Auteur : François Bégin (page 1 of 4)

Club Amigo Guardalavaca (Holguin) 2 au 9 mars 2013

Delphis, le père de Diane, nous a accompagné pour ce beau voyage de plongée à Guardalavaca. La mer étant un peu agitée par les vents, nous sommes donc restés tranquilles les deux premiers jours à refaire le plein d’énergie…et de rhum! Par la suite, nous avons plongé tous les jours. La température de l’eau était bonne en ce début de mars. Je ne portais qu’un léger skin (pour me protéger du soleil), mon shorty est resté dans la valise.

Un site très abordable!
Le Club Amigo Guardalavaca n’est pas le plus bel hôtel de Cuba et n’est pas non plus le plus bel endroit pour la plongée mais son récif est très grand et d’une belle profondeur. Il promet des heures de plaisir en randonnée palmée. Selon moi, cet hôtel offre un très bon rapport qualité/prix/plongée à Cuba. Il y a quatre types de chambre: standard, tropical, bungalow et villa. Le surclassement de chambre est possible lors de l’arrivée (pour voir les tarifs cliquez ici). À l’occasion, on peut déguster une langouste, un filet mignon, une banane flambée ou même une pâtisserie. Pour 10 CUC faites une dégustation de vin avec le sympathique sommelier Bermis, dans son petit coin secret adjacent au restaurant El Benny. Il y a aussi un deuxième bar de piscine qui vient d’être construit (section bungalow). Des vélos sont disponibles gratuitement. Les casse-croûte servent même de la poutine! Des points plutôt rares pour un trois étoiles. Nous y avons passé une autre magnifique semaine et y retournerons!

Bon point de départ pour une plongée de nuit
Il y a un lampadaire au bord du trottoir qui longe la mer, qui éclaire la plage Christophe Colomb (voir carte). Ça fait un excellent point de départ pour une plongée de nuit. De plus, le récif le plus près du bord valant la peine d’être visité est justement en face de celle-ci, à 200 mètres, et continue légèrement vers la droite (direction du Brisas).

Un tank russe sous l’eau!! (Pour apnéiste confirmé)
Un char d’assaut lourd IS-2M de la révolution cubaine serait submergé à 16-17 mètres. Situé au large et à l’ouest du restaurant El Ancla. On pourrait l’apercevoir de la surface. Informez-vous au centre de plongée Eagle Ray Scuba.

Photos de Eagle Ray Scuba Diving Center, GuardalavacaCette photo de Eagle Ray Scuba Diving Center est fournie gracieusement par TripAdvisor

Bonne nouvelle…Le poisson chauve-souris existe toujours!
J’ai eu la chance d’observer deux poissons chauve-souris dans un fond sablonneux lors de mon voyage à Varadero en 1991. Il est de loin le plus curieux des poissons que j’ai rencontrés. Et depuis, personne ne m’avait dit en avoir vu…J’ai pensé que l’invasion des poissons-lions les avait décimés. Mais une lectrice de plongéeenapnée.com m’a fait parvenir deux photos prises en snorkeling à Playa Pesquero (Holguin) en septembre 2012. Il s’agissait d’un grondin volant et d’un poisson chauve-souris. Je suis bien heureux d’apprendre cela. Je serai plus aux aguets dans mes plongées futures. Le poisson chauve-souris a une forme très très bizarre. Il se laisse facilement approcher car il se croit camouflé. Il se déplace lentement en marchant au fond…et oui ce poisson marche. Il peut vivre à de TRÈS GRANDES PROFONDEURS mais nos trois observations furent durant le mois de septembre à 2-3 mètres de profond. Est-ce un hasard ou remonte-t-il pour ses ébats amoureux lorsque l’eau est très chaude?!! À ceux qui en ont observé un…s.v.p. laissez un commentaire avec le mois, l’endroit et la profondeur…merci. Je vous souhaite d’en rencontrer lors de vos prochaines plongées. Et merci beaucoup Josée pour tes photos.

Semaine du 16 novembre 2013 à Jibacoa
Malheureusement Diane et moi, ne serons pas du voyage le 16 novembre à Jibacoa. Ce n’est que partie remise! Nous aurions bien aimé faire partie de la gang…Un événement surement riche en échanges d’histoires sous-marines. De plus, pour les intéressés aux plongées de nuit, le 19 novembre serait la soirée String of Pearls! J’ai hâte d’en avoir des nouvelles!

La Mer Rouge…ça s’en vient!
En ce moment j’affaire à la préparation de notre voyage de plongée dans la Mer Rouge en juillet à Sharm El Sheikh (Égypte). Nous y découvrirons des poissons et coraux différents des Caraïbes. De plus…nous serons là, en plongée de nuit, le 24 juillet à 18h57 pour vérifier la présence du String of Pearls. Soit le deuxième jour après la pleine lune, 20 minutes après le coucher de soleil (pour plus de détails, cliquez sur ce lien) …C’est à suivre! Nous avons vraiment hâte de partir.

 

J’ai débuté la randonnée palmée en 1987 et depuis mon intérêt pour ce sport n’a cessé d’augmenter. Si vous avez pris la peine de lire cet article jusqu’au bout…c’est qu’il est fort probable que vous êtes passionnés de fonds marins vous aussi!

Passez un bel été et faites de belles plongées!

Guardalavaca …en attendant la Mer Rouge

Je viens de réserver mes deux prochains voyages de plongées.

Diane, mon beau-père et moi, partons plonger au Club Amigo Guardalavaca du 2 au 9 mars prochain. Nous partirons avec Sunwing de Toronto.

Pour l’Égypte, c’est également officiel.
Nous partons du 16 au 27 juillet 2013 avec Royal Jordanian de Paris à Sharm El Sheikh via Amman. Notre séjour se fera à l’Iberotel Club Fanara situé sur une falaise de Ras Umm Sid, où s’y trouve un beau récif…c’est à suivre!!!

 

Plonger dans la Mer Rouge cet été!!!

L’Égypte

Diane et moi commençons à préparer un voyage pour cet été. Nous avons déjà nos billets pour Paris du 13 juillet au 3 août 2013. Si la situation politique de l’Égypte ne se détériore pas, nous pensons plonger une semaine près de Mangrove Bay (Marsa Alam) ou Sharm El Sheikh. J’ai vraiment hâte de comparer les fonds marins de cette région avec ceux des Caraïbes…C’est à suivre!

À ceux qui connaissent cette région, vos commentaires sont les bienvenus, ça aidera à notre préparation.

Breezes Jibacoa – 20 au 27 sept 2012

Une autre belle semaine de plongée!


Un retour au Breezes…cette fois avec ma fille Julie et mon garçon Rémi.
À notre première journée, il a venté et il y avait trop de vagues. Pour le reste de la semaine, les conditions étaient bonnes. On n’a pas eu la chance d’avoir une mer miroir, mais on a tout de même passé le reste de la semaine sous l’eau.

Une belle surprise…


Juste avant de terminer notre plongée, sur le chemin du retour, nous palmions entre le centre de plongée Caméléon et celui du Breezes… un secteur sans intérêt…mais à notre grande surprise un immense banc de sardines est venu nous rencontrer. C’était fantastique de nager dans ce nuage de poissons. Ces sardines se promènent depuis quelques semaines dans le même secteur, selon le gars du centre de plongée. J’avais déjà vu, sur YouTube, un banc de sardines semblable filmé à Jibacoa. À tout moment la mer peut nous surprendre, même lorsqu’on s’y attend le moins. Pour visionner le banc de sardines CLIQUEZ ICI.

Playa los Artistas…Vous connaissez?


La plage devant le Breezes et le Cameleon se nomme Playa Arroyo Bermejo. À la toute fin de mes vacances, un responsable du centre de plongée m’a recommandé Playa los Artistas situé à 4 km de marche en direction de la Havane. Il m’a dit que les coraux y sont de couleurs différentes et que pour lui c’est le plus beau site de snorkeling de la région. D’après les images Google Earth, cela semble intéressant… J’ai hâte de le découvrir! À ceux qui le connaissent déjà…j’attends des commentaires de cet endroit…Serait-ce un secret bien gardé!!!

Notes:

Un seul pédalo de disponible, l’autre était en réparation.

Crème solaire pour le visage: SANS LARME doit être mentionné sur la bouteille. (L’eau salée ne brûle pas les yeux, c’est la crème solaire qui fait pleurer.)

Villa Cameleon Jibacoa (Villa Tropico) – 19 au 26 juillet 2012

…Jibacoa, encore de beaux souvenirs!

Nous sommes partis de Toronto pendant les vacances de la construction du Québec.  Durant cette période et celle de la semaine de relâche,  les tarifs ontariens sont avantageux pour une famille. Chaque billet m’a fait économiser 200$. Par contre, ça m’a couté l’essence pour m’y rendre et une nuit d’hôtel pour bénéficier du stationnement gratuit.

Avec notre fille Julie, nous sommes retournés au Villa Cameleon Jibacoa. C’est un hôtel trois étoiles, situé à côté du Breezes et partageant la même plage. Nous y avons passé de belles vacances, même si tout a mal commencé. L’important c’est que la semaine s’est terminée en beauté. Nous avons eu un problème d’odeur dans notre chambre, mais dès que nous avons avisé la réception de la situation, nous avons été changés de chambre. Durant les trois premiers jours, les vents étaient assez forts. Nous n’avons plongé qu’une seule fois, car ces conditions n’en valaient pas la peine. Ce fut un début de vacances de repos et de lecture. Le Soleil était présent à chaque jour mais quelques nuages de pluie se pointaient en fin d’après-midi. Au milieu de nos vacances, lors de notre visite en taxi, dame Nature a décidé de nous faire plaisir. Les conditions se sont grandement améliorées. La semaine s’est terminée par trois jours de mer calme qui ont vite fait oublier les premiers.

La Corne d’abondance…Comment s’y rendre?

Sur cette photo, il y a beaucoup de poissons. J’en parlais précédemment comme d’une nouvelle découverte. Je ne sais pas pourquoi ou par quoi ils sont attirés, mais j’ai constaté que les poissons abondent à cet endroit bien précis. J’ai dessiné un trajet pour s’y rendre sur cette image Google Earth de 2004.
Parcourt simple à suivre: Peu importe d’où on entre dans la piscine naturelle qui a la forme d’une feuille d’érable, il suffit d’aller à la partie la plus éloignée. Il y a une petite fissure dans le récif. Suivez ce mini-canyon jusqu’au bout du récif, ensuite, tournez à gauche en longeant le mur. À mi-chemin, le mur change de direction et continu perpendiculairement à la plage. À la pointe de ce récif, il y a un corail-cierge. Si vous le voyez, c’est que vous êtes bien au bon endroit. Pour le retour à l’intérieur de la piscine naturelle, on n’a qu’à continuer et suivre le mur du récif.

Visite et plongée en taxi particulier

Comme prévu, nous avons fait une journée d’escapade avec Humberto en direction de Varadero. Cette fois, la journée était bien remplie et une plongée était au menu.
Nous avons commencé par une mini-visite culturelle de Matanzas.
Ensuite, ce fut l’exploration de la belle grotte de Bellamar (durée d’environ une heure). L’entrée est de 5 CUC. J’ai trouvé bien utile d’avoir ma petite lampe de plongée, quoique ce ne soit pas essentiel.
Voici l’horaire des tours guidés en 2012: 9h30, 10h30, 11h30, 13h15, 14h15, 15h15 et 16h15.
Nous sommes allés à Varadero visiter la maison Dupont.
Nous avons aussi profité de la belle plage et nous nous sommes baignés même s’il y avait énormément de petites méduses, couramment appelé sea walnut (Cténophore mnemiopsis leidyi). On a compris par évidence que ces Cténophores ne brulent pas. On s’est accoutumé à cette sensation de nager dans ces petites boules de gélatine.
Varadero a bien changé depuis 2 ans. Les cubains peuvent commercer avec les touristes. De plus, les petits restos et boutiques poussent partout. À vous de choisir! (Ou demandez à Humberto)
Sur le chemin du retour, nous avons fait une belle randonnée palmée directement du bord à Playa El Coral. Humberto nous attendait dans la voiture. Les vents étaient calmes.
Il y avait d’immenses bancs de cténophores. Heureusement, on s’y était habitué à Varadero! Pour regarder la vidéo des cténophores CLIQUEZ ICI. C’était vraiment fou!
Pour terminer la journée, nous avons fait une petite baignade de 30 minutes à la grotte de Saturno. L’entrée est aussi de 5 CUC. Nous avons pris avec nous nos PMT (palmes, masque, tuba)…pourquoi pas! Ma petite lampe de plongée fut aussi bien appréciée, bien qu’elle ne soit pas nécessaire. Le meilleur moment de la journée serait vers midi car il y a plus de lumière qui entre dans la grotte pour prendre des photos.
Pour visiter la grotte de Saturno dans un moment optimal, voici l’ordre dans lequel je referais cette journée:
Playa Coral,
Grotte de Saturno,
Dîner,
Baignade à la plage,
Maison Dupont et Casa d’Al Capone (si l’horaire le permet),
Grotte de Bellamar (dernière visite 16:15),
Matanzas

Plongée de nuit

La dernière fois nous avions fait une très belle plongée de nuit autour de la piscine naturelle.
Cette fois, Eliseo du centre de plongée Cameleon, m’a donné un trajet de nuit très simple à parcourir. Le départ se fait directement en face du centre de plongée Cameleon. Nagez en ligne droite jusqu’au début du récif, une bouée rose situe l’endroit à 120 mètres du bord. Ensuite tournez à gauche et longez le mur parallèlement à la plage (voir photo). Notre plongée n’a pas été très longue car il y avait quelques méduses à longs filaments qui ont incommodé ma fille. Nous avons tout de même longé une bonne partie du mur avant de revenir sur nos pas. Nous passions plus de temps à repérer les méduses qu’à explorer le récif. La proximité des récifs font de Jibacoa une destination de choix pour les plongées de nuit à partir du bord.

Le Villa Cameleon est un hôtel pour petit budget,
mais qui a quelque chose de grand à offrir…son récif.
J’en garde de merveilleux souvenirs.

Notes:
-À propos des bouées à Jibacoa…il n’en reste plus qu’une (la rose), toutes les autres ont disparu.
-Apportez votre shampoing.
-Apportez un bout de corde pour trainer le pédalo durant la randonnée palmée.
-Apportez un insecticide pour petit problème de fourmis.
-Pour les coordonnées du Villa Cameleon CLIQUEZ ICI.

Pour visionner ma vidéo de la semaine à Jibacoa CLIQUEZ ICI.

Conestoga (Ontario – 3 septembre 2012)

Le Conestoga et le Wee Hawk (Plongées d’épaves)

Il y a un grand nombre d’épaves dans le St-Laurent, mais la plupart sont accessibles en plongée bouteille. À Cardinal en Ontario, il y a 2 épaves que l’on peut explorer facilement du rivage en snorkeling, Le Conestoga et le Wee Hawk. Ce dernier m’était inconnu au moment où j’ai fait cette plongée. Au retour de notre fin de semaine de camping, nous avons fait une halte pour explorer le Conestoga. C’est un bateau vapeur de 1878 d’une longueur de 78 mètres qui a coulé suite à un incendie le 21 mai 1922. Il est orienté comme s’il remontait le courant à moins de 8 mètres de profondeur. La cheminée dépasse le niveau de l’eau, et elle est bien visible de la route. C’est une belle épave située à 160 km de Montréal. Pour s’y rendre, prenez la Route 401 sortie 730, suivez la Shanly Rd (route 22) direction sud jusqu’au bord de l’eau. Ensuite, prenez à droite sur Legion Way et remontez le fleuve sur 1 km. L’accès est gratuit. Il y a même une toilette sèche et deux cabines pour se changer. En cherchant sur le net, j’ai appris qu’il y a un autre bateau au fond du St-Laurent dans le même secteur. C’est le Wee Hawk, une petite barge d’une longueur de 15 mètres qui aurait servi à la construction de la voie maritime. Il a coulé près de l’ancienne écluse 28 dans les années 50. Il y est encore et un coté de sa coque sort de l’eau. Il est situé à 600 mètres en amont du Conestoga et est accessible via la Galop Canal Rd. Il y a peu de courant aux deux épaves, mais dans le canal il est assez fort. Il est possible de visiter les 2 épaves en une seule plongée. Après le Wee Hawk, il suffit de se laisser dériver dans le courant du canal jusqu’au Conestoga. Mais ATTENTION, car la navigation de plaisance est un obstacle. Munissez-vous d’un drapeau de plongée et de beaucoup de prudence. J’ai bien aimé cette plongée d’épave. J’y ai vu plusieurs espèces de poissons et la température de l’eau avoisinait les 27 °C. C’est une belle baignade à faire si vous passez dans la région.
Vidéo du Conestoga (FinePix XP100) CLIQUEZ ICI

Il y a déjà bien longtemps que je n’avais pas plongé dans le St-Laurent. Durant cette fin de semaine de trois jours, nous avons plongé dans la région des Mille-Îles et à Cardinal. J’ai remarqué un gros changement dans l’environnement marin. Ce sont les espèces exotiques invasives. Il y en a deux qui se démarquent plus des autres.

La moule zébrée:

Les moules zébrées qui vivent exclusivement en eau douce sont les plus connues et les plus médiatisées. Elles tapissent le décor presque partout. Elles seraient apparues vers 1986 dans les Grands Lacs via une vidange de ballast d’un bateau russe de la mer Caspienne. Elles s’agrippent partout, alourdissent les structures et bloquent les canalisations. Elles colonisent maintenant à certains endroits jusqu’à 700 000 individus par mètre carré. La bonne nouvelle dans cette triste constatation est que la moule zébrée filtre 1 litre d’eau par jour. Donc  la visibilité est améliorée au grand plaisir des plongeurs. C’est peut-être pour ça que la visibilité est si bonne dans la région de Tobermory!

Le gobie à taches noires:

Un poisson de fond qui donne l’impression de marcher sur ses nageoires pectorales. Il est apparu dans les Grands Lacs, vers 1990 de la même façon que la moule zébrée. À ma connaissance, le gobie est le seul poisson que l’on peut retrouver à la fois ici, dans les eaux froides et douces du St-Laurent, et dans les eaux chaudes et salées des caraïbes. (Reportage vidéo)

Une troisième espèce envahira peut-être bientôt nos plans d’eau: La carpe asiatique. Voici un bon reportage sur ces carpes. On y explique pourquoi ces poissons sautent partout et tombent même dans les bateaux (comme l’on peut voir dans certains vidéos qui circulent sur YouTube).

Lors de cette superbe fin de semaine, nous avons campé avec Patrick et Marie-Josée au Wellesley Island State Park situé dans les Mille-Îles, près de l’Interstate 81, aux abords de la frontière Ontarienne. Ce parc possède quelques merveilleux terrains sans service sur le bord de l’eau. On a profité de l’occasion pour endosser nos nouveaux chandails brodés. Un gros merci à Manon pour ce beau travail. Nous avons fait une plongée directement de notre campement. La petite baie remplie d’algues abrite plusieurs poissons. Ce sont les brochets (nos barracudas d’eau douce) qui se laissaient le plus approcher. J’ai vu quelques grosses carpes d’environ 80 centimètres. Là aussi, les moules zébrées et les gobies sont bien présents. Ce fut une agréable plongée.
Vidéo à Wellesley Island State Park (FinePix XP100) CLIQUEZ ICI

Coordonnées GPS:
Conestoga: N44° 46.773′ W75° 23.578′
Wee Hawk: N44° 46.615′ W75° 24.007′

Jibacoa, Cuba – du 19 au 27 mai 2012

Breezes de Jibacoa, Cuba

On a passé encore une fois de merveilleuses vacances au Breezes de Jibacoa. Je trouve que la qualité de la restauration s’est améliorée depuis ma dernière visite. La météo fut favorable à de belles plongées toute la semaine, même si quelques gros nuages se sont pointés en fin d’après-midi. De petites averses isolées n’ont pas réussi à troubler notre séjour. C’est d’ailleurs généralement ainsi durant la saison des pluies. Je me suis régalé de plongées à tous les jours. Avec ce grand récif agrémenté de falaises et tunnels, il y a des heures et des heures d’exploration garanties à Jibacoa. J’ai découvert un coin magnifique plein de poissons au nord-est de la piscine naturelle. Je ne m’attendais pas à voir autant d’espèces concentrées au même endroit. J’ai encerclé ce coin magnifique sur cette photo prise du haut de la montagne lors de la randonnée à la ferme.

C’est justement dans ce nouveau coin magnifique que j’ai fait ma plus belle prise vidéo de la semaine. J’y ai surpris une belle sirène nageant près d’un récif.

Sur cette vidéo j’avale une tasse d’eau…J’ai un peu trop de plombs après ma ceinture. CLIQUEZ ICI

Une plongée de nuit…fascinante

Nous avions réservé une journée pour visiter la vieille Havane. Mais même ce jour là, après notre retour, nous avons décidé de faire une plongée de nuit. Comme d’habitude, je prépare le masque contre la buée en le frottant bien avec un peu de pâte dentifrice et juste avant la plongée, j’étends un crachat à l’intérieur du masque bien sec et le rince légèrement. J’ai donc eu l’occasion de tester mes 2 nouvelles lampes sous-marines. Elles fonctionnent très bien et il n’y avait pas de trace d’infiltration d’eau. Elles utilisent 4 batteries AA et leur faisceau lumineux est fort. Leur petite dimension est appréciée lors de leur utilisation et s’avère un atout pour l’espace de rangement (valise). On peut s’en procurer une sur Ebay pour 10$, tapez: dive light CREE Q5 pumma (CREE est un manufacturier de LED performant). J’avais aussi apporté ma grosse, vieille, lourde et dispendieuse lampe de plongée qui travaille avec 8 grosses batteries D. Son éclairage était plus faible et beaucoup d’eau s’est infiltré. Pour le snorkeling de nuit mes nouvelles petites lampes sont parfaites. Explorer un récif la nuit, c’est totalement différent. L’exploration nocturne dévoile de toutes autres espèces, dont quelques unes qui m’étaient jusqu’ici inconnues. C’est une expérience incroyable. Juste faire attention à ne pas palmer trop vite pour ne pas vous heurter à un oursin. Le soir, ils sortent de leur trou et plusieurs montent sur la cime des coraux. J’ai aussi apporté ma nouvelle XP-100 lors de cette plongée de nuit. Le résultat fut décevant mais mon appareil était dans le même mode que mes plongées de jour, c’est à revoir!!! Dès notre entrée à l’eau, un poisson flûte nageant aveuglément est venu se frotter à mon masque, la plongée s’annonçait intéressante. Pour observer la bioluminescence, nous avons fermé nos lampes un moment et agité nos mains sous l’eau. Des étincelles apparurent, mais très peu. Un peu plus tard, un calmar de récif des caraïbes peut-être affolé par ma lumière, m’a foncé dessus à toute vitesse et il a jeté son encre. Le pauvre petit s’est donc assommé en me heurtant ainsi. Par la suite le calmar est reparti très lentement se laissant donc observer pour nous offrir un spectacle haut en couleur, car il a la propriété de réfléchir la lumière à sa guise. Il est vraiment beau à voir la nuit. Comme j’avais déjà mentionné antérieurement, j’ai placé ma lampe au dessus d’un cerveau de Neptune pour voir ce qui ce passe (pas agréable à voir mais intéressant)…Plusieurs polypes (petits vers) tournoient autour de ma lampe, comme des maringouins autour d’un lampadaire. Les nombreuses langoustes et crevettes sont repérées facilement par leurs yeux qui reflètent nos lumières. On a aussi observé deux pieuvres. Le soir, on peut s’approcher des poissons de plus près et certains sont couchés au fond et dorment paisiblement. Nous avons eu la chance d’observer une étrange créature de nuit…la cigale sculptée (Parribacus corallinus – sculptured slipper lobster). Lorsqu’elle est immobile, elle me fait penser à un masque indou. Pour terminer cette plongée, on s’est amusé avec un beau crabe de récif (Batwing Coral Crab ou queen crab). Pour voir ma vidéo de nuit CLIQUEZ ICI.

Visite en taxi particulier

Je crois que les cubains ont depuis peu le droit d’avoir leur propre entreprise de taxi. Nous avons tenté et bien aimé l’expérience. Humberto nous a conduits et guidés à la vieille Havane dans sa Peugeot climatisée. Il parle anglais et espagnol. Notre sortie fut très intéressante. Il marchait avec nous et nous informait de tout. Le coût de cette journée est de 70 CUC, quelque soit le nombre de personnes. Les autres frais comme les musées, restaurants et pourboires ne sont pas inclus dans ce prix. Nous avons vraiment aimé notre visite qui nous permettait de personnaliser à volonté notre sortie contrairement aux tours guidés en autobus aussi plus dispendieux.

Voici un itinéraire intéressant que je pense faire prochainement, au même prix que la visite de la Havane:

-La grotte de Bellamare (+5 CUC/pers.)
-Plongée à Playa Coral
-Plongée dans la grotte de Saturno (+5 CUC/pers.)
-Dîner et se baigner sur la plage de Varadero
-Prendre un drink à la casa d’Al Capone (s’il reste du temps)

Il y a plusieurs taxis particuliers disponibles, ils sont stationnés près de l’hôtel. Humberto a bien fait son travail et je tiens à le remercier. Voici ses coordonnées pour réservation:

Si quelqu’un connaît un chauffeur particulier parlant français, n’importe-où à Cuba, faites-moi signe.

Nous retournons à Cuba le 19 juillet, cette fois au Villa Jibacoa avec notre fille Julie qui en sera à son deuxième voyage à Jibacoa.

Bon à savoir:

Le mercredi soir au buffet, c’est la soirée des bonnes langoustes. Vaut mieux réserver les restos à la carte ailleurs dans la semaine.

Avis pour lui…Le Martinos est un des deux resto à la carte du Breezes et ne permet pas l’entrée sans le port du pantalon.

La sixième semaine est gratuite au Breezes de Jibacoa…Demander à Vivian Puig Tellez des relations publiques ou bien à Sarah qui parlent bien français. 

Rhum à découvrir: Légendario (7 ans) Elixir de Cuba (prix: entre 6 et 9 CUC)

Les lunettes polarisées sont très pratiques dans le monde nautique. Elles permettent de mieux distinguer l’emplacement des récifs… à découvrir.

Une vidéo sera en ligne prochainement…en CLIQUANT ICI

Bonnes vacances et bonnes plongées!

APN compacte étanche – Jibacoa 19 mai 2012


. . . . . GoPro Hero2 . . . . . . . . Tough-8010 . . . . . . . . FinePix XP100 . . .

Cette fois-ci à Jibacoa, nous avions trois appareils. Notre Olympus Tough-8010 avec caisson qui a peu servi car j’ai préféré tester notre nouvel achat, une FinePix XP100 de Fujifilm. Serge avait acheté pour ce voyage une GoPro Hero2.

La Tough-8010 n’a pas déçu et est restée fidèle à sa qualité.

GoPro Hero2: Son format très compact se fixe partout grâce à ses adapteurs. Elle filme en HD et en format grand angle pour ne rien manquer de l’action. Selon moi, ses bons côtés s’arrêtent là. Elle ne possède pas de mode (filtre) marin. Elle n’a que deux boutons, les changements de mode sont donc simples mais longs. Les images prisent sous l’eau sont décevantes et très souvent floues. Les deux personnes que je connais qui ont acheté une GoPro l’on retournée aussitôt. La GoPro semble ne pas être conçue pour la plongée même si elle vient avec un caisson. L’écran de visionnement vient seulement en option. De plus, elle n’a pas de mode macro, ce que j’utilise très souvent.

FinePix XP100 orange…une GRANDE SURPRISE: Premièrement, j’ai choisi orange car il n’y en avait pas de jaune. J’ai remarqué que lorsque Diane portait un maillot aux couleurs vives (jaune, rose, orange), les poissons semblaient plus curieux. Certains l’adoptaient comme leur nouvelle mère et ne la quittaient pas d’un centimètre tout au long de la plongée. J’ai aussi remarqué cela avec la couleur du masque…le jaune me semble être la meilleure couleur. Effectivement les poissons sont venus sentir la caméra à plusieurs reprises. Ne soyez pas surpris un jour de me voir sur la plage dans un costume «flashant»…vous comprendrez alors pourquoi!!! La XP100 a les mêmes caractéristiques que la XP50, la qualité des images est identique. La différence est dans la profondeur maximum qu’elle peut atteindre, soit 10 mètres au lieu de 5 pour la XP50. Il y a aussi la pile qui dure un peu plus longtemps. Si on éteint l’appareil lorsqu’on n’en a pas besoin, toutes deux passera la journée entière sans problème. Beaucoup de points forts m’ont impressionné. Le plus important à mes yeux, c’est le démarrage qui est presqu’instantané. Le dernier mode choisi réapparaît lors du redémarrage de l’appareil, ce que ma Tough-8010 ne fait pas. Fini pour moi les délais interminables entre chaque photo. Mes photos et vidéos ont sorti avec une qualité presqu’égale à ma Tough-8010. Par contre, j’ai remarqué que l’image devient floue momentanément lorsqu’on actionne le zoom (légèrement bruyant). Les photos prisent en faible éclairage n’étaient pas bonnes (c’est peut-être moi qui n’a pas choisi le bon mode!). Globalement je qualifie cet appareil d’excellent pour le prix, je l’ai bien aimé. Avec une carte SDXC de 64Go je film maintenant toujours en mode HD 1080 et je priorise la vidéo à la photo car de la vidéo je peu extraire une image de qualité acceptable d’un moment bien précis…c’est génial.
C’est images ont été extraites de vidéos HD 1080 (XP100).

Lors de ma dernière sortie, j’ai déposé l’appareil au fond d’un récif en fonctionnement vidéo. J’ai remarqué que lorsque l’appareil est immobile, la qualité de l’image est de beaucoup supérieure (peut-être dû au stabilisateur qui se désactive!!!). Je le testerai davantage la prochaine fois.
Je recommande fortement cet appareil, mais attention pour ne pas dépasser le temps de deux heures sous l’eau prescrit par Fujifilm. Pour dépasser ce temps, on doit ouvrir l’appareil et sécher les gouttelettes d’eau autour des joints d’étanchéités. Cela devrait se faire prudemment dans une embarcation ou sur la plage. Je recommande d’utiliser une courroie flottante car l’appareil coule assez rapidement.  Comme pour tous les APN compacts étanches sans caisson, je pense qu’il faut modérer les plongées profondes car exercer de la pression à répétition risque de causer des infiltrations. Faire aussi attention aux changements de température brusques qui provoquent la buée sur la lentille. Laisser l’appareil dans l’étui permet une transition graduelle (ex: en sortant de la chambre climatisée).

Vidéo GoPro Hero2 (grand-angle) CLIQUEZ ICI

Vidéo Tough-8010 avec caisson CLIQUEZ ICI

Vidéo GoPro Hero2 CLIQUEZ ICI

Vidéo FinePix XP100 CLIQUEZ ICI

Singer Island, West Palm Beach, Floride – 30 déc. 2011

Le nouveau récif artificiel du Ritz-Carlton

Je suis très heureux de vous faire découvrir un tout nouveau site de snorkeling. Pour moi qui passe souvent mes vacances dans cette région et qui aime être sous l’eau, c’est une grande nouveauté. Ce récif n’est pas une vraie destination de plongée, mais tant qu’à faire de la plage, mieux vaut le faire où l’on peut admirer quelques poissons. Les vraies plongées en Floride se font plutôt dans les Keys.

Depuis l’été 2009, on peut remarquer de nouvelles structures devant le Ritz-Carlton de Singer Island (2700 North Ocean Drive). Je tiens à féliciter le comté de Palm Beach pour ce projet de récif artificiel qui servira à protéger la plage de l’érosion. La première phase au coût de 1.3 million de dollars, consiste à répartir 9700 tonnes de calcaire et de granite sur 11,5 acres. La deuxième phase devrait l’étendre jusqu’à 15 acres. On peut très bien distinguer sur la carte les amas de pierres tout près de la plage servant de nouveaux refuges à la vie aquatique. Le corail a déjà commencé à bien s’agripper à ces pierres poreuses. Les plongeurs pourront sortir masque et tuba dans cette région généralement constituée de plages sablonneuses.

Bien qu’il y ait un accès public tout près de ce récif artificiel, j’aime bien me rendre à Ocean Reef Park pour toutes ces commodités: tables de pique-nique, barbecues, douches, toilettes, stationnement gratuit. Et de là, une marche de 800 mètres vers le sud est nécessaire pour accéder aux récifs.

Ce fût une belle randonnée, palmant d’îlot en îlot, très près de la plage et à faible profondeur. Comme dans toutes les plongées, de la surface, tout semble gris. C’est en plongeant pour s’approcher que les couleurs s’intensifient et qu’on découvre les différentes formes de vie marine. J’y ai vu plusieurs espèces de poissons, et un touriste sur la plage a vu un lamantin passer près de nous. Des rochers tachetés de rouge m’ont surpris. Je ne m’attendais pas à trouver ça là-bas. Les coraux cherchent à s’y développer et donnent de la couleur au décor. On a passé un bel après-midi à Singer Island, notre dernière journée de plage avant le retour au Québec.

Il y a deux autres endroits pour sortir son masque dans cette région:
John D. MacArthur Park: situé à 3 km au nord de Ocean Reef Park. En longeant la plage par mer calme, on peut voir des amas de rochers abritant quelques poissons.

Peanut Island: située à 3 km au sud de Ocean Reef Park, à l’intérieur de l’Intracoastal Waterway, donc mieux protégée des vents et des vagues. Avec les enfants, c’est l’endroit idéal pour une initiation au monde marin. Plus de détails dans un article précédent.

N’oubliez pas que la mer doit être calme pour profiter pleinement de ce nouveau récif artificiel (Ritz-Carlton).

Constatez par vous-même par cette vidéo (CLIQUEZ ICI)
et par ces photos:

La Grenouille en Fête de Chambly…PAS POUR CETTE ANNÉE.

Activité de snorkeling en eau vive pratiquée par près de 1500 grenouilles chaque année.  Elle devait avoir lieu le 28 et 29 avril 2012, mais le niveau de la rivière Richelieu est trop bas pour une pratique sécuritaire.

Les organisateurs vous donnent rendez-vous l’an prochain.

LIEN: http://www.aquafete.com/site/

SuperClubs Breezes Jibacoa, Cuba

Nous retournons à Jibacoa Diane et moi, du 19 au 27 mai pour faire de la randonnée palmée en compagnie de Sandra et Serge. J’en profiterai pour tester mes deux nouvelles lampes en plongée de nuit.

Key Largo – 29 décembre 2011

John Pennekamp Coral Reef State Park (Mile Marker 102.5)

Abondance et diversité de vie marine.

Mes courtes vacances m’ont permis de ne faire qu’une journée d’exploration dans les Keys. J’ai décidé d’aller à Key Largo cette journée là, car les conditions météo s’annonçaient les meilleures de la semaine. Un retour à mes premières amours! J’attendais cette plongée depuis fort longtemps. Enfin, la comparaison avec d’autres destinations des caraïbes est faite.

Banana Reef (3 à 8 mètres) Beau mais profond.

J’ai été très déçu par le choix de récif du capitaine pour cette journée très calme.
Étant donné sa profondeur, ce site devrait être visité lors de mauvaises conditions climatiques.
Difficile pour les sinus de descendre à répétitions pour mieux admirer les beautés de Banana Reef. Une fois la tête sous l’eau, on oublie vite que la marée noire a existé, puisqu’ici, ça ne se voit pas. Les coraux sont en pleine santé, et en nageant au fond on peut voir toutes ces belles couleurs. Il y a beaucoup d’espèces de poissons, mais ce qui m’a le plus surpris c’est l’abondance de barracudas, et pas des tout petits!

Le parc a instauré une réglementation pour protéger les récifs durant les tours de snorkeling (pas de gants ni de ceinture de plombs). C’est une bonne idée pour l’environnement. Personnellement, j’aime rester immobile au fond de l’eau pour prendre de belles photos. J’ai donc peu d’images de cette magnifique journée à vous montrer.

Il y a de TRÈS BELLES plongées à faire dans les Keys. Malheureusement, les récifs ne sont accessibles que par bateaux. L’idéal est d’avoir sa propre embarcation. Sinon, on doit débourser pour chaque plongée. Dommage que l’on ne peut y accéder à partir du bord.

Le centre de plongée du parc John Pennekamp a apporté une amélioration sur l’équipement. Il offre maintenant trois modèles de tuba. Deux de qualité supérieure, avec supplément (bonne initiative).

La prochaine fois, je ferai une visite au Captain Slate’s Atlantis Dive Center à Garden Cove (juste au nord de Pennekamp). Il est situé près de récifs intéressants (Grecian Rocks, The Elbow et North Dry Rock). Leur tour de snorkeling inclut 2 récifs (40$).

Rainbow Reef Dive Center
Leur site internet est joli et intéressant (carte, descriptions, conditions météo).
Leur tour de snorkeling inclut 2 récifs (35$).

Pour visionner ma vidéo CLIQUER ICI

Floride (24 déc. au 2 janv. 2012)

 

Depuis plus de 20 ans nous allions régulièrement passer le temps des fêtes en Floride. Mais là, 4 années s’étaient écoulées depuis notre dernier séjour. Pendant ce temps, nous avions pris une sabbatique, ce qui nous avait permis de découvrir plusieurs autres belles destinations snorkeling. Je suis vraiment devenu accro des fonds marins. Durant mes récents voyages, j’ai souvent été émerveillé par la beauté de certains récifs et mes souvenirs de la Floride semblaient loin et moins colorés. J’avais hâte d’y retourner pour enfin comparer.

N’ayant pas trouvé de bons forfaits de dernière minute pour le sud vendredi, on décide de partir en voiture pour la Floride. Nous sommes donc partis le samedi matin de Brossard (Québec)…et 30 heures plus tard nous arrivions à notre première destination de plongée…Crystal River (Floride). Nous avons eu une semaine vraiment magnifique et la météo fut exceptionnelle pour cette période de l’année.

Crystal River

En complément à l’article de juillet 2010

Le rendez-vous hivernal des lamantins (manatees) « Trichechus manatus latirostris »

Three Sisters Springs:
Le 26 décembre, journée chaude et ensoleillée du temps des fêtes…l’une des plus achalandées de l’année, je n’avais jamais vu autant de plongeurs. À mon arrivée, les lamantins avaient déjà déserté Three Sisters.
Je dois dire que je m’étais trompé sur l’emplacement de Three Sisters. Dans les années passées, je n’allais pas assez loin dans le chenal, j’étais plutôt à Magnolia Springs. J’avais surement mal compris les indications.
En plongeant à Three Sisters Springs on aperçoit bien les sources d’eau et on comprend pourquoi les lamantins se regroupent ici. Ils y a une zone préservée juste avant l’entrée de Three Sisters très bien surveillée par des bénévoles et deux caméras. Ils y trouvent refuge à l’abri des plongeurs (regardez bien sur cette photo prise le 26 janvier 2011…la zone préservée déborde de lamantins…c’est fou). Faites attention pour ne pas traverser les limites, sous peine d’amende salée. Les embarcations sont interdites à Three Sisters, seulement canots, kayaks et plongeurs peuvent passer. L’eau y est cristalline et constamment renouvelée. À la source, l’eau propulsée à une température de 76 degrés permet d’avoir une température environnante de 72 degrés. Les lamantins vont là pour dormir, ils y en a beaucoup mais ils y sont peu actifs. Il y a peu de poissons…j’ai vu quelques achigans à grande bouche et des lépisostés osseux (longnose gar). À Three Sisters, plus il fait froid, plus il y a de lamantins.
Autres accès:
-Un parc donnerait accès en voiture à Three Sisters, mais l’entrée est ouverte seulement du 1 avril au 14 novembre.
-American Legion Spring est un accès public avec stationnement gratuit (voir carte).

Banana Island (Tarpon Springs):
Aujourd’hui, nous avons eu la chance d’y faire une belle rencontre avec deux lamantins. Le fond y est vaseux et peu profond, l’eau est peut être troublée par le va et vient des plongeurs. Par moment je ne voyais pas plus loin que ma main. Pour cette raison une plongée très tôt le matin pourrait aider à une meilleure visibilité. Les lamantins sont beaucoup moins nombreux, mais ils y sont plus amicaux. C’est là que nous avons fait toutes nos rencontres. Il y a une grotte et beaucoup de poissons.
Autres espèces observées:
Vivaneau sarde grise (mangrove snapper), grand brochet de mer (huge snook), spare tête-de-mouton (sheepshead), carangue crevalle (crevalle jack), tortue, tarpon (il est très gros) et peut-être dauphin (si la chance vous sourit).
Autre accès:
J’ai vu des plongeurs avec un drapeau partir du bord pour se rendre à Banana Island. Même s’il y a beaucoup de navigation, la traversée me semble sécuritaire car c’est un secteur à vitesse réduite et tout le monde sait qu’il y a des plongeurs aux alentours.

Pour visionner ma vidéo CLIQUER ICI

CONSEILS:
Il est recommandé de regarder la vidéo sur les consignes de sécurité (env. 10 minutes). Le préposé du Crystal Lodge Dive Center se fera un plaisir de vous la passer.

Vidéo tourné à Crystal River avec conseils et réglementations en français.

Pour la période des fêtes le 1 janvier est la journée la moins achalandée.
Le 25 décembre le centre de plongée (Crystal Lodge) était fermé, donc ceux qui ont tout ce qu’il faut pour une randonnée seront bien avantagés.

Et n’oubliez pas qu’à Three Sisters…plus il fait froid, plus il y a de lamantins.

Nous avons passé une merveilleuse journée. Selon moi, Crystal River est une incontournable destination de snorkeling. Nous avons continué notre semaine de vacances et avons fait deux autres randonnées palmées, soient: Key Largo et Singer Island…C’est à suivre!

Club Amigo Guardalavaca, Holguin (Cuba) – 19 au 26 nov. 2011

En complément à l’article de l’an passé…

Une semaine trop vite passée!

Bien que Tabyana Beach (Roatan) et Jibacoa (Cuba) demeurent mes sites de snorkeling favoris, le Club Amigo Guardalavaca vient maintenant s’ajouter à mes coups de cœur. Les vents étaient généralement modérés et nous avons plongé tous les jours.

Un matin en regardant par la fenêtre, j’ai remarqué que les branches de palmiers étaient immobiles (Éole dormait encore!). Pas besoin de vous dire que le déjeuner fût de courte durée. La table était mise pour une journée de plongée mémorable. Lorsque les conditions sont bonnes (vent, marée, vagues), une randonnée palmée peut devenir extraordinaire et la bonne visibilité permet parfois de voir de belles surprises. Malheureusement, j’ai eu un problème de buée avec mon boîtier et je n’ai aucune image de ce magnifique jeudi. J’aurais sûrement eu des photos exceptionnelles. Ce fut donc une randonnée d’amoureux, main dans la main, depuis que j’ai une caméra, c’est plutôt rare.

Nous avons vu une superbe raie aigle se promener près du récif pour ensuite s’envoler doucement vers le large. Notre ami Pierre a vu une grosse tortue.

Nous partions du bord à la nage et sans drapeau devant le Club Amigo sans sentir de danger (vive Cuba). Il faut parcourir 150 à 200 mètres dans une eau souvent trouble avant d’arriver au récif où la visibilité est nettement meilleure. Le récif est très grand et peu profond, devant l’hôtel. Le pédalo est une bonne option. J’ai rencontré une personne qui a fait une centaine de mètres depuis le bord de la plage Christophe Colomb, l’eau n’était pas claire, il est donc revenu. Son opinion sur le snorkeling à Holguin sera sûrement négative, et s’il avait fait quelques mètres de plus!!! Dire que ce jour là, j’ai filmé ma vidéo. (CLIQUER ICI)

Nous avons fait une grande randonnée devant l’hôtel Brisas pour atteindre la barrière de corail à 700 mètres. Cette fois le drapeau aurait été sécurisant car il y avait un peu de navigation aux alentours. Cette partie de barrière que nous avons explorée ne valait pas le détour, je ne recommande pas cette randonnée. Mais un peu plus loin, nous avons vu plusieurs fois un catamaran ancré près d’un récif (probablement pour faire du snorkeling). J’ai vérifié sur Google Earth et sur une image de 2003 le catamaran apparaît. Se sera un site que j’irai découvrir une prochaine fois.

Google Earth est un logiciel gratuit que j’utilise beaucoup pour explorer les récifs le long des côtes. L’outil de mesure de distance est très utile. L’on peut également voir des images prises d’années antérieures, ce qui permet quelques fois de mieux distinguer les récifs ou comme dans le cas présent…situer notre catamaran. Il est vraiment fantastique.

À part la grande plage publique, deux autres mini plages isolées situées à l’est, sont plus tranquilles. Il y a la plage de la statue de Christophe Colomb et une autre 150 mètres plus loin avec seulement 3 palapas, c’est là que nous avons passé la semaine. Avec les parois rocheuses, les vagues donnaient un effet sonore vraiment relaxant.

Costa Verde:

Un autobus deux étages fait quotidiennement le tour des hôtels et en continue jusqu’à 15:00 h au tarif de 5 CUC (aller/retour). C’est un moyen pour permettre aux touristes des différents hôtels de visiter le petit marché aux puces adjacent au Club Amigo.  Nous avons pris ce bus pour rejoindre des amis et avons fait une petite mais agréable plongée au Costa Verde. Merci Martine et Sylvain.
Là où nous avons plongé, il y avait un peu de corail épar sur un fond généralement plat, mais nous y avons vu quand même beaucoup d’espèces de poissons ici et là : perroquet, ange français, papillon, lion, calmar, carrelet, coffre, poisson-lime et ange royal (mon préféré)…
Voici quelques photos prises devant le Costa Verde:

Oui le récif est plutôt grisonnant au Club Amigo, mais c’est tout de même un réel plaisir de se promener dans cet immense aquarium peu profond. Et je me répète… à Cuba il y a très peu de navigation à moteur comparé à d’autres destinations vacances, ce qui rend la randonnée beaucoup plus sécuritaire. Le Club Amigo est aussi une destination très abordable, ce qui permet d’y retourner souvent.

À noter:
Notre chambre de la section standard était très standard… mais, il y a d’autres sections comme les villas qui sont beaucoup mieux.

Le buffet de la section tropical est récemment devenu un resto à la carte en soirée (filet mignon).

À l’arrivée, nous avons spécifié que c’était notre deuxième séjour à leur hôtel et nous avons eu droit à un souper langouste.

Bonne plongée…et bonne météo

J’ai passé la période des fêtes en Floride et j’ai de bonnes nouvelles.
Revenez nous lire bientôt…

De retour au Club Amigo Guardalavaca – novembre 2011

Diane et moi prenons de petites vacances pour une semaine à Holguin. J’espère que la météo sera favorable pour de belles plongées! Peut-être aurons-nous à notre retour d’autres renseignements pour compléter l’article du Club Amigo de l’année dernière. Avis aux intéressés, vous êtes les bienvenus. Nous décollons le samedi 19 novembre.

« Older posts
Translate »