. Ce secteur est incroyable et les coraux sont d’une grande beauté. Ce n’est vraiment pas profond et il fallait même à l’occasion se retirer vers des endroits plus profonds pour se délier les muscles du cou et du corps, car on finit par se fatiguer à rester droit comme une planche et se laisser flotter avec quelques centimètres  d’eau qui vous sépare des coraux.

Je sais que je le répète souvent, mais c’était la première fois que je pouvais entrer aussi profondément dans le secteur du plateau. Il n’y avait aucune vague et mer était comme un miroir. Ç’a été une très belle sortie de plus de deux heures qui terminait très bien nos deux semaines à Jibacoa. De belles rencontres, de belles plongées, de la belle température et en bonne compagnie, Jibacoa 2015 a été un voyage de rêve et malgré que c’était notre cinquième fois à cet endroit, nous y reviendrons encore  assurément lorsqu’on aura une rage de randonnée palmée et que l’on recherche une valeur sure.

plateau_secteur_peu_profond2015-09-11_10:17:052015-09-11_10:31:002015-09-11_10:32:542015-09-11_10:36:072015-09-11_10:36:342015-09-11_10:41:392015-09-11_10:47:592015-09-11_11:07:072015-09-11_11:10:322015-09-11_11:10:472015-09-11_11:13:492015-09-11_11:14:502015-09-11_11:16:282015-09-11_11:16:312015-09-11_11:17:142015-09-11_11:19:392015-09-11_11:22:032015-09-11_11:26:562015-09-11_11:29:072015-09-11_11:31:382015-09-11_11:35:512015-09-11_12:01:332015-09-11_15:17:502015-09-11_15:25:082015-09-11_15:27:09

Je vais mettre en ligne prochainement un article avec les informations de contact pour les excursions qu’on a fait pendant notre séjour

À bientôt tout le monde et merci de nous suivre

 

Jibacoa septembre 2015 – L’hotel

Tout d’abord, j’aimerais remercier tout le personnel de l’hôtel qui a été très gentil et plus particulièrement Sarah Capote et Julie Lasanté qui ont été d’une grande patience avec nous et toutes nos questions. Sarah est aux relations publiques et Julie est la nouvelle directrice générale de l’hôtel, elle est québécoise, elle parle français et elle compte apporter plusieurs améliorations à l’hôtel.

Cet article concernant l’hôtel n’est pas une revue élaborée mais plutôt une mise à jour pour faire suite à l’article de Manon publié le 1 juillet 2015.

  • Les tables et chaises qui ont été placées dehors à l’avant de l’hôtel ne font pas seulement le plaisir des fumeurs, mais aussi tout le monde qui veut profiter un peu de la brise, car il fait tellement chaud à ce temps de l’année.
  • Il y a toujours des pots d’eau à l’extérieur du lobby mais on pas vu de thé glacé au cours des deux semaines. On a beaucoup apprécié l’eau qui nous permettait de remplir nos tasses thermos facilement.
  • Il n’y a plus de thèmes au buffet de la salle à manger. C’est maintenant divisé en six sections
  1. Section pour les entrées ou l’on peut trouver des fromages, condiments, viandes froides, etc.
  2. Section pour viandes sur le grill où vous pouvez faire griller du poulet, boeuf et porc à votre goût
  3. Section buffet où l’on trouve surtout des accompagnements comme les légumes, patates, etc.
  4. Section pour le poisson sur le grill
  5. Section pour la pièce de viande principale. Tous les soirs une nouvelle pièces de viande

Les machines à café dont parle Manon dans son article, étaient débranchées et mises au rancart dans un coin de la salle à manger. Julie nous a mentionné que les machines brisaient souvent et n’étaient pas fiable. Ils ont préféré les retirer complètement pour éviter les désagréments.

Les cubains sont de retour sur la plage. Du moins, pendant les deux semaines que nous y étions, il y en avait tous les jours, avec leurs enfants et il y avait aussi occasionnellement des marchands sur la plage entre le Memories et le Villa Jibacoa. Ils sont tous très gentils et pas dérangeants.

Ils sont en train de remplacer tous les climatiseurs des chambres. En fait il s’agit de gros unités qui climatisent plusieurs chambres à la fois et la plupart arrivent en fin de vie, donc la dernière chambre au bout de ligne est souvent celle qui est le moins bien climatisée. Vu les chaleurs intenses du mois de septembre, plusieurs personnes se sont plains de la chaleur dans les chambres. Il n’y a pas ce problème en temps normal. Il faut tenir compte que le processus de remplacement est assez long, on est à Cuba et tout n’est pas toujours facilement disponible.

DSCF1476DSCF1474DSCF1144DSCF1143DSCF1142DSCF1130DSCF1129DSCF1123DSCF1122

 

 

Notre prochain voyage

Bonjour tout le monde

jibacoa_recifVoici rendu le moment de l’année ou l’on commence à ressentir le besoin de se mettre la tête à l’eau et palmer pendant quelques heures. Nos dernières randonnées palmées remontent au mois de février cette année lors de notre voyage en catamaran, donc il est temps de prendre des vacances et déconnecter du quotidien en explorant les récifs.

Habituellement, nous prenons seulement une semaine lors de notre voyage d’automne, mais cette année, le besoin de décrocher est plus grand et nous avons décidé de prendre deux semaines bien méritées. La fille de Marie-Josée nous accompagnera pendant la première semaine et nous serons seuls au cours de la deuxième semaine. Nous avons décidé d’opter pour une valeur sure en retournant à Jibacoa pour la cinquième fois :

  • Petit hôtel tranquille (250 chambres)
  • Service personnalisé exceptionnel
  • Bonne nourriture
  • Un récif incroyable

Ce sera la première fois que l’on retourne à Jibacoa depuis notre voyage de groupe en 2013 et aussi depuis qu’il a été acheté par Sunwing et qu’il est devenu un Memories Jibacoa.  Nos amis Manon et Yves qui faisaient partie du voyage de groupe, y sont allés plus tôt cette année et avaient des commentaires très positifs. Vous pouvez lire leur article en cliquant ici.

Donc nous serons au Memories Jibacoa du 29 août au 12 septembre 2015. Si vous y êtes pendant cette période, passez nous dire un petit bonjour sur la plage. On est facile à trouver, on porte presque toujours des chandails avec le logo de plongeeenapnee.com.

Comme à chaque voyage, Fujifilm Canada nous prête des appareils photo numériques différents que l’on peut tester lors de nos randonnées palmées. Cette fois, nous aurons avec nous une FUJIFILM XQ2 avec un étui étanche à l’eau ainsi qu’une FINEPIX XP80

Voyage de groupe

Nous avons eu plusieurs demandes concernant la possibilité d’un futur voyage de groupe, comme celui que nous avions organisé à Jibacoa en novembre 2013. Nous n’avons rien de prévu pour le moment, car nous sommes en mode exploration, à la recherche de nouveaux récifs sur de nouvelles destinations. Lorsqu’on découvre de nouvelles destinations, on préfère ne pas être en groupe, car parfois c’est très intense et ce serait difficile pour nous de gérer plusieurs personnes en même temps dans des situations imprévisibles. On préfère apprivoiser les lieux et l’environnement avant de proposer une destination pour un voyage de groupe. D’ailleurs, la semaine prochaine, je viendrai vous faire part de notre prochaine destination prévue pour février 2016.

Merci de nous suivre et nous lire de façon assidue

Memories Jibacoa

DSCF3479C’était notre 8e fois à Jibacoa.

Le Breezes Jibacoa est maintenant un Memories Jibacoa. Cet hôtel appartient à Blue Diamond Resort et Spa et est une filiale de Sunwing. C’est pourquoi cet hôtel est maintenant exclusif à Sunwing.

Une semaine avant notre départ, nous sommes informés que notre heure de vol de retour est changée et que nous avons maintenant une escale à Cayo-coco. Ce qui prolonge la durée de 1h.30. Nous n’apprécions pas ce changement et nous nous sommes informés à l’hôtel si la prochaine fois, nous pouvions réserver directement avec l’hôtel et réserver un vol avec une autre compagnie aérienne de notre choix et prendre un taxi pour Jibacoa, et ça se fait. Lorsque je m’informerai, je pourrai vous donner des détails sur le prix total.

À notre arrivée, nous constatons quelques changements mineurs, mais agréables. Ils ont changé la disposition des meubles dans le lobby afin d’y mettre plus de place pour s’asseoir. Quelques tables et chaises ont été enlevées du buffet et de la terrasse du buffet. Des tables et chaises ont été placées dehors à l’avant de l’hôtel pour le plus grand plaisir des fumeurs.

DSCF3483

Il y a des pots à jus, thé glacé et eau froide installés aux deux extrémités du lobby. Le thé glacé est excellent.

Quelques membres du personnel sont aussi affectés ailleurs dans l’hôtel à des tâches similaires et à des horaires différents et ce n’est malheureusement pas à la satisfaction de tous. Les serveurs au buffet travaillent 16h. par jour, ça fait de longues journées’.

La section spa n’est toujours pas complétée. Elle devait ouvrir en juin cette année. Ça fait trois ans que la construction est commencée!

Les réservations aux restaurants à la carte sont déjà enregistrées à notre arrivée. Si celles-ci ne sont pas à notre satisfaction, nous pouvons les changer.

Les serviettes de plage sont maintenant dans la chambre à notre arrivée et nous les laissons dans la chambre à notre départ. Plus de ticket à échanger. C’est une excellente chose.

Il y a maintenant une grosse bouteille d’eau fournie dans la chambre à notre arrivée et lorsqu’elle est vide, il suffit de la laisser sur le meuble et elle est remplacée pour une nouvelle bouteille gratuitement par la femme de chambre.

Nous constatons que les Cubains ne viennent plus se baigner sur la plage avec leurs enfants et ni pour vendre leurs artisanats.

Restaurant :

Il y a toujours des thèmes au buffet chaque soir, mais malheureusement, il n’y a plus de langoustes, et en général je dirais que la nourriture est meilleure.

Il y a maintenant deux machines à café installées au buffet pour le déjeuner. Elles offrent du café, café au lait, eau chaude, espresso, cappuccino et chocolat chaud. Nous ne buvons pas de café, mais le chocolat chaud est excellent.

Il y a toujours la possibilité de réserver un souper privé pour 25 cuc par personne et vous avez un choix de menu. Vous pouvez aussi réserver un souper de langouste pour 25 cuc par personne.

Au Martino’s, c’est uniquement de la cuisine italienne et il n’y a plus de filet mignon ni de red snapper.

Le Taberna’s est maintenant un restaurant de cuisine cubaine (selon moi c’était déjà un resto de cuisine cubaine, mais on me dit que c’était plutôt international!). Nous n’y sommes pas allés.

L’an passé, nous avons su qu’un des serveurs du bar de la plage (son nom est Odeitty) (il est maintenant au bar de la piscine) possède une voiture de marque Chevy 56 et fait des excursions dans ses jours de congé. Nous avons réservé une journée avec lui pour aller faire de l’apnée. Nous ne sommes pas du genre « aventureux » et partir avec quelqu’un que nous ne connaissons pas n’est pas dans nos cordes et en plus, nous ne parlons pas espagnol, mais nous étions tout à fait en confiance avec Odeitty.

Nous sommes allés faire de la plongée en apnée dans la mer des Caraïbes à 2h. de route environ, soit tout près de la baie des Cochons.

Sur notre chemin, nous avons réservé notre dîner avec une amie d’Odeitty (le dîner sera au restaurant de sa famille). Nous avons quatre plats de viande à choisir qui seront partagés entre nous. Nous choisissons les crevettes, la langouste, le poulet et l’alligator.

Nous continuons donc notre chemin pour la plongée. Arrivés sur place, la mer est turquoise, quelle beauté! À notre entée à l’eau, il y a des centaines de poissons qui nous attendent, beaucoup de perroquets, de chirurgiens bleus et des sergents majors. Il y a aussi une petite épave un peu profonde et beaucoup de bouquets de coraux en santé. C’était vraiment magnifique. Après cette plongée de deux heures, nous traversons la rue et allons plonger dans une espèce de grotte à ciel ouvert qui a à peu près 70m. de profondeur. De toute beauté!

Départ pour le lunch. Nous nous arrêtons dans une petite maison dont la cour arrière a été convertie en petit restaurant-terrasse et la cuisine est plutôt de type familial. Un petit band était sur place et nous chantait des chansons cubaines tout au long du dîner. Nous avons eu une soupe créole pour commencer. Ensuite, les différents plats de viande ainsi qu’un plat de riz blanc que nous nous partagions étaient tous succulents. C’était vraiment excellent et une ambiance formidable y régnait. Merci au Chef Orlando!

Cette excursion nous a coûté 160 cuc pour la voiture, donc que vous soyez deux ou plusieurs personnes, il vous en coûtera aussi 160 cuc au total. Le dîner nous a coûté 16 cuc par personne.

DCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRODCIM100GOPRO

Nous avons adoré notre journée et nous vous laissons les coordonnées d’Odeitty, si vous voulez réserver une journée avec lui, il se fera un plaisir de vous accompagner et il nous confirme qu’il reçoit ses courriels.

Odeitty offre aussi d’autres excursions comme la visite des alentours sur des montagnes avec des vues sur des paysages époustouflants ou encore La Havane et d’autres excursions, à vous de voir avec lui… Il parle espagnol et anglais.

Voici ses coordonnées si vous voulez réserver avec lui :

Email : belkislr@infomed.sld.cu
Cell : 53 52936725
Tél : 53 047292158

Jibacoa novembre 2013

Nous faisions partie du voyage de groupe et avions participé à l’organisation de ce voyage avec Marie-Josée et Patrick lors de quelques soupers.

Nous en étions à notre cinquième fois à cet hôtel.

Nous étions inquiet de savoir qui ferait partie du voyage car nous avions déjà rencontré des gens un peu bizarre à Jibacoa et ne savions pas si ceux-ci en ferait partie.

Nous étions dans le même taxi qu’un autre couple et nous avons su à notre arrivée qu’ils faisaient partie du voyage de groupe lorsque Marie-Josée et Patrick sont venus nous accueillir.

Lors de la première rencontre, nous étions tous un peu gêné mais Patrick et Marie-Josée ont su nous mettre à l’aise.

Même si nous étions assis en retrait durant la journée, nous avons fait de belles plongées de groupe et nous nous réunissions tous ensemble pour le souper et la soirée.

Nous n’avons pas participé à la sortie à Varadero et Playa Coral puisque nous y étions déjà allés. Cette journée a été parfaite pour la plongée et y avons découvert un coin presque vierge et merveilleux que nous avons voulu montrer au groupe le lendemain mais les vagues étaient trop présentes.

Ce voyage a été très agréable et une belle amitié est née.

Merci à Marie-Josée et Patrick pour l’organisation de ce beau voyage.

 

 

Novembre 2013 – Cuba-Jibacoa

J’aimerais partager avec vous mes impressions sur notre voyage  à Jibacoa.

L’aventure a débutée par la publication d’un sondage sur le blog.

Moi qui suis une passionnée de la plongée en apnée, j’ai répondu avec  affirmative au sondage, et ce, sans même avoir validé l’intérêt de mon conjoint.

Pour être franche avec vous, mon conjoint n’a pas le même intérêt que moi pour la plongée.

Finalement, le 16 novembre dernier, nous étions tous les deux dans une avion en direction de Cuba..

Pour continuer dans la franchise, ce n’était pas sans avoir des appréhensions que nous dirigions vers Jibacoa. Non pas pour la destination, non pas pour la qualité de l’hôtel car il s’agissait de notre deuxième expérience à cet endroit, mais bien quant à la dynamique de groupe que pouvait imposer ce genre de voyage.

À notre arrivée, pour ma part, j’étais déjà conquise par l’accueil des deux organisateurs. La gentillesse et l’amabilité démontrées par Patrick et Marie-Josée annonçaient déjà un départ très positif. Dès la première rencontre avec les participants, il était évident que nous avions tous des personnalités différentes, des niveaux de pratique variés, en contre-partie, une passion commune nous animait.

Malgré ces différents, une chimie s’est développée entre nous. Les plongées étaient agréables et en respect des divers niveaux d’aisance en mer.Au cours de la semaine, selon la volonté de chacun, les gens ont participé aux activités du groupe. Plongées, dîners,soupers, sortie à Varadero, etc..

La semaine fût ponctuée de fous de rire contagieux, d’échanges de nos connaissances et de discussions sur nos voyages passés et  futurs.

J’aimerais remercier Patrick et Marie-Josée de tous les efforts consacrés à la réalisation de ce voyage. Grâce à eux, nous avons eu la chance de participer à un voyage magnifique.

Je garde de très beaux souvenirs, mais surtout, riche de nouvelles amitiés.

Longue vie à Plongéeenapnée.com !!!

Sylvie St-Onge

Notre voyage à Jibacoa avec le groupe

Pointe-Calumet, 11 décembre 2013

Bonsoir,

Jean (mon conjoint) et moi (Sylvie) avons fait la connaissance du groupe plongée en apnée.com en novembre 2013 lors du voyage à l’hôtel Breezes Jibacoa.

C’est en faisant des recherches sur la plongée que je suis tombé sur le site de plongée en apnée.com. Je revenais souvent sur ce site. J’y revenais pour avoir des informations sur les divers endroits qu’ils ont visité et tout simplement par curiosité parce que la plongée est une de mes passions. Nager avec les poissons, les tortues et les raies est pour moi un pur plaisir. C’est tellement relaxant regarder les poissons et les coraux.

Jean et moi sommes allés au Honduras, sur l’ile de Roatan en 2012 et avons beaucoup apprécié cet endroit. C’est fantastique pour la plongée en apnée. En Février 2013 nous sommes allés au Mexique (Akumal). Quelle belle place pour voir des tortues. Fantastique. Les deux voyages nous les avons fait seul. En couple.

Au retour du Mexique (Akumal) j’ai immédiatement retourné sur le site de plongée en apnée.com histoire de voir s’il y avait quelque chose de nouveau à lire et pour regarder ou nous pourrions aller pour un prochain voyage. C’est à partir de ce moment que je me suis interrogée et que j’en parlais avec Jean. C’est gens partent pour Cuba ….peut-être que nous pourrions y aller avec eux???

Eh bien nous voilà déjà de retour de vacance. Nous avons rejoint le groupe de plongée à l’hôtel Breezes Jibacoa le 16 novembre 2013.

Deux semaines se sont écoulées depuis notre retour de Jibacoa. Le temps passe tellement vite. Une semaine à Jibacoa c’est trop court. Il y a tellement de chose à faire et ne rien faire… tel que plongée, excursion en montage, magasinage sur la plage.

Nous avons rencontré les gens de plongée en apnée.com le premier soir de notre arrivé à l’hôtel. Je dois dire que mon côté sauvage (je suis tellement gênée) étais très inquiet. Je ne savais pas qui nous allions rencontrer. Comment sont ces gens? Le but de leur voyage est-il vraiment la plongée ou bien autre chose? Nous nous étions dit Jean et moi que si l’ont étaient pas à l’aise nous nous éloignerions et très vite à part ça. J’étais donc prête à partir à courir le premier soir de la rencontre (hihihi) mais wow quel contact ça a été.

Nous avons rencontré un groupe vraiment dynamique, plein d’entrain et surtout des gens simples et humain. Marie-Josée et Patrick ont immédiatement su nous mettre à l’aise et s’assurer que tout le monde soit à l’aise. Parmi nous il y avait Micheline et son mari Serge un couple tout à fait gentil que malheureusement nous n’avons pas beaucoup vu; Mimi étant malade. Avec nous il y avait aussi Manon et Yves qui ont gentiment partagé leurs bouteilles de vin lors d’un souper bien arrosé. Merci à vous deux c’était délicieux. Manon et Yves ont préféré passé la semaine, le jour, sur la plage en retrait du groupe. Il venait nous rendre visite à l’occasion et on se rejoignait lors de nos plongées. Avec nous il y avait aussi Sylvie et Joel. Sylvie est un poisson dans l’eau. Elle nage avec rapidité et grâce. C’est beau à voir. Elle est vraiment dans son élément. Joel lui est à ses débuts et semble réservé. Mais nous avons tous eu beaucoup de plaisir.

Le choix de l’hôtel est parfait. Le site est magnifique. Le site est petit moins de 300 chambres. Cet hôtel est loin de la ville de Varadero. Il est au pied d’une magnifique montagne. Une montagne que nous avons montés à presque tous les jours pour admirer le décor que nous offraient les palmiers et l’océan. De toute beauté. A un certain moment le paysage qui s’offre devant nous nous rappelle celui de Jurassic Park bien sûr les dinosaures en moins. Mais juste un peu plus loin on découvre la maison de l’habitant. On se retrouve donc parmi les poules, les cochons, lapins, chevaux et une petite dégustation de fruits locaux. Des gens très gentils. Cette petite excursion prend environ 1 heure. Au retour nous nous dépêchons pour mettre nos costumes de plongée pour effectuer la première plongée de la journée. J’ai trouvé ça sécuritaire et bien agréable de faire la plongée en groupe. J’ai appris le nom de certains poissons. J’ai même vu que parmi nous il y en a qui nage comme des poissons (hihihi). J’ai aussi appris que malheureusement les caméras Fuji ne sont pas très étanches. J’ai aussi appris que ça ne vaut pas non plus la peine de payé trop cher pour une caméra si on ne la met pas à l’eau par peur qu’elle prenne l’eau. J’ai une camera Pentax et je ne l’ai pas mise à l’eau…je n’avais pas confiance. Le fabricant conseil pas plus d’une heure d’immersion dans l’eau et lorsque je fais de la plongée c’est plus d’une heure? Que dois-je faire?

L’hôtel nous offre un menu varié et la nourriture est bonne. Surprenant pour ce que l’on entend dire au sujet de la nourriture à Cuba. La gérante, Sarah, est présente et disponible si besoin. Elle parle français; merveilleux. Le seul point négatif; les chaises longues à la plage. Les chaises longues de la piscine sont bien même plusieurs sont neuves. Les chaises longues à la plage sont inconfortables et plusieurs sont brisées. Bien vérifier lorsque l’on prend une chaise les lattes sont souvent cassées.

Nous sommes allés faire de la plongée à Playa Coral. Playa Coral est très bien pour les débutants on peut y faire de la plongée immédiatement en entrant dans l’eau. Les coraux sont là à nos pieds. Nous n’avons à nous laisser flotter. C’est tout à fait gratuit faire de la plongée à cet endroit.

En résumé notre premier voyage de groupe nous l’avons beaucoup aimé. C’est la première fois que nous osons. Osons aller vers l’inconnu. L’inconnu parce que ces gens nous ne les connaissions pas et vraiment il y avait pas mal d’interrogation dans nos têtes. L’expérience de tous ce gens réunis font que c’est bien le fun de faire de la plongée, d’en apprendre les rudiments et de connaître les noms de poissons. Nous retournerons en voyage avec le groupe plongée en apnée.com. Ils sont tous très gentils.

J’ai tellement hâte à un prochain voyage…

A bientôt,

Sylvie

Voyage de groupe à Jibacoa

Bonjour tout le monde

Je sais que plusieurs d’entre vous attendaient impatiemment mon article et croyez-moi, j’avais tout aussi hâte de venir l’écrire. Marie-Josée et moi avons passé la semaine avec huit autres passionnés de la randonnée palmée, dont Manon et Yves que l’on connaissait déjà et six nouvelles personnes que nous avons rencontrées sur place à Jibacoa. Nous étions donc au total 10 personnes qui selon moi, est le nombre parfait pour faire des randonnées palmées en groupe sans se nuire et pour que chacun puisse jeter un œil sur les autres facilement. Les gens étaient libres de faire de la plongée en apnée seuls ou avec le groupe; la seule règle à respecter est qui si vous êtes en randonnée palmée avec le groupe et que vous désirez quitter pour retourner sur la rive ou continuer en solo, vous devez aviser les autres personnes du groupe pour éviter que l’on vous cherche inutilement.

À titre informatif, tout au long de mon article, je fais référence à un endroit qu’on surnomme la piscine; il s’agit d’un endroit au milieu du récif qui est complètement dégagé, sans corail et où l’eau est bleue comme dans une piscine. Je fais aussi souvent référence à différents lieux sur le récif sans donner de détails comment s’y rendre, ceci afin de ne pas être redondant; chaque lieu ou endroit mentionné dans cet article a déjà été identifié clairement sur une carte dans un article précédent sur Jibacoa. 

Nous avons passé une semaine de rêve et fait des plongées merveilleuses. Nous avons rencontré des gens fantastiques avec qui nous nous sommes liés d’amitié. Ce fut une expérience inoubliable qu’on recommencerait demain matin sans hésiter une seconde. Voici comment c’est déroulée notre semaine :

Vendredi 15 novembre 2013

L’arrivée à l’aéroport a été quelque peu ardue, car en débarquant de l’avion, on nous a remis des cartes de déclaration douanière (pas la carte touristique, une autre carte) qu’on devait remplir avant de traverser la douane, donc tout le monde installé à terre ou sur les murs pour écrire dans la carte. Une fois traversé, on a attendu près de 45 minutes dans l’autobus avant de partir vers Jibacoa; semblerait qu’on attendait trois autres personnes qui ce sont jamais présentées. Je crois plutôt qu’ils étaient mêlés dans leurs affaires et préféraient attendre que l’aéroport se vide avant de partir pour être certain de n’oublier personne. Finalement, nous sommes partis seulement trois, dans un gros autobus pouvant contenir une cinquantaine de personnes.

Cette attente à l’aéroport a fait en sorte que nous sommes arrivés à l’hôtel Breeze’s Jibacoa vers 14 h 30. On a été accueillis chaleureusement par Sarah qui nous attendait avec son équipe. Sarah est charmante et s’est occupée de faire les réservations pour le groupe dans les restaurants à la carte et aussi nous trouver un moyen de transport sécuritaire pour notre excursion d’une journée à Playa Coral et Varadero. Merci beaucoup Sarah, pour ton excellent service et ton sourire accueillant; ce sont des gens comme toi qui font que le Breeze’s de Jibacoa continue de s’améliorer et que les gens veulent y revenir.

Tout de suite après avoir déposé nos valises, direction la plage pour analyser la condition de la mer et peut-être effectuer une première petite randonnée palmée, mais, c’était le drapeau rouge avec de bonnes vagues et un fort courant d’arrachement (ressac) à l’extrémité gauche de la piscine. On n’est pas sortie à l’eau et préféré profiter de la plage et de l’hôtel

 

Samedi 16 novembre 2013

Une autre journée avec un drapeau rouge, beaucoup de vagues et de forts courants. On pensait faire une première randonnée palmée en avant-midi, mais les vagues se sont amplifiées et l’on a décidé d’attendre en après midi. On a profité du site et après un bon dîner, on est allé attendre Manon et Yves à la réception de l’hôtel. Ils sont arrivés en début d’après-midi dans une camionnette, accompagnés de Sylvie et Joël qu’on rencontrait pour la première fois. Ils n’avaient pas encore mangé, on c’est donc donné rendez-vous sur la plage un peu plus tard.

Malgré les vagues et le courant, on a décidé de sortir pour une première randonnée palmée en se limitant strictement au côté droit de la piscine, afin d’éviter la section du centre qui présente une ouverture vers le large dans le récif et où le courant d’arrachement est très fort; c’est le genre d’endroit où l’on peut facilement se faire expulser vers le large et avoir beaucoup de difficulté à revenir vers la rive. De toute façon, notre petite randonnée a été de courte durée, car le maître nageur (lifeguard) nous sifflait après pour que l’on revienne sur la rive et sortir de l’eau; il n’a pas semblé apprécier notre témérité. On n’en a pas fait de cas, car de toute façon, les vagues et le courant étaient très forts, l’eau était brouillée et l’on commençait déjà à être fatigués

J’avais donné rendez-vous officiellement à tout le monde au bar de la réception à 18h00 afin de faire connaissance et expliquer un peu comment on entrevoyait la semaine. Je crois que tout le monde était un peu nerveux pour cette première rencontre, mais finalement tout s’est très bien passé et tout le monde était très dynamique, sympathique et surtout passionné de la plongée en apnée. Nous étions donc 10 au total, soit cinq couples. On est sortis de la réception pour aller s’installer dans un coin plus confortable un peu plus retiré où l’on pourrait discuter librement et tout le monde ensemble. On a jasé ensemble assez longuement et on est finalement tous allé souper ensemble, mais on a dû s’installer sur des tables séparées à cause de notre arrivée un peu tardive à la salle à manger et l’hôtel ne permet pas de déplacer les tables pour former des groupes avant 20h30. Nous étions tous près les uns des autres et on a quand même pu continuer à jaser ensemble. Je n’ai aucune photo de cette première rencontre, car j’avais oublié mon appareil dans la chambre, probablement à cause de la nervosité.

 Dimanche le 17 novembre 2013

Aujourd’hui, c’est notre première journée avec un drapeau jaune. On décide de faire une sortie tout en restant à l’intérieur du récif, car le courant est tout de même assez fort et parfois de très bonnes vagues se lèvent. On est parti à contre-courant pour ensuite se laisser dériver vers l’intérieur de la piscine et longer le récif extérieur près des vagues, mais au moment de traverser l’ouverture vers le large, les vagues se sont levées et nous avons dû faire face à un très fort courant d’arrachement. La façon dont est fait le récif à cet endroit, si on s’aventure une peu dans l’ouverture et qu’on se fait prendre par le courant sortant, on ne peut pas nager vers la gauche ou la droite; on doit absolument nager à contre-courant pour une dizaine de mètres et ensuite s’éloigner du courant. Après s’être débattues contre le courant, plusieurs d’entre nous étaient déjà fatiguées, on a donc décidé de retourner tranquillement vers la rive en explorant les endroits moins profonds et avec moins de vagues. L’eau était assez brouillée et je n’ai pris aucune photo lors de cette sortie.

Après quelques bonnes bières, on est allé dîner ensemble au Rancon de la plage.

Après un bon repas, on s’est reposé un peu et en fin d’après-midi, on est allé faire une promenade sur la plage et l’on en a profité pour implorer le dieu de plongée pour qu’il fasse cesser les vagues. La journée c’est terminé comme à l’habitude sur le bord de la piscine

 

En soirée, on s’est tous retrouvés à la salle à manger et l’on put s’asseoir tout le monde à la même table

Lundi le 18 novembre 2013

Enfin une journée de mer calme! On commence la journée par un peu d’exercices en allant gravir la montagne avec le groupe. Il s’agit d’un rituel proposé par un des G.O. de l’hôtel qui depuis des années, propose trois fois par semaine d’aller gravir la montagne pour se rendre au point d’observation d’où proviennent la plupart des belles photos de Jibacoa. Par la suite on revient par un sentier qui nous fait passer par des fermes d’habitants de la région; on y découvre toutes sortes d’animaux et l’on peut parler avec les habitants qui nous offrent de la canne à sucre. L’excursion se termine en revenant par la route et prend au total environ une heure.

La mer calme nous a permis d’effectuer deux belles plongées d’une durée d’environ une heure chacune. L’eau était assez claire en tenant compte des vagues des jours précédents. Comme toujours, ce qui est impressionnant à Jibacoa, c’est le récif, car il n’y a pas beaucoup de poissons, sauf à quelques endroits assez précis. Je ne sais pas si c’est parce que c’était la première plongée ou à cause de la bière, mais Sylvie voyait des points bleus partout dans l’eau; remarquez qu’elle a dit aussi avoir vue une pieuvre, mais à ce jour on n’a eu aucune photo à l’appui. Pour ma part, j’ai vu quelques bancs de Doris et une belle grosse sole (plie) qui nageait à quelques centimètres du fond; j’ai trouvé ça un peu bizarre puisque normalement ce type de poisson nage directement sur le sable ou le récif au fond. Peut-être que c’est mon ignorance, à vous de me le dire.

 Mardi 19 novembre 2013

Aujourd’hui, la mer est très calme, l’eau est claire, la journée s’annonce parfaite pour des passionnés de plongée en apnée. Dans le but de se tenir en forme, on décide Sylvie, Jean et moi même (Patrick) de remonter la montagne et redescendre par le même chemin sans faire le grand tour ce qui prend environ 30 minutes. Par contre une fois rendu au sommet, on a décidé de retourner au point de vue pour que Sylvie et Jean puissent prendre de nouvelles photos.

De retour sur la plage, c’est tout le groupe qui décide d’aller faire une randonnée palmée. Nous serons les dix ensemble pour la première fois. Nous sommes partis explorer le récif à gauche de la piscine et qui mène au large. Selon moi, c’est l’endroit où le récif est le plus beau; on peut se laisser dériver au-dessus où les coraux sont à moins d’un mètre de la surface. Si l’on se rapproche du bord, le récif peut chuter de 8 à 15 mètres de profondeur, c’est assez impressionnant. On appelle cet endroit le plateau, car il est immense et presque plat. Par contre, ne vous aventurez pas à cet endroit s’il y a des vagues, car il y a un haut risque de blessure. Si vous n’êtes pas à l’aise dans les endroits vraiment peu profonds avec les coraux très proches de vous, restez plutôt sur le bord du récif. C’est justement sur le plateau que l’on peut retrouver les deux canons. Nous avons contourné complètement le plateau pour nous retrouver dans un endroit magnifique que j’appelle le jardin d’Acropola Cervicolis. Cet endroit est moins profond, mais d’une très grande beauté. L’Acropola Cervicolis est en voie d’extinction dans les Caraïbes et Jibacoa en possède un des plus gros et plus beaux.

Il faut faire attention à cet endroit de ne pas se faire prendre dans une cuvette ou une impasse à cause des vagues. Il n’y a pas beaucoup d’ouvertures qui mènent au rivage à partir de cet endroit et il faut être patient, habile et habitué en eau peu profonde. J’ai demandé aux membres du groupe s’ils préféraient continuer sur cette route, mais la plupart ont opté pour revenir par le même chemin et éviter les endroits peu profonds. Le spectacle est magnifique, peu importe le chemin emprunté pour revenir à la rive. Sur le chemin du retour, j’ai croisé un des deux canons (le plus gros) et aussi une des deux ancres (la plus petite).

 

Cette randonnée palmée a duré environ deux heures. Au retour, nous avons dîné tous ensemble, jaser un peu sur la plage et certain en ont profité pour s’offrir un petit repos bien mérité

Nous avons tenté une plongée de nuit avec Manon et Yves. Vers 18 h 30 il fait déjà sombre sur la plage et à 19 h il fait noir et croyez-moi, il fait vraiment noir; il n’y a pratiquement aucune pollution lumineuse donc, lorsque les lampes sont éteintes, on réussit à peine à voir nos mains. On avait vérifié au préalable dans le jour pour trouver le meilleur endroit propice à une plongée de nuit et cet endroit se situe directement en face de la petite hutte où se donnent les massages sur la plage. À cet endroit, il y a un petit récif tout près et il n’y a pas d’herbier où les créatures peuvent se cacher. En entrant à l’eau, juste avant de traverser le récif, j’aperçois un long mille-pattes noir de type Géophile qui cherche à se cacher sous le récif. De l’autre côté, pendant que je scrutais le bord du récif, je suis tombé face à face avec deux grosses langoustes; du moins, elles me semblaient très grosses vue de si près, j’ai été surpris et j’ai eu un mouvement de recul. Le reste de la plongée nous a permis de voir quelques petites raies et un beau gros poisson-scorpion stationné en plein centre de nulle part comme ça. Habituellement, ils se cachent et se camouflent très bien dans le récif. On est allé un peu au large pour environ une quarantaine de mètres, mais avec les herbiers de posidonies qui sont dominants près la rive, c’est plus difficile de se fixer des points de repère et de s’orienter. On a donc décidé de revenir vers la rive et sortir après environ 1 heure de plongée. L’eau était très chaude, nos lampes ont très bien fonctionné et elles sont faciles à manipuler, mais ce qu’on a apprécié le plus, ce sont nos wetsuits longs qui offrent un réel sentiment de sécurité. Je le suggère à tout le monde qui désire faire de la plongée en apnée de nuit. Je n’avais pas ma caméra avec moi, donc aucune photo de cette plongée de nuit. Par contre, Manon et Yves ont eu la gentillesse de partager quelques photos avec nous. Une chose importante à mentionner, bien que nous étions trois jours après la pleine lune et que nous avons été à l’eau de 30 à 90 minutes après le coucher du soleil, on n’a vu aucun phénomène de bioluminescence ni aucun string on pearls. Il faisait pourtant très noir et tout était propice, mais rien ne s’est produit.

La soirée s’est soldée avec un bon souper en groupe, qui pour notre part s’est terminé assez tôt vu la fatigue accumulée de la journée. Disons que notre petite plongée de nuit nous a vidées de la seule énergie qui nous restait; lors d’une plongée de nuit, on fonctionne avec l’adrénaline à plein régime et l’on se fatigue plus rapidement. On est allé se coucher en espérant une journée tout aussi belle pour notre excursion à Playa Coral et Varadero le lendemain.

Mercredi 20 novembre 2013

Aujourd’hui est une journée d’excursion à Playa Coral et Varadero avec Sylvie, Joël, Sylvie (ma tante) et Jean. Les deux autres couples ont décidé de rester à l’hôtel pour profiter de la journée calme sur le récif de Jibacoa.

Premier arrêt à Playa Coral. L’endroit est habituellement assez facile à trouver, mais on a toujours un petit doute lorsqu’on est sur cette petite route qui est assez éloignée de la route principale. Même notre chauffeur n’était pas tout à fait certain d’être au bon endroit, mais finalement on a tous reconnu le grand stationnement et l’édifice en semi-démolition qui indique Playa Coral.

C’est endroit est superbe pour faire de la randonnée palmée et d’ailleurs plusieurs écoles locales viennent avec les étudiants pour leurs enseigner sur la vie et les fonds marins. L’entrée à l’eau est très facile grâce à une petite pente en sable et aussitôt à l’eau, on constate que l’on est sur un plateau; tous les coraux sont près de la surface, mais c’est très facile de circuler sans rien toucher. Il y a beaucoup de couleurs comme le vert, le jaune et l’orangé et certains endroits ressemblent à des champs de brocolis. En s’éloignant de la rive, le récif demeure peu profond jusqu’à environ 100 mètres du bord et puis le récif plonge à environ cinq mètres de profondeur vers un fond de sable. À partir de ce point, vous pouvez palmer vers la droite ou la gauche en vous laissant flotter au-dessus du récif et en explorant les crevasses. Nous avons débuté en allant vers la droite et à quelques centaines de mètres nous avons rencontré un banc de petites méduses qui n’étaient pas urticantes. Il y en avait vraiment beaucoup et ce n’était pas très plaisant, ça ressemblait à une soupe aux méduses. On a donc rebroussé chemin pour aller explorer le récif vers la gauche. Nous sommes restés à Playa Coral environ 1 h 30 incluant le temps de prendre quelques photos pour ensuite reprendre la route pour aller manger et profiter de la plage à Varadero

Notre chauffeur nous a conduits vers un petit restaurant-bar directement sur la plage de Varadero et qui s’appelle le Barracuda (classé 7e sur 70 par Trip Advisor) et qui se situe au coin de la Cale 58. On ne voit pas le restaurant de la route, mais on entre dans le stationnement et on arrive comme par la porte arrière. Ce restaurant était une suggestion de notre chauffeur et l’endroit est absolument superbe; la terrasse qui donne directement sur la plage avec une vue superbe. La nourriture est excellente et on y trouve de tout allant du poulet, porc et poisson à des prix variants de 4,95 à 20,00 CUC. Le service était parfait, l’endroit était très propre et l’on a très bien mangé. Comme il est de coutume lors de ce type de voyage, nous avons payé le repas du chauffeur en partageant la note.

On a ensuite profité de la mer bleue cristalline pour environ 1 h 15. On c’est laissé flotter, on a relaxé, on a bien ri et surtout discuté de projets dont je vous ferai part dans un prochain article. Après s’être séché un peu, on est allé faire la tournée des petits marchés locaux à distance de marche du restaurant. J’aime beaucoup la ville de Varadero qui est très vivante, où l’on peut trouver de tout et qui est surtout très sécuritaire. Les gens sont accueillants et pas agressants. Après notre petite session de magasinage qui a duré environ 1 h 30. Sur le chemin du retour, il y a l’incontournable arrêt au pont de Bacunayagua qui surplombe la vallée de Yumuri. Ce pont a une longueur de 315 mètres et une hauteur de 100 mètres; c’est le plus haut pont de Cuba. Stationnez-vous au site touristique en haut de colline et qui surplombe la vallée pour avoir une vue exceptionnelle. Profitez-en pour goûter le meilleur Pina Colada de Cuba; il coûte 1,95 CUC, mais croyez-moi, ça en vaut la peine et ce n’est pas que moi qui le dit. Vous ajoutez vous-même la quantité de rhum désiré alors pas de surprises.

J’aimerais remercier et aussi fortement recommander notre chauffeur qui a été d’une politesse et d’une discrétion exemplaire toute la journée. Il nous a été référé par Sarah de l’hôtel Breezes et on tenait à avoir quelqu’un d’une agence reconnue pour éviter toutes formes de surprises désagréables. Nous étions six personnes lors de cette excursion, mais nous avons loué un minibus pour huit personnes, incluant les services du chauffeur pour toute la journée pour seulement 25 CUC par personne. On pouvait aller on l’on voulait et rester aussi longtemps qu’on le désirait. Il ne fait pas seulement des groupes il peut aussi s’occuper de transport personnel. Si vous avez besoin de ses services, vous pouvez en faire la demande par Sarah de l’hôtel ou vous pouvez le rejoindre directement par téléphone sur place. Voici les informations de sa carte d’affaires :

Pablo Gil Calzadilla
Chofer profesional

Telf. Agencia : 796 39 39, 796 66 66
Celular : 05 264 5689
Telf. Particular : 768 1190

Jeudi le 21 novembre 2013

Encore une fois dans le but de se tenir en forme, on est remonté à la montagne et cette fois Joël s’est joint à nous. Aujourd’hui, la mer est moins calme et les vagues sont plus fortes à certains endroits sur le récif, mais l’eau semble toujours assez claire. Yves nous mentionne que lors de notre absence de la journée précédente (excursion à Varadero), il est allé explorer avec Manon le récif à droite de la piscine et que c’était vraiment très beau. Effectivement, nous avons toujours tendance à entrer directement dans la piscine pour nous diriger vers le récif au large et ce secteur du récif est souvent négligé. Peut-être aussi parce que cette partie semble moins attrayante vue de la plage. On décide donc de repartir encore les dix ensemble pour aller explorer le récif à droite. Une fois à l’eau on constate que le courant est tout de même assez fort et une fois rendu sur le récif, les vagues sont trop fortes pour pouvoir apprécier pleinement l’environnement. On rebrousse donc chemin et deux personnes décident de quitter le groupe.

Le reste du groupe s’est dirigé vers la piscine où l’on explorait tranquillement le récif extérieur en se dirigeant vers l’ouverture vers la mer extérieure. À cet endroit, sans trop savoir pourquoi ni comment, le groupe s’est séparé en deux; une partie a continué à l’intérieur de la piscine et moi accompagné des autres sommes sorties de la piscine tout en gardant un œil sur les vagues qui peuvent se lever et devenir très grosses à cet endroit. Chaque groupe est resté environ cinq minutes dans sa position en pensant que l’autre groupe viendrait le rejoindre, mais je tenais à passer par l’extérieur du récif, car un peu plus loin il y a un endroit qu’on appelle la corne d’abondance à cause de la quantité de poissons présents. En fait, je crois que c’est l’endroit avec le plus de poissons à Jibacoa. J’ai fait des signes à l’autre groupe qui est finalement venu nous rejoindre et nous passés par l’extérieur du récif. Un peu dépassé la corne d’abondance et en direction vers la plage, on peut aussi croiser la deuxième ancre qui est plus difficile à voir, mais aussi plus grosse que la première. Si vous lisez nos articles précédents sur Jibacoa, je peux vous confirmer que l’ancre est à exactement 24 pieds de profondeur.

À ce point, quatre autres personnes quittent le groupe pour retourner sur la rive; le courant est tout de même assez fort et les vagues aussi, mais, Marie-Josée, Sylvie et moi décidons de continuer vers le plateau et notre but est de le contourner et revenir au rivage en passant par l’endroit le moins profond du récif juste passé le jardin d’acropora cervicornis. Je constate en me dirigeant vers le bout du plateau que peu importe la direction où l’on va (vers le large ou vers le rivage), les vagues nous poussent par le côté et d’un certain angle qui rend la randonnée palmée très difficile et d’ailleurs, une fois rendu au bout, les vagues sont assez grosses pour nous faire changer d’idée et revenir par le même chemin. En me retournant, j’ai eu la chance de voir deux belles bourses écriture qui se régalaient sur un morceau de corail; vous pouvez constater dans cette petite vidéo que les vagues me font valser.

Le retour vers le rivage a été assez long et un peu plus pénible que prévu. Les vagues et courant s’amplifiait et plus l’on s’approchait du rivage et plus l’eau était brouillée, à un point tel que l’on c’est fait prendre dans une cuvette (impasse dans le récif) et l’on a du palmer à nouveau vers le large pour sortir de la cuvette, contourner le récif et retourner au rivage. Malgré la fatigue, ça été une randonnée exceptionnelle qui durée plus de deux heures. Comme d’habitude, la journée c’est terminé à la piscine avec de bonnes discussions et des fous rires.

Tout le groupe de dix personnes sommes allé manger à l’excellent restaurant à la carte le Martino’s que Sarah nous avait réservé. La table était très belle, le service excellent, nous avons très bien mangé, eu beaucoup de plaisirs et aussi plusieurs fous rires. La soirée c’est terminé au bar climatisé du 2e étage où ils font les meilleurs cafés espagnols. C’est un spectacle à voir quand ils préparent des cafés.

Vendredi le 22 novembre 2013

Dernière journée à Jibacoa. Tout le monde est un peu fatigué, mais malgré cela, quelques personnes sont retournées à la montagne pour faire de l’exercice. Pour ma part, aujourd’hui  je suis resté tranquille sur la plage à relaxer. La mer ressemble aujourd’hui à nos premières journées; beaucoup de vagues, forts courants et l’eau est très floue. Manon et Yves ont tenté une sortie, mais ce n’était pas très plaisant. Sylvie a fait une sortie en solo vers 15 h pour environ 45 minutes où elle mentionne avoir croisé un banc de petits barracudas d’une longueur d’environ 12 à 18 pouces. Ils étaient environ une quarantaine. Mis à part ces trois téméraires, personne d’autre n’est sorti faire de la randonnée palmée cette journée. On a terminé la journée sur le bord de la piscine à se remémorer les beaux moments de la semaine et avec un brin de nostalgie en sachant que ce merveilleux voyage arrivait à sa fin.

Pour le dernier souper ensemble, nous avions réservé au restaurant à la carte La Tarverna. Nous avons très bien mangé (mieux que chez Martino’s selon moi) et surtout, nous avons eu beaucoup de plaisir à chanter et danser. Il y avait au restaurant une chanteuse et un musicien qui ont mis une ambiance extraordinaire en faisant embarquer tout le monde dans le monde musical. On a même découvert qu’on avait une chanteuse parmi nous (bravo Micheline).

 

 Conclusion

Avant de terminer, j’aimerais mentionner que j’écrirai un autre petit article concernant mon évaluation de l’hôtel Breezes Jibacoa au cours des prochaines semaines. Je mettrai aussi en ligne les articles, lettres et commentaires que les membres du groupe m’ont écrits au retour du voyage.

C’est avec le cœur gros et beaucoup de nostalgie que je termine cet article, en me remémorant tous les souvenirs d’une semaine merveilleuse passée en compagnie de passionnés de plongée en apnée comme nous. Ce fut une expérience enrichissante qui nous a donné la chance de rencontrer des personnes merveilleuses et constater à quel point l’être humain peut être compatible sur bien des points de vue. Toute la semaine et toute cette expérience a été bien au-delà de toutes nos attentes et pour cela, je remercie sincèrement chacun d’entre vous qui avez bien voulu vous joindre à notre petit groupe de passionnés. Je sais que pour plusieurs d’entre vous, le fait de vous joindre comme ça à un groupe d’inconnus et d’investir vos précieuses vacances durement gagnées dans un tel périple représentait un énorme risque et pour cela, je vous dis bravo et encore une fois merci, c’est grâce à vous si ce voyage a été un tel succès.

À la prochaine fois

 

Voyage de groupe à Jibacoa

Bonjour amis snorkeleurs,

Le grand jour approche rapidement, et pour certains plus rapidement que les autres. Juste un dernier petit message pour vous aviser qu’on a communiqué avec la direction de l’hôtel Breezes de Jibacoa et que nous avons déjà une réservation au restaurant à la carte Italien (Martino’s) le jeudi 21 novembre à 19 h pour notre groupe de Plongée En Apnée pour ceux que ça intéresse.

Nous avons aussi les informations pour la location d’une fourgonnette pour un groupe minimum de 10 personnes pour aller à Playa Coral; le prix est de 25 cuc par personne, mais à ce prix nous avons la fourgonnette pour toute la journée, alors on pourrait planifier une petite excursion ailleurs ou faire un tour à Varadero. Je propose qu’on en discute sur place et qu’on décide tout le monde ensemble. Je voulais surtout avoir un aperçu du prix pour vous transmettre l’information.

Dernière petite chose, pas vraiment en rapport avec le voyage, mais, le site de plongeeenapnee.com est maintenant accessible en utilisant le nom de domaine avec les accents, soit : www.plongéeenapnée.com

Notre sac de snorkeling est prêt (le plus important) et il reste à mettre notre linge dans les valises (très secondaire) et on atterrit à Varadero le 15 novembre à 10 h le matin.

On a hâte de vous rencontrer et on se voit tous la semaine prochaine

Jibacoa 2013 et autres nouvelles

Le voyage de groupe à Jibacoa est maintenant officiel

Nous serons à Jibacoa le 15 novembre pour une période de huit jours; nous avons réussi à avoir un forfait de huit jours avec Sunwing pour un montant de 1000$ chacun. Nous serons donc probablement déjà à l’hôtel à votre arrivée à Jibacoa. Il y a aussi des gens qui ont réservé pour une période de deux semaines et qui seront déjà sur place.

Plusieurs personnes n’ont pas répondue à mon dernier courriel et avaient déjà mentionné qu’ils seraient présents, donc je ne peux donner un chiffre précis du nombre de personnes qui seront présentes. Il y a aussi quatre personnes qui devaient officiellement être avec nous et qui ne pourront pas venir à cause de quelques problèmes de logistique au niveau des réservations et des disponibilités de chacun. J’estime que nous serons entre 8 et 20 personnes (c’est assez vague comme estimation mais c’est le mieux que je peux faire compte tenu des circonstances). François qui est blogueur sur le site et sa femme Diane ne seront pas présent lors de ce voyage non plus. Que l’on soit 8 ou 100, ça ne change pas le but du voyage qui est d’avoir du plaisir et partager notre passion du snorkeling

La plupart des gens vont arriver le samedi, donc je suggère une première rencontre au bar du lobby de l’hôtel le samedi vers vers 18h00. On sera facilement reconnaissable avec nos chandails qui arborent le logo de PlongeeEnApnee.com. Si vous arrivez plus tard ou le dimanche, habituellement on retrouve sur la plage vers 10h00 le matin pour effectuer une première randonnée palmée. Encore une fois on est facilement reconnaissable avec nos chandails de PlongeeEnApnee.com.

Étiquettes pour vos valises

Nous avons fait préparer des étiquettes de valise en plastique de bonne qualité avec le logo de PlongeeEnApnee.com que nous allons faire parvenir à ceux qui feront partie du voyage. Nous aurons aussi des étiquettes avec nous sur place à Jibacoa. Nous communiquerons par courriel avec les gens du groupe au cours des prochaines semaines pour prendre des arrangements pour vous faire parvenir les étiquettes.

Plongée de nuit

Pour ceux que cela intéresse, nous avons l’intention d’effectuer de une à deux plongée de nuit. Les dates du voyage ont été sélectionnées justement en rapport avec la pleine lune et la plongée de nuit. Lors d’une plongée de nuit, il peut se produire deux phénomènes de bioluminescences intéressants :

  1. Le premier et le plus commun, n’a aucun rapport avec la pleine lune et se produit en nageant ou en bougeant les bras et les jambes sous l’eau lorsqu’il fait très noir ou lors d’une nuit sans lune et de voir des étincelles ou petites lumières qui clignotent. Le phénomène est causé par de très petits organismes unicellulaires appelés Dinophytes ou Dinoflagellés, soit pour se protéger en guise d’avertissement ou pour aider à cibler une proie
  2. Le deuxième phénomène de bioluminescence s’appelle le Collier de perles (Strings of pearl) et est produit par l’Ostracode qui est un petit crustacé de la taille d’un grain de sésame qui vivent sur le récif ou dans les sédiments autour des récifs. Lors de l’accouplement, les mâles quittent le fond de la mer et remontent à la surface pour envoyer des messages codés aux femelles. Ils sécrètent une substance à partir d’une série de petites buses sur leurs lèvres supérieures et des enzymes à partir des deux autres. Ce mélange dans l’eau produit une discrète lumière bleue brillante soutenue pour une durée d’environ 30 à 45 minutes. Pour le plongeur la scène ressemble à des colliers de perles qui s’allument séquentiellement de haut en bas. On peut observer le phénomène dans les quelques jours qui suivent la pleine lune, environ une heure après le coucher du soleil et ça dure entre 30 à 45 minutes
Pour l’occasion on s’est équipé de deux très bonnes lampes sous-marines chez Leisure Pro de New York. Il s’agit de Princeton Tec, NEW 390 Lumens Miniwave LED Dive Light que l’on a obtenu au prix ridicule de 72$ chacune.

Appareil photo numérique résistant à l’eau

La compagnie FujiFilm Canada a eu la gentillesse de nous fournir deux appareils photo numérique résistant à l’eau en essai pour notre voyage de plongée en apnée. Il s’agit d’un FinePix XP60 et un FinePix XP200. Le but est de tester à fond les appareils et d’en écrire une revue. J’ai appris au cours de mes différents voyages que la meilleure façon de tester un appareil photo numérique était de le faire changer de main souvent, donc j’aurai besoin de testeurs pour essayer les appareils. Je fournirai les cartes mémoire SD que vous pourrai garder à la fin du voyage; en échange je vous demanderai vos impressions tout de suite après les randonnées palmées et après votre retour à la maison quand vous aurez eu la chance de visionner vos photos.

Bon voyage

Le but du voyage est simplement de rassembler un groupe de personnes avec une passion commune pour aller passer une semaine remplie de bonheur, beaucoup de soleil (je l’espère), des fous rires et surtout, de randonnées palmées. Au plaisir de se rencontrer là bas.

 

« Older posts
Translate »