Page 2 of 20

Jamaïque 2018-03-25 – Septième journée

Dernière journée complète

On avait des grands espoirs que les vagues diminuent et que l’eau devienne claire, mais ça ne s’est pas produit. Nous sommes à la merci de dame nature et elle a décidé qu’on ne ferait pas de snorkeling aujourd’hui non plus.

Faute de poissons, je peux quand même vous raconter une histoire d’eau :

À trois reprises cette semaine, nous avons eu des problèmes avec un tuyau d’eau dans le plafond de l’entrée de notre chambre

On s’est réveillé ce matin et encore une fois l’entrée de notre chambre baignait dans environ 1 centimètre d’eau qui coulait du plafond

Je ne sais pas si le problème vient du climatiseur ou autre chose, mais ce que je peux affirmer c’est que le service est ultra rapide quand il y a des problèmes à la chambre.

Continuer à lire l’article…

Jamaïque 2018-03-24 – Sixième journée

Tel que prévu hier, pas de snorkeling aujourd’hui et probablement pour le reste de la semaine. Il y a de bonne vagues et la mer est brune, zéro visibilité. Le capitaine avait raison dans ses prédictions, j’en doutais un peu, mais que ça me serve de leçon, il faut toujours écouter un capitaine de bateau, il connaît sa météo.

Continuer à lire l’article…

Jamaïque 2018-03-23 – Cinquième journée

Journée de randonnée palmée autonome. On croyait rester au lit ce matin mais le capitaine Poly nous a avisé de l’arrivé d’un front froid qui amènerait des vagues et du vent, donc on profite de chaque journée ou la mer est encore calme et claire

On est retourné au même endroit devant Dr’s Cave mais on s’est dirigé directement à la droite des bouées en se dirigeant vers l’endroit où le capitaine nous a dirigé sur le récif peu profond. L’eau est claire et on est marée basse, donc l’entrée sur le récif est moins facile, on doit se faufiler un peu, mais une fois entré on se dirige un peu plus loin du rivage et on obtient une profondeur adéquate pour explorer

Continuer à lire l’article…

Jamaïque 2018-03-22 – Quatrième journée

Aujourd’hui, sortie sur le récif de l’aéroport avec le capitaine Poly pour une durée de deux heures. Le récif est à 500 mètres et c’est risqué de s’y aventurer à la nage. Donc départ à 8h après un bon petit déjeuner. Le capitaine nous attends déjà, on saute à bord de son bateau à fond de verre et on se dirige vers le large

Le capitaine nous amène vers la bouée la plus éloignée pour nous permettre de drifter tranquillement vers les autres bouées, en nous indiquant qu’à cet endroit le récif est immense. Par contre, une fois à l’eau, on constate que le récif est à au moins 25 pieds (7 mètres) de profondeur, ce qui n’est d’aucun intérêt pour nous. On continue à nager vers le rivage mais le récif demeure toujours profond. Le récif est vrai et en santé, mais trop profond pour qu’on puisse s’amuser adéquatement. En fait, c’est un endroit où ils amènent les débutants pour s’assurer de ne pas se faire abîmer les coraux

Continuer à lire l’article…

Jamaïque 2018-03-21 – Troisième journée

Première journée officielle de snorkeling. On s’est levé tôt ce matin pour prendre un bon petit déjeuner et se mettre à l’eau vers 8h avant que les gardiens et lifeguard arrivent, car après avoir discuté avec eux, ils ne laissent passer personne outre les cordages qui délimitent les zones sécuritaires. En partant tôt, il n’y a personne pour nous arrêter. Par contre, il faut être très prudent au retour vers le rivage car il y a beaucoup de bateaux, motos marines et même des gens qui font du ski nautique.

Notre but n’est pas de vous inciter à outrepasser les règlements et les lois, mais nous avons des bon équipements et aussi une bouée de sécurité que l’on traîne avec nous pour indiquer qu’il y a des plongeurs. Ceci n’est pas une garantie contre les accidents, mais ça nous rend très visibles pour les bateaux qui circulent. D’ailleurs, si vous n’êtes pas un snorkeleur expérimenté, je déconseille totalement ce genre d’aventure. Marie-Josée et moi sommes aventureux et nous avons beaucoup d’expérience dans ce genre d’excursion et assumons totalement les risques. Ça ne change pas le fait que nous sommes toujours prudents et évaluons longuement les éléments à risque avant de se lancer (courants, météo, marée et circulation)

Ceci dit, on est parti à droite du quai principal du site de Dr’s Cave pour palmer en ligne droite environ 200 mètres vers la première bouée blanche. Le site de snorkeling à cet endroit est délimité par quatre bouées distancée d’environ 150 mètres chacune pour former un carré. Pour vous situer, en arrivant à la première bouée, le carré est à notre gauche. Ce carré est l’endroit où tous les catamarans et bateaux de tours organisés viennent déposer les gens pour faire de la randonnée palmée.

À cet endroit, les coraux sont gros et offrent des tombants jusqu’à 30 pieds mais la plupart sont morts ; pas beaucoup de couleur, très gris et d’ailleurs l’eau était très floue. Après avoir fait le tour des bouées on s’est dirigés plus vers la droite en s’éloignant du carré. Plus on s’éloignait et plus l’eau devenait claire et la plongée moins profonde. Ce secteur était très intéressant et nous allons commencer par ce secteur la prochaine fois.

          

Après environ 1h45 à l’eau, on avait un peu froid et il commençait à y avoir pas mal de trafic de bateaux, on a donc décidé de revenir tranquillement vers le rivage en étant très prudent et le plus visible possible. Tout c’est bien passé sinon je ne serait pas ici à vous décrire ma journée. Est-ce que ça valu la peine? Je n’ai rien vu d’exceptionnel et le récif, malgré qu’il soit très gros, était ordinaire. Ça valu la peine parce qu’on avait besoin de se mettre la tête sous l’eau et palmer. Est-ce qu’on va y retourner? Oui tout à fait, car comme j’ai mentionné, ce récif est très gros et il y a beaucoup de recoins à explorer.

Pour Marie-Josée et moi, faire du snorkeling c’est comme faire du yoga, c’est le seul moment où notre cerveau se met à la position off et qu’on réussi à relaxer vraiment. On a passé le reste de la journée à profiter du soleil et de la pluie (oui oui, la pluie. On est en Jamaïque tout de même)

Jamaïque 2018-03-20 – Deuxième journée

Deuxième journée.

On se lève un peu plus tard que d’habitude ayant décidé de se reposer un peu. Je sors sur le balcon, le ciel est bleu, la mer est calme, une journée parfaite pour aller explorer un premier récif. Par contre, je constate qu’il y a beaucoup de bateaux et motos marines qui circulent à haute vitesse très près des cordages qui délimitent la plage. Marie-Josée n’est pas convaincus qu’on va pouvoir s’aventurer au delà des cordages, ça semble dangereux

Effectivement, après avoir parlé avec les gens du centre de plongée et le capitaine du bateau à fond de verre, on nous déconseille fortement de s’aventurer au delà des cordages, sauf si c’est très tôt le matin, avant 9h, le moment ou les commerces ouvrent et que la location de motos marines commence.

On a décidé de réserver le capitaine du bateau pour une durée de deux heures mercredi matin pour aller explorer le récif de l’aéroport. Cette excursion nous coûte 100$ mais vaut mieux payer un peu que de mettre sa vie en péril. Par contre, demain matin on se lève plus tôt et on va aller explorer vers 8h le récif devant Dr’s Cave (c’est le premier récif dans les cartes que j’ai publié il y a environ une semaine : http://www.plongeeenapnee.com/?p=15879

On a profité de la journée pour explorer les deux sites d’hôtels au complet et se planifier un scénario de snorkeling différent qu’on pourra faire un autre matin. Il faut savoir que l’après midi, souvent le vent se lève et les vagues aussi, donc pas facile de faire du snorkeling en après midi. D’ailleurs, à date, je n’ai vu aucun bateau ou catamaran de tour organisé venir s’attacher à des bouées en après midi

  

On a fait un peu de randonnée palmée au travers trois petite baies accessibles de façon sécuritaire, mais rien d’exceptionnel comme vous pourrez constater avec les photos.

        

En fin d’après midi on est allé se promener sur la Hip Strip (rue principale devant l’hôtel) pour faire un peu de magasinage. On nous avait avisé que c’était très sécuritaire et en effet, on s’est senti en sécurité tout le temps et même les gens étaient moins harcelant que lors de notre dernier voyage en Jamaïque dans le secteur de Négril. On a beaucoup apprécié cette promenade en ville et les Jamaïcains sont d’une gentillesse incroyable, autant dans la rue que sur le site de l’hôtel.

On aime beaucoup la Jamaïque.

Jamaïque 2018-03-19 – Première journée

Première journée arrivé en Jamaïque et je suis impressionné : côté technologie, le pays a beaucoup évolué en quelques années. Les touristes qui entrent au pays peuvent faire une déclaration numérique qui prend quelques minutes. On est passé à la douane en moins de 5 minutes. Je suis vraiment impressionné

Arrivé à l’hôtel, on est prit en main rapidement et ils sont très bien organisés pour un petit hôtel de 145 chambres. Encore une fois, je suis impressionné

Le seul bémol est qu’on est arrivé à l’hôtel à 11h30 et on a eu notre chambre seulement à 15h30. Ils ont prit en charge nos valises et on avait accès à tous le services pendant qu’ils préparaient nos chambres. On comprends que le checkout est à midi et qu’ils doivent nettoyer toutes les chambres, mais l’attente à tout de même été un peu longue.

N’oubliez pas d’inclure un change pour la plage dans vos bagages à main ; une fois en short et en sandales, tous les problèmes nous semblent moins graves.

Notre chambre est au cinquième étage avec une vue incroyable sur la mer. La configuration de l’hôtel fait en sorte que toutes chambres ont la vue sur la mer. La chambre est spacieuse, propre avec une grande salle de bain et un lit grandeur king

        

Le personnel est courtois et très accueillant. À première vue, le buffet semble délicieux et très varié pour un petit hôtel. De plus, les clients du Royal Décaméron Cornwall ont accès à tous les services ainsi que les restaurants à la carte de Décaméron voisin à quelques minutes de marche

On commence tranquillement à prendre le rythme Jamaïcain et se sentir en vacances

 

Croisière transatlantique 2018

Bonjour tout le monde

Tel que promis il y a quelques semaines, voici les informations concernant notre deuxième voyage pour l’année 2018. Le concept derrière ce voyage est complètement différent, mais nous pourrons peut-être y intégrer quand même un peu de randonnée palmée.

Il s’agit d’une croisière transatlantique, communément appelée une croisière de repositionnement : C’est quand les grandes compagnies de croisières déplacent certains de leurs bateaux de l’Amérique vers l’Europe, ou le contraire de l’Europe vers l’Amérique. Ce type de croisière permet à prix très abordable, de visiter des endroits incroyables et de profiter d’un bon repos sur un bateau luxueux lors de la traversée de l’atlantique (5 jours en moyenne).

Marie-Josée et moi rêvons depuis toujours de visiter les pays de l’Europe du Nord et une croisière transatlantique est le moyen parfait d’en visiter plusieurs, sans avoir à se trouver un logement à chaque endroit. Avec une croisière, votre hôtel vous suit partout et vous pouvez faire escale dans plusieurs pays que vous n’oseriez jamais visiter autrement.

Nous avons donc choisis une croisière transatlantique de la compagnie NCL (Norwegian Cruise Line) d’une durée de deux semaines en octobre 2018, qui part de Copenhague en Europe et se termine à New York en Amérique. Voici notre itinéraire sur deux semaines :

Jour 1 = Copenhague (Danemark) Embarquement à 17h
Jour 2 = Göteborg, Suède de 8h à 17h
Jour 3 = En mer
Jour 4 = Southampton, Londres (Angleterre) de 8h à 20h
Jour 5 = En mer
Jour 6 = Cork (Cobh) (Irlande) de 8h à 17h
Jour 7 = En mer
Jour 8 = En mer
Jour 9 = Ponta Delgada, (Açores) de 8h à 17h
Jour 10 = En mer
Jour 11 = En mer
Jour 12 = En mer
Jour 13 = En mer
Jour 14 = En mer
Jour 15 = New York, (New York) Débarquement à 8h

On se rend trois jours d’avance pour prendre le temps de visiter pleinement le ville de Copenhague. Nous avons déjà acheté la croisière ainsi que tous les vols :

Vol Montréal –> Copenhague avec escale de 1h30 en Islande
Vol New-York –> Montréal au retour

Il nous reste à réserver notre appartement à Copenhague. On a déjà trouvé quelques alternatives intéressante, il faut simplement faire un choix et calculer le meilleur rapport qualité, emplacement et prix. Il faut savoir que le coût de la vie est très élevé à Copenhague, surtout pour se loger.

La température ambiante moyenne en octobre est d’environ 12 degrés Celsius à chaque escale, sauf pour les Açores ou la température est de 22 degrés. C’est aux Açores que nous allons essayer de faire de la randonnée palmée

J’ai inclus quelques images des endroits que nous allons visiter. Faites-moi savoir dans les commentaires si vous seriez intéressés de connaître les coûts d’un tel type de voyage? Vous seriez surpris de savoir à quel point ça peut être abordable.

 

Continuer à lire l’article…

Le décompte est lancé – Montego Bay (Jamaïque) 2018

Voilà, le décompte est lancé! Le départ dimanche matin 7h, direction Montego Bay en Jamaïque. Nous logerons au Royal Decameron Cornwall Beach ; un petit hôtel avec un total de 146 chambres, dont 142 chambres « standard » et 4 chambres « suite junior ». Elles ont toutes vue sur la mer et sont aménagées dans un style moderne aux touches Caribéennes.

Nous sommes déjà en contact avec le centre de plongée de l’hôtel et quelques opérateurs de tours de snorkeling dans la région, dont un qui offre une excursion de nuit pour voir un phénomène unique de bioluminescence visible seulement dans deux endroits dans le monde, dont la Jamaïque

Reste à savoir si on aura aussi le temps de se reposer un peu. Suivez-nous tout au long de la semaine prochaine. Selon la disponibilité du wifi, on viendra publier nos aventures

Montego Bay (Jamaïque) 2018

Voici donc les informations concernant notre premier voyage cette année : Nous serons au Royal Decameron Cornwall à Montego Bay en Jamaïque du 18 au 25 mars 2018.

Il ne s’agit pas d’un voyage axé strictement sur la randonnée palmée mais il y a trois beaux récifs à explorer à partir du rivage. J’ai déjà mesuré mes distance et tracé mes cartes pour rejoindre chacun des récifs

J’ai joint mes cartes qui seront aussi disponibles sur notre blogue à notre retour de voyage

Je sais qu’il y a des mises en garde concernant la sécurité en Jamaïque, mais ça date du mois de janvier et nous avons parlé à des gens qui arrivent de cette destination et il n’y a aucun problèmes. Personne n’est à l’abri du danger et c’est pourquoi nous avons opté pour un tout inclus et nous allons nous déplacer de façon sécuritaire avec les transports de l’hôtel

  

Péninsule Ancon à Trinidad… et la plongée en apnée en juillet 2017

Lors de mon séjour à Trinidad en juillet 2017, j’étais en compagnie de ma nièce (13 ans), de mes amis, de leur fille (9 ans) et de son amie (8 ans): 6 compères en vacances à la mer avec le goût de jouer dans l’eau, de fuir les horaires et découvrir un nouveau coin du monde.

Nous avons profité d’un vol direct de Montréal à Cienfuegos. Je le précise car pour un séjour à Trinidad, le lieu d’atterrissage pourrait être à valider lors de votre réservation. Cienfuegos-Trinidad, c’est une route de 45 minutes, tandis que l’option Santa Clara est à plus de 2h00 (quasi 3).

Pour mes amis et moi, Trinidad et la Péninsule Ancon s’annoncent être un excellent choix car il n’y a pas foule (cette destination n’étant pas dans les plus « populaire »), le séjour est à rabais et nous avons la mer des Caraïbes tout à côté pour nous baigner, plonger, s’amuser et se reposer.

Nous logions à l’Hotel Brisas Trinidad del Mar, dans 2 chambres doubles du même bloc. L’hôtel Brisas est celui qui compte le plus d’étoiles dans ce secteur, c’est-à-dire 3 ½. Nous logeons près de la plage et des rangées de palmiers nous sépare du sable. Le site est tranquille, la clientèle familiale, la piscine est vaste. Jouer dans l’eau pendant les 7 jours? C’est sûr que c’est « Mission accomplie »! Lors des journées de vent et d’algues à la mer, la piscine a fait le bonheur de tout notre petit monde.

À part la mer? Il y a les montagnes de l’Escambray, des forêts luxuriantes, des chutes, des villes et villages, la colorée Trinidad et son histoire à raconter… Nous avons exploré les montagnes à cheval et la ville à pied, ce fût une expédition des plus intéressantes qui a elle seule occupe une grande part de l’album souvenir (je me permets de vous offrir un petit « teaser » )

 

  

Afin que tous les membres de notre famille de voyage puissent vivre ensemble une expérience de plongée en apnée mémorable, nous avions dans l’idée de faire « l’expédition snorkeling » (celle qu’on appelle le « placement sûr »), vendue par un tour opérateur et qui mène le groupe à Playa Blanca en catamaran incluant le repas de langouste. Lorsque nous avons vu la facture de cette expédition (45CUC/adulte) et que nous avons regardé le budget disponible, nous avons optés pour une autre solution.

 
Nous nous sommes créé notre propre expédition, notre formule « sur-mesure ». Nous avons fait affaire avec un opérateur qui est basé devant Hôtel Ancon pour 10CUC par adulte et 5CUC par enfant. C’est ainsi que nous nous sommes offert une virée privée sur un catamaran pour explorer un généreux récif local qui se trouve à moins de 2km de la rive…

  

Le bateau démarre; il n’y a que nous, le capitaine et son second. Pour se rendre au récif, c’est à moins de 30 minutes. Nous profitons de cette balade, la mer est calme, nous sommes bien installés sur l’embarcation qui avance doucement vers le point où nous irons plonger. C’était réellement adorable de voir les enfants se préparer, de les écouter énoncer leurs attentes, de se laisser porter au rythme du bateau, de se préparer à l’immersion… au fil de nos discussions, de nos réflexions, le rivage s’éloignait et la fascination grandissait devant la vue des récifs défilants sous le catamaran.

  

Nous arrivons sur place, il y a 2 autres bateaux. À cette constatation, je crains d’arriver sur un autre site victime de sa popularité et brisé par les coups de palmes. Mes craintes s’estomperont rapidement dès mon entrée à l’eau.

L’eau est limpide… une très bonne visibilité, l’état et l’éclat des coraux est magnifique! Le récif est entre 1 et 3 mètres de profondeur; c’est une belle randonnée palmée pour les débutants et les enfants car il n’y a pas de courant et qu’il y a beaucoup à voir. Pour les gens moins à l’aise avec l’immersion complète, il est possible de se laisser flotter et d’admirer le tableau, sans trop d’effort.

La variété des habitants du récif est impressionnante : corail salade, gorgones, éponges tubulaires, oursins… et les poissons y sont nombreux : cardinal, chirurgien, perroquet, ange, lion, sergent-major, etc. Il y a beaucoup d’animation sur ce récif.

    

En tout et partout, notre excursion a durée 2h30 et si ce n’avait été que c’était à notre dernière journée de séjour, je l’aurais refait! Il y a beaucoup à explorer sur ce récif et ce type de randonnée palmée accessible permet de voir un nombre impressionnant d’espèces; je la recommande fortement.

Palme, masque, tuba et immersion loin de la rive ont été une activité marquante pour toute notre famille de voyage. Nous étions de retour sur la Playa Ancon en début d’après-midi et nous avons terminé la journée à la plage, puis à la piscine.

Dans mes notes de voyage, j’ai trouvé l’annotation « À explorer : Playa Aguilar ». Je me suis fait dire que ce site est à voir, non loin de Playa Ancon et que l’apnée à partir de la plage y est intéressante… Une autre bonne raison d’y retourner!

Depuis mon retour, je me suis fait demander: « pourquoi Trinidad n’est pas dans les chouchous des destinations cubaines et pourquoi est-elle méconnue? ». La destination est moins prisée peut-être parce qu’il n’y a pas de grands complexes de luxe? Peut-être parce qu’il faut déposer ses valises dans des hôtels ayant besoin de rafraîchissements? Je crois que les agents de voyages ne doivent pas prendre de chance à envoyer leurs clients dans cette région s’ils ne les connaissent pas bien.

La Playa Ancon à elle seule est un atout, elle est très longue et superbe de son sable blond. Souvent, il y a des occasions de séjour à tarif très surprenant…

 

 

Trinidad à Cuba en juillet 2017

En juillet 2017, j’ai exploré le secteur de Trinidad à Cuba. Un nouveau voyage entre mer et monts, dans une région généreusement gâtée de la nature. Trinidad est une région bordée par une barrière de la Mer des Caraïbes et les montagnes de l’Escambray.

  

Nous demeurions dans le secteur hôtelier de la Péninsule Ancon, à moins de 15 kilomètres de la ville de Trinidad. Ses belles plages de sable blanc s’étendent sur une douzaine de kilomètres. Les vacanciers d’un jour comme de longs séjours se répartissent d’Est en Ouest, les plages sont publiques et quelques bateaux attendent les touristes qui désirent pêcher en haute mer ou encore pour aller faire de l’apnée dans des secteurs plus éloignés. Ce n’est pas l’animation colorée de la plage de Negril ni la foule de West End au Roatan; c’est la plage Ancon et son ambiance familiale.

Le but du voyage n’était pas la plongée, mais le repos… dans un contexte de budget calculé serré. Lors de mon séjour, j’ai plongé sur deux journées et une autre a été dédiée à la plongée en apnée en famille. Certes, mon équipement ne se sera pas usé outre mesure lors de ce voyage, mais j’aurai bien profité de ces immersions!

Le centre de plongée qui autrefois était installé à l’Hôtel Ancon est maintenant dans un bâtiment indépendant et plus à l’Est. Le « Cuba dive center Marlin Trinidad ” est l’opérateur du coin et une équipe de longue date veille aux activités. Pas de réservation formelle longtemps d’avance : on se présente, on s’inscrit et on y va.

Au premier matin, plongée prévue à 9h00. Nous arrivons sur place à 08h15 pour l’inscription et se donner le temps de se préparer (rappelez-vous… nous avons nos habitudes de binômes, notre rituel de confiance, notre bulle). Nous sommes sur place avant le personnel. Se présente le sympathique Igor vers 8h30.

 

Il faudra un brin de patience avant de partir car les bouteilles sont à remplir au compresseur avant le départ (il y avait panne de courant la veille). Plonger à Trinidad, c’est « Cuban Way » j’avais entendu dire… ok, on relaxe et quand ça sera prêt, on partira… cessez de regarder l’heure. En tout et partout, on aura compté près de 2 heures avant de partir : remplissage des bouteille, équipements, préparation du bateau.

Le temps file au son du compresseur qui fonctionne. L’un des guides qui nous accompagnera nous explique qu’il y a une vingtaine de points de plongée; les fonds sont peu profond (la plupart pour moins de 80’), ce qui permet d’appréciera les poissons tropicaux, le corail noir, les tortues, et les crustacés. Des tortues, ici? J’avais eu ouï-dire que les tortues étaient rayées de la carte cubaine pour cause de surpêche… Je suis bien curieuse.

Mea Culpa… mes notes de logbook laissent à désirer et je n’ai pas pris le temps pour détailler chacune de mes plongées… Tout de même, lors de ce voyage, j’avais rédigé des résumés et plans forts pertinents dans le but de rédiger cette chronique lors d’un éventuel jour de congé.

De mes notes, souvenirs et esquisses, il en ressort que je n’ai pas vu de gros poissons, ni tortue. Les fonds explorés ne sont pas très poissonneux non plus. Les espèces observées : homards, crabes, murènes vertes, trumpet fish, blue chromis, etc. Les coraux sont jolis et, par chance, le blanchiment n’est pas très prononcé dans le secteur.

À vrai dire, le secteur est plaisant, l’eau chaude (90°F en surface / 84°F en profondeur) et le courant faible. Sur le bateau, c’est propre et bien organisé. Chacun et chaque chose à sa place. Les discours d’avant plongée sont plutôt courts; donc soyez avisés et soyez prêts. Si vous avez des doutes, collez-vous au guide et posez-lui les questions. Vous voulez savoir la base, comme le nom du site où vous allez plonger et les points d’intérêts? posez les questions.

Je me rappellerai toujours ma première plongée à Trinidad Cuba… une belle descente. Tout va bien, l’équilibrage se passe bien, les signes avec mon binôme passent bien, la caméra roule, je me sens bien… Enfin, depuis trop longtemps, je peux enfin respirer profondément.

La balade s’amorce aux abords des récifs colorés puis un tunnel apparaît, les murs colorés, les récifs riches, le bleu en fond d’image est profond et réconfortant. Le tunnel approche, il semble avoir 15-20 pied… peut être.

Le guide passe, je le suis, mon binôme me suit, puis le duo suivant. C’est magnifique ce tunnel… dès l’entrée, on voit la sortie, ça m’est rassurant. À ma sortie, j’ose jeter un œil à ma montre… 94 pieds.
(94pieds?!? « Je » suis Open Water. Certes, à l’aise à 80’. Je suis « technique » à ma façon, mais seule l’idée de dépasser le 80’ me fait flipper. Je capte l’attention de mon binôme pour qu’il regarde la profondeur à sa montre… il me connaît et comprend mon malaise; il me fait signe qu’on remonte en zone réglo confort.)

On stab’ à 70 pieds… ça va. Et oui, ça va.

Le reste de la plongée se passe dans la zone réglo. Ce qui me rassure et me permet de continuer à voir le tableau sur fond bleu profond. Le fait que je n’ai pas aimé le 94’ est que je sais que j’ai dépassé ma zone de confiance et que je crains les problèmes en cas de problèmes! Voilà… elle est loin la chambre hyperbare, en cas d’accident : l’assureur va couvrir ou non? Trêve de songes de malheurs… la plongée s’est très bien terminée! Et il ne fallait qu’un casse-croûte pour remettre ça! Entre chaque plongée, le bateau de Marlin Trinidad revient au bercail. À chacun son plan lunch!

   

Ohhh je dois vous raconter un moment fort, une plongée mémorable… Le bateau est presque vis-à vis le dive center, au large. Nous plongeons. C’est sablonneux, pas trop de poissons ni coraux. Puis un récif apparait et le théâtre se met en place. Nous avançons au-dessus d’un champ de récif qui descend. À environ 60 pieds, avec un léger courant de côté et une visibilité amoindrie par les particules, nous contournons un récif, puis apparaît une épave… Wow! Soit j’avais manqué un bout du « briefing », soit le guide nous réservait la surprise.

Toujours est-il qu’il s’agirait d’un cargo espagnol coulé en 1990 et il est franchement coupé en 2 sections pour reposer au fond. La vie est active sur cette épave, le spectacle est sublime : ça grouille de poissons et de jeunes récifs. Horreur! Ma caméra est tombée à plat avant même de voir la proue… Bonheur : j’en ai plein les yeux et ça se grave en ma mémoire.
J’avoue que Trinidad n’est pas sur ma liste de destination plongée préférée et je conseillerais à quiconque ayant besoin d’encadrement à y aller avec un accompagnateur binôme de confiance. À noter que le centre de plongée Marlin est le seul à Trinidad. C’est une magnifique région du côté de la mer des Caraïbes.

La prochaine chronique fera l’objet de la plongée en apnée : l’exploration d’un superbe récif. Un moment très fort de notre voyage. À bientôt!

Nassau 2017-12-01 – Notre seule journée de snorkeling

Mercredi à Nassau a été notre première et seule journée de snorkeling tout au long de notre croisière.

Nassau n’est pas vraiment réputée pour ses récifs et la plongée en général, ce pour quoi nous avons fait appel à la compagnie Blue Hole Watersports pour notre sortie. Le capitaine nous a fait porter des bracelets Sharkbanz à la cheville : ces bracelets comportent de gros aimants qui semblerait éloigne les requins. Il nous a rassuré qu’il n’y avait pas de requins mais qu’il s’agissait simplement d’une protection additionnelle.

  

JOn a fait une sortie d’environ 2 heures qui nous donnait environ 1h15 dans l’eau, à deux endroits différents.

Un premier endroit avec un beau récif d’environ 100 mètres par 100 mètres avec de beaux coraux et beaucoup de poissons. J’ai d’ailleurs rencontré un type de bourse écriture que j’ai jamais vu auparavant. L’eau était un peu floue au début, mais plus claire quand on s’approchait de la rive.

         

Le deuxième endroit était sur l’épave d’un vieux bateau de la deuxième guerre mondiale qui a coulé pendant cette période. L’épave a déjà servie au tournage d’un film de James Bond. L’épave était intéressante mais, le récif était encore plus beau à cet endroit. On en a donc profité le temps qu’il restait.

               

1h15 à l’eau peut sembler court, mais avec une température de l’eau avoisinant les 72 degrés fahrenheit (22 celcius), on en avait assez et on commençait à avoir très froid.

Le capitaine Mark a été excellent et très avenant autant avec la conduite de son bateau que la sécurité de ses clients. Par contre il ne vient pas avec vous à l’eau. Il explique clairement ou se trouvent les choses à voir et il vous laisse aller librement. L’avantage de cette compagnie c’est qu’ils prennent un maximum de 8 clients par excursion. Le coût était de $55 US plus taxes, donc un total de $59.13 US par personne

Une petite sortie intéressante qui nous a changé les idées, mais rien d’exceptionnel, ce qui nous a fait soulever plusieurs questions concernant le futur de nos aventures de snorkeling…

Bref, on pense aller explorer d’autres océans.

Merci tout le monde

Roatan 2017 – Revue du Henry-Morgan

Je veux tout d’abord vous aviser que cet article est long et que vous trouverez toutes les photos à la fin

Comme il est de coutume au Roatan, quand on arrive à l’aéroport, on doit dire au revoir a ses valises qui partent dans une camionnette séparée. Si vous ne le saviez pas, ne soyez pas surpris, vous retrouverez vos valises plus tard à votre hôtel

 Arrivé charmante avec petits cocktails et enregistrement assez rapide, mais on va devoir revenir pour obtenir les clefs de notre chambre car elle n’est pas encore prête. On fait le tour de la place pour constater ce qui a changé et on remarque un nouvel édifice près de la piscine avec soit une vue sur la piscine ou sur la mer. Ça semble neuf et très beau. On décide alors qu’on est prêt à payer pour avoir une chambre récente et on se dirige à nouveau vers la réception.

Ils nous confirment qu’il reste une chambre avec vue sur la piscine (pool side) mais que nous devons transiger avec Sophie la représentante de Air Transat si on veut changer de niveau de chambre. Ils nous avisent qu’ils vont nous garder la chambre le temps de la rencontre de bienvenue avec la représentante

Pour une chambre avec vue sur la piscine, il en coûte 15$ de plus par personne, par nuit, soit 210$ pour la semaine et pour la vue sur la mer ça coûtait 25$ de plus par personne par nuit, donc 350$ pour la semaine

 On attends donc après la rencontre d’information et on demande à Sophie si elle peut nous changer de chambre. Elle semble un peu surprise et nous confirme qu’on a pas besoin de passer par elle pour effectuer la transaction, ils ont simplement à nous faire payer la surcharge. On retourne à la réception pour se faire changer de chambre, mais on nous avise qu’il n’y a plus de chambre avec vue sur la piscine de disponible. Un peu déçu, je demande à avoir la chambre avec vue sur la mer, mais là aussi il n’y a plus rien de disponible. Après quelques discussions, les gens de la réception ont constaté leur erreur en croyant qu’il y avait une chambre de disponible pour toute la semaine, mais en fait elle n’était disponible que pour quelques nuits. Personne n’avait vérifié correctement.

Suite à ceci, on nous a attribué la chambre 110 que Marie-Josée est aller vérifier avant d’accepter et c’était vraiment très loin de tous les services. Ils ont alors accepté de nous donner la chambre 202 qui était tout près. Notre arrivée commençait un peu sur une note bizarre, mais on est resté positifs en espérant que la chambre ne soit pas trop défraîchis

              

Les points positifs

  • Le personnel de la salle à manger sont tous très gentils
  • La nourriture est excellente et il y a plusieurs choix au buffet. Les pâtes sont vraiment bonnes.
  • La plage est exceptionnellement belle
  • L’île et la plage sont très sécuritaires. Ont peut se promener sur la plage quand il fait noir et aller manger dans les différents restos
  • La destination demeure très intéressante pour la plongée en apnée à partir du rivage, surtout si on va plus au large et on se dirige et dépasse la pointe vers la gauche
  • Si possible, prendre une chambre pool side ou ocean view. Les chambre sont neuves et datent d’environ un an et demi
  • Les villas sont très bien, mais aussi très loin du lobby et de tous les services
  • Il y a une deuxième piscine accessible dans la section des villas. Elle vraiment très belle, mais encore une fois très loin de tous les services. Il faut marcher très longtemps simplement pour aller se chercher quelque chose à boire. Darling nous mentionnait qu’ils prévoient ouvrir un casse-croûte et un bar dans ce secteur, mais encore fois, ça reste à valider.
  • Ils prévoient ajouter 16 nouvelles chambres dans des nouveaux blocs qui seront construits où se situe actuellement le centre de plongée, qui lui va se rapprocher de l’hôtel et sera accessible depuis celui-ci. Il est prévu de probablement commencer la rénovation des chambres actuelles après l’inauguration des nouveaux blocs, mais ça reste à valider
  • Malgré qu’elle soit un peu défraîchie, notre chambre était bien, spacieuse avec un grand balcon et deux hamacs pour s’y reposer
  • La salle de bain était relativement propre avec une douche de bonne grandeur. Par contre il y avait des trous dans les murs autour du pommeau de douche
  • Nous n’avons jamais manqué d’eau chaude
  • Nous avions un lit de grandeur king et la literie était toujours propre
  • Il y a un petit réfrigérateur et un coffre de sécurité dans chaque chambre
  • Le Henry Morgan est le seul hôtel que je connaisse qui fournit à l’extérieur sur le balcon, un support spécifiquement pour y accrocher ses combinaisons et équipements de plongée pour laisser le tout s’égoutter. C’est génial
  • L’hôtel Henry Morgan, malgré qu’il soit un peu défraîchie, offre un style unique avec toutes se boiseries et son grand lobby rempli de grandes chaises coussinées. C’est le seule hôtel dans le Sud que je connais dont tous les planchers sont en bois, incluant les chambres. Ça offre un certain cachet, mais ça peu aussi rapidement a voir l’air défraîchie
  • À l’extérieur de l’hôtel, ils ont construit des terrasses en bois partout, jusqu’à la plage et au casse-croute. Ça permet d’y ajouter plusieurs tables et chaises et de s’y installer tranquille pour manger, ou écrire un article pour son blogue. Ils ont conservés des gros arbres et palmiers au travers la terrasse ce qui donne un aspect visuel très invitant

Les points négatifs

  • Les heures impossibles de la salle à manger. La salle à manger n’est ouverte que pour une période de deux heures pour chaque repas. C’est très court et on est toujours stressé à un moment de la journée de manqué un des repas.
  • On a pas utilisé le casse-croute au bord de la mer une seule fois. Honnêtement la nourriture nous semblait douteuse et pas très appétissante
  • On a manqué très souvent de serviettes dans notre chambre. Le soir après notre plongée de nuit il a fallu téléphoner à la réception car il n’y avait aucune serviette dans notre chambre, il a fallu s’essuyer avec nos propres serviettes de plage
  • La propreté de la chambre est parfois douteuse et le service aux chambre en général laisse à désirer
  • Pendant toute la semaine, nous n’avons eu aucun verre pour boire dans la chambre
  • La chambre est souvent nettoyée très tard en après midi. Ce n’est pas évident pour ceux qui veulent aller faire un petit roupillon d’après-midi
  • L’eau de la piscine principale était floue il y a sept ans et c’est encore le cas aujourd’hui. La piscine floue toute la semaine et on ne l’a pas utilisée
  • Prévoyez un petit budget pour aller souper à l’extérieur. Le buffet, malgré le fait qu’il soit très bon, devient très vite redondant
    • La pizza du Bananarama est excellente
    • Lers crevettes au coconut au Beacher’s sont aussi excellente
  • Au mois de juin, il y a souvent des spéciaux pour les Honduriens, genre 30% de rabais et de ce fait, vers le milieu de la semaine, l’hôtel s’est remplie à pleine capacité de Honduriens en vacances qui arrivent de la côte. Ceci n’est pas mal en soi, mais ceci a eu un impact sur le type de nourriture au buffet ; on retrouvait principalement des plats basés sur du riz avec des fèves et aussi beaucoup de plat sur tortillas. Il y avait par contre toujours une pièce de viande principale et de très bons légumes
  • Il y a seulement des petites assiettes à dessert pour se servir au buffet. Il y a plusieurs rumeurs qui circulent concernant ceci, que ce serait pour limiter la nourriture que les gens prennent dans leur assiette, mais nous sommes allés aux sources et la vraie histoire, confirmées par deux personnes de l’hôtel, dont Darling qui s’occupe des achats pour les salles à manger, est qu’il s’agit simplement d’une erreur de commande : L’hotel commande sa vaisselle en ligne sur des gros distributeurs Américains et ils avaient commandé des assiettes à dessert et des grandes assiettes, mais quand la commande est arrivée, il n’y avait pas de grandes assiettes, seulement des assiettes à dessert. Ils ont dû faire avec en attendant de recevoir des nouvelles assiettes qui ne sont toujours pas arrivées

En conclusion

  • Nous avons passé une très belle semaine au Henry Morgan. La nourriture était excellente et le service aussi. La mer est sublime et le snorkeling à partir de la rive est encore très beau si vous allez plus vers le large et vers la pointe au delà de la grosse roche
  • Malgré les chambres et l’hôtel un peu défraîchie, le Henry Morgan en vaut la peine, surtout si vous pouvez avoir votre forfait à moins de 2000$. Nous avons payé $2082 et nous revenons très satisfait du rapport qualité/prix
  • Est-ce que je vais retourner au Henry Morgan du Roatan? Oui, c’est certains

Merci tout le monde pour votre patience. Depuis un certains temps (plus de six mois), j’ai beaucoup moins de disponibilité pour écrire mes articles car je travaille plus de 60 heures par semaine et je n’ai eu qu’une seule semaine de vacance à date cette année, donc parfois c’est un peu plus long avant que je puisse mettre les articles en ligne.

 La situation devrait revenir à la normale très bientôt on se promet plusieurs beaux voyages de snorkeling. On a même commencé à élaborer des idées pour des soupers rencontres et peut-être aussi un autre voyage de groupe.

Si vous avez des questions concernant le Henry-Morgan, n’hésitez pas à commenter.

Roatan 2017-07-01 – Sixième journée

Dernière journée, ce matin on se permet une petite sortie pas trop loin et sans combinaison (wetsuit) afin que tout soit sec avant de faire les valises

C’est toujours plaisant de constater qu’on peut descendre beaucoup plus profondément et garder sa position au fond quand on a pas de combinaison
Donc, descente plus facile, on peut garder son souffle plus longtemps et on reste au fond… Un combinaison parfaite pour beaucoup de plaisir

       

On a eu la chance ce matin de croiser un énorme Midnight Parrot Fish ; ce sont des très gros poissons perroquets noirs avec des bandes bleues plus pâles à la verticale sur les côtés

 

On a aussi croisé un mérou d’assez bonne taile, mais il n’était pas facile à prendre en photo car il était assez profond et se cachait sous un récif. De plus il n’avait pas l’air très accueillant quand je l’approchais

 

Les mérous semblent être des gros poissons lourds, lents et pacifiques, mais ils sont rapides comme l’éclair et très territoriale, donc parfois agressifs. Ils faut les approcher avec prudence

On a explorer ainsi le récif pendant environ 1h15 et sommes ensuite revenus à la plage pour tout laver notre équipement et profiter d’un dernier dîner au buffet

Je vais profiter du temps que j’aurai dans l’avion pour écrire ma revue de l’hôtel Henry Morgan, qui devrait être disponible en ligne en début de semaine

Merci tout le monde, et je répète encore une fois, que mis à part les désagréments des croisiéristes, le Roatan sur Tabyana Beach à West Bay, demeure une destination très intéressante.

Ma revue sur le Henry Morgan vous aidera peut-être à mieux choisir votre hôtel ou du moins de faire un choix mieux éclairé
Au fil des semaines, je mettrai aussi en ligne des cartes indiquant nos trajets sur le récif

Pour ceux qui cherchent comment se diriger rapidement, rendez vous devant le Infinity Bay et et palmez en ligne droite vers le large. L’eau est souvent très floue car vous allez être dans un endroit sablonneux. À environ 150 mètres du bord, vous allez arriver à un premier récif qui va peut-être vous sembler infranchissable ; à cet endroit, dirigez vous vers la gauche et trouverez un canal pour traverser et longer le récif sur sa section faisant face au large

Dernier conseil, si vous explorez le récif et que l’eau est floue, vous n’êtes pas assez loin au large et vous manquez le meilleur

« Older posts Newer posts »
Translate »