Bonjour tout le monde

Contrairement à mes habitudes, je ne vous livrerez pas des articles quotidiens mais plutôt deux articles séparés ; Le premier portera sur l’hôtel Villa Jibacoa, soit le site, les chambre, les services, nourriture etc. et un deuxième pour décrire notre semaine de snorkeling à Jibacoa

J’aimerais rappeler à tout le monde que nous avons payé 1210$ pour une semaine, deux personnes en tout inclus à l’hôtel Villa Jibacoa. Sans vouloir vexer les habitués de la place, disons que nos attentes n’étaient pas très élevées. Pour avoir été six fois à Jibacoa et avoir passé à multiple reprises devant le Villa Jibacoa, je n’ai jamais visité le site. Jadis, il y a avait des gardiens qui nous empêchaient de passer.

On est arrivé au Villa Jibacoa vers midi. Le vol était à l’heure et c’est très bien déroulé. Disons qu’on était tellement fatigués Marie-Josée et moi qu’on a dormi une parti du vol. Pour ma part, je me suis endormi lors du décollage, c’est une première pour moi depuis que je voyage. L’enregistrement c’est bien passé, mais notre chambre n’était pas prête. On nous a proposé d’aller prendre un verre au bar en attendant l’ouverture de la salle à manger à 13h.

On avait réussi à connaître le numéro de notre de chambre et on est allé faire le tour du site et voir où se situe notre chambre. Le site du Villa Jibacoa est très grand, plus grand que celui du Memories. Il y a beaucoup de végétation, d’oiseaux et avec les petits bungalow de couleur caribéenne, ça donne un aspect très unique et visuellement très beau. La salle à manger est à l’écart du reste du site et se situe en fait, de l’autre côté du stationnement complètement à droite. Quand on regarde l’emplacement de la salle à manger par rapport à la réception, ça fait un peu bizarre, mais quand on y accède via le site et les chambres, ça fait un peu plus naturel.

 

En se dirigeant vers la salle à manger, on constate qu’il y a beaucoup de gens qui attendent à l’extérieur et majoritairement des Cubains. À l’ouverture des portes, ils se dirigent tous vers le buffet. Nous on se dirige vers une table et on prend le temps de commander à boire avant de se lancer au buffet. Je reconnais notre serveur, il nous a déjà servi au Memories de Jibacoa. Il me reconnaît lui aussi et vient causer un peu avec nous. il nous rassurent en nous affirmant que l’affluence actuelle à l’hôtel est principalement dû au fait que c’est le week et aussi parce que c’est la fête des pères. L’affluence devrait diminuer à compter de demain. Je constate en effet qu’il y a beaucoup, beaucoup de monde au buffet et que ce sera probablement impossible pour nous de se trouver quelque chose à manger. On a attendu patiemment à notre table pour environ 45 minutes et l’affluence n’a aucunement diminuée au buffet. On c’est risqué pour aller se chercher quelque chose, mais on a juste réussi à se prendre un peu de riz et du pain, il y avait trois rangée de large de personne qui se passaient tous les uns par dessus les autres pour réussir à avoir de la nourriture. De toute ma vie, je n’ai jamais rien vu d’aussi pathétique. C’est comme si on venait de livrer une brebis à un groupe de tigre affamés. Encore une fois, notre serveur a été très rassurant en nous confirmant que ce n’était pas toujours ainsi que que c’était exceptionnel pour la fête des pères. D’ailleurs nous avons eu un excellent service de sa part. Un point très positif par contre, la salle à manger est fermée et climatisée, chose qui manque au Memories et qui rend le souper parfois très difficile à cette période de l’année à cause de l’humidité.

     

La réception de l’hôtel est assez loin de la piscine et de l’action en général. Il n’y a pas de climatisation à la réception et l’édifice en général aurait besoin d’un peu de peinture et de rénovations. Disons que si vous allez vous chercher un verre au bar de la réception pour revenir le boire sur le bord de la piscine, les glaçons dans votre verre vont être fondus. Inquiétez vous pas, il y a un bar à la piscine, mais c’est un peu limité, ils servent principalement de la bière, du rhum et du gin, mais il n’y a pas de vin. Pour ce qui est du bar à la réception, ils servent du vin mais vous devez payer la bière 1 CUC jusqu’à 22h le soir car il n’y a pas de bière en fût. À 22h lorsque le bar de la piscine ferme, la bière devient gratuite à la réception. Le vin rouge est bon, de qualité acceptable et de souvenir, meilleur que celui offert au Memories de Jibacoa

Étant un hôtel Cubain abordable, le villa Jibacoa reçoit beaucoup de gens locaux au cours de l’été. Nous avons eu la malchance d’arriver un jour de weekend et en plus un dimanche de la fête des pères. Disons qu’il y avait beaucoup de Cubains sur place et c’est typique de tous les peuples, incluant les Québécois, quand on se retrouvent en groupe, on fait la fête, on fait du bruit, on boit des barils de bières. Encore uns fois je vous répète, on s’attendait au pire et donc, pas de surprises, on s’y attendait. On s’est renseigné à plusieurs personnes et les Cubains qui viennent à l’hôtel payent le même prix que les touristes. Ce sont les plus fortunés qui viennent et ils ne restent que quelques jours, ne pouvant pas se payer des semaines complètes. J’ai fait un petit calcul rapide et non-scientifique : Nous avons payé 602$ par personne pour une semaine. J’imagine que le transporteur Air-Transat prend au minimum 60% du montant pour le vol, pour un total de 361$. Il ne reste donc que 241$ pour l’hôtel ce qui représente environ 35$ CAD par nuit par personne. Une fois converti en argent local, ça donne environ 25 CUC par personne par nuit. Certains serveurs dans les salles à manger d’hôtels font plus que ça en pourboire par jour. Donc oui, c’est possible pour des Cubains locaux de profiter des hôtels abordables pendant quelques jours, ce pourquoi le Villa Jibacoa reçoit plus de 80% de gens locaux

Arrivé à notre chambre, à première vue tout semble correct, sans plus. La chambre est sombre, ça me fait un peu penser à notre premier voyage à Marie-Josée et moi qui était en Venezuela à Playa el Agua avec un concept similaire de bungalow indépendants et assez sombres.

Il y a beaucoup de prises de courant dans la chambre, certaines 220v et d’autre 110v mais la plupart des chargeurs d’appareils électroniques aujourd’hui s’adaptent au courant. Soyez plutôt prudent avec votre séchoir à cheveux ou rasoir qui sont plus capricieux. La climatisation fonctionne bien, ne fait pas trop de bruit et il n’y a pas de mauvaises odeurs dans la chambre. Il n’y a que deux petits oreillers très plats dans le lit, mais on a fait la demande pour deux autres et on les a reçus le lendemain sans problème. Nous avons eu la chambre #40 qui est bien située par par rapport à tous les services sur le site et avec une vue partielle sur la mer. On avait aussi un écran plat avec des entrées HDMI qui nous a permis d’écouter les films à partir de mon portable. Vous avez aussi accès à TVA. En arrivant dans la chambre, on avait deux grosse bouteilles d’eau, une bouteille de rhum et quelques canettes d’orangeade dans le mini-frigo. Il y a un coffret de sûreté de bonne dimension dans la chambre et auquel on peut avoir accès pour 14 CUC par semaine. J’ai deux portables avec écrans de 11 pouces et ça rentrait très bien dans le coffre, en plus de tout le reste.

     

Maintenant que vous avez vu les premières photos de la chambre, je me dois de vous montrer des photos plus évocatrices du genre de situation qui vous attends au Villa Jibacoa. Ceci n’est pas dans le but de vous décourager mais plus pour vous donner l’heure juste. Vous ne pourrez pas dire que plongée en apnée ne vous a pas avisé

    

Malgré le fait que les chambres sont un peu défraîchis, tout est toujours très propre, la douche est grande et aussi toujours très propre. Après quelques heures on s’y fait et finalement la chambre n’est pas mal du tout

Déjà le lendemain à l’heure du souper, il y avait moins de monde, mais c’était quand même la folie furieuse pour réussir à avoir de la nourriture. Un conseil très important que je peux vous donner, si vous venez au Villa Jibacoa, apportez votre patience avec vous, vous en aurez besoin. En fait, ça prend le genre de patience qui ressemble plus à ‘C’est pas grave, je suis en vacances sur un très beau récif et j’ai pas payé cher’. Les cubains sont gentils mais les voirs agir en groupe au cours de la semaine m’a fait découvrir une autre facette de leur personnalité que j’apprécie un peu moins.

Après quelques jours, je peux dire que le nombre de personnes à l’hôtel a diminué à environ 120 et l’endroit est beaucoup plus plaisant. Personne ne va à la plage, donc on a toujours les même chaises avec de l’ombre sur le bord de la mer. La plage est belle et je sais que la mer n’est pas des plus invitante à cause du corail, mais je ne comprends pas pourquoi pratiquement aucun Cubain vient sur le bord de la mer, ils sont toujours à la piscine. Donc ne soyez pas inquiets pour des chaises et de l’ombre, il y en a tout le temps..

Sur une note un peu plus négative, les Cubains ont découverts les haut parleurs bluetooth portable : chaque famille en possède un et veut écouter sa propre musique à tue tête sur le bord de la piscine, ce qui crée une cacophonie incroyable et parfois très déplaisante. Il faut juste s’installer sur la plage un peu plus loin de la piscine et tout va bien

Pour ce qui est de la piscine, elle est très belle, divisée en deux, en bon état, l’eau claire et très propre. On s’y est baigné à quelques reprises mais on passe la majorité de notre journée sur le bord de la mer ou il y a toujours une bonne brise et le spectacle visuel est incroyable. Tous les jours, ils mettent des produits dans la piscine à 17h, donc habituellement, la semaine, tout le monde doit sortir de la piscine et tous les locaux avec un verre de trop dans le nez se retrouvent au bord de la mer pour venir briser la quiétude avec leur musique forte et en se criant après comme des voisins enragés. Par contre les weekends, même s’ils mettent des produits dans la piscine, la plupart des gens restent à l’eau et continue de boire et faire la fête.

    

Donc notre scénario pour la semaine est simple, pas de stress le matin, on peut dormir un peu car on est assuré d’avoir des bonnes chaises à la mer. Un grosse sortie de snorkeling de quelques heures par jour, et de la relaxation le reste du temps. En fin d’après midi vers 15h30, tout commence à devenir plus calme à la piscine et partout et c’est le temps de se permettre une petite sieste

Il y a un casse croûte au bord de la piscine ou ils servent de la pizza, des burgers, des hot dog, etc. On est allé une seule fois et le service était impeccable mais la nourriture assez ordinaire. Quand on est allé, j’ai pris une pizza et Marie-Josée voulait des pâtes mais ils n’en servent pas cette journée. Donc elle a pris une pizza aussi

 

Il y a un resto à la carte qui est au même endroit que le casse-croute le midi. Il y a un menu tout de même assez intéressant et diversifié, allant du poulet au poisson avec divers accompagnements. Personnellement j’ai bien mangé, mais ça été un peu plus difficile pour Marie-Josée. Le service était excellent et il n’y avait pas beaucoup de monde. Donc un changement apprécié du tumulte du buffet

Conclusion

Le site

Le site du Villa Jibacoa est vraiment très beau. Beaucoup plus beau que celui du Memories selon moi : Il y a beaucoup de végétation mature, les bungalows sont à une bonne distance les uns des autres, les petites sentiers entre les différentes endroits sont bien entretenues, en entends toujours des oiseaux partout quand on marche sur le site.

     

La chambre

La chambre est grande et un peu sombre, mais quand on ouvre les rideaux de la grande porte vitrée, c’est beaucoup plus lumineux. Le lit est de grandeur queen mais notre matelas était très dur. Il y a un coffret de sûreté de bonne dimension que l’on peut louer pour 2 CUC par jour. Il n’y a pas beaucoup de rangement ; un petit bureau à 4 tiroirs dans le placard avec quelques cintres, deux petites tables de chevet avec un petit tiroir chaque et un meuble pour la télé avec seulement 1 tiroir

La salle de bain est de bonne dimension avec un grand miroir et une très grande douche en céramique. On peut se doucher aisément sans avoir peur d’entrer en contact avec le rideau de la douche

La plage

La plage aussi est très belle et encore une fois selon moi, beaucoup plus belle que celle du Memories où les gens sont maintenant cordés comme des sardines. Il y a toujours de la place pour s’installer, beaucoup d’arbres pour avoir de l’ombre et jamais beaucoup de monde. J’ai beaucoup aimé la plage du Villa Jibacoa, on y a passé la semaine complète. C’est aussi plus près, pour se rendre sur la belle plage dans la baie voisine vers la gauche où on est allé se baigner à quelques reprises

    

Le service

Tout le personnel du Villa Jibacoa nous a offert un très bon service. J’aimerais remercier les serveurs du bar de la piscine qui malgré le fait que tout le monde essaye de passer devant tout le monde, ils essayent de conserver une certaine discipline en remarquant l’ordre que les gens sont arrivé au bar afin de ne pas prioriser ceux qui passent devant tout le monde. Du moins, ils essayent. Encore une fois, prenez des grandes respirations et dites-vou que vous êtes en vacance. Je veux aussi souligner l’excellent service et l’honnêteté de notre femme de chambre ; on lui a laissé 2 CUC à chaque jour de notre voyage, mais à la troisième journée, on lui a aussi laissé une petite note lui demandant une nouvelle bouteille d’eau en lui laissant celle qui était vide à côté du pourboire. À ce moment, on ne savait pas que les bouteilles d’eau additionnelles n’étaient pas comprises dans le forfait tout-inclus. Elle a laissé le pourboire sur le lit avec une note indiquant qu’elle ne pouvait pas remplacer les bouteille d’eau et qu’elle était désolée.

 

La nourriture

C’est ici où les choses se gâte pas mal.

Je vais commencer par dire que pendant les weekends, l’affluence à la salle à manger est si grande que si vous voulez manger quelques chose de raisonnable, vous devez vous y rendre à l’ouverture et vous lancer sur le buffet aussitôt que les portes ouvrent, car les locaux se jettent carrément dans le buffet comme des loups affamés et tout le monde veut se servir en même temps. Après leur passage, on dirait qu’une tornade a dévasté le buffet et même s’il reste quelque chose à manger, tout est tellement sale et à l’envers que ce n’est même plus intéressant d’en manger.

Ceci dit, je vous suggère donc pendant le weekend, d’aller tôt au casse-croûte de la piscine et de réserver une place au restaurant à la carte pour la soirée. Le service est bon et vous allez être assuré de manger tranquille une nourriture de qualité moyenne.

Pendant les jours de semaine, l’affluence diminue beaucoup et on réussit habituellement à trouver quelque chose de raisonnable pour se nourrir. Voici une liste des sections disponibles au buffet :

Section accompagnements

  • Du riz, du riz et encore du riz. Parfois des patates et quelques légumes égarés
  • Par contre, il y a toujours au moins trois sortes de riz différents qui sont toujours très bons

Section bar à pâtes

  • Trois types de pâtes, deux sauces (tomate et alfredo) et une seule poêle pour faire cuire les pâtes, peu importe la sauce que vous prenez. Donc si vous voulez des pâtes alfredo, la sauce sera rosée.
  • Si vous croyez vous sauver en mangeant des pâtes, regardez bien la poêle utilisée pour faire la cuisson, je crois que la dernière fois qu’elle a été nettoyée remonte au débarquement de la baie des cochons

Section plats chauds

  • Différents plats préparés de boeuf, poulet et porc en sauce.
  • Parfois il y a des pâtes préparées qui ne sont pas si mal

Section pièce de viande principale

  • Il y a du porc, parfois du porc, autrefois c’est du porc et c’est aussi très souvent… du porc!

Section bar à salade

  • Il y a parfois du fromage
  • Il y a parfois des viandes froides
  • Il y a parfois des tomates et concombres
  • Il y a toujours beaucoup de salade de chou avec de l’huile et du vinaigre

Section bar à pain

  • Plusieurs sortes de pains, tout à fait délicieux

Section dessert

  • il y a plusieurs dessert dont quelques uns sont très délicieux
  • Par contre, servez-vous votre dessert en même temps que votre plat principal sinon vous riquez d’en manquer et après peu de temps, tout est défait et les ustensiles pour se servir deviennent inutilisables parce les manches ont traînés partout dans les plats de dessert
  • Parfois la section de dessert ressemble à champ de mines explosées

Donc, le site est superbe, la plage est merveilleuse, la chambre acceptable, le service très bon et la nourriture très ordinaire. Est-ce qu’on retournerait au Villa Jibacoa? Moi oui définitivement, mais Marie-Josée ne reviendrait pas ; je crois qu’elle a trouvé ça plus difficile que moi.

Ne manquez pas prochainement mon article sur notre semaine incroyable de snorkeling au Villa Jibacoa