Bonaire – Sortie à Klein avec Woodwind

Le ciel est un peu nuageux ce matin mais c’est toujours comme ça à Bonaire et tout devrait s’éclaircir un peu plus tard. On c’est levé un peu plus tôt ce matin pour se rendre à l’hôtel Divi Flamengo pour 8H30 car on part en excursion de plongée an apnée sur l’île de Klein avec le groupe de Woodwind.

Arrivé sur les quais de Woodwind à 8H30, on commence déjà à s’occuper de nous en nous servant des jus et de l’eau. Il s’agit d’un petit catamaran pouvant recevoir une vingtaine de personnes; il n’y a pas de plate-forme, pas de filets, pas de bar et surtout pas de musique qui nous casse les oreilles. Woodwind se spécialise dans les excursions de plongée en apnée, pas les partys en catamaran.

Vers 9H00 on quitte le quai à pleine voile sans moteur. Quel bonheur de pouvoir entendre le vent dans les voiles et le bruit des vagues sur les quilles. Pour ajouter à notre bonheur, on a croisé environ une vingtaine de dauphins qui s’amusaient juste devant le catamaran. Normalement lorsque les dauphins ne voyagent pas trop rapidement, il est permis de sauter à l’eau avec eux, mais ce matin, ça file à grande vitesse; ce serait donc inutile et une perte de temps. On se contente de les filmer et les prendre en photo.

Première plongée

Rendu à Klein, avant de débarquer pour notre première plongée, on nous explique clairement comment va fonctionner  la randonnée palmée en dérive car il y a beaucoup de courant et des bonnes vagues à cet endroit. Il y a deux groupes qui sortent avec chacun leur guide et à intervalle différent afin de laisser un peu de distance entre les deux groupes. Pour ceux qui veulent rester un peu plus longtemps à l’eau, vous sortez avec le premier groupe mais rentrez avec le deuxième. Il faut simplement aviser les guides. Vous être libre de vous détacher du groupe mais il est préférable de rester près. Les guides sont là pour votre sécurité et vous donner de l’information sur ce que vous voyez sous l’eau. Jamais on ne c’est senti envahi, bousculé ou contrôlé; j’accorde beaucoup d’importance au fait de me sentir libre lorsque je suis dans l’eau et ne pas avoir de gens trop près de moi. Les guides connaissent très bien le monde sous-marin et c’est certains que vous allez apprendre quelque chose de nouveau même si ça fait des années que vous plongez.

Nous sommes restés à l’eau environ 45 minutes pour cette première sortie. Il s’agissait d’une plongée en eau semi profonde à environ 10 et 15 pieds de fond; les guides ne connaissent pas les capacités de tout le monde, ce pourquoi la première plongée s’effectue en eau plus profonde ce qui leur permet d’évaluer chaque plongeur. Le récif est en pleine santé de ce coté de l’île de Klein. On nous a expliqué que par rapport au vents, l’île de Bonaire se faisait souvent martelée de vagues ce qui explique la plupart des coraux morts sur la côte, mais que ce coté de Klein était toujours à l’abri des grosses vagues et que le récif était en pleine santé. Je n’ai constaté aucun blanchiment des coraux

Le retour sur le bateau est d’une rare efficacité; Il y a une grande corde attachée derrière pour ceux qui désirent se retenir. On s’approche du bateau en se tirant par la corde pour rejoindre les marches du bateau et là quelqu’un vous enlève vos palmes et vous montez dans les marches. C’est sécuritaire, efficace et surtout très rapide pour tout le monde. Je suis sérieusement très impressionné. On voit que Woodwind ont acquis beaucoup d’expérience au fil des années et ça se reflète dans leur service impeccable et leur efficacité. De toutes mes expérience de plongée en apnée organisée par excursion, je n’ai jamais été aussi bien encadré tout en me sentant complètement libre. Bravo à Woodwind vous êtes un exemple à suivre

Deuxième plongée

Entre la première et deuxième plongée on nous a servi à boire et une petite collation pour se faire un fond. Il était sensé y avoir une deuxième plongée en eau moins profonde et ensuite une troisième dans un secteur très peu profond pour peut-être voir des tortues, mais tout le monde étant assez à l’aise dans l’eau, on a tous décidé de faire une seule et longue plongée en dérive d’une durée d’environ 1h30. Cette entrée à l’eau peu profonde m’a complètement pris par surprise. Ça fait une semaine que je vois des coraux morts ou en reconstruction mais là j’ai devant moi un récif en pleine santé. Je ne sais jamais trop comment exprimé ce genre de vision; c’est comme si on regardait de l’extérieur une foret dense qui se berce au gré du vent. Dans ce cas ce sont les coraux mous qui se bercent au gré des vagues. Des couleurs, de la diversité, des petits passages pour se faufiler entre les coraux. C’est le paradis et ça me redonne le goût de Bonaire. Le seul endroit où j’ai vu quelque chose de comparable à ce que j’ai vu aujourd’hui en fait de santé marine, est aux îles Turquoise en 2009 quand nous sommes arrêtés sur Grand Turk en croisière.

Le retour

Après la deuxième plongée, on nous a servis à boire (j’ai pris du vin rouge) et aussi un bon dîner à base de poulet qui était tout è fait délicieux. Marie-Josée a tout mangé son assiette et c’est peu dire. Tout ceci sans jamais avoir à se lever. L’équipe de Woodwind viennent vous servir à votre place; ceci évite les déplacements inutiles et diminue la chance d’accidents sur le catamaran. Il y a un photographe attitré qui vous suivra tout au long de votre excursion mais il se fait complètement invisible et vous n’aurez à peine conscience de sa présence. Les photos sont superbes et ont été prise à votre insu lors de vos plongées. Le prix pour le CD de photos est très raisonnable. Le photographe s’appelle David Ray que vous pouvez le rejoindre à burnon720@yahoo.com

J’aimerais remercier toute l’équipe de Woodwind p0ur une excursion fantastique et je dirais sincèrement la meilleure et la mieux organisée que j’ai eu la chance de faire au cours de tous mes voyages. Je recommande fortement les services de Woodwind

Merci à Dedrie Pedersen (Dee pour les intimes), Isabelle  et Djo Djo le capitaine qui était d’une grande gentillesse.

2 Comments

  1. Olivia

    Les dauphins filmés sont magnifiques, bravo pour la vidéo. Par contre, est-ce que, comme les baleines, il ne serait pas mieux d'être beaucoup plus loin d'eux pour ne pas les déranger ?

    • Patrick

      Bonjour Olivia

      Ce n'est pas nous qui allions vers eux, mais bien eux qui venaient vers nous. Le capitaine à changé de direction a plusieurs reprises et ils revenaient toujours vers nous. Ils ont suivis le catamaran ainsi quelques minutes pour ensuite s'éloigner vers le large.

      Merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »